Lundi 9 septembre
2013

L'Edito

 

CHARLATANISME

Solubles dans les élections, les verts le sont aussi parfois dans leur propre dialectique, surtout quand, comme deux conseillères municipales dacquoises, ils choisissent de politiser la question taurine, ce qui ne manquera pas de poser quelques sérieuses questions.


Voir édito






   
Clemente à Dax

Actualité

ARLES : CID A HOMBROS, BONNE CORRIDA DE LA QUINTA

Nouveau succès ganadero pour cette clôture de la Feria du Riz. Les braves exemplaires de La Quinta ont tous pris la muleta tête humblement portée basse sur toute la longueur de leurs charges. Tous ont répété avec classe des embestidas continues et remarquablement douces. Les premier, quatrième, cinquième et sixième ont transmis avec des intensités diverses. Le troisième et dans une moindre mesure le second ont paru fades par manque de moteur. El Cid, oreille et oreille. Bolivar, salut et oreille. Silveti, silence et oreille. En se passant les toros un peu plus près, les deux américains auraient marqué plus de points.
Le premier se laissa piquer en poussant modérément. Il ne donna sa pleine mesure qu'au troisième tiers, où il se livra d'autant plus qu'il était plus dominé par le bas ; ce qui est la marque de la bravoure la plus classe. De son meilleur coté, à gauche, il donna des charges longues et suaves, répétées harmonieusement. El Cid fit honneur à sa réputation de grand gaucher en liant de somptueuses naturelles lors d'une faena enlevée et de bon gôut. Entière en bonne place. Une oreille. Parti spectaculairement de loin, le quatrième se défendit cornes hautes sous le picador, mais humilia autant que ses frères dans la muleta. Il répéta volontiers sans relever la tête entre les passes. Cid le toréa sans faute à droite et supérieurement à gauche, où il répéta sa performance du premier, se hissant à son meilleur niveau, liant les suertes sur un grand rythme. ¾ de lame efficace. Une oreille.
Le second mit les reins sous le fer et dans les leurres. Tête humblement portée vers le bas, il répéta les charges profondes, mais trop innocentes pour provoquer l'émotion. Le métier et les bons principes de Bolivar trouvèrent à s'appliquer lors d'une longue faena, menée sur les deux mains, mais un peu plate. Entière en avant. Pétition jugée minoritaire par l'autorité. Salut. Le cinquième poussa droit en appui sur les quatre sabots, perpendiculairement au caparaçon ; c'est à dire dans l'attitude qui annonce des charges longues et claires. Cette prévision se vérifia. Il chargea de loin, en faisant de ses cornes la figure d'un avion tournant autour de son matador. Bolivar réalisa un faena propre de plus d'une demi douzaine de séries, mais en gardant trop d'avantages de son coté pour exploiter les potentialités artistiques offertes par le La Quinta. Entière efficace. Une oreille et petite pétition de seconde.
Le troisième poussa puissamment perpendiculairement au peto jusqu'à coller le cheval aux planches. Il confirma sa classe à la muleta qu'il prit tête basse et avec une telle absence de brusquerie qu'il en parut inoffensif, donc fade. En dépit de son engagement et de l'étendue de ses recours, Silveti ne parvint pas à chauffer les gradins. Silence après pinchazo et ¾ de lame. Après un premier refus du contact le dernier se centra au deuxième assaut et poussa avec classe. A pied, il confirma ses bonnes dispositions en baissant la tête plus d'un mètre avant d'arriver à juridiction et en donnant des embestidas stylées et vibrantes. Il répéta inlassablement avec abnégation, se montrant encore plus collaborateurs que ses frères. L'évidente bonne volonté de Silveti ne suffit pas à lui permettre d'égaler la qualités de son adversaire. Plutôt embarrassé par tant de vertus il ne sut comment les exploiter. Le public ne lui en tint par rigueur et réclama un trophée après ¾ de lame horizontale mais efficace. Oreille. Entrée de misère. Où était l'aficion militante ?
Frédéric Pascal. Voir galerie Valentin Heyere.

