Mardi 22 décembre 2006


EDITO


L'ETERNEL DEBAT

Qu'il s'agisse du pseudo appel d'offre montois ou des déclarations tapageuses de la ministre de l'environnement espagnole sur l'abolition des corridas, le fond du problème n'a d'autre origine que l'incurable propension des politiques à abuser de la crédibilité de leur électorat. Voir édito d'André Viard



ACTUALITE

RETOUR DU MEXIQUE

Après une longue interruption dûe aux difficultés de connexion rencontrées lors de nos reportages au Mexique, Terres Taurines reprend le cours normal de ses publications quotidiennes.

POLEMIQUE AUTOUR D'UNE MINISTRE ANTI TAURINE


Cristina Narbona, ministre de l'environnement espagnol s'étant laissé aller, au terme d'un repas paraît-il très arrosé, à quelques confidences sur son intention d'abolir les mises à mort dans les corridas, la classe politique espagnole lui a répondu par un feu roulant d'opinions contraires qui a conduit celle-ci à se rétracter. La ministre en question s'était déjà signalée par ses propos anti taurins et José Blanco, secrétaire national de son parti, le PSOE, a précisé qu'il veillerait personnellement à clore le dossier.

APPEL D'OFFRE MONTOIS : JAMAIS DEUX SANS TROIS

Suite à la décision des empresas françaises de ne pas participer à un appel d'offres qu'elles jugent trop peu transparent, la commission taurine montoise s'est étonnée dans un comuniqué de cette attitude collective, oubliant de préciser que les empresas espagnoles invitées à participer ont également refusé de se présenter. Pour la compréhension du dossier, il n'est pas inutile de préciser que par deux fois depuis quinze ans, le comité des fêtes montois avait encouragé des professionnels français à présenter leurs offres, lesquelles n'avaient servi qu'à mettre la pression sur l'empresa de l'époque, la casa Chopera déjà. Selon les termes du communiqué ci-dessous, le problème est donc repoussé de deux ans, soit juste après les prochaines municipales, ce qui peut accréditer la thèse selon laquelle le plus important était de neutraliser cet épineux dossier plutôt que de le règler.
"Suite au désistement des entrepreneurs français dans le cadre de la Consultation pour la gestion des corridas de la Madeleine, les membres de la C.T.E.M (commission Taurine Extra Municipale) veulent faire part aux aficionados de leur incompréhension et de leur immense déception. Après avoir obtenu des activités (SIC) locales la mise en œuvre d’un concours pour les Arènes du Plumaçon, les bénévoles de la nouvelle commission taurine sont désolés de la position adoptée du Gest (Groupement des Entrepreneurs de Spectacles Taurins). Au terme d’un travail assidu et régulier, les penas montoises dans leur diversité se positionnaient comme les garantes de la transparence et de la libre concurrence de la procédure. Souhaitons que la renommée de notre féria ne soit pas victime de cette absence d’émulation et espérons, à l’occasion de la prochaine consultation dans deux ans, que les empresas françaises prendront conscience de l’opportunité qui leur est désormais offerte. Lors de ces échéances, afin de mieux assurer encore à tous les candidats les mêmes conditions de compétition, nous tâcherons d’en améliorer la forme. En attendant, à nouveau au service de Mont de Marsan 2007, la famille Chopera aura cette fois à se soumettre à un cahier des charges, à des exigences inédites et officialisées, pour la première fois, noir sur blanc. Elle devra maintenant fonctionner en collaboration avec la C.T.E.M, en comprendre et en assimiler l’esprit.". Voir édito.

COMMUNIQUE DU PROFESSEUR SAUTET

Suite au communiqué du service communication de la Ville de Nîmes, le professeur Sautet nous prie d'insérer les précisions suivantes :

"Un peu surpris à la lecture du communiqué de la ville de Nîmes paru sur le site internet de Terres taurines, je tiens à compléter cette information tronquée en apportant les éléments qui ont été omis.

Ayant été mandaté par la ville de Nîmes pour effectuer une expertise en aveugle (anonymat des élevages d'origine) j'apporte donc aussi ces compléments de façon anonyme :

Sur 18 toros analysés, ce ne sont pas 2 toros qui présentaient un raccourcissement artificiel des cornes mais 6 toros qui ne répondaient pas aux critères : N° 121, 97 et 52 pour la Pentecôte et N° 87, 76 et 69 pour les vendanges.

