Lundi 3 octobre 2011

L'Edito

 

... ET L'ARGENT DU BEURRE
Pour son retour à Madrid après l'affront de l'an passé, quand sa corrida entière avait été refusée par les vétérinaires, Adolfo Martín jouait gros, et il le savait. Pour bétonner, il a présenté une corrida irréprochable, grande, âgée, armée, pas toujours facile et dans laquelle il y eut au moins trois toros autorisant le succès.
Voir édito.

Actualité

MADRID : RAFAELILLO SALUT, ADOLFO REVIENT

Madrid- Las Ventas – 02 octobre 2011 – 4ème corrida de la Feria de Otoño. La feria d’automne de 2011 s’est achevée avec une corrida de Adolfo Martín qui ou bien a déçu ou a laissé sur leur faim les aficionados connaisseurs de l’encaste Albaserrada et nostalgiques des toros homologues de Victorino Martín non présents à Madrid cette année. Corrida de toros de cinq ans et plus, bien armée, de trapío typique de l’encaste et qui demandait beaucoup de patience et « valor » pour toréer et dominer parfois des réactions imprévues des toros compliqués ou savoir et pouvoir extraire le fond des exemplaires plus réservés.
Le comportement aux chevaux peut être qualifié de « regular » car il n’y eut aucune charge pour permettre un tercio de pique émouvant et spectaculaire comme les toros de cette lignée nous avaient gratifié autrefois. Seul Placido «Tito » Sandoval piqua devant et soutint une charge timide du 2ème alors que tous les autres entrèrent sans trop pousser, « sin emplearse » quand ils ne sortaient pas « sueltos » au moindre picotazo. De ce côté-là la déception fut manifeste et ce comportement sans grande bravoure se confirma ensuite dans les faenas des trois toreros.
Rafael Rubio « Rafaelillo » fut le seul qui, dans un trasteo sérieux, provoqua les seules ovations de l’après midi. Son premier avait surpris son peon José Mora pendant la brega du premier en lui administrant une bonne « paliza » et une cornada dans la cuisse droite. L’émotion de la cogida donna plus de valeur à sa lidia basée sur des passes bougées mais maintenant dans la muleta un toro distrait qui chargeait la tête en l’air et qui mourrut dans le terrain du toril comme un manso qu’il était. A son deuxième Rafaelillo, dédié au public du soleil où une banderole réclamait la liberté de la jeunesse de «ir a los toros», réalisait une faena volontaire, plutôt un combat, pour inciter la charge d’un toro qui se déclara rapidement dominé. L’adhésion du public était totale mais une épée plantée dans la panse du toro en un « metisaca » gelait l’ambiance et ruinait une possible récompense pour le torero.
Antonio Barrera ne put que toréer à l´unisson du peu de race de ces deux oppsants : le premier se déplaçait avec une lenteur désespérante et son deuxième s’arrêtait à moitié passe. Sans l’émotion qu’aurait pu apporter des toros applaudis à leur entrée en piste, l’ « actuación » de Barrera fut totalement anodine.
Serafín Marín ne fut que l’ombre de lui-même au capote qu’il manie habituellement avec élégance et à la muleta il fut absent ou en tout cas sans le « sitio » et l’assurance qu’exigent des toros qui demandent à être poussés pour rompre à braves…en tout cas ceux de cet après-midi auraient du être fortement poussés pour espérer un tel résultat. Rafaelillo : ovation ; un avis et silence. Antonio Barrera : silence aux deux. Serafín Marín : silence aux deux. Georges Marcillac.

ÉCHEC AUX ANTIS

Pour l'organisation de son nouveau pique-nique taurin, avec toreo de salon à la clé, les amis de Culturaficion ont réalisé une magnifique faena en intoxiquant les furieux abolitionnistes qui étaient venus les insulter la fois précédente. Comme un seul homme, les antis ont foncé tête baissée vers la direction malicieusement indiquée, où ils n'ont bien sûr trouvé personne. Pendant ce temps, les paisibles aficionados parisiens ont profité du beau soleil d'automne pour dessiner des faenas de rêve qui ont fait la joie des passants.

BRAIN STORMING À MONT DE MARSAN

À l'occasion de l'appel d'offres lancé par la ville de Mont de Marsan dont le cahier des charges peut-être consulté en ligne sur le site de la ville, un "collectif Madeleine" composé de peñas et d'aficionados se propose de mener une consultation parallèle pour désigner puis travailler avec le candidat qui lui paraîtra le plus apte à défendre son point de vue. "En cas de victoire de notre regroupement et du candidat/partenaire, le Collectif élira en son sein un comité de représentants chargé de négocier directement avec le prestataire et d’en valider ou non les décisions. Porte-parole du Collectif, il est le garant du strict respect de cette charte et de son esprit". Si l'idée est encourageante, car elle montre l'intérêt de l'aficion locale pour l'avenir de ses arènes, elle semble vouée à un avenir incertain dans la mesure où c'est la Ville qui attribue le marché en fonction des règles administratives habituelles et que le prestataire, au regard du cahier des charges, reçoit ses instructions de la Ville exclusivement, au travers de sa commission taurine. Il n'en demeure pas moins que de ce shadow cabinet taurin sortira peut-être un peu de lumière.