DAX : DEUX OREILLES POUR CASTELLA, MORANTE INCOMPRIS

Casi lleno pour cette corrida de clôture de la temporada dacquoise pour un mano à mano très attendu entre Sébastien Castella et Morante, revenu brillamment hier à Ronda après sa grave blessure de Huesca en août. Temps agréable.
6 toros de Garcigrande (4 et 5), Alcurrucen (1 et 6) et Victorino Martin ( 2 et 3 ) légers de corpulence le premier et deuxième, charpentés les suivants, imposant le Victorino, tous irréprochables d’armures. De 490 à 550 kg.
Morante silence, salut après 2 avis, et division d’opinions.
Sébastien Castella oreille après avis, oreille, Ovation. Blessure d’Antonio Jimenez «Lili» lors de la pose de bandérilles au 3 ème (double frature du poignet à priori) et voltereta spectaculaire sans conséquence de Paco Pena également au 3 ème. Salut de Paco Pena au 5 ème et Javier Ambel au 6 ème.
Le premier de la tarde, un colorado tacheté d’Alcurrucen, de 505 kg, léger de carrosserie, fuyard à sa sortie, est accueilli par Morante par doblones, genou fléchi près des planches. La suite par aidées et naturelles laisse augurer de bonnes choses mais après un bref changement de main le toro freine sa charge avec un petit extrano à la clef, qui suffit à convaincre le sévillan à conclure. Un ¾ d’épée contraire concluante. Silence. Le Victorino, sorti en troisième position, prénommé «Matematicas», un toro sérieux de 550 kg, armé large et relevé, brave à la pique lors d’un premier puyazo sévère et poussé jusqu’au centre de la piste a semé la panique en piste lors d’un tercio de bandérilles mal géré, houleux et dangereux (voltereta aux banderilleros et blessure de «Lili»). Morante engage sa faena prudemment par la droite, se déchausse et s’arrime avec pundonor. Le toro est sorti un peu affaibli de la pique mais Morante arrache les passes avec notamment un superbe pecho final. Le toro est avisé et assassin sur la corne gauche; Morante ne s’y trompe pas lors de 2 passes gauchères où il manque de se faire accrocher. Il doit se résoudre à conclure face à un « vrai » Victorino, compliqué et dangereux, devant lequel il ne s’est pas défilé. Après une mise à mort laborieuse, il écoutera 2 avis et sera invité à saluer malgré une division d’opinions. Au 5ème, un Garcigrande negro de 505 kg, difficile à fixer sur sa sortie, Morante se distingue d’abord par une très bonne mise en suerte à la pique, par le centre, avec une superbe demi véronique et un remate tout en douceur pour la mise en place. Le début de faena, main droite est tout en lenteur face à un toro un peu distrait et qui cherche la sortie aux planches. Morante choisit pourtant de le toréer dans ce terrain, et même s’il parvient à le garder dans la muleta sur les premières séries, à mi hauteur, le toro reste querencioso et tête vers les planches en sortie de passe. Sans solution et sans tentative non plus pour le changer de terrain…, Morante doit abréger. Une entière un peu plate. Division d’opinions.
Le premier adversare de Castella, du fer de Victorino Martin, de 520 kg, mais léger de corpulence, mal piqué lors de 2 assauts à mi distance, auquel s’ajoutera une vuelta de campana, paraît affaibli mais s’avèrera noble dans la suite de la lidia. Brindé au public, la faena débute par doblones vers le centre genou fléchi face à un toro fragile des jarrets. Bon début par derechazos au centre à distance réduite devant un toro de charge courte mais qui met bien la tête. A gauche, le toro demeure réservé de charge sans doute en raison de sa justesse de forces mais sur un fond de noblesse certain. Final au près dans les cornes avec de bons enchaînements des 2 côtés; Castella arrache les passes une à une de manière sincère et déterminée. Après une demie concluante, il écouter un avis et coupera une oreille. Son second, de Garcigrande, un joli colorado de 520 kg, bien charpenté, le biterrois l’accueille par d’élégants doblones près des planches et gagne vers le centre par une bonne série de derechazos face à un toro qui humilie avec une certaine alegria. Sébastien sait trouver la bonne distance et lie des séries de qualité sur le côté droit. Moins suave dans sa charge côté gauche, Castella parvient cependant à enchainer quelques passes. Il conclut par une reprise sur l’excellent piton droit par quelques dosantinas appréciées du public. Après une entière de côté, il coupera un pavillon. A l’ultime, du fer d’Alcurrucen, colorado de 490 kg, le plus léger en poids, mais bien roulé et armé, Castella a le bon gout d’inviter le sobresaliente Français, Jeremy Banti au quite. Sébastien débute par une brève série droitière, et engage sa faena par naturelles face à un toro qui s’avère de plus en plus tardo dans ses charges. Il tente de le changer de terrain, sans succès puisque le toro charge de manière courte et saccadée et ne permet plus d’enchaînements de passes. Applomado sur le final, Castella doit se résoudre à en finir. Pinchazo et trois quart de lame. Ovation.
Joël Segot. Voir galerie Roland Costedoat. Voir galerie Amandine sur Torrestrella.

