Samedi 17 septembre 2011

L'Edito

 

L'AVANT DERNIÈRE
Demain matin, José Tomás participera à Nîmes à l'avant-dernière corrida de sa mini temporada de reprise, avant de baisser le rideau huit jours plus tard à Barcelone à l'occasion d'une corrida qui apparaît, sur le papier au moins, comme la dernière avant la fermeture légale des arènes.
Voir édito.

Actualité

NÎMES : JULI PAR LA PORTE DES CONSULS

La corrida de Zalduendo est sortie avec la classe qu'on peut attendre de cet élevage mais elle a été si juste de force que, sauf le quatrième, aucun exemplaire n'a réussi à transmettre la moindre émotion. Tous ont découvert la nuque pour charger chanfrein à l'horizontale, facilitant ainsi la tache des toreros, mais la compliquant aussi en s'épuisant dans cet exercice. Juli: quatre oreilles. Talavante: salut et silence. Luque: salut et silence. Juli a touché le seul qui a fait exception et lui a coupé les deux oreilles, mais l'autre toro de son lot ne différait pas fondamentalement de ceux de ses compagnons et il lui a coupé aussi deux oreilles; ce qui en dit long sur l'état actuel de la suprématie qu'il exerce sur le toreo.
Le premier, brave au cheval, se montra juste de force. Il alla chercher au fond de sa race la force morale qui lui manquait physiquement pour embestir malgré tout. Dans cette entreprise il fut aidé par son matador qui sut s'adapter en permanence et compenser par sa technique ses accès de faiblesse. Par son intelligence et la polyvalence de son bagage taurin Juli change en permanence de style pour offrir la muleta dans la position, l'angle, la hauteur et la vitesse les mieux en phase avec les conditions instantanées de ses adversaires. Ce qui lui ouvre la voie du succès là où d'autres ne trouvent pas d'option. Ainsi il força ce premier à charger alors qu'il était sur le point de s'éteindre et lui imposa le final sans rectifier la position qu'exige le public actuel. Estoconazo. Deux oreilles. Le quatrième sortit comme endormi par de trop longs séjours en corales. Il se réveilla sous le fer où il alterna de la corne par le bas en mettant les reins. Il reprit un comportement douteux en cherchant à fuir le combat pendant la lidia des banderilles. Puis il se fixa dans la muleta où il donna des charges longues et vibrantes. A partir de ce moment il galoppa allègrement dans la passe. Son investissement fut maximum et ne cessa qu'avec la mort. Parfait dans tous les registres du combat, Juli ne le lâcha plus. Maître absolu de la trajectoire et du tempo, il construisit, sous le clameurs du public, une très longue faena, entièrement composée de passes de haute qualité. Il tua d'une épée entière placée un peu en arrière et d'un descabello. Devant la nuée de mouchoirs le président accorda une nouvelle fois les deux oreilles.
Le second poussa avec classe mais sans pouvoir ni explosivité. Il donna des deux coté des charges claires, mais mesurées et fades. Par son temple et l'ingéniosité de ses terminaisons, Talavante suppléa, un temps, à son manque de sel, mais même cet expédient ne prospéra pas durablement. Entière tendida. Descabello. Salut. Le cinquième se jeta dans le peto où il tapa sans pousser. Il se montra plus à son avantage dans la muleta qu'il suivit docilement tête basse. Cependant, il réduisit sa charge progressivement. Talavante commença par le registre ample et délié, mais dut raccourcir les distances et le geste pour exploiter au mieux le charge déclinante. Entière. Petite pétition. Silence.
Le troisième poussa de biais avec abnégation. Il sortit physiquement diminué de l'exercice et ne chargea plus qu'au pas. Le temple de Daniel Luque parvint à l'arracher à sa léthargie, sans pour autant réveiller le public. Entière en mouillant les doigts. Deux descabellos. Salut. Le faible dernier poussa dans un bon style, cornes basses. Souvent au bord de l'épuisement, il ne put donner que des charges fades et chuta en fin de faena. Luque l'aida à durer en finissant les passes à mi hauteur, mais ne put enrayer le déclin du Zalduendo, ni le désintérêt du public. 1/3 de lame. Descabello. Silence. Presque dix mille personnes. Temps idéal; El Juli aussi. Frédéric Pascal. Voir reportage Roland Costedoat.

