Samedi 3 décembre 2005


EDITO


INGERENCE ET VOLATILITE


Une fois de plus semble-t-il, l'ingérence d'un père de torero dans la carrière de son fils a abouti à un changement de gestion. Ce n'est ni la première fois et ce ne sera sûrement pas la dernière que cela se produit, ce qui permet de s'interroger sur la généralisation d'un phénomène qui, bien qu'ayant toujours existé, semble prendre à notre époque plus d'importance encore. Voir édito d'André Viard



ACTUALITE

QUITO : CARTAGENA A HOMBROS

Novillos de Santa Rosa compliqués à l'exception du cinquième. José María Lázaro silence après avis et silence, Álvaro Samper oreille et applaudissements, Andy Cartagena, applaudissements et deux oreilles.

CASAS ET PERERA SE SEPARENT

L'accord verbal d'apoderamiento pour la saison écoulée qui unissait Simon Casas à Miguel Angel Perera ne sera pas renouvelé pour la prochaine, les deux protagonistes en ayant décidé ainsi. On peut supposer, si l'on en croit les propos tenus par Simon Casas dans la presse espagnole (mundotoro) que l'omniprésence du père du torero était devenue pesante pour l'apoderado qui a regretté avoir davantage parlé avec le premier. Voir édito.

CINEMA, BOXE ET CORRIDA

Dans une conférence donnée dans les salons de la Real Maestranza de Séville où il présentait son dernier livre, (Un cinéma pour trois Espagnes. Le ciné et les toros (1929-1960) l'écrivain universitaire et critique de cinéma Carlos Colon a analysé la relation qui unit le cinéma à la tauromachie, précisant que les toros, de même que la copla ou la Semaine Sainte, ne sont pas l'apanage d'une Espagne réactionnaire, mais proviennent du goût de tout un public nouveau apparu au début du XXème siècle et qui les a englobés dans son patrimoine. Pour Carlos Colon, les arguments d'une partie de la critique qui ont taxé de franquisme la tauromachie ne tiennent pas dès lors que l'on étudie avec rigueur l'histoire de l'industrie culturelle espagnole du siècle passé. "Il est curieux, a-t-il précisé, de vérifier que tant durant la seconde République que durant les premières décennies de la Dictature, les mêmes types de films folkloriques ont été produits, lesquels plongeaient leurs racines dans une tradition régénérée par les goûts de l'époque". Dressant un catalogue chronologique, Carlos Colón montre l'évolution durant trente ans de la figure du torero, notant un changement important à partir des années cinquante. Selon l'auteur, durant cette décennie, les toros sont comparables à la boxe dans l'univers du cinéma nord-américain, ce qu'il explique par leur valeur d'exemple dans des domaines comme le courage, la peur, l'échec. Les profonds changements sociaux et économiques de l'Espagne des années soixante et soixante-dix ont détourné l'attention du cinéma de la tauromachie précise l'auteur, même si de nombreux films tournés autour de la personnalité du Cordobes ou de Palomo Linares ont vu le jour. Mais à partir des années soixante-dix, l'intérêt pour ce genre de cinéma déclina. Lequel risque d'être remis au goût du jour par la production du "Manolete" que curieusement son producteur n'hésite pas à comparer, dans l'esprit, au film de Clint Eatswood qui a pour trame l'univers de la boxe...

LE MYSTERE TAURIN À L'UNIVERSITE

La tauromachie revient à l'Université de Pau. Dans le cadre de son travail sur les cultures taurines le laboratoire de Langues et Littératures Romanes de l'Université de Pau et des Pays de l'Adour reçoit, le mercredi 7 décembre, à 20h30 (Amphithéâtre de la Présidence) José Carlos Arévalo pour une conférence sur son livre « le mystère taurin » (Editions Culture Suds, 2005). Débat animé par Pierre Vidal.

