Dimanche 18 septembre 2011

L'Edito

 

VICTORIANO DEL RÍO
Les années se suivent et ne se ressemblent guère : après plusieurs saisons de très haut niveau, la ganadería de Victoriano del Río a connu cette année un coup d'arrêt brutal que ne peuvent masquer les qualités de noblesse que conservent ses toros.
Voir édito.

Actualité

NÎMES : OREILLE POUR JUAN BAUTISTA

La corrida de Victoriano del Rio est sortie faible, sauf le troisième, et fade, tous ont docilement pris la muleta, tête basse, mais ont fini sans charge, au pas. Juan Bautista: salut, silence et oreille. Sebastian Castella: silence, salut et silence. Avec un peu plus de réussite aux aciers les deux toreros auraient pu chacun couper une oreille de plus et ce n'est que grâce à leur talent que le spectacle prit parfois du relief.
Le premier mit les reins sans style ni continuité. Après un châtiment symbolique et à condition de ne pas le soumettre, il garda assez de mobilité pour donner de bonnes charges. Juan Bautista l'aida en lui gardant le leurre à mi hauteur. Usant du répertoire classique, il assura sa domination par derechazos rythmés et naturelles langoureuses, puis se montra particulièrement imaginatif pour exploiter les charges courtes lors d'adornos et tours complets. Entière longue à faire effet. Il perdit l'oreille au descabello. Salut. Le troisième poussa fort, corne gauche dans le bas. Par deux fois il resta longuement arque-bouté contre le cheval, dans une très belle attitude. Cette débauche d'énergie se paya lors du troisième tiers, où, après un bon début et en dépit de sa franchise, il ne donna que des charges mesurées et fades. Le temple et la précision de Juan Bautista n'obérèrent aucune option. Il réalisa une faena reposée et aérienne en adéquation avec les conditions de l'animal, mais sans pouvoir compenser son manque de sel. 2/3 de lame. Silence. Le cinquième se montra le plus brave, tout en manquant de ce brin d'explosivité qui fait la transmission. Il prit docilement la muleta, sans jamais se départir d'un fond de soseria, auquel dut palier son matador. Grâce à son temple Juan Bautista combla partiellement cette lacune. De plus, il séduit le public en montrant sa détermination en toreant à genoux à la cape comme à la muleta et en banderillant lui même avec brio. Il réalisa une nouvelle faena de bon goût et sans un accrochage de muleta, ce qui est toujours une marque de qualité. Il fit l'effort de tenter un « recibir » avant d'enfoncer une entière au volapie. Une oreille.
Le second mit les reins lors du premier assaut mais, court de fond, sortit seul du second. Dans le même fil, il fit un, combat en deux temps. D'abord très investi, mais épuisant vite ses réserves de bravoure et tournant soso et au pas. Muleta en avant et dans le bon tempo, Castella lui offrit toutes les chances de rompre en avant, en vain. Pinchazo. Entière. Silence. Epargné au cheval, ce qui ne l'empêcha pas de tomber, le quatrième n'eut pas le temps de se montrer brave. Afublé d'un incommode cabeceo dès lors qu'on lui laissait le loisir de garder la tête en l'air, il obligea Castella à baisser la main pour maîtriser sa charge. Au risque d'accentuer ses marques de faiblesse. La détermination et le temple de Castella eurent raison de cette situation de double contrainte. Le victoriano finit par récupérer et donner quelques trajectoires propres. Domination assurée Castella réduisit las distances pour un joli final par tours complet. Il tua bien mais une agonie un peu longue lui fit perdre l'oreille. Salut. Faible et anodin au cheval, le dernier donna des charges franches, mais qui s'amenuisèrent en cours de lidia. Il fit illusion pendant trois séries, puis ne chargea qu'au pas, puis plus du tout. Après un brillant début par cambios et derechazos liés au centre de la piste, Castella lui donna la bonne distance, mais rien n'y fit, même de près il ne releva aucun défi. Silence. Arène sensiblement mieux garnie que la veille. Ciel d'encre, mais pas de pluie. Frédéric Pascal. Voir reportage Roland Costedoat.

