Vendredi 19 septembre 2008


L'Edito

La photo


DEUX FOIS SIX CONTRE DEUX

Sans faire injure aux autres toreros et encore moins aux ganaderos, le succès de la feria nîmoise dépendra surtout de celui des deux seuls contre six prévus : Juli aujourd'hui, Castella demain. Deux paris que font les toreros, mais pour diverses raisons. Voir l'édito


Actualité

DANS LES RUEDOS HIER

Corrida triomphale à Salamanca où Perera (trois oreilles), Juli (deux) et Gallo (une et une) sont sortis en triomphe face aux toros de Garcia Jimenez. À Murcia, Matias Tejela a coupé la seule oreille de la tarde face au seul toro de Parladé potable. .

NÎMES : OREILLE POUR DIAZ ET VEGA, VUELTA POUR UN MARGE

Toros de Margé, pour : Luis Bolivar, qui confirmait l'alternative, silence aux deux, Curo Diaz : oreille et silence, Salvador Vega : oreille et salut.
La présentation de la corrida de Robert Margé n'a souffert aucun reproche, homogène avec le poids juste, harmonieusement répartie en pelages (3 en negro y 3 colorados), plusieurs exemplaires étant légitimement applaudis à leur sortie. Au moral, il convient de la juger en tant que ganaderia jeune, et de surcroit française,  en valorisant le plein du demi verre plutôt que le vide. Déjà, elle supporte d'être  comparée à de nombreuses ganaderias plus huppées qui se targuent de pédigrées longs comme l'énoncé des « 1003 » de Don Giovanni.  Aucun exemplaire n'a été l'objet d'une déception majeure, à part les second et troisième, le comportement de ce dernier demandant une analyse très fine, tous ont été braves, dans le sens ou ils ont fait leur devoir au cheval. A force d'exigence certains en oublient que lorsqu'il va au cheval  et qu'il  reste dans le peto, un toro est qualifiable de brave. Suivant la détermination et le style de sa poussée on le qualifiera de plus ou moins brave et ne réservera le qualificatif de manso qu'à ceux qui rompent le contact dès  la morsure du fer le fer.  Du coté de la mobilité seul le quatrième ternit le bilan. Enfin le troisième, primé d'un vuelta posthume,  fut un de ces « mansos con casta » cher aux lecteurs d'une revue française qui pardonnaient tout à ce type d'exemplaire dès lors qu'il était marqué du fer d'Atanasio .
Le premier s'endormit sous le fer, mais dans une attitude, tête basse en appui sur les quatre sabots, laissant espérer des charges rectilignes. A pied il confirma une charge franche mais compliquée par un port de tête dodelinant du coté droit. En dépit des efforts déployés pour le canaliser sur ce bord, sa charge périclita. A gauche, il fut plus simple. Bolivar signa trois naturelles somptueuse mais, inexplicablement,  n'insista pas. Entière. Silence. Le colorado sixième fut le plus brave. Il poussa tête basse mais de biais lors de deux rencontres. Au troisième tiers il garda assez de mobilité pour supporter une faena. Bolivar ne lui trouva pas le sitio, oublia souvent la tête  en fin de passe,  se fit beaucoup accrocher la muleta, puis renonça. Entière vilainement tombée. Silence.
Le second sortit du premier picotazo en faisant mine de ruer. Il fuit le second contact et ne se laissa piquer que par le réserve dans le terrain des toriles. Comme beaucoup de toros sans bravoure, il se laissa toréer sans problèmes, répondant franchement à tous les cites et sortant légèrement vers l'extérieur en fin de passe. Après un timide essai à gauche, où le Margé parut clair, Curo Diaz livra une faena essentiellement droitière, passablement marginale, mais qui porta sur le public. Pinchazo. Entière. Petite pétition et petite oreille. Le Colorado quatrième se fit vite tardo et demanda à être sollicité de très près pour attaquer le groupe equestre. Dans une belle attitude,  il poussa, mais sans conviction. Dans la muleta il manifesta encore moins de combativité, au point de refuser de mettre un sabot devant l'autre dès après le troisième derechazo. Entière. Silence.
Le troisième prit le puyazo avec classe mais sortit seul, cédant à la lâcheté sous le châtiment.  Il se ragaillardit face aux leurres, plus inoffensifs pour lui, et donna de longues et claires trajectoires, sortant loin et ne répétant qu'après avoir laissé le temps au torero de positionner la muleta. Un vrai carreton, spectaculaire et facile, mais rappelant  son mauvais combat au cheval en sortant distrait de chaque passe. Salvador Vega eut le mérite de ne gâcher aucune de ses qualités. Il ne put cependant lui insuffler l'agressivité qui lui manquait pour faire un toro d'exception. Après avoir vaguement encouragé les demandes d'indulto qui fusaient minoritairement des gradins, il le tua d'une entière maladroitement tombée au plus bas. Une oreille et vuelta posthume au Margé.  Le rouquin cinquième s'élança avec allégresse et style, tête basse, mais sans puissance contre le peto. A la muleta il commença par manifester quelques réticences à allonger le pas, mais la persévérance et l'habileté de Salvador Vega en vinrent temporairement à bout. Sa victoire ne dura que le temps de quatre séries, après les quelles son adversaire se ferma comme une huitre. Entière. Salut. Pluie au troisième. Moins de demi-arène.
Frédéric Pascal. Voir reportage Roland Costedoat.