NÎMES : OREILLE ET BLESSURE POUR CASTAÑEDA, OREILLE POUR CERQUEIRA

Epargnée au cheval, la novillada de « Dos Hermanas », Patrick Laugier, s'est montrée maniable à divers degré. Tous ont mis la tête en bas mais ont manqué de transmission, par manque de force, mais aussi, parfois, par manque de fond. Cerqueira: oreille, silence et silence à celui qu'il tua à la place de Castaneda. Mathieu Guillon: silence aux deux. Fabio Castaneda: oreilles et infirmerie.
Epargné au cheval le faible premier n'eut pas le temps d'y révéler son fond de mansedumbre. Il chercha les planches, d'abord à la fin se chaque série, puis après chaque passes. Il prit docilement la muleta, et même répéta chaque fois que son matador réussit à le garder dans les plis du leurre. Fin torero Cequeira le convainquit de collaborer, y compris dans d'habiles tours complets. Fait rare chez lui, il tua bien. Une oreille. Juste de force le quatrième ne fut pas châtié. Tête basse sans donner le moindre coup de corne parasite, il suivit toutes les indications de la muleta, mais en meuglant à chaque passe et sans vraiment se livrer. Cerqueira en tira tout le parti possible avant de tuer laborieusement. Silence. Le dernier, pris en charge après la blessure de Castaneda, attaqua le peto de biais, sans classe. Il ne se valorisa qu'en première partie de faena où, tête humblement baissée, il collabora aux projets de son matador. Puis son manque de classe reprit le dessus, il gratta et recula. Comme aux novillos précédents Cerqueira se montra habile technicien jusqu'au moment de vérité, où il pécha par manque de détermination. Silence.
Le second poussa sans hargne. Il donna de belles trajectoires à droite mais coupa ses élans à mi suerte à gauche. Main en avant et dans le bon tempo, élégant et efficace Mathieu Guillon parvint à lier au derechazo et montra les difficultés de la corne gauche. Il tua en trois voyages. L'agonie, un peu longue, lui coûta l'oreille. Silence. Le cinquième poussa par impulsion. Sa charge manqua de continuité et il crocheta en fin de passe. Guillon cala deux séries droitière puis s'adapta aux demi-charges en cours de décomposition. Il subit une petite déroute aux aciers. Silence.
Le troisième mit les reins avec style. Il arriva à la muleta crocheteur à droite et collaborateur à gauche. Il finit par chercher les planches. Comme la plus part des toreros volontaires, Fabio Castaneda ne soigne par toujours son temple, ce qui l'amena a se faire toucher la muleta et à casser le rytme de sa faena. Malgré ce, il laissa une bonne impression, compensant par la qualité et la pertinence de ses cites. Il tua d'un beau volapie porté au ralenti. Oreille. Parti pour une puerta gayola au dernier, il fut pris et reçut sembla-t-il un violent coup de plat de corne à la tête. Ensanglanté et inconscient il fut évacué vers l'infirmerie. 2000 personnes. Chaleur d'été indien. Frédéric Pascal. Voir reportage Roland Costedoat.

LES COQUILLAS DE SÁNCHEZ FABRES À DAX ?

Les organisateurs dacquois, déjà à la recherche de toros pour l'an prochain, auraient contacté Juan Sánchez Fabres après son succès madrilène pour lui commander une novillada de ses coquillas pour l'an prochain.

DÉBUT D'UNE NOUVELLE ÈRE À AIRE ?

