Lundi 15 décembre 2008


L'Edito

La photo


LE BUZZ DE L'UVTF

Sans doute faut-il voir dans les débats apaisés qui ont présidé à l'assemblée générale de l'UVTF une preuve incontestable de la maturité croissante du monde taurin français, et dans sa décision d'avancer dans la voie d'un consensus sur le délicat problème des piques celle de sa clairvoyance. Voir l'édito


Actualité

DANS LES COULISSES DE L'UVTF

Au nom de ses confrères, Francine Yonnet, présidente des éleveurs français de toros braves, a tenu à attirer l'attention des villes taurines sur le fait que depuis l'ouverture de la frontière aux ganaderias espagnoles provenant des zones qui furent bloquées par la langue bleue, les ventes de toros et novillos français ont considérablement baissé.

L'OBSERVATOIRE SAISIT L'UVTF

Dans un courrier adressé au président de l'UVTF, l'Observatoire a demandé, afin d'anticiper sur de possibles confrontations qui ne sont pas souhaitables pour l'image de la tauromachie, que tous les maires de villes taurines préservent par arrêté municipal un large périmètre autour de leurs arènes en période de feria en interdisant à l'intérieur de celui-ci la tenue de toute manifestation. La zone ainsi protégée ne devrait pas être inférieure, selon l'Observatoire, à un kilomètre.


MEXICO : JOSE LUIS ANGELINO ET FERMIN RIVERA EN TOREROS

Cinq toros de la Punta, inégaux de présentation et de jeu, brave le troisième et lminable le cinquième, un de Garfias, le quatrième, avisé et imposant qui n'eut pas une passe, un de regalo de Xajay offert par Angelino, sans race. José Luis Angelino, estocade basse et silence puis entière et salut et trois quarts d'épée et ovation. Christian Ortega, demie bien placée et salut face à son excellent premier, estocade tombée au lézard sorti en cinquième, silence. Il annoncça qu'il offrait un toro de regalo qui n'apparut jamais. Fermín Rivera, cinq pinchazos et entière à son premier, grande estocade au dernier et salut. Des tardes comme celle-ci font fuir le public des arènes. L'entrée rachitique (environ 2500 payants) était composée presque pour moitié d'une claque destructrice qui ne cessa pas d'insulter les ganaderos et le juez de plaza. Ce qui était prévisible dès lors que fut refusé la corrida prévue de Autrique. À juger sur les photos parues dans la presse de ces toros qui "n'avaient pas de trapio", le ganadero don Luis Autrique doit savourer une douce vengeance après avoir vu ce qui est sorti à leur place des toriles.
Il convient de préciser que le fer de la Punta, propriété des frères Vaca Elguero n'a rien à voir avec celui légendaire des Madrazo qui donna gloire et dignité à la Fiesta à Mexico durant la première partie du dernier siècle. Les choses ne débutèrent pourtant pas si mal dans la mesure où les trois premiers furent présentés de manière acceptable. Et rendons à César ce qui lui appartient, le decond fut brave, noble et alègre, même si Christian n'en profita pas. Ce qui fit sortir le public de ses gonds fut l'énorme mauvais toro de Garfias, un novillo à tête de vache du fer titulaire (?) et un dernier sans race. Sans parler du cadeau, un toro de Xajay grand et maigre qui ne laissa jamais Angelino se mettre en place.
De José Luis Angelino face au premier il faut se souvenir de deux grandioses véroniques sur la corne gauche, d'un énorme cambio au centre pour débuter la faena et de son métier élégant. Jugez-en : le public applaudit le toro et en oublia l'excellent labeur du torero d'Apizaco face à un toro mou, incertain et de mauvais style. Face à son second, Angelino donna une demie larga afarolada à genoux très risquée, invita aux banderilles le populaire Joaquín, alias "El Pulques" et son frère Gerardo. Les trois offrirent un grand tercio. Don Joaquín donna un quiebro au centre à ce casi cinqueño playero et avisé, et bien que bousculé cloua en haut et fut ovationné. Le matador laissa un joli poder a poder et son frère, qui est un grand banderillero, laissa une paire dans un terrain très risqué ce qui donna l'occasion à son père de lui faire un grand quite à une main. La famille fut invité à saluer au tercio et ce fut sans doute le moment le plus émouvant du spectacle. José Luis s'arrima, se croisa, essaya de convaincre l'animal et se montra autoritéaire et courageux : mais il n'y avait pas grand chose à faire. L'estocade fit rouler le toro comme il faut et on l'invita à saluer. Il offrit un septième toro dans son évidente intention de plaire, donna des afarolados de rodillas, certains moyens d'autres splendides, des mandiles, des medias largas, des chicuelinas, de splendides tapatías et même le "manguerazo" de Nicanor Villalta. Plus de variété et d'engagement, difficile !
De Christian Ortega il y a beaucoup ou peu à dire. Optons pour ne pas ennuyer pour la seconde option. Il toucha d'abord un grand toro, fixe et de charges claires, qui faisait l'avion et transmettait de l'émotion.  Christian fit de son mieux, ce qui n'était pas rien. Il ne manqua pas de volonté mais laissa passer l'occasion de couper deux oreilles, au moins. S'il s'était engagé davantage, s'il avait lié et avait fait preuve de classe, nous parlerions aujourd'hui d'une faena inoubliable... mais les miracles sont capricieux, et quand on torée peu la chance que l'on a eu au sorteo passe souvent inaperçue. Pour enfoncer le clou, son second provoqué une bronca sonore. Je ne dis pas que les troglodytes du soleil avaient tort, car l'animalcule était indigne de la grande arène. Mais Christian douta beaucoup, en arrivant meme à organiser une sorte de referendum parmi ses partisans pour savoir s'il devait liquider le torito ou essayer de le toréer. Finalement il s'en débarrassa rapidement non sans avoir annoncé au préalable qu'il allait offrir un sobrero. Et comble de malchance, à la fin de la corrida, quand ce huitième toro ne sortit pas, la rumeur courut qu'à l'heure de vérité il n'avait pas d'argent pour le payer... Un final digne d'un village...
Fermín Rivera fut bien et très torero. Nous ne pouvions en espérer moins de l'arrière petit-fils de Martín Agüero, du petit-fils de Fermín Rivera et du neveu du regretté Curro. Vêtu comme un prince, il fit preuve d'ambition et d'intelligence dans ses deux faenas, bien que ses deux toros manquèrent de noblesse et furent insipides. Face au troisième il tenta le tout pour le tout, mais le toro ne passait pas et relevait la tête à la moindre provocation. Face au dernier il s'arrima avec classe, ce qui est rare de nos jours et que pas grand monde ne sait valoriser. Durant cette faena, comme pour contribuer au surréalisme ou à l'abandon de la plaza México, il y eut une panne de courant. Quel sérieux !
Au terme de cette avant-dernière corrida, les aficionados ne savaient pas s'il fallait en imputer le triste bilan au juez, à l'empresa ou aux ganaderos, mais chacun était d'accord pour estimer que nous possédons toujours de bons toreros et qu'il manque seulement pour eux de vraies opportunités. 
Gaston Ramirez

