Dimanche 21 septembre 2008


L'Edito

La photo


KALEÏDOSCOPE

En mettant l'actualité d'un jour de toros en perspective, le kaléïdoscope taurin offre des raccourcis si curieux que l'on peut se demander si une lecture objective est possible... En fait on savait déjà que c'est impossible, mais en le vérifiant c'est mieux. Voir l'édito


Actualité

NÎMES : CINQ OREILLES ET UNE QUEUE POUR CASTELLA

Triomphe aux forceps  pour Sebastian Castella, qui dut offrir un septième toro et accéder à la demande du public  qui lui demandait de planter les banderilles,  pour couper une queue. A part le premier Victoriano del Rio et son cousin de Cortes les toros ne l'ont pas aidé dans son entreprise. A leur décharge il faut retenir que les distances courtes qu'affectionne le français ne conviennent qu'aux animaux exceptionnellement agressifs et puissants. Garcigrande oreille. Juan Pedro Domecq, silence. Victoriano del Rio deux oreilles. Garcigrande, silence. Juan Pedro Domecq, silence. Victoriano del Rio, silence. De  Cortes, oreilles et queue.
Après avoir assuré ses appuis, le Garcigande premier poussa avec détermination et y revint en s'améliorant à la seconde rencontre. Il confirma sa bravoure en débordant St Gillen aux banderilles. Dans la muleta il vint tête basse, mais demanda à être conduit jusqu'au bout pour sortir de la passe. La belle mécanique Castella monta en puissance et traça son sillon. Il assura sa domination dans des terrains classiques puis raccourcit les distances pour se livrer à un bref mais spectaculaire exercice de sur place. Entière. Une oreille.
Le Domecq  second  manqua de classe au cheval où il ne trouva pas ses marques, lors de deux brefs assauts. Il aborda la muleta tête basse et au petit galop, mais s'éteignit vite dans les terrains exigus que lui imposa Castella. Entière poussée vers le bas. Silence.
Avec son cousin de Cortes le Victoriano del Rio troisième fut, moralement, le toro le plus  agressif du lot et le collaborateur le plus adapté au style de Castella. Mal piqué il ne donna pas toute sa mesure au cheval. Il s'améliora sous le second coup de lance et progressa encore dans la lidia. Il arriva au troisième tiers vif, mobile, agressif et avec une belle réserve de passes. Main basse et dans le bon tempo, Castella domina sa férocité et lui imposa une faena ultra dominatrice très difficile à supporter pour l'animal. L'inépuisable ardeur du Victoriano lui permit de répondre encore et toujours aux impressionnants  aller- et- retours que Castella lui fit décrire autour de sa taille. Entière. Deux oreilles pour le torero et rien pour le toro, qui méritait au moins un tour de piste. On connut jeudi un public plus enclin à valoriser le bétail.
Le Garcigrande quatrième tapa si brutalement dans le cheval qu'il obtint une chute. Il se livra franchement sous la seconde pique mais sortit seul de la troisième. Sa charge franche mais jamais niaise permit à Castella une faena classique parachevée d'une note de trémendisme. Pinchazo. Entière. Salut.
Restait deux toros pour rattraper El Juli au score,  aussi Castella accueillit-il le Juan Pedro cinquième par deux faroles et deux véroniques à genoux. Le toro poussa par deux fois, entregado et tête basse. Dans la muleta, il confirma une charge longue mais compliquée à droite à cause d'un violent crochet de la corne de ce coté. Castella alterna des deux mains, sans parvenir à passer la rampe. Une épée transperçante  ne réchauffa pas l'ambiance. Silence
Le Victoriano sixième fut médiocre au cheval. Cou tordu et collé latéralement au caparaçon, il ne convainc pas. A la demande du public, le maestro posa lui même les banderilles avec un beau courage, mais une réussite plus mitigé. A la muleta il fit courir le frisson sur les gradins grâce à ses cambios au centre de la piste. Hélas, les charges claires et suaves du toro se firent fades, avant de s'épuiser. Pinchazo. ½ lame. Silence et déception générale que l'annonce de la mise à mort d'un septième toro transforma en espoir de rachat.
Le Cortes septième se montra agressif dans les capes. A la pique il fut stylé en premier lieu et baissa de ton lors du second round. Castella  banderilla encore lui-même avec grand succès cette fois, après un quiebro très exposé donné au centre de la piste. Muleta en main il reproduisit les cambios au centre et s'appliqua à citer de loin son adversaire. Puis il se rapprocha de plus en plus des cornes jusqu'à être à leur merci.  Il mit alors à profit son exceptionnelle souplesse articulaire pour signer un époustouflant   540°, un tour et demi, sans bouger les pieds. Il s'en suivit une belle séance de corps à corps avec aller-retours et changements de mains donnés dans un mouchoir de poche. ¾ de lame efficace libérèrent les deux oreilles  et la queue.  Arenes pleine. Mission accomplie pour Castella, mais, à voix basse,  certains affirmaient avoir préféré El Juli.
Frédéric Pascal. Voir reportage Roland Costedoat.