Profitant de la fin de la délégation de service public des arènes qui arrive à son terme fin septembre, le 23 octobre, la Junta des Peñas Aturines qui accueille les clubs Taurins Paul Ricard, pour leur journée annuelle , a décidé d'organiser une corrida. Au programe, six toros de Hubert Yonnet pour Javier Castaño, Mehdi Savalli et Manuel Escribano. Déjà organisatrice depuis plusieurs années d'une novillada sans chevaux durant l'été, la Junta de Peñas aturines sera-t-elle le prochain adjudicataire des arènes d'Aire avec pour conseiller Robert Pilés ? L'idée semble faire son chemin et elle présenterait l'avantage de garantir une implication importante de la part des associations locales autour d'un projet qui ne sera pas facile à porter, dans un contexte de crise générale particulièrement sensible à Aire cette année.

LES INDIGNÉS PARLENT AUX INDIGNÉS

Toujours des idées, bonnes ou moins pertinentes, que nous livrons telles que nous les recevons :
"Il ne faut pas dramatiser non plus, écrit X.B. Des mauvaises saisons il y en a eu d'autres, et des toros pas bons aussi. Mais puisque le problème se pose peut-être devrait-on faire plus de place aux toreros plus jeunes, qui sont susceptibles de bouger les figuras, plutôt que de refaire toujours les mêmes cartels. En plus, pourquoi boucler ceux-ci si tôt sans attendre de voir qui sont les toreros en forme à Valence ou Séville. On est passé cette année à côté de toreros comme Talavante ou Luque. Et pourquoi ne pas changer carrément toutes les ganaderias : il y en a plus de 1000 en Espagne. Est-on obligé de voir chaque année les mêmes ? Et à quand une corrida vraiment dure très bien présentée, pour faire honte aux figuras qui imposent des toros diminués ?"


FERIA DE NÎMES

Jeudi 15 septembre toros de Miura 
pour Angel de la Rosa
, Juan José Padilla
 et Javier Castaño qui confirmera son alternative. Vendredi 16 à 
11h30 novillos de Dos Hermanas
 pour Mathieu Guillon
, Thomas Cerqueira et Fabio Castañeda. À 17h30 toros de Zalduendo
 pour El Juli
, Alejandro Talavante
 et Daniel Luque. Samedi 17 septembre à 
11h30 toros de Fermin Bohorquez pour Pablo Hermoso de Mendoza
, Leonardo
 et Manuel Manzanares. À 17h00 toros de Victoriano del Rio pour
 Juan Bautista
 et Sébastien Castella mano a mano. Dimanche 18 à 
11h30 toros de Jandilla
 pour Javier Conde
, José Tomás
 et Thomas Dufau qui confirmera l’alternative. À 17h00 toros de Fuente Ymbro 
pour Matias Tejela
, Alberto Aguilar
 et David Mora qui confirmera l’alternative.

TOUTES LES GALERIES

Retrouvez toutes les galeries de Terres Taurines. Voir.

TIERRAS TAURINAS


De nombreux lecteurs souhaitant acquérir la version espagnole de la revue, il est possible de la découvrir et de s'abonner sur le site Tierras Taurinas.

fiesta campera
FIESTA CAMPERA

A 9 kilomètres de Dax en direction de Pau, "Fiesta Campera", sur le territoire de la commune de Mimbaste, propose dans un cadre champêtre des journées à thème autour de la tauromachie. Stages de Tauromachie, Bodega, Repas, Course Landaise, Tienta, Capea... Contact : Vincent Molas : 06-16-55-29-81

CREATION EN LIGNE

Issue des Beaux-Arts de Bordeaux et à l'origine de l'atelier de création indépendant Ultraviolet, Stéphanie Lhéraud (qui a créé l'univers visuel de ww.terrestaurines.com) invite les aficionautes à visiter son travail... et éventuellement à lui en donner. www.uv-creation.fr

TISSONS DES LIENS

Afin de compléter la rubrique "liens" du site, nous invitons les organisateurs, clubs taurins, professionnels ou particuliers à nous communiquer l'adresse de leur site. contact rédaction
 









imprimez cette page