ANTI ANTI CORRIDA




J'ai suivi avec attention les premiers pas de la page faceboock Anti anti corrida et suis arrivé à la conclusion qu'elle peut devenir la seconde patte du monde taurin pour avancer dans le bon sens.

Si l'Observatoire travaille au niveau juridique et institutionnel et obtient les résultats que chacun connaît, c'est qu'il s'est toujours refusé à polémiquer avec les aficionadophobes. On ne discute pas avec le terrorisme culturel, on le combat. Et le meilleur terrain, est celui de la dialectique et du droit.

Il n'en demeure pas moins qu'en ces moments de grandes tension que la communauté taurine traverse, un espace dédié où elle peut s'exprimer, avec humour, passion et mesure, apparaît comme une soupape de sécurité propre à éviter d'autres débordements.

Depuis le temps que l'Observatoire attire l'attention des pouvoirs publics sur les dangers d'une radicalisation des activistes qui pourrait provoquer l'apparition spontanée de contre manifestations, la création d'un collectif de 4000 amis (pour l'instant) qui ont en commun la sagesse, l'humour, mais aussi la détermination suffisante pour faire passer un message responsable, est un atout que nul ne doit négliger.

Dans le rapport de force qui est engagé, ce collectif apparaît comme la matérialisation de cette communauté taurine trop souvent silencieuse et qui trouve sur cette page la possibilité de s'exprimer. Une communauté que l'on n'est pas allé chercher en Belgique, en Italie ou en Allemagne, mais qui a su se mobiliser à partir de divers centres taurins, des plus grandes villes au plus petits villages.

Et outre qu'elle offre aux aficionados une soupape d'échappement pour montrer leur indignation, la page Anti antis apparaît comme la matérialisation de ce sentiment de ras le bol que redoutent les pouvoirs publics. Nous le leur avons souvent répété, éloigner les antis des arènes est pour aux la meilleure manière de les protéger, car si un jour la situation dégénèrait ce ne serait pas en leur faveur. Si par malheur se déclenchait une grosse belle générale devant n'importe quelle arène, nul ne peut prédire par quel drame elle se terminerait.

Je ne saurais donc trop conseiller à tous ceux qui veulent faire entendre leur voix, de rejoindre cette page, où ils pourront opposer la passion et l'humour à la haine imbécile qui est le vrai moteur de tant d'aigris. Le message à faire passer est fort simple : ras le bol de l'intégrisme et de la xénophobie de ces mouvements sectaires et d'obédience douteuse, ce que pour ma part j'ai répété hier sur France Info.

André Viard