Samedi 15 septembre 2012

L'Edito

 

LE MIRAGE NÎMOIS
Avec une augmentation de 400% de ses abonnements grâce à la présence de José Tomás qui y combattra dimanche six toros en matinale, l'amphithéâtre nîmois affole les chiffres : plus une chambre dans le département, la revente au plus haut, et des visiteurs forcément aisés attendus des quatre coins du monde. Toujours magnifique, Simon Casas annonce 20 milions d'euros de retombées pour la ville. Et les toros ?
Voir édito



Actualité
NÎMES : MAIGRE BILAN

La corrida de Margé est sortie décevante. Le vent a certes perturbé les combats mais il ne faut pas chercher dans cette circonstance météorologique la seule raison de l'échec. L'explication du peu de jeu qu'ont donné les toros est à chercher ailleurs. Tous sont venus de loin dans le peto, mais une fois arrivés à juridiction aucun, sauf le berendo troisième, ne s'est vraiment employé, tous se sont dégonflés sous la morsure du fer. Ils ont reproduit ce comportement de bravache sans grand fond à la muleta. Les plus exploitables se sont avérés les deux derniers, les autres s'éteignirent vite . Javier Castano : silence, silence et salut. Julien Lescaret : silence, silence et salut.
Le premier mit les reins puis s'endormit sous le fer. De même, il joua sournoisement à l'endormi dans le muleta. Réticent à se laisser prendre la tête et court de charge, il ne laissa que peu d'options. Castano essaya tout, par le bas, par le haut, devant , derrière, mais toute sa technique ne suffit pas à le convaincre de rompre. Entière en travers. Silence. Le berendo et trotteur troisième marqua très vite sa querencia dans le terrain des toriles, s'affichant ainsi comme prédisposé à la mansedumbre. Cependant il brilla aux piques où il vint de loin et mit puissamment les reins, mais par saccades. Il répéta l'exercice par quatre fois dont la dernière, très sollicitée par Sandoval, dans le grand axe de la piste. A pied il fut rattrapé par ses démons domestiques, il ne chargea que lors de la première série puis se réfugia en querencia pour se défendre en appui sur les antérieurs. Castano abrégea d'une demie lame en se jetant dehors. Silence. Le colorado cinquième poussa modérément dans une belle attitude. Il déçut par la suite. Brusque et sans baisser complètement la tête, il ne donna que des charges frustes. Castano ne laissa rien perdre de ce qu'il avait à offrir lors d'une faena principalement droitière. Il se croisa superbement pour laisser une entière eu peu horizontale longue à faire effet. Il perdit tout espoir de trophée au descabello où il dut s'y reprendre par trois fois.
Le second sortit seul du châtiment par deux fois. En cohérence avec ce manque de fond, il resta sur la défensive pendant toute la lidia, ne chargeant qu'au pas et se retournant court. Lescaret fit dignement le métier. Entière. Trois descabellos. Silence. Le quatrième vint répétitivement de loin, y compris dans le grand axe , mais se fit discret une fois la tête dans le peto. Il se laissa tromper mais ne se livra pas et resta court. Dans un ensemble décousu, Lescaret sauva quelques beaux gestes isolés. 1/3 de lame. Deux descabellos. Silence. Le sixième poussa droit à la première rencontre, puis mollit à la seconde. Il arriva au troisième tiers avec assez de mobilité pour s'élancer de loin avec classe, mais, comme à la pique, il mollit et ne se livra plus dès lors que les distances se raccourcirent. Lescaret le cita intelligemment à la bonne distance en avançant le leurre. Il lui vola ainsi trois séries allurées, puis exploita au mieux les charges réduites dans les terrains plus courts. Il tua en quatre voyages. Sans cette malchance à l'épée il aurait vraisemblablement coupé une oreille car le public lui fit une chaleureuse ovation. Salut. Demie arène. Cuadrillas appliquées, récoltant de nombreuses ovations, la plus forte pour David Adalid qui banderilla au quiebro assis sur une chaise. Public réceptif.
Frédéric Pascal. Voir galerie Roland Costedoat.