DECES DE PIERRE MOLAS

Président emblématique des arènes dacquoises durant vingt ans (après Dédé Moras et avant Jean-Pierre Junca-Lamarque), Pierre Molas est décédé vendredi soir. Après Paul Barrière en juin et Charlie Forgues en août, c'est toute une époque de la tauromachie aquitaine qui disparaît avec lui, celle que l'on pourrait qualifier des vingt glorieuses dans la mesure où elle fut caractérisée par une augmentation constante des spectacles tant à Bayonne qu'à Dax. Pour ses arènes, Pierre Molas fut tout à la fois un homme-orchestre incontournable et un visionnaire avisé, et il n'est pas exagéré de dire qu'il fut sans doute pour beaucoup dans l'image consolidée de la feria "champagne" qui reste le modèle dacquois. Une politique taurine faite de recherche d'équilibre permanente entre le medio toro parfaitement typé et des cartels très rématés. Pour y parvenir, malgré des contingences budgétaires toujours plus serrées, Pierre Molas sut faire preuve d'ingéniosité au point d'être considéré par le milieu professionnel comme le plus "gitan" des organisateurs français, qualificatif hautement valorisant dont il n'était pas peu fier. Que son épouse et son fils Vincent (aficionado practico et novillero, apoderado découvreur d'Antonio Ferrera puis chroniqueur taurin) qui est un des meilleurs aficionados dacquois, trouvent ici le témoignage de sympathie de toute l'équipe de Terres Taurines.

MATINALE DE NÎMES : OREILLE POUR APARICIO

La corrida des artistes n´a pas tenu ses promesses en raison du jeu décevant d´un lot globalement vulgaire de Domingo Hernandez. Les trois premiers jetèrent leur poitrail dans les leurres avant d´y engager la tête. Les trois derniers se montrèrent un peu plus maniables, tout en restant malcommodes. Le quatrième garda la tête à mi hauteur, le cinquième crocheta et le dernier manqua de forces. Julio Aparicio : division et oreille. Javier Conde : silence aux deux. Morante de la Puebla : sifflets et division. Le vent tourbillonnant s´ajouta aux difficultés des toros.
Le premier prit deux piques en poussant par intermittence. A pied il ne se livra pas, avança poitrail en avant, fixa son regard en arrière du torero et sur les cotés, plus que sur la muleta. Gêné par le vent, Aparicio montra beaucoup de bonne volonté pour tenter de résoudre une équation qui se précisa impossible. Entière. Division. Le quatrième se colla latéralement au caparaçon à la première rencontre, sortit seul de la seconde et ne poussa que coincé contre les planches pour regagner le centre. Il arriva au troisième tiers avec la tête à mi-hauteur mais très mobile. Aparicio profita à fond de cette qualité. Sans peser sur la charge et en se ménageant une confortable marge de sécurité, il réussit à imprimer son cachet d´artiste à une faena menée sur un rythme un peu rapide. Entière tombée. Une oreille.
Le second attaqua le cheval de biais en cherchant à le déstabiliser par des déplacements latéraux, qui se transformèrent en hachazos lors du second contact. Sa propension à se défendre de la tête persista dans la muleta. Conde enflamma les gradins par une entame menée tambour battant, mais la suite ne fut pas du même tempo. Il mit jusqu´à de l´acharnement à régler le port de tête, mais le Hernandez ne lui donna qu´une demi-douzaine de trajectoires exploitables et persista à chahuter de la tête le reste du temps. 3/4 de lame habile. Silence. Le cinquième planta la corne gauche dans le peto pour deux rencontres ternes mais conformes à la certification de brave. Avec la minutie compulsive qu´on lui connaît pour préparer ses toques, Conde tourna autour, le déplaça, réussit quelques beaux gestes épars, mais finit par trouver le port de tête trop incommode et abrégea. Deux pinchazos profond. ¾. Silence.
Le troisième poussa par à coups en donnant vulgairement de la corne. Il montra tout le genio dont il était  porteur en dérotant très haut à la sortie de la troisième paire de banderilles. Sans esbroufe, Morante l´aborda par des derechazos très purs, le corps parfaitement immobile sous les charges incertaines. Il répéta l´exercice à gauche, signa quatre  naturelles d´une sincérité d´école, exposées au maximum. Son adversaire ne supporta pas tant de vertus, il se déroba, chercha les planches et révéla sa vraie nature lâche, calculatrice et dangereuse. D´où un petit meeting à l´épée. Sifflets. Le faible dernier ne se positionna jamais en appui sur les quatre sabots face au cheval qu´il n´attaqua que latéralement. A pied il surprit par sa franchise. Il humilia volontiers, mais, en raison de son manque de forces, n´avança qu´au pas sur des trajectoires mesurées. En grande partie à base de courage, en acceptant de se le passer très près, sans rompre malgré les extranos, Morante parvint à l´allonger. Il lia trois séries de derechazos inspirés que vint  perturber le vent avant que son adversaire se réserve définitivement. Deux pinchazos. Une demie lame. Division. Près de 2/3 d´arenes, belle entrée pour un matin ; trop belle, les "peine à jouir" s´étaient levés bien décidés à gâcher le plaisir des autres.
Frédéric Pascal. Voir reportage Roland Costedoat.

