bayonne
riz arles
dax
 
 
Samedi 18 septembre 2010

L'Edito

 

ÉTHIQUE

Après l'ouvrage de Francis Wolff consacré à la philosophie de la corrida, vient de paraître en Espagne un ouvrage important pour la construction du discours des aficionados. Son objet : l'éthique.

Voir édito.
morante

Actualité

NÎMES : MENDOZA CONSUL

Face à deux exemplaires mobiles de Santiago Domecq, Mendoza a encore une fois prouvé qu'il etait le plus fin torero de sa catégorie. Face à son premier, il brilla sur l'inusable Chenel et coupa une oreille. Face à son second, il fut majuscule monté sur Silvetti et coupa tous les trophées, la queue grâce à un ultime réflexe d'agressivité de Pirata qui se jeta sur le toro agonisant pour lui planter toutes ses dents dans le morillo. En lidia normale se sont couru quatre Garcigrande/ Domingo Hernandez mobiles et collaborateurs. Excellent le premier. Le second se débridant en cours de lidia,
le troisième, tête obstinément basse. Le quatrième, supérieur sur trois séries puis coupant les gaz. El Juli ; salut et deux oreilles. El Cid; salut et ovation.
Le léger premier poussa de façon explosive dans un grand style qu'il confirma en se centrant, naseaux touchant le sable, dans la muleta. Très confiant, parfois presque désinvolte mais toujours maître de la situation, Juli ,lui servit une faena bien rythmée et plaisante, mal valorisée par le public. Petite pétition
après une mise à mort en deux voyages. Le troisième poussa reins engagés. Il manifesta dans le peto une tendance à taper qui ne perdura pas dans la muleta, qu'il prit tête basse sans la relever entre les passes. En fin de parcours, il se fit gênant en chargeant par a coup. Avec autorité Juli réussit à lier lors de premières séries puis fut gêné, commit d'inhabituelles fautes de temple et manqua deux ou trois fois de fluidité dans ses replacements. On ne peut pas être parfait tous les jours! Cela ne nuisit pas à son rendement artistique car il masqua ces lacunes avec un bel abattage que le public apprécia. Pinchazo. Entière. Et le président dut céder à la pression populaire. Deux oreilles, dont une minoritairement contestée.
Le second sortit tous freins serrés.Il se débrida au cheval où il vint de loin dans un bon style. Il se libéra totalement dans la muleta qu'il poursuivit allègrement, cornes au raz du sol. Plus vibrant à droite qu'à gauche, il répéta volontiers et n'eut que le défaut de gratter entre les séries. El Cid confirma être revenu à son meilleur niveau lors d'une faena copieuse et classiquement structurée mais froidement accueillie. Pinchazo. Entière. Salut. Le quatrième partit de loin et obtint une chute au premier assaut. Lors du second, il poussa perpendiculairement au caparaçon, en appui sur les quatre sabot, c'est à dire dans l'attitude la plus prometteuse qui soit. Il confirma au troisième tiers en chargeant au galop, à vitesse constante et tête basse mais ne dura pas; après trois séries il changea et la charge se fit rétive. Cid donna trois séries de naturelles somptueuses avec un lié onctueux puis tenta de relancer la charge par la droite mais dut se résoudre à composer avec la réserve de son adversaire. Entière d'effet immédiat. Pétition bruyante mais minoritaire en mouchoirs. Salut depuis le callejon. Cuvette pleine, amphis très dégarnis. Temps sec mais nuageux. Public froid.
Frédéric Pascal. Voir galerie Roland Costedoat.