DICTIONNAIRE ENCYCLOPEDIQUE DES ECARTEURS LANDAIS

Gérard Laborde vient de publier un important travail de recherche sur les écarteurs landais d'hier et d'aujourd'hui, exhumant de nombreuses tranches de vies oubliées. Voir l'article publié hier par notre confrère Bertrand Lucq dans Sud-Ouest.

SPECIAL JOSE TOMAS - CASTELLA

Périples Lointains, le spécialiste des voyages taurins, organise du 5 au 11 février 2009 un séjour « aficionados » en Colombie à l’occasion de l’unique corrida en Amérique du Sud à laquelle participera Jose TOMAS le 8 février à BOGOTA en compagnie de Sebastien VARGAS et José Maria MANZANARES. Un grand week-end de toros en perspective puisque le programme sera complété par un séjour à MEDELLIN pour aller encourager Sébastien CASTELLA qui participera le 6 février au traditionnel Festival nocturne avec procession de la Vierge à la lumière de 14 000 bougies et le 7 à une grande corrida dont les Maestros EL CID et Luis BOLIVAR complèteront le cartel. Pendant ce séjour, vous passerez également une journée au cœur d’une plantation de café près de MEDELLIN et le lundi 9 février vous découvrirez, au cœur de la Cordillère des Andes, l’hacienda et l’élevage du Maestro Cesar RINCON, Las Ventas del Espiritu Santo (visite, tienta, tertulia avec le Maestro …). Garantie absolue des billets de corridas. Prix à partir de 1 970 € incluant le vol PARIS / BOGOTA avec la compagnie AIR FRANCE, les vols intérieurs, hébergement en hôtels de 1 ère catégorie, visite, journée dans l’hacienda du Maestro Cesar RINCON, les billets de corridas… Renseignements et réservations : agence@periples-lointains.fr www.periples-lointains.fr

JEAN-PIERRE CLARAC AU NOVOTEL MERIADECK

Mercredi prochain 17 décembre Jean-Pierre Clarac donnera une conférence sur "la corrida, phénomène culturel hispanique ou universel" dans le cadre du club Réflexions et Perspectives Libérales à l'hotel Novotel Mériadeck de Bordeaux à 19h30 (accueil à 19h) avec dîner possible ensuite pour 25€. S'inscrire au 05 56 81 80 01.