FIESTA CAMPERA DES AFICIONADAS DE MANDUEL

Le 19 octobre prochain le Club Las Aficionadas de Manduel organise une fiesta campéra chez Giraud à la Tour du Cazeau au Sambuc.  Le matin acoso y derribo avec tienta de vaches par Marc Serrano, repas, puis visite de la ganaderia. Prix de la journée 35 € non Adhérents, 30 € adhérents, 15 € enfants moins de 12 ans.Renseignements et inscriptions : 06 85 32 08 83.

FERRADE À LA GANADERIA MALABAT

Dimanche 26 octobre la ganaderia Malabat propose une journée au campo avecà 10 heures ferrade des produits de l'année,à 13 heures apéritif- repas (Garbure, magret...), à 15 heures 30 capea. Prix de la Journée : adulte 15 euros, enfant de 5 à 12 ans accompagnés 10 euros. Réservations avant le lundi 20 octobre (Places limitées) auprès de ganaderia.malabat@orange.fr

VIC : BOLSIN TAURIN DE LA SAINT-MATHIEU

Pour clôturer sa temporada, le 21 septembre le Club Taurin Vicois organise comme chaque année son bolsin taurin. Au programme : à 11 heures deux novillos de « Aimé Gallon » pour Cayetano Ortiz et Mathieu Guillon, le meilleur étant qualifié pour l’après-midi.13 heures  repas Champêtre - Animation Musicale.   16 heures 4 novillos de « Aimé Gallon » pour Sergio Blanco, Cristian Escribano et le qualifié du matin. Le triomphateur combattra le 4 ème novillo

NOVILLADA DU 11 NOVEMBRE À SAINT-SEVER

Pour la traditionnelle novillada sans chevaux qui aura lieu le 11 novembre à Saint-Sever, le cartel est le suivant : quatre erales de La Constancia (ganaderia formée par Miguel Rodriguez et son frère à partir de vaches du Conte de Mayalde) pour Mario Diaguez, Mathieu Guillon, Antonio Jesus Espaliu et Juan del Alamo.

STAGE DE TAUROMACHIE

Gilles Marsal propose un stage de tauromachie à Mont de Marsan les 18 et 19 octobre. Pour plus de renseignements.

ISTRES CLÔTURE SA TEMPORADA

Samedi 4 et dimanche 5 octobre Istres clôture sa temporada par  la 2e édition du week-end de l’aficion. Au programme : Samedi 4 octobre: soirée de l'aficion. Halle polyvalente, 19h Remise des prix de la temporada  Apéritif, Repas en présence des toreros du festival  Spectacle de Corinne Sauvage Expositions (peinture, sculpture, céramique, photos), film taurin... Tarifs : 25 euros/ personne. Réservations et inscriptions au 04 90 55 27  97 ou directement sur place : DEP, Arènes le Palio. Inscriptions : DEP Arènes Le Palio : 04 90 55 27 97. Dimanche 5 octobre : Grand Festival taurin. Arènes Le Palio, 15h Organisé en collaboration avec le club taurin Paul Ricard d'Istres pour Juliette et Nicolas au profit de l'association VML (vaincre les maladies Lysosomales). N ovillos de Antonio Banuelos (Burgos) pour  Ruiz Miguel, Ortega Cano, Victor Mendes, Julio Aparicio et les novilleros Patrick Villebrun et "Tomasito". Tarifs : 40 et 20 euros. Réservations : Office de Tourisme 04 42 81 76 13 ou CTPR 04 42 55 00 38

