Samedi 10 septembre 2011

L'Edito

 

APOTHÉOSE LIGHT
À la lecture de divers medias en ligne, chacun peut apprendre que les apothéoses se multiplient et que les "corridas du siècle" il y en a déjà eu cette année quatre au moins : au Puerto, à Murcia, à Ronda et hier à Valladolid. leur point commun ? Le medio toro.
Voir édito.

Actualité

ARLES : TROIS OREILLES POUR LÓPEZ SIMÓN, UNE POUR JUAN LEAL

La novillada de Margé s'est honorablement comporté au cheval et n'a pas gêné les toreros. Sauf le dernier tous ont chargé tête basse, mais sans cette étincelle de classe qui fait les grands lots. Le plus complet fut le cinquième qui vint de loin au cheval et répéta volontiers ses charges. De qualité, le troisième et le quatrième manquèrent un peu d'allant. Les autres ne déméritèrent pas sans sortir de la banalité. Javier Jimenez vuelta et silence. Lopez Simon 1 oreille et 2 oreilles. Juan Leal vuelta et une oreille.
Le premier manqua de transmission au cheval comme à pied, où il refusa catégoriquement de baisser la tête à gauche et se montra crocheteur à droite. Javier Jimenez sut lui faire mettre la tête dans le bas de la muleta , main avancée, il réussit de plus à lui faire répéter les charges. Pour autant il ne parvint pas à passer la rampe. Pétition Vuelta. Le quatrième fit son devoir au cheval. Au troisième tiers tête basse, il suivit docilement toutes les indications de la muleta. Jimenez le torea avec temple mais sans émotion faute de se le faire passer trop loin du corps. Il tua laborieusement. Silence.
Le second sortit seul seul du premier assaut. Il se défendit lors du second puis se révéla sans danger mais chercha les planches. Toujours aussi poseur et excellent technicien Lopez Simon fit le spectacle dans les barrières avant d'enfoncer une lame « al recibir » Une oreille. Le cinquième attaqua promptement le cheval et poussa dans un bon style. Tête humblement portée, il vint tout aussi gaiement dans le leurre et répéta de longues charges claires. Lopez Simon réalisa une longue et plaisante faena principalement droitière, conclue d'une estocade tombée et descabello. Deux oreilles.
Le troisième mit les reins, tête très basse dans le peto, mais par à coup. A la muleta, il se laissa soumettre mais manqua d'allant. Eu égard aux conditions du Margé, Juan Leal réalisa une faena parfaite, de figura. Impressionnant de calme, de précision et d'inspiration, il lui sortit tout ce qu'il avait à offrir sans se faire accrocher la muleta une seule fois. Il en rajouta dans les distances courtes réussissant plusieurs 360° acrobatiques fluidement enchainés. Il tua sans brio en deux voyages et descabello, qui refroidirent le conclave. Vuelta. Le brutal dernier se défendit sans se livrer à la pique. Il chargea tête à mi hauteur, plus clairement à gauche qu'à droite. Juan Leal ne s'entendit pas avec lui à gauche mais s'imposa avec force sur l'autre main. Il tua bien et cette fois coupa l'oreille. Temps idéal. Petite entrée. Voir reportage Elsa Vielzeuf.

VALLADOLID : SEPT OREILLES POUR JULI, MANZANARES ET TALAVANTE

Les cinq jolis toros de Victoriano del Río et le sobrero de Zalduendo sorti en quatrième position ont laissé sept oreilles entre les mains du Juli (trois), Manzanares (deux du cinquième) et Talavante (une et une), lors d'un spectacle qualifié d'apothéose par divers chroniqueurs pour qui le facteur toro est manifestement négligeable.

VALLÉE DE LA TERREUR

À l'ouest de Madrid, la "Vallée de la Terreur" se normalise. Cette semaine, c'est une excellente corrida d'Adelaida Rodriguez qui y a été lidiée, face à laquelle Antonio Barrera a coupé trois oreilles et une queue, et Antonio Chacon une. Ces toros sont ceux qui furent l'objet d'un reportage dans l'opus 34. Intialement prévus à Madrid, ils se sont lidiés à Cuellar et Sotillo de la Adrada. Et en général, ils ont été très bons. Voir reportage André Viard


FERIA DU RIZ À ARLES

Les cartels de la feria du Riz à Arles sont les suivants : vendredi 9 septembre à 17 heures 30, novillos de Margé pour López Simón, Javier Jimenez et Juan Leal. À 21 heures 30, novillada non piquée, erales de Tardieu. Samedi 10 septembre à 17 heures 30 : Corrida Goyesque, toros de Zalduendo pour Morante, El Juli et Juan Bautista. Dimanche 11 septembre à 11 heures, corrida de rejoneo : toros de Martelilla pour Joao Moura hijo, Manolo Manzanares et Samuel Lupi. À 17 heures, corrida concours : toros du Conde de la Corte, Cebada Gago, Conde de Mayalde, Dolores Aguirre, Hubert Yonnet et Tardieu pour Rafaelillo, Julien Lescarret et David Mora. Renseignements au 0 891 70 03 70 et www.arenes-arles.com.

TOUTES LES GALERIES

Retrouvez toutes les galeries de Terres Taurines. Voir.

TIERRAS TAURINAS


De nombreux lecteurs souhaitant acquérir la version espagnole de la revue, il est possible de la découvrir et de s'abonner sur le site Tierras Taurinas.

fiesta campera
FIESTA CAMPERA

A 9 kilomètres de Dax en direction de Pau, "Fiesta Campera", sur le territoire de la commune de Mimbaste, propose dans un cadre champêtre des journées à thème autour de la tauromachie. Stages de Tauromachie, Bodega, Repas, Course Landaise, Tienta, Capea... Contact : Vincent Molas : 06-16-55-29-81

CREATION EN LIGNE

Issue des Beaux-Arts de Bordeaux et à l'origine de l'atelier de création indépendant Ultraviolet, Stéphanie Lhéraud (qui a créé l'univers visuel de ww.terrestaurines.com) invite les aficionautes à visiter son travail... et éventuellement à lui en donner. www.uv-creation.fr

TISSONS DES LIENS

Afin de compléter la rubrique "liens" du site, nous invitons les organisateurs, clubs taurins, professionnels ou particuliers à nous communiquer l'adresse de leur site. contact rédaction
 









imprimez cette page