DU SENS ET DES VALEURS

Sous le thème Tauromachie et démocratie, les Clubs Taurins Réunis d'Arles organisent le 19 décembre à 20h30 (salle d'honneur de la Marie), une rencontre sous forme de mano a mano entre Michel VAUZELLE et Francis WOLFF. Six thèmes seront abordés :
- Corrida et cultures régionales, Tauromachie et environnement, Corrida et respect des animaux, Corrida et valeurs humaines, Tauromachie et valeurs sociales, Corrida et enfants.

JUAN BAUTISTA CHEZ MONTESQUIEU

Juan Bautista sera l'invité mardi 16 décembre d'une soirée sur le thème "Torero et prosateur" au cours de laquelle il conversera avec Yves Charnet, auteur des "Lettres à Juan Bautista" parues à la Table Ronde en 2008. "C’est un événement, autour d’un livre qui est né ici. À l’Université Montesquieu - Bordeaux IV. Dans une faculté de droit, d’économie et de gestion ! Dans une salle de conférence semi-enterrée. On ne choisit pas ses enfers. Un torero et un écrivain se rencontrent. Addiction du second ? Depuis, ils se suivent, s’interrogent, s’épient. Au final, surgit ce livre d’Yves Charnet, Lettres à Juan Bautista (La Table Ronde, Paris, 2008). Dans notre jargon de juriste, nous en sommes un peu le père putatif. Ou le complice par instigation. C’est selon notre spécialité. Nous célébrons cet événement sur les lieux de sa genèse. Il ne s’agit pas de corrida, mais d’écriture. Comme le dit l’auteur : « La part fantôme du toreo. La part spectrale de l’écriture. La littérature, la tauromachie ? Comment ça se mélange. Ou pas." Mardi 16 décembre, salle de conférences, Université Montesquieu, Bordeaux IV.

LOTO DU CLUB TAURIN MARC SERRANO

Le Club Taurin Marc Serrano organise son loto annuel le dimanche 14 décembre à 15 heures au 1er étage du Café "La grande Bourse", 4 bis Bd des Arènes à Nimes.


JUAN BAUTISTA À ORTHEZ

Juan Bautista rendra visite lundi 15 décembre à partir de 19 heures à sa peña orthezienne. Ce sera l'occasion de faire le bilan de sa temporada et de se projetter sur la saison à venir. Ce moment privilégié permettra aussi de parler de son actualité récente. Cette rencontre se fera sous la forme d'une conférence publique ouverte à tous. Le rendez-vous est fixé à 19h le lundi 15 décembre au restaurant la Casa (place du foirail) à Orthez.