Le toro 59 n'a pas été "remarqué par le Professeur Sautet comme un exemple d'armure intacte ", comme il est dit dans ce communiqué, mais a tout simplement été analysé, comme il est précisé dans le rapport, "à titre d'armure intacte"… /… "afin de donner un exemple de ce qu'est une biométrie normale (mensurations, courbes)".

Je tiens à la disposition de toute personne intéressée le contenu intégral de ce rapport sous réserve de la présentation d'une autorisation préalable individuelle accordée par le commanditaire de l'expertise, la Mairie de Nîmes. Connaissant le soucis de transparence de la municipalité de Nîmes en la matière, celle-ci n'hésitera pas à donner ces autorisations et à fournir les noms des élevages correspondant aux numéros mentionnés ci-dessus."


Le professeur Sautet ne nous en voudra pas de nous étonner à notre tour, au vu de la tournure que prennent les évènements, de la naïveté avec laquelle il a accepté de se livrer à des analyses que les vétérinaires taurins avaient refusé de faire suite à la mise en cause des résultats qui furent à l'origine de la triste affaire Palha.


BIBLIOPHILIE TAURINE EN LIGNE

Le site http://www.tauromachie.info qui vient d'être mis en ligne présente une bibliographie taurine très complète des ouvrages en langue française.


UN SITE POUR L'ECOLE TAURINE

Le Centre de auromachie de Nîmes invite les aficionautes à visiter le site qu'il vient de mettre en ligne : www.ctnimes.fr

LE MYSTERE PABLO ROMERO

L'opus 10 (spécial) de Terres Taurines est en vente au prix de 15 euros. 192 pages richement illustrées sur un seul thème : "Le Mystère Pablo Romero". Pendant plus d’un siècle le nom de Pablo Romero a été synonime de bravoure, d’émotion, de trapio, d’exigente éthique et d’authenticité. Une légende maintes fois racontée pour mettre en valeur la trajectoire exemplaire d’une ganaderia restée durant cent vingt ans aux mains d’une même famille. Mais a-t-on écrit la vérité ? Dans la généalogie officielle quelques détails laissent entrevoir un passé recomposé et des zones d’ombre subsistent. Quelques oublis aussi. En outre, la mémoire officielle perpétuée par la famille Pablo Romero est contredite par des documents récemment exhumés. Quant à l’arbre généalogique apposé sur un des murs de la finca de Partido de Resina, il est incomplet. Entre la tradition orale et une réalité difficile à cerner faute d’archives familiales complètes, où est la vérité ? Entre les confessions partielles recueillies auprès des protagonistes contemporains de cette histoire, leurs non-dits ou même leurs dénégations, il n’est pas évident de faire la part des choses et encore moins de retrouver le fil ténu qui mène jusqu’à cette vérité que l’on veut occulter. Seule solution : faire abstraction de tout ce qui peut avoir été écrit depuis un siècle et se livrer à une observation clinique du troupeau au travers des documents parvenus jusqu’à nous. Une autre vérité apparaît alors, plus complexe, plus riche, mais aussi plus belle parce qu’encore plus humaine, laquelle permet d’expliquer ce qui ne l’a jamais été. Dans le secret du campo de la Herreria que s’est-il passé voici presque cent ans ? Dans le secret de Partido de Resina que se passe-t-il aujourd’hui exactement ? Dans cet opus spécial, pour la première fois un coin de voile se lève.

LA LETTRE DE TERRES TAURINES

La lettre de Terres Taurines réalisée en complément du site va prendre à l'automne son régime de croisière avec l'envoi aux lecteurs qui le souhaitent d'informations ciblées ayant trait à la culture taurine. Pour s'inscrire.

CREATION EN LIGNE

Issue des Beaux-Arts de Bordeaux et à l'origine de l'atelier de création indépendant Ultraviolet, Stéphanie Lhéraud (qui a créé l'univers visuel de ww.terrestaurines.com) invite les aficionautes à visiter son travail... et éventuellement à lui en donner. www.uv-creation.com

TISSONS DES LIENS

Afin de compléter la rubrique "liens" du site, nous invitons les organisateurs, clubs taurins, professionnels ou particuliers à nous communiquer l'adresse de leur site. contact rédaction
 



imprimez cette page