CLÔTURE DE TEMPORADA À AIRE ?

Le 23 octobre, la Junta des Peñas Aturines qui accueille les clubs Taurins Paul Ricard, pour leur journée annuelle, a décidé d'organiser une corrida. Au programe, six toros de Hubert Yonnet pour Javier Castaño, Mehdi Savalli et Manuel Escribano.

LES INDIGNÉS PARLENT AUX INDIGNÉS

Toujours des idées, bonnes ou moins pertinentes, que nous livrons telles que nous les recevons :
"Il ne faut pas dramatiser non plus, écrit X.B. Des mauvaises saisons il y en a eu d'autres, et des toros pas bons aussi. Mais puisque le problème se pose peut-être devrait-on faire plus de place aux toreros plus jeunes, qui sont susceptibles de bouger les figuras, plutôt que de refaire toujours les mêmes cartels. En plus, pourquoi boucler ceux-ci si tôt sans attendre de voir qui sont les toreros en forme à Valence ou Séville. On est passé cette année à côté de toreros comme Talavante ou Luque. Et pourquoi ne pas changer carrément toutes les ganaderias : il y en a plus de 1000 en Espagne. Est-on obligé de voir chaque année les mêmes ? Et à quand une corrida vraiment dure très bien présentée, pour faire honte aux figuras qui imposent des toros diminués ?"


FERIA DE NÎMES

Jeudi 15 septembre toros de Miura 
pour Angel de la Rosa
, Juan José Padilla
 et Javier Castaño qui confirmera son alternative. Vendredi 16 à 
11h30 novillos de Dos Hermanas
 pour Mathieu Guillon
, Thomas Cerqueira et Fabio Castañeda. À 17h30 toros de Zalduendo
 pour El Juli
, Alejandro Talavante
 et Daniel Luque. Samedi 17 septembre à 
11h30 toros de Fermin Bohorquez pour Pablo Hermoso de Mendoza
, Leonardo
 et Manuel Manzanares. À 17h00 toros de Victoriano del Rio pour
 Juan Bautista
 et Sébastien Castella mano a mano. Dimanche 18 à 
11h30 toros de Jandilla
 pour Javier Conde
, José Tomás
 et Thomas Dufau qui confirmera l’alternative. À 17h00 toros de Fuente Ymbro 
pour Matias Tejela
, Alberto Aguilar
 et David Mora qui confirmera l’alternative.

TOUTES LES GALERIES

Retrouvez toutes les galeries de Terres Taurines. Voir.

TIERRAS TAURINAS


De nombreux lecteurs souhaitant acquérir la version espagnole de la revue, il est possible de la découvrir et de s'abonner sur le site Tierras Taurinas.

fiesta campera
FIESTA CAMPERA

A 9 kilomètres de Dax en direction de Pau, "Fiesta Campera", sur le territoire de la commune de Mimbaste, propose dans un cadre champêtre des journées à thème autour de la tauromachie. Stages de Tauromachie, Bodega, Repas, Course Landaise, Tienta, Capea... Contact : Vincent Molas : 06-16-55-29-81

CREATION EN LIGNE

Issue des Beaux-Arts de Bordeaux et à l'origine de l'atelier de création indépendant Ultraviolet, Stéphanie Lhéraud (qui a créé l'univers visuel de ww.terrestaurines.com) invite les aficionautes à visiter son travail... et éventuellement à lui en donner. www.uv-creation.fr

TISSONS DES LIENS

Afin de compléter la rubrique "liens" du site, nous invitons les organisateurs, clubs taurins, professionnels ou particuliers à nous communiquer l'adresse de leur site. contact rédaction
 









imprimez cette page