Lundi 20 novembre 2006


EDITO


QUE DU BONHEUR !

Ce qui se fait chez les uns n'est pas forcément transposable chez les autres et l'important pour chaque arène est de trouver son identité. Celles de Las Ventas, La Maestranza, Nîmes, Pamplona ou Bilbao ne sont plus à décrire aux aficionados, et celle de Rion en novembre non plus, qui creuse depuis bientôt vingt ans le sillon de la convivialité. Voir édito d'André Viard



ACTUALITE

FIESTA CAMPERA DE RION

Une fois de plus la traditionnelle Fiesta Campera de Rion a offert aux toreros et aux aficionados de passer un grand moment ensemble dans une ambiance de totale convivialité malgré la pluie qui n'a cessé de tomber durant les deux heures du spectacle. André Viard a coupé les deux oreilles d'un bon novillo de Santafé Marton très bien toréé à gauche, Juan Bautista le rabo d'un Sanchez Arjona noble mais mansote et vite rajado face auquel il a confirmé le haut niveau qui est le sien, Julien Lescarret a intelligemment tiré parti d'un novillo compliqué de Escudero Corto, ne coupant qu'une oreille en raison de longueur à l'épée, Mehdi Savalli a été sobrado face à un excellent Santafé Marton justement primé d'une vuelta et auquel il a coupé la queue, Joselito Adame a été varié et élégant face à un bon novillo de Pierre-Marie Meynadier auquel il a coupé deux oreilles et le Santo a étonné par son entrega et sa maturité face à un difficile novillo de Jalabert auquel il a coupé deux oreilles. Comme chaque année, les trophées ont été attribués par le jury des toreros et ratifiés par le public par acclamations ! Au chapitre des péripéties : André Viard a reçu une grosse voltereta, Mehdi Savalli a piqué son novillo - très bien - tandis que Savalli, Adame, Santo et Chano se sont distingués banderilles en mains. Voir reportage Roland Costedoat.

LE TORERO CARACHO

André Dimanche éditeur vient de publier dans une nouvelle collection accompagnée de notes, Le Torero Caracho de Ramon Gomez de la Serna, considéré comme le plus beau roman tauromachique du xxe siècle. Le Torero Caracho (1926) occupe une place à part dans la production romanesque de l’écrivain castillan le plus prolixe et le plus novateur du vingtième siècle ainsi que dans la littérature d’inspiration taurine. C’est à la fois le plus célèbre et peut-être le plus espagnol des romans de Ramón Gómez de la Serna. Il paraît dans une traduction qui tente d’en restituer la poésie, en éclairant le vocabulaire taurin avec lequel l’auteur joue continuellement. Tandis que Córcoles, le beau-père du héros, ne peut supporter la retraite et la mort paisible qu’il s’est préparée dans son domaine de Torrelodones où il élève des taureaux de combat, Caracho, fils d’une concierge et d’un garde civil de Madrid, a repris le flambeau et fait vibrer le public des Arènes. Nous sommes en 1921, et Ramón Gómez de la Serna nous fait entrer dans la vie privée d’un grand matador, rythmée par les corridas et les tertulias où il retrouve sa cuadrilla. Dans son ombre, Rosario, la maîtresse exubérante et passionnée, Cassandre comique et émouvante, le supplie de prendre sa retraite. Durant cette temporada, qui nous mène de la célèbre Plaza de las Ventas madrilène à celle du Campo Pequeno de Lisbonne, la rivalité entre Cairel et Caracho, les deux gloires du toreo espagnol s’exacerbe, sur fond de guerre coloniale. C’est tout l’esprit de la fête espagnole que Ramón restitue entre le rire et les larmes, transfigurant poétiquement la corrida et ouvrant la voie à une génération d’écrivains, admirateurs de Goya, qui compte dans ses rangs des poètes comme Rafael Alberti, Federico García Lorca, José Bergamín et Pedro Salinas, amitiés taurines et littéraires. La corrida devient sous la plume de Ramón Gómez de la Serna une métaphore de la vie dont chaque événement révèle de manière inquiétante la nature tauromachique. Ramón Gómez de la Serna, Le Torero Caracho, traduit de l’espagnol par François-Michel Durazzo et Marie-Pia Gil, André Dimanche, janvier 2006. Prix : 19 €.