NÎMES : ARTURO SALDIVAR A HOMBROS

Novillada de Alcurrucen, dont un exemplaire, le quatrième, a été honoré de la vuelta posthume, mais qui s'est révélée être globalement compliquée, tous les novillos demandant à être conduits au millimètre près car ne restituant rien de l'énergie cinétique accumulée en début de charge. Saldivar, grand technicien, et Jimenez Fortes, une main de fer dans un gant de velours, ont été au dessus de leur lot. Avec le lot le moins propice Del Alamo n'a pas démérité. Saldivar: oreille et deux oreilles. Jimenez Fortes: oreille et salut. Juan del Alamo: silence et ovation.
Le premier secoua le cheval, tête à mi-hauteur. Dans la lidia, il baissa humblement la tête avec une pointe de brusquerie qui lui donna du piquant. Mains très avancée et geste parfaitement synchrone, Saldivar lui servit une faena courte, intelligente et de bon goût. Entière tendida. Une oreille. Le quatrième poussa spectaculairement en profondeur (romaneando) avec classe, laissant augurer un grand troisième tiers. Il confirma les espoirs mis en lui en donnant, tête basse des charges longues et rectilignes. Classique, élégant et efficace, Saldivar lia de belles séries droitières et finit sur des naturelles rageuses tout aussi lièes. Deux oreilles après un volapie parfaitement maîtrisé. Vuelta posthume au novillo.
Le second se défendit tête haute sous le fer, ce qui ne l'empêcha pas de prendre la muleta par le bas. Pour autant, il ne se livra pas et ne donna pas un cm de course qui ne lui fut imposé. Il résista un temps avant de succomber à la séduction de la suave muleta de Fortes. Quasi en déséquilibre pour aller chercher l'oeil contraire, ce dernier templa superbement, aguaNta tout autant et se distingua lors d'enchaînements sur place inventifs. Pinchazo. Entière mal assurée. Une oreille. Le cinquième mit les rein avec style. A pied il chargea par incommodes sauts de mouton, qui le firent relever la tête en dodelinant avant la fin de la suerte. Grâce à son flegme et à son temple exceptionnel Fortes réussit une faena de respect exécutée dans un mouchoir de poche. En dépit des difficultés de l'animal, elle compta de nombreuses passes liées, payées au prix d'une vilaine voltereta. Une entière longue à faire effet lui coûta l'oreille. Vuelta contestée par 12 atrabilaires. Salut.
Le troisième marqua dès sa sortie sa propension à rester court. Il mit distraitement les reins au cheval, puis refusa de baisser la tête dans la muleta; Ces difficultés ne rebutèrent pas Alamo qui s'essaya à toutes les options imaginables sans jamais s'avouer vaincu. Il tua proprement Silence. Le dernier ne lui offrit pas franchement le « desquite ». Il se défendit par le haut dans le peto, baissa néanmoins la tête dans la muleta, mais exigea d'être fermement conduit jusqu'au bout pour sortir de la passe. Chaque fois qu'il arrondit son geste Alamo y parvint lors d'un longue faena, conclue de pinchazo et entière. Ovation. Entrée confidentielle. Public satisfait et regrettant de ne pas avoir vu ces novilleros devant la corrida de la veille. Soleil déchirant les nuages en fin de spectacle.
Frédéric Pascal. Voir galerie Roland Costedoat.

À RODILHAN

Pour ses 10 ans de festival le Club Taurin TOROS Y CARIDAD propose à RODILHAN, le 23 octobre 5 novillos (3 en NSP 2 en piquée) pour les 5 derniers vainqueurs de Graines de Toreros (entrée 12€), le 24 octobre, en matinée PUCES TAURINES, repas le midi, l'après midi festival avec Chinito (Ferney), Patrick Varin (Riboulet), Marc Serrano (Fernay), Julien Miletto, Jonathan Veyrunes (Gallon), Mateo Julian (Jalabert). Journée complète 30 € (possible de ne retenir qu'une prestation : voir sur place).

FIESTA CAMPERA À AIGREMEMONT, GANADERIA LA SARDANA

Dimanche 2 octobre aura lieu une fiesta campera à la ganaderia La Sardana. Au programme : 11 heures marquage des veaux, 13 heures paella, 16 heures 2 novillos pour 2 élèves des écoles taurines Béziers et Arles. Prix de la journée 15€. Places limitées-Réservation Tel : 06 85 64 16 82

LA FÊTE À SAN GILLEN

Samedi 23 octobre, à l'occasion des 30 ans de ruedo d'El San Gilien aura lieu une fiesta campera à la ganadéria Granier à Saint Martin de Crau. Au programme : 10 heures, 3 vaches en tienta pour les élèves de l'école taurine de Béziers ; 11 heures 30 un toro en acoso y derribo toréé à campo abierto, repas, 15 heures 30, 5 toros de la ganadérîa de La Cruz (ganadéria des frères Granier) pour El San Gilîen - Ricardo Torres - Medhî Savallî - Dorien - Juan Ortega. 30 euros la journée (Réservation 0665667988) Avec la participation des clubs taurins Paul Ricard et Sieur D'Arques de Limoux, animation Flamenca.

TOUTES LES GALERIES

Retrouvez toutes les galeries de Terres Taurines. Voir.

TIERRAS TAURINAS

De nombreux lecteurs souhaitant acquérir la version espagnole de la revue, il est possible de la découvrir et de s'abonner sur le site Tierras Taurinas.

fiesta campera
FIESTA CAMPERA

A 9 kilomètres de Dax en direction de Pau, "Fiesta Campera", sur le territoire de la commune de Mimbaste, propose dans un cadre champêtre des journées à thème autour de la tauromachie. Stages de Tauromachie, Bodega, Repas, Course Landaise, Tienta, Capea... Contact : Vincent Molas : 06-16-55-29-81

CREATION EN LIGNE

Issue des Beaux-Arts de Bordeaux et à l'origine de l'atelier de création indépendant Ultraviolet, Stéphanie Lhéraud (qui a créé l'univers visuel de ww.terrestaurines.com) invite les aficionautes à visiter son travail... et éventuellement à lui en donner. www.uv-creation.fr

TISSONS DES LIENS

Afin de compléter la rubrique "liens" du site, nous invitons les organisateurs, clubs taurins, professionnels ou particuliers à nous communiquer l'adresse de leur site. contact rédaction
 


terres taurines
terres taurines buendia
terres taurines
terres taurines
terres taurines))


terres taurines
terres taurines buendia


imprimez cette page