FERIA DU RIZ À ARLES

Jeudi 5 septembre, novillada sans chevaux nocturne avec des erales de Tardieu et les élèves de l'École taurine d'Arles. Vendredi 6, novillos de Dos Hermanas pour César Valencia, Francisco José Espada et Lilian Ferrani. En nocturne, second Championnat d'Europe des recortadores. Samedi 7 corrida goyesque, toros de Domingo Hernández pour Enrique Ponce, El Juli et Juan Bautista. L'amphithéâtre sera décoré par l'architecte Rudy Ricciotti. Dimanche 8 au matin, corrida portugaise, toros de Gallon pour Fermín Bohórquez, Joao Moura fils et Ginés Cartagena, avec les forcados de Chamusca. L'après-midi, toros de La Quinta pour El Cid, Manuel Escribano et Diego Silveti.

TOROS Y SALSA


Pour Toros y Salsa : samedi 7 septembre toros de Torrestrella pour Padilla, Fandiño et Jiménez Fortes. Dimanche 8 deux toros de Victorino Martín, deux de Fuente Ymbro et deux de Garcigrande pour Morante et Castella.
.

TERRES TAURINES SUR TWITTER

Depuis quelques mois Terres Taurines est sur twitter dans sa version espagnole. Rejoignez-le pour recevoir, en français, des infos parfois exclusives et impressions à chaud en direct des ruedos et du campo. @Tierras Taurinas.





EXPO PERMANENTE
DE TERRES TAURINES À LAS VENTAS


Devant un public fourni et en présence de nombreux ganaderos, l'exposition consacrée au toro au campo par Terres Taurines a été inaugurée hier midi par André Viard. Installée dans la galerie du Tendido 2 elle restera accrochée durant toute la temporada. Parmi les toros exposés, entre ceux de Miura, Adolfo Martin, Prieto de la Cal, Barcial ou Cuadri, quatre ganaderías françaises sont à l'honneur : Blohorn, Margé, Scamandre et Francine Yonnet. Au fil de la saison, de nouveaux élevages seront présentés, afin de montrer la diversité des paysages et des encastes qui sont la richesse des terres taurines.


TOUTE LA TEMPORADA DU SUD-OUEST

Programme complet de sa temporada dans le Sud-Ouest. Voir programme. Voir numéros de réservations.


FERIA DE CARCASSONNE

L’association "Carcassonne Toros" a annoncé les élevages retenus pour la Féria 2013 : vendredi 30 août, corrida mixte d’Aguadulce (rejon et forcados, 2 novilleros à pied ), samedi 31 août, novillos de Cebada Gago, dimanche 1er septembre, novillos de Miura.


DE LA DIFFICULTÉ D'ÉCRIRE UNE CHRONIQUE TAURINE...

Afin qu'une chronique de corrida puisse être lue par toute personne, aficionada ou non, il faudrait utiliser un vocabulaire des plus courants, de tout les jours, et trouver le moyen de faire que l'amalgame des mots, provoque chez le lecteur, une émotion et un plaisir. Poètes et écrivains y feraient merveille.  Mais la tauromachie est aussi une technique et ne pas s'y référer occulterait ce que l'Aficionado averti considère comme essentiel. Lire chronique de René Philippe Arneodau.


GALERIES

Retrouvez toutes les galeries de Terres Taurines. Voir.

TIERRAS TAURINAS


De nombreux lecteurs souhaitant acquérir la version espagnole de la revue, il est possible de la découvrir et de s'abonner sur le site Tierras Taurinas.


CREATION EN LIGNE

Issue des Beaux-Arts de Bordeaux et à l'origine de l'atelier de création indépendant Ultraviolet, Stéphanie Lhéraud (qui a créé l'univers visuel de ww.terrestaurines.com) invite les aficionautes à visiter son travail... et éventuellement à lui en donner. www.uv-creation.fr

 































imprimez cette page