Juan Bautista Molas à Autol lundi
pour ses débuts en Espagne.
NOVILLADA À SOUSTONS

La novillada du Houga n'ayant pas lieu cette année, Soustons a décidé de profiter de l'été indien pour en organiser une le dimanche 30 septembre prochain à 16 heures. Au cartel, quatre novillos de Santafé Martón pour Javier Marin de Cintruenigo et Juan Bautista Molas de Dax, qui pour ses débuts en Espagne a fait grosse impression lundi à Autol (Rioja), face à une novillada de Torregrande. Entrée générale 12 euros. Gratuit pour les enfants.


JEAN-LUC LAFITTE EXPOSE À NÎMES

Jean-Luc Lafitte exposera son travail de peintre à Nîmes pour Les Vendanges à la Pena Pablo Romero, aux côtés de Sophie Laguerre qui exposera pour sa part des photos. Voir site. (Cliquer sur la guitarre).

DE LA DIFFICULTÉ D'ÉCRIRE UNE CHRONIQUE TAURINE...

Afin qu'une chronique de corrida puisse être lue par toute personne, aficionada ou non, il faudrait utiliser un vocabulaire des plus courants, de tout les jours, et trouver le moyen de faire que l'amalgame des mots, provoque chez le lecteur, une émotion et un plaisir. Poètes et écrivains y feraient merveille.  Mais la tauromachie est aussi une technique et ne pas s'y référer occulterait ce que l'Aficionado averti considère comme essentiel. Lire chronique de René Philippe Arneodau.

OPUS 40 EN KIOSQUES

L'opus 40 de Terres Taurines sera en kiosques sous peu sous le titre :
Éloge de la solitude. À l’opposé de la complaisance chaleureuse de ceux qui vivent en troupeau, il faut, écrivait Nietzsche, rechercher la solitude des cimes. Cette solitude des cimes, c’est dans les profondeurs de la marisma que Paco Ojeda la chercha, et qu’il la cultive encore, trente ans après l’été 1982 au cours duquel il repoussa les limites du toreo de Belmonte. C’est là que nous l’avons rencontré. Au sommaire également, Juan Leal "À parité égale", Gabin "La caravanne passe", "Éclaircie à Hernandinos", Ivan Fandiño "Le temps retrouvé" , et la suite de la saga Cuadri : Les origines de la légende, Pepe Limeño, quand le monde était monde, Puerta Camino, consécration.... et bien sûr "la balade des egos meurtris" sur la confrontation José Tomas Juli.

GALERIES

Retrouvez toutes les galeries de Terres Taurines. Voir.

TIERRAS TAURINAS


De nombreux lecteurs souhaitant acquérir la version espagnole de la revue, il est possible de la découvrir et de s'abonner sur le site Tierras Taurinas.

fiesta campera
FIESTA CAMPERA

A 9 kilomètres de Dax en direction de Pau, "Fiesta Campera", sur le territoire de la commune de Mimbaste, propose dans un cadre champêtre des journées à thème autour de la tauromachie. Stages de Tauromachie, Bodega, Repas, Course Landaise, Tienta, Capea... Contact : Vincent Molas : 06-16-55-29-81

CREATION EN LIGNE

Issue des Beaux-Arts de Bordeaux et à l'origine de l'atelier de création indépendant Ultraviolet, Stéphanie Lhéraud (qui a créé l'univers visuel de ww.terrestaurines.com) invite les aficionautes à visiter son travail... et éventuellement à lui en donner. www.uv-creation.fr

TISSONS DES LIENS

Afin de compléter la rubrique "liens" du site, nous invitons les organisateurs, clubs taurins, professionnels ou particuliers à nous communiquer l'adresse de leur site. contact rédaction
 

























imprimez cette page