LA TEMPORADA 2009 EN AQUITAINE

Les organisateurs de corridas et novilladas du Sud-Ouest ont traçé les grandes lignes de la saison prochaine (sauf Bayonne) :
Janvier : le 18, journée des clubs taurins gerseois.
Février : le 8 novillada de Samadet avec fiesta campera le matin.
Mars : le 8 festival à Arzacq, le 22 novillada sans chevaux à Magescq.
Avril : le 12 sans chevaux et corrida à Aignan, le 13 sans chevaux et novillada à Mugron, le 19 novillada et peut-être sans chevaux matinale.
Mai : le 1er novillada et sans chevaux, le 3 bolsin de Bougues, les 30, 31 et 1er juin feria de Vic, quatre corridas et une novillada.
Juin : le 1er (lundi férié) Vic, le 7 Captieux novillada et tienta matinale, le 20 La Brède, corrida et sans chevaux matinale, le 21 Aire corrida et sans chevaux matinale, le 27 Orthez corrida portugaise, Rieumes becerrada, le 28 Rieumes novillada et sans chevaux, Saint-Sever novillada.
Juillet : le 4 Castelanu Rivière Basse tienta et sans chevaux, Eauze becerrada, le 5 Eauze corrida et sans chevaux matinale, le 12 Tartas sans chevaux, le 14 Plaisance becerrada et sans chevaux, du 17 au 21 feria de Mont de Marsan ( 4 ou 5 corridas, une de rejones ou portugaise, deux sans chevaux et peut-être une piquée), le 20 Vieux-Boucau corrida portugaise, le 25 Garlin novillada, le 26 Orthez, novillada le matin et corrida, Tyrosse sans chevaux et corrida, le 27 Tyrosse corrida portugaise.
Août : 1 et 2 Bayonne, le 1er Riscle sans chevaux et novillada, les 2,3,4 Hagetmau, deux novilladas et une sans chevaux, le 4 Villeneuve novillada sans chevaux, le 5 Mimizan novillada sans chevaux, le 7 Vic corrida, , les 8 et 9 Parentis trois novilladas dont 2 le dimanche, le 8 Soustons corrida portugaise, le 9 Soustons capea et novillada, le 8 Cazaubon corrida portugaise, le 8 Aire, novillada sans chevaux, du 13 au 17 feria de Dax (cinq corridas, une de rejones le 15, deux sans chevaux et une piquée ou trois sans chevaux les 14,16,17), le 15 Roquefort novillada et sans chevaux, Bayonne corrida et sans chevaux, le 17 Vieux-Boucau sans chevaux, les 22 et 23 Rion deux novilladas sans chevaux, le 23 Saint-Sever novillada et sans chevaux, Maubourguet sans chevaux, le 29 Cazaubon, becerrada et sans chevaux, le 30 Saint-Perdon novillada et sans chevaux.
Septembre : les 4,5,6 Bayonne (à confirmer) , les 12 et 13 Dax (deux corridas, une novillada et une sans chevaux à confirmer), le 20 Vic novillada ou sans chevaux.
Octobre : le 11 Le Houga capea et sans chevaux.
Novembre : le 11 Saint-Sever sans chevaux sous réserve, le 22 Rion Fiesta Campera.

ACTIVITES DANS LES CLUBS ET PEÑAS

Retrouvez le programme complet des activités dans les clubs et peñas pour les prochaines semaines en page "agenda".

ALEJAN CELEBRE SON PREMIER ANNIVERSAIRE

En effet, voilà 1 an que ALEJAN ouvrait son site en France, c’était le 01 Décembre 2007.
1 année durant laquelle vous avez pu découvrir et apprécier la qualité de nos vêtements 100% Français.
1 année riche en actions pour les jeunes des écoles taurines qu’il faut continuer à soutenir car ils sont l’avenir de notre Culture.
1 année de triomphes pour ALEJAN qui se positionne, grâce à vous, comme la marque des vrais aficionados, fiers de porter nos valeurs, celle des professionnels et de nos matadors qui aiment porter ALEJAN et le font savoir.

Pour célébrer cet anniversaire et vous remercier de votre confiance, ALEJAN vous offre, du 15 Octobre au 20 Novembre 2008, 3 avantages cadeaux :
 -       
Les frais de port gratuits pour toute commande supérieure à 100 Euros
 -        La participation au tirage au sort pour gagner 15 abonnements de 1 an à Terres Taurines pour toute commande supérieure à 150 Euros. *
 -        Une nouvelle Collection  d’une trentaine de tissus supplémentaires 
ALEJAN porte en elle ces valeurs que nous partageons dans la Tauromachie :
-       
Vous respectez en vous offrant des produits de Qualité Française
-        Soutenir l’Avenir de notre Aficion que sont ces jeunes apprentis toreros
-        Etre Fier de revendiquer notre Passion Rejoignez-nous sur le www.alejan.eu pour célébrer cet anniversaire et continuer ensemble cette Aventure d’Utilité Taurine. ALEJAN, Porter nos valeurs avec Fierté…

CREATION EN LIGNE

Issue des Beaux-Arts de Bordeaux et à l'origine de l'atelier de création indépendant Ultraviolet, Stéphanie Lhéraud (qui a créé l'univers visuel de ww.terrestaurines.com) invite les aficionautes à visiter son travail... et éventuellement à lui en donner. www.uv-creation.fr

TISSONS DES LIENS

Afin de compléter la rubrique "liens" du site, nous invitons les organisateurs, clubs taurins, professionnels ou particuliers à nous communiquer l'adresse de leur site. contact rédaction
 








imprimez cette page