ETHIQUE ET ESTHETIQUE DE LA CORRIDA

Les départements de philosophie et des Arts de l’École normale supérieure organisent un colloque international (entrée libre dans la mesure des places disponibles) sur l'éthique et l'esthétique de la corrida qui se tiendra à l ’École normale supérieure, 45 rue d’Ulm Paris (5ème), les 16 et 17 décembre 2005 (salle Dussane) coordonné par Jean-Loup Bourget (directeur de la Passerelle des arts) et Francis Wolff (directeur du département de philosophie) avec le soutien de la Ville de Nîmes et de « Simon Casas Productions ». Loin de toute polémique, le colloque se propose d’étudier la corrida d’une part comme espace d’expression moderne de vertus héroïques et de relations inestimables entre l’homme et l’animal — en somme comme une éthique complète ; d’autre part comme mode d’expression artistique vivant et motif d’inspiration inépuisable pour les autres arts — en somme comme un objet esthétique total.
Vendredi 16 décembre, matin 10 h. : Ouverture par Jean-Loup Bourget et Francis Wolff
Session : Éthique de la corrida.
Présidence : Bartolomé Bennassar (Univ. Toulouse Le Mirail) 10 h.30 : Vincent Delecroix (Ecole Pratique des Hautes Etudes, Paris) : « Suspension et fondation rituelles de l'éthique dans la corrida ».
11 h.10 : Alain Renaut (Univ. Paris IV - Sorbonne) : « L'humanisme de la corrida » 11 h. 50 - 12 h.: pause 12 h. : Victor Gomez-Pin (Univ. Autónoma de Barcelona) : « Se mesurer à l’animal »
Vendredi 16 décembre, après-midi. Session : La corrida entre éthique et esthétique.
Présidence : Jean-Paul Thuillier (Ecole normale supérieure, Paris) 14 h. : Francis Marmande (Univ. Paris VII - Denis Diderot) « L'éthique, c'est l'esthétique de l'avenir »
14 h.40 : Pedro Cordoba (Univ. Paris IV- Sorbonne) : « La cérémonie de la mort ». 15 h. 20 - 15 h. 30 : pause. 15 h.30 : Francisco Jarauta (Univ. Murcia) : « La ligne d'ombre entre l'art et la mort »
16 h.10 : George Didi-Huberman (Ecole des Hautes Études en Sciences Sociales, Paris) : « Immobile à grands pas » 16 h. 50 - 17 h. : pause
17 h. - 19 h. : Table ronde : Les valeurs éthiques et esthétiques de la corrida : hier, aujourd’hui, demain
présidée par Bartolomé Bennassar (Univ. Toulouse-Le Mirail), avec Florence Delay (Académie française), Araceli Guillaume-Alonso (Univ. Paris-IV - Sorbonne), Simon Casas, écrivain et producteur, Jacques Durand, écrivain et critique.
 Samedi 17 décembre, matin. Session : Esthétique de la corrida
Présidence : Araceli Guillaume-Alonso (Univ. Paris IV - Sorbonne). 10 h.30 : Frédéric Pouillaude (Univ. Paris VIII) : « La corrida comme art sans œuvre »
11 h.10 : Christian Delacampagne (Univ. Johns Hopkins, Baltimore) : « Voir ce qu'on n'a pas vu : les paradoxes de la corrida » 11 h. 50 – 12 h.: pause 12 h. : Francis Wolff (Ecole normale supérieure, Paris) : « Entre ascèse éthique et contemplation esthétique »
Samedi 17 décembre, après-midi. Session : La corrida parmi les autres arts
Présidence : Florence Delay (Académie française) 14 h.30 : Cinéma : Ada Ackerman (Ecole normale supérieure, Paris) : « Eisenstein aficionado: la corrida dans ses dessins et ses films »
15 h.10 : Littérature : Daniel Royot (Univ. Paris III - Sorbonne nouvelle) : « Mort dans l'après-midi: Hemingway aficionado et humoriste » 15 h. 40 – 16 h. : pause 16 h. : Peinture : Annie Maïllis (Cl. prépa. Nîmes) : « Picasso, ou de la peinture considérée comme une tauromachie ».
16 h.40 : Musique: Eva Lainsa (Univ. Sevilla) : « Raison commune de la musique et de la tauromachie »
17 h. 30 : Poésie taurine Création d’un texte d’Yves Charnet (Supaéro Toulouse et éditions « La Table Ronde »): "Le roman de Juan B."
 Samedi 17 décembre : Soirée cinéma
présentée par Jean-Loup Bourget (Ecole normale supérieure, Paris) 21 h. : Projection des rushes inédits du film perdu d’Abel Gance « Manolete », présentés par Nelly Kaplan.
21 h.45 : Projection du film « Toreros » (1999) d’Eric Barbier, en présence du réalisateur.

J'GO DE TOROS
Comme tous les premier lundi du mois, les restaurants le J'Go organisent leurs veillées taurines le 5décembre prochain. Au J'GO Drouot à partir de 19h30, soirée sur le thème de Dax animée par Vincent Bourg " Zocato" avec comme invité Jean-Pierre Junqua Lamarque (Président de la commission taurine). Au J'GO Toulouse, rendez-vous taurin sur le thème Torer en Aquitaine : de 17 à 19 heures discussion avec Julien Lescarret animée par André Viard. A partir de 20h30 diffusion d’images commentées par Julien Lescarret et André Viard. www.lejgo.com

TIENTA PUBLIQUE À BAYONNE

Dimanche 4 décembre aura lieu dans les arènes de Bayonne un tentadero public durant lequel seront mises à l'épreuve quatre becerras de Santafé Martón, élevage navarrais dont un eral fût grâcié en septembre lequel est désomais propriété de Jean-Louis Darré. Début de la tienta à 10 heures 30. Entrée libre et gratuite.

MAGAZINE TERCIOS

Au sommaire du n°61 , diffusé le dimanche 4 décembre 2005 à 12 h 50 sur France 3 Aquitaine  : - Dans un fauteuil : Pepin Liria, le torero de Murcia. Il a réalisé en 2005 une de ses meilleures saisons. Condamné depuis le début de sa carrière aux corridas dures, aux toros difficiles, il raconte à Zocato ses 12 ans de dur labeur, et les satisfactions qu’il en retire. - Château Liria 97 : dans la foulée de ce face à face, Tercios propose de revoir la faena que Pepin Liria servit le 24 juillet 1997 dans les arènes de Mont de Marsan à un toro de Victorino Martin. - Carnet de route : « En attendant l’encierro ». L’image de la féria de San Fermin, à Pampelune, c’est bien évidemment l’encierro, le lâcher, dans les rues du centre ville au petit matin, des toros qui seront combattus aux arènes dans la soirée… Sur le parcours ou dans les arènes, les gens se pressent deux heures avant pour ne rien rater de ces quelques secondes un peu folles.
Au sommaire du n°62, diffusé le dimanche 11 décembre 2005 à 12 h 50 sur France 3 Aquitaine  : Rencontre en Camargue sur les terres de la Crau avec la famille Gallon. L’année prochaine, Aimé Gallon et ses deux fils, Michel et Jean-Pierre, fêteront le cinquantième anniversaire de leur élevage de toros braves. Cet été, leurs novillos ont brillamment convaincus les aficionados de Garlin et d’Hagetmau. Retour sur les temps forts de la saison 2005 : le 18 mai dernier aux arènes de Las Ventas à Madrid, sixième sortie en triomphe par la Grande Porte pour César Rincon.

TERRES TAURINES À MORCENX

Le 3 décembre la peña taurine morcenaise recevra André Viard, directeur de publication de Terres Taurines pour une conférence sur le thème de l'avenir de la tauromachie, à 21h, salle Jean Jaures, suivie d'un pot de l'aficion et de tapas. Participation 5 euros. Contact 06 86 88 60 81.

Les derniers veraguas
L'OPUS 5 EST EN VENTE

L'opus 5 de Terres Taurines, ouvrage de 192 pages entièrement consacré aux derniers veraguas et qui est en vente depuis samedi se présente comme un mélange d'enquête historique et de reportage tout au long des cinq siècles d'existence de cet encaste unique aujourd'hui pratiquement disparu. Le tirage étant logiquement diminué en période hivernale, il est prudent de ne pas tarder... ou de s'abonner pour ceux qui ne l'auraient pas encore fait, ce qui constitue une idée de cadeau de Noël pour soi-même ou un ami que l'on ne saurait trop conseiller. Pour les aficionautes qui le feraient en ligne, une surprise est prévue.

FERIA DE MEDELLIN

Samedi 21 janvier. Toros de Santa Bárbara pour le rejoneador Diego Ventura et Mari Paz Vega, Manuel Libardo. Samedi 28 janvier. Toros de “El Encenillo” pour César Rincón, “El Cid” et Sébastien Castella. Samedi 4 février. Toros de La Carolina pour Víctor Puerto, Sébastien Castella et Héctor José qui prendra l'alternative. Vendredi 10. Festival. Novillos de “Achury Viejo” pour César Rincón, Finito de Córdoba, Víctor Puerto, Uceda Leal, Sébastien Castella et Luis Bolívar. Samedi 11 février. Toros de Agualuna pour César Rincón, Finito de Córdoba et Morante de la Puebla. Samedi 18 février. Toros de Ernesto Gutiérrez pour Uceda Leal, “El Juli” et Andrés de los Ríos. Samedi 25. Quatre toros de Las Ventas delEspíritu Santo pour Paco Perlaza et Luis Bolívar, deux novillos pour le novillero Rubén Pinar. Dimanche 26 février. Novillos de Dosgutiérrez pour Ricardo Rivera, José Arcila et Juanito Ortiz. Samedi 4 mars. Toros de “La Gloria” pour le rejoneador Jorge Enrique Piraquive et César Camacho, Sebastián Vargas.

LA PEÑA EL QUITE REÇOIT FERNANDO CRUZ

 La Peña El Quite de Mont de Marsan, continuant son cycle de conférences, recevra le torero Fernando Cruz qui parlera de sa temporada 2005 et de ses projets pour 2006.  Le Torero et  Bruno Lasnier auteur du recueil qu’il lui a consacré, dédicaceront l’ouvrage au château de Nahuques le 2 Décembre 2005 à 19h au cours d’un dîner-débat. Participation  à la soirée : 25 € par personne. Inscriptions avant le 28 Novembre au 0558063165 / 0687151912
.

EXPO EN LIGNE

Après Bruno Lasnier (Voir) et Maurice Berho (Voir), André Viard propose quelques clichés. Voir.

TOROS Y TOREROS SUR CANAL ONCE

La chaîne méxicaine Canal Once a repris la programmation de son magazine taurin "Toros y Toreros" qui est mis en ligne chaque lundi sur http://oncetv-ipn.net/webcast/index.htm. A voir surtout pour les images d'archive diffusées dans certains sujets.

CREATION EN LIGNE

Issue des Beaux-Arts de Bordeaux et à l'origine de l'atelier de création indépendant Ultraviolet, Stéphanie Lhéraud (qui a créé l'univers visuel de ww.terrestaurines.com) invite les aficionautes à visiter son travail... et éventuellement à lui en donner. www.uv-creation.com

L'ACTUALITE TAUROMACHIQUE SUR "SUD-OUEST"

Seul grand quotidien régional à offrir une actualité règulière en ligne d'accès libre, le journal Sud-Ouest invite les aficionautes à retrouver les chroniques de Zocato entre autres sur www.sudouest.com. Dans la rubrique "couleur sud-ouest", cliquer sur la rubrique "toros".

TISSONS DES LIENS

Afin de compléter la rubrique "liens" du site, nous invitons les organisateurs, clubs taurins, professionnels ou particuliers à nous communiquer l'adresse de leur site. contact rédaction









imprimez cette page