AGIPPROP À VIC :
LES JEUNES VEULENT LEUR FÊTE

Un FRont de Libération Vicois (FLV) vient d'être créé à Vic par un groupe de jeunes qui n'acceptent pas que la mairie ait décidé de supprimer les fêtes sur la base d'un vote auquel la plupart de ceux de leur génération n'ont pu participer pour raisons d'études loin de la ville. En fn de semaine, un happening a donc été organisé devant la mairie : au signal lancé par haut parleur - lamarche funèbre - tous les jeunes vicois qui avaient revêtu leurs habits de fête, voire de lumières, se sont effondrés sur les marches de la mairie. Une mort symbolique, suivie d'un revivre réjouissant, toujours en musique. Autres actions du FLV : rebaptiser durant quelques heures la ville de Vic-Fezensac en Vic-Vieux-en-Sac, ou se réapproprier le toro sur les hauteurs de la RN 124 en y inscrivant la phrase culte du Che : « Hasta la victoria siempre ». Une lettre a été bien sûr envoyé au maire, une pétition est lancé, un groupe s'active sur Faceboock, d'où le rendez-vous est déjà lancé à toute la jeunesse gersoise pour venir l'an prochain à Vic pour Pentcôtes, fêter la "non-fête".

APPEL D'OFFRES À TYROSSE

Depuis le 30 septembre une consultation a été lancée par la ville de Saint-Vincent de Tyrosse, laquelle a pour objet la délégation de service public des arènes. Un changement important conditionnera sans doute les offres des candidats : en 2012, la corrida des fêtes de Tyrosse tombera en même temps que les fêtes de Mont de Marsan, cette dernière ayant choisi unilatéralement de reculer ses dates.

ARLES FÊTE LA BOUVINE LES 7, 8 ET 9 OCTOBRE


Arles organise la Finale du championnat de France de course camarguaise, 60 ème anniversaire du Trophée Taurin La Provence - Midi Libre.
Vendredi 7 et Samedi 8 Octobre Aux Corrales d’Arles à partir de 10h (entrée gratuite)  :
-   Des ateliers avec les Gardians , le Parc de Camargue, les Razeteurs, les Exposants, les Eleveurs, les Manadiers.
-   Des rencontres dans les arènes avec les Razeteurs qui ont fait l’actualité taurine durant toute cette saison.
-   Des courses camarguaises avec les meilleurs Razeteurs des Ecoles Taurines de Provence et du Languedoc.
Dimanche 9 Octobre
- A 11 h, festival d’abrivado sur le boulevard des Lices.
- Aux arènes à 15h Finale du 60ème anniversaire du Trophée Taurin La Provence- Midi Libre. En piste, les 14 meilleurs Razeteurs du classement, et les Taureaux : Géricault (Chauvet) - Embrum (Nicollin) - Athor (Daumas) - Guépard (Cuillé) Garlan (les Baumelles) - Valmont (Lautier) -  St Rémois (Fabre Mailhan) Parmi ces taureaux, le meilleur de l’année, le fameux « Biou d’Or » qui sera élu au matin du 2 Octobre. Prix des places de la course camarguaise : à partir de 15 €. Location : Arènes d’Arles 0891 70 03 70.
www.arenes.arles.com

CLÔTURE DE TEMPORADA À AIRE

Le 23 octobre, avec la collaboration de la Junta des Peñas Aturines qui accueille les clubs Taurins Paul Ricard, pour leur journée annuelle, Hubert Yonnet organise une corrida avec ses toros. Au programe, six toros de Hubert Yonnet pour Javier Castaño, Mehdi Savalli et Manuel Escribano.

TOUTES LES GALERIES

Retrouvez toutes les galeries de Terres Taurines. Voir.

TIERRAS TAURINAS


De nombreux lecteurs souhaitant acquérir la version espagnole de la revue, il est possible de la découvrir et de s'abonner sur le site Tierras Taurinas.

fiesta campera
FIESTA CAMPERA

A 9 kilomètres de Dax en direction de Pau, "Fiesta Campera", sur le territoire de la commune de Mimbaste, propose dans un cadre champêtre des journées à thème autour de la tauromachie. Stages de Tauromachie, Bodega, Repas, Course Landaise, Tienta, Capea... Contact : Vincent Molas : 06-16-55-29-81

CREATION EN LIGNE

Issue des Beaux-Arts de Bordeaux et à l'origine de l'atelier de création indépendant Ultraviolet, Stéphanie Lhéraud (qui a créé l'univers visuel de ww.terrestaurines.com) invite les aficionautes à visiter son travail... et éventuellement à lui en donner. www.uv-creation.fr

TISSONS DES LIENS

Afin de compléter la rubrique "liens" du site, nous invitons les organisateurs, clubs taurins, professionnels ou particuliers à nous communiquer l'adresse de leur site. contact rédaction
 









imprimez cette page