TRIOMPHE DE CLAMEURS


Confronté au grand triomphateur de la seconde partie de la temporada et à un des toreros "consentidos" de Madrid, Juan Bautista a conquis Las Ventas au terme d'une temporada historique pour l'aficion française qui aura vu deux de ses enfants sortir a hombros des premières arènes du monde.

Le fait est d'autant plus remarquable qu'ils sont les deux seuls toreros à avoir coupé deux oreilles à un même toro au cours des deux grandes ferias de la temporada, deux toros appartenant il faut le signaler aussi, à la famille Fraile : Valdefresno pour Castella, le Puerto de San Lorenzo pour Juan Bautista. Lequel était déjà sorti en triomphe de ces mêmes arènes en coupant deux oreilles à des novillos du Puerto de San Lorenzo, puis avait relancé sa carrière lors de la dernière San Isidro en en coupant une, toujours à un toro de la même ganaderia.

Mais jamais sans doute le toreo de Juan Bautista n'avait atteint ce degré de plénitude, cette profondeur et cette maturité. Madrid ne s'y est pas trompé et s'est livrée sans retenue pour porter le matador arlésien vers un triomphe majuscule auquel la présence de Perera donne sa véritable dimension. En dix minutes, Juan Bautista s'est hissé dans le peloton très fermé des toreros de ferias. Et le plus enthousiasmant dans cette performance, est qu'elle a laissé entrevoir l'énorme marge de progression qu'il possède encore. Et tandis que la saison s'achève, l'horizon de la prochaine est magnifiquement dégagé
.

André Viard