MANIFESTATION DE SOUTIEN À ARLES

Pour que vivent nos traditions et pour soutenir Monsieur Serge Louis Président du Comité de la Féria d'Arles mis en examen suite à l'accident mortel lors d'une bandido le 27 mars 2005, le collectif pour la Maintenance de nos traditions régionales a décidé d'organiser une grande manifestation et un rassemblement d'envergure : le Samedi 16 Décembre 2006 à 10h en Arles. Ce collectif appelle toutes les personnes sensibles aux problèmes et aux dangers que subissent nos traditions taurines actuellement à venir manifester et exprimer leur soutien. Un cortège sera formé au départ de Trinquetaille pour rejoindre la ville d'Arles jusqu'à la Mairie par le Boulevard des Lices.

CONFERENCE À GRENADE

À l'invitation de la Peña Toro Cardeno de Grenade, Pierre-Albert Blain dissertera le samedi 25 novembre sur quelques thèmes d'actualité : langue bleue, commission taurine montoise, bilan temporada 2006, vote du Parlement Européen. Salle de détente prés de la piscine, paseo à 21 heures.

TOLOSA TOROS

Tolosa Toros convie ses sympathisants le mercredi 22 novembre à un apéritif dans son
local situé 9 rue de l’Etoile à Toulouse. A cette occasion, Tolosa Toros se propose d'échanger sur ses projets. Rendez-vous est donné à 19H30.

TOULOUSE : VENTE AUX ENCHERES D'OBJETS TAURINS

Une vente aux enchères de livres, revues, photos et peintures taurines
se tiendra à Toulouse le 25 novembre. Voir liste des objets.

UN SITE POUR L'ECOLE TAURINE

Le Centre de auromachie de Nîmes invite les aficionautes à visiter le site qu'il vient de mettre en ligne : www.ctnimes.fr

LE MYSTERE PABLO ROMERO

L'opus 10 (spécial) de Terres Taurines est sous presse et sera en vente à partir du 21 novembre au prix de 15 euros. 192 pages richement illustrées sur un seul thème : "Le Mystère Pablo Romero". Pendant plus d’un siècle le nom de Pablo Romero a été synonime de bravoure, d’émotion, de trapio, d’exigente éthique et d’authenticité. Une légende maintes fois racontée pour mettre en valeur la trajectoire exemplaire d’une ganaderia restée durant cent vingt ans aux mains d’une même famille. Mais a-t-on écrit la vérité ? Dans la généalogie officielle quelques détails laissent entrevoir un passé recomposé et des zones d’ombre subsistent. Quelques oublis aussi. En outre, la mémoire officielle perpétuée par la famille Pablo Romero est contredite par des documents récemment exhumés. Quant à l’arbre généalogique apposé sur un des murs de la finca de Partido de Resina, il est incomplet. Entre la tradition orale et une réalité difficile à cerner faute d’archives familiales complètes, où est la vérité ? Entre les confessions partielles recueillies auprès des protagonistes contemporains de cette histoire, leurs non-dits ou même leurs dénégations, il n’est pas évident de faire la part des choses et encore moins de retrouver le fil ténu qui mène jusqu’à cette vérité que l’on veut occulter. Seule solution : faire abstraction de tout ce qui peut avoir été écrit depuis un siècle et se livrer à une observation clinique du troupeau au travers des documents parvenus jusqu’à nous. Une autre vérité apparaît alors, plus complexe, plus riche, mais aussi plus belle parce qu’encore plus humaine, laquelle permet d’expliquer ce qui ne l’a jamais été. Dans le secret du campo de la Herreria que s’est-il passé voici presque cent ans ? Dans le secret de Partido de Resina que se passe-t-il aujourd’hui exactement ? Dans cet opus spécial, pour la première fois un coin de voile se lève.