LES TOROS REVIENNENT À MARSEILLE

Dans le cadre d'une démarche ayant pour objet de rapprocher les jeunes de quartiers moins favorisés des grands espaces de la Camargue, une course camarguaise sera organisée le 5 octobre à Marseille. Diverses associations de protection animale ont déjà manifesté leur opposition au projet, igorant sans doute que Marseille fut durant de nombreuses années un important centre taurin et que même s'il n'y a plus d'arène fixe la ville est toujours sur le territoire d'une région dans laquelle les jeux taurins sont parfaitement légitimes.

FERRADE À LA GANADERIA MALABAT

Dimanche 26 octobre la ganaderia Malabat propose une journée au campo avecà 10 heures ferrade des produits de l'année,à 13 heures apéritif- repas (Garbure, magret...), à 15 heures 30 capea. Prix de la Journée : adulte 15 euros, enfant de 5 à 12 ans accompagnés 10 euros. Réservations avant le lundi 20 octobre (Places limitées) auprès de ganaderia.malabat@orange.fr

VIC : BOLSIN TAURIN DE LA SAINT-MATHIEU

Pour clôturer sa temporada, le 21 septembre le Club Taurin Vicois organise comme chaque année son bolsin taurin. Au programme : à 11 heures deux novillos de « Aimé Gallon » pour Cayetano Ortiz et Mathieu Guillon, le meilleur étant qualifié pour l’après-midi.13 heures  repas Champêtre - Animation Musicale.   16 heures 4 novillos de « Aimé Gallon » pour Sergio Blanco, Cristian Escribano et le qualifié du matin. Le triomphateur combattra le 4 ème novillo

VIC : FINALE DES CAPEAS

La finale du trophée de l'Armagnac entre les meilleurs élèves des écoles taurines aura lieu le samedi 20 septembre à Vic à 16 heures. Quatre becerros de Michel Agruna seront toréés par Joselet de Colmenar Viejo (sélectionné à Eauze), Clementito d'Hagetmau (sélectionné à Plaisance), Alexandre Bachelet (Richard Milian) sélectionné à Cazaubon), Alejandro Rubio de Nîmes (sélectionné à Condom). À 18 heures capea libre pour les enfants et les amateurs. 19 heures 30 remise du trophée, 20 heures apéritif et repas à la Maison Bleue. Réservation 06.19.79.49.01 ou 05.62.06.52.39.

NOVILLADA DU 11 NOVEMBRE À SAINT-SEVER

Pour la traditionnelle novillada sans chevaux qui aura lieu le 11 novembre à Saint-Sever, le cartel est le suivant : quatre erales de La Constancia (ganaderia formée par Miguel Rodriguez et son frère à partir de vaches du Conte de Mayalde) pour Mario Diaguez, Mathieu Guillon, Antonio Jesus Espaliu et Juan del Alamo.

STAGE DE TAUROMACHIE

Gilles Marsal propose un stage de tauromachie à Mont de Marsan les 18 et 19 octobre. Pour plus de renseignements.

NÎMES : "ORIGINES ET PASSION" EXPO AU CHEVAL BLANC

Stagiaire au Musée du Vieux Nîmes et au Musée des Cultures Taurines, Manon Le Rolland, soeur d'un des élèves du Centre de Tauromachie de Nîmes, a souhaité dans le cadre de sa fin d'études organiser une exposition sur les élèves. Est apparue alors que sur l'ensemble des inscrits, les trois quart n'étaient pas originaires de Nîmes ni de sa région mais plutôt de l'Ain (Oyonnax) pour Mateo Julian, Niort pour Thomas Bournel, Paris pour Folco Jullien, Saint Rémy en Bourgogne pour Victor Alvarez, Cergy pour Arthur Pons... Avec l'aide d'Eric Portales, Professeur d'Art Plastique à Arles qui a fait les photos, l'expo est donc née, laquelle met en évidence le fait qu'il ne suffit pas d'être Nîmois, Arlésien ou Montois, bref de venir d'une région à tradition taurine, pour vouloir être torero.
L'exposition se compose de 12 cadres correspondant chacun à un élève et dans lequel il y a trois photos : une sur son lieu de naissance avec un objet de leur enfance, une à l'entraînement de salon dans les Arènes de Nîmes puisque les entraînements du Centre de Tauromachie de Nîmes se déroulent dans l'amphithéâtre romain, et une en train de toréer. L'exposition est en place jusqu'à la fin septembre et visible au Salon Picasso de l'Hôtel Résidence Le Cheval Blanc aux heures et jours d'ouverture de l'établissement (qui ne ferme pour ainsi dire jamais). Une rencontre autour de cette exposition aura lieu le mercredi 17 septembre à partir de 19h00 à l'Hôtel Résidence le Cheval Blanc de Nîmes. Un apéritif sera offert à cette occasion. En même temps que cette discussion, Philippe Donadille présentera en avant-première son dernier court métrage intitulé : "Mort dans l'après-midi" dans lequel notre élève Mateo Julian joue son propre rôle.

ISTRES CLÔTURE SA TEMPORADA

Samedi 4 et dimanche 5 octobre Istres clôture sa temporada par  la 2e édition du week-end de l’aficion. Au programme : Samedi 4 octobre: soirée de l'aficion. Halle polyvalente, 19h Remise des prix de la temporada  Apéritif, Repas en présence des toreros du festival  Spectacle de Corinne Sauvage Expositions (peinture, sculpture, céramique, photos), film taurin... Tarifs : 25 euros/ personne. Réservations et inscriptions au 04 90 55 27  97 ou directement sur place : DEP, Arènes le Palio. Inscriptions : DEP Arènes Le Palio : 04 90 55 27 97. Dimanche 5 octobre : Grand Festival taurin. Arènes Le Palio, 15h Organisé en collaboration avec le club taurin Paul Ricard d'Istres pