CAPRICES DE STAR


Les temps changent, pas forcément en bien, lorsque l'on considère avec quelle facilité les toreros qui le peuvent évitent les ganaderias et les compañeros qui leur déplaisent.

Miguel Angel Perera est un grand torero et sa saison 2008 est comparable à celle qu'offrit Sébastien Castella en 2006 quand, du début à la fin de la temporada, celui-ci s'imposa partout un peu de la même manière, grâce à un toreo basé avant tout sur une prise de risque importante et un dominio constant.

Grâce à cette dernière temporada couronnée par son seul contre six madrilène, Perera est devenu l'axe obligé de la plupart des ferias espagnoles pour lesquelles il demande des honoraires qui ont subi une augmentation de plus de 100%, laquelle le place désormais dans le peloton de tête des toreros les mieux payés.. aux côtés de Castella notamment.

Mais aux côtés du français, le torero extremeño semble bien ne pas vouloir paraître cette année, alors que par leurs styles semblables leur opposition aurait précisément pu être un attrait supplémentaire à l'heure de confectionner des cartels que tous les organisateurs souhaitent avant tout rentables. Perera peut-il remplir seul ? C'est ce qu'il semble penser, même s'il est probable qu'il fera la plupart de ses paseos aux côtés d'une autre figura, car on ne sait jamais.

De même qu'on ne sait pas encore dans quelle mesure la grave blessure dont il n'est toujours pas remis trois mois après l'avoir reçue à Las Ventas n'aura pas emporté avec elle une partie de ce qu'il fut. Son ambition semble intacte, sa détermination aussi, mais il faudra attendre ses premières corridas pour savoir si le Perera 2009 sera au niveau du Perera 2008, un grand cru.

André Viard