PETITION DE SOUTIEN À ARLES

Une pétition va être mise en ligne demain afin de soutenir Serge Louis, président du Comité de Feria, suite au décés d'un spectateur durant un abrivado pour lequel le premier sera jugé es qualité en responsabilité au motif que si les barrières empêchaient les toros de sortir du parcours elles n'interdisaient pas au public d'y entrer. Il est indispensable que chaque aficionaute se manifeste car une décision de principe pourraît mettre en danger une tradition dont dépendent en grande partie les fêtes de villages en Provence. http://www.feriaarles.com/. Le collectif pour la Maintenance de nos traditions régionales a par ailleurs décidé d'organiser une grande manifestation et un rassemblement d'envergure : le Samedi 16 Décembre 2006 à 10h en Arles. Ce collectif appelle toutes les personnes sensibles aux problèmes et aux dangers que subissent nos traditions taurines actuellement à venir manifester et exprimer leur soutien. Un cortège sera formé au départ de Trinquetaille pour rejoindre la ville d'Arles jusqu'à la Mairie par le Boulevard des Lices.

PADILLA AU CLUB TAURIN DE PARIS

Le Club Taurin de Paris recevra Juan Jose Padilla le 24 novembre prochain au Restaurant Loubnane à partir de 20 heures, 29, rue Galande, Paris 5 ème. M° Saint-Michel Participation par personne (incluant dîner avec vin à volonté)  : Membres à jour de cotisation : 22 € ; jeunes de moins de 20 ans : 11 € ; hôtes de passage 34 €. Réservation obligatoire (possible jusqu’à 24 heures à l’avance) au 01 43 14 09 49 (répondeur : ne pas oublier de laisser le nom, la date de la réunion et le nombre de personnes).

LA TAUROMACHIE VUE DE L’INFIRMERIE

Le docteur Jean Michel Gouffrant, chirurgien taurin bayonnais, donnera une conférence à la Peña montoise "El Quite" le vendredi 24 novembre, avec pour la première fois la participation du chirurgien aficionado montois Henri Martinat. Un dîner-débat-vidéo se tiendra à 19h. Renseignements et inscriptions au 0558063165 / 0687151912 avant le 18 novembre 2006.


LA LETTRE DE TERRES TAURINES

La lettre de Terres Taurines réalisée en complément du site va prendre à l'automne son régime de croisière avec l'envoi aux lecteurs qui le souhaitent d'informations ciblées ayant trait à la culture taurine. Pour s'inscrire.

LES YEUX DANS LE NOIR

Dans la collection des regards, la société de production Scope 2 propose un film d'Alain Reynaud consacré à la tauromachie. Sortie le 8 novembre en DVD, durée 1 heure 30. Voir dossier de presse.

SOIREE DE L'ECOLE TAURINE D'ARLES

Samedi 16 décembre à l'hôtel Mercure, l'Ecole Taurine d'Arles propose une soirée taurine. 19 H Apéritif offert par l'Ecole Taurine d'Arles 20 H 30 Repas Durant la soirée l'Ecole Taurine d'Arles remettra les Prix : Puerta Grande de la Feria de septembre 2006 : Mehdi SAVALLI, Jeremy BANTI, Marco LEAL, TOMASITO, etc... Les Trophées de l'Ecole Taurine d'Arles Projections vidéos des 4 faenas de septembre 2006, etc... PARTICIPATION 25 € POUR LA SOIREE Renseignements inscriptions avant le 9 décembre 2006. TEL : 06-07-45-81-84. Les places au restaurant étant limitées, il est impératif de réserver le plus tôt possible.

Vèmes JOURNEES DU GANADO DE LIDIA À L'UNIVERSITE DE NAVARRE

Les Vèmes Journées du ganado de Lidia se dérouleront les 24 et 25 novembre prochain à l'Université publique de Navarre de Pamplona. Au programme, de nombreuses interventions. Voir programme.

CREATION EN LIGNE

Issue des Beaux-Arts de Bordeaux et à l'origine de l'atelier de création indépendant Ultraviolet, Stéphanie Lhéraud (qui a créé l'univers visuel de ww.terrestaurines.com) invite les aficionautes à visiter son travail... et éventuellement à lui en donner. www.uv-creation.com

TISSONS DES LIENS

Afin de compléter la rubrique "liens" du site, nous invitons les organisateurs, clubs taurins, professionnels ou particuliers à nous communiquer l'adresse de leur site. contact rédaction
 









imprimez cette page