FERIA DEL PILAR DE ZARAGOZA

Samedi 4 octobre, toros de Dolores Aguirre pour Mari Paz Vega, Iván Vicente et Joselillo. Dimanche 5 toros de Los Espartales pour Antonio Domecq, Diego Ventura et Joao Moura. Lundi 6, toros du Conde de la Corte pour Luis Miguel Encabo, Fernando Robleño et Alberto Álvarez. Mardi 7, toros de Adolfo Martín, pour Javier Valverde, Serranito et Luis Bolívar. Mercredi 8 toros de Valdefresno, pour El Fundi, Antonio Barrera et Serafín Marín. Jeudi 9 t oros de Fuente Ymbro, pour Cesar Jiménez, Matías Tejela et Daniel Luque. Vendredi 10 toros de Núñez del Cuvillo, pour El Juli, El Cid et El Fandi. Samedi 11 toros d'El Torreón, pour Enrique Ponce, Sébastien Castella et Salvador Vega. Dimanche 12 toros de Zalduendo, Victoriano del Río, La Campana, Núñez del Cuvillo, El Pilar et La Palmosilla pour Morante de la Puebla. Lundi 13 toros de Miura, pour El Fundi, Rafaelillo et Jesús Millán. Samedi 18 novillos de Angoso Catalina y Hermanos, pour Manuel Rodríguez, José Arévalo et Martín Campanario. Dimanche 19 toros de Guadalest pour Manolo Sánchez, Eugenio de Mora et Daniel Cuevas qui prendra l'alternative.

FERIA DES VENDANGES À NÎMES

La feria des Vendanges débutera le 18 septembre avec des toros de Robert Margé pour Curro Diaz, Salvador Vega et Luis Bolivar, se poursuivra par la double cession du vendredi 19 : le matin, novillos de Manolo Gonzalez pour Roman Pérez, Alejandro Espla et Tomasito, l'après-midi le Juli face à six toros de Daniel Ruiz à l'occasion du dixième anniversaire de son alternative. Le samedi 20, cartel d'artistes le matin avec Julio Aparicio, Javier Conde et Morante de la Puebla face à des toros de Domingo Hernandez et Garcigrande, l'après-midi solo de Sébastien Castella face à deux toros des ganaderias de Nuñez del Cuvillo, Garcigrande et Victoriano del Rio. Le dimanche 21 enfin, toros de José Vazquez le matin pour Juan Bautista, Matias Tejela et Alejandro Talavante, toros de Victoriano del Rio l'après-midi pour Enrique Ponce, Miguel Angel Perera et l'alternative de Ruben Pinar. Renseignements et réservations à la taquilla du 4 rue de la Violette. Tel : 0891701401. Et sur
www.arenesdenimes.com.

ALEJAN... D'UTILITE TAURINE

Encouragé par la confiance des aficionados et par la reconnaissance des Toreros français, ALEJAN poursuit son aventure pour aider et soutenir les jeunes apprentis toreros des écoles taurines. Les menaces qui pèsent sur ces jeunes, en partie écartées par une première victoire de l'Observatoire, doivent nous pousser à continuer de les soutenir d'avantage, car d'autres batailles arrivent et ils sont l'Avenir de notre Culture. - Vêtements de qualité 100% français, Fierté de porter élégamment notre Aficion, Soutien aux jeunes apprentis toreros: 3 bonnes raisons de faire confiance àALEJAN . Nouveau site, nouvelle collection, nouvelles actions pour les écoles taurines avec nos matadors français, retrouvez tout cela sur notre site www.alejan.eu. Ils sont l'Avenir de notre Culture Taurine, mobilisons-nous pour les encourager, continuez de nous faire confiance. ALEJAN, Porter nos valeurs avec Fierté..."

CREATION EN LIGNE

Issue des Beaux-Arts de Bordeaux et à l'origine de l'atelier de création indépendant Ultraviolet, Stéphanie Lhéraud (qui a créé l'univers visuel de ww.terrestaurines.com) invite les aficionautes à visiter son travail... et éventuellement à lui en donner. www.uv-creation.fr

TISSONS DES LIENS

Afin de compléter la rubrique "liens" du site, nous invitons les organisateurs, clubs taurins, professionnels ou particuliers à nous communiquer l'adresse de leur site. contact rédaction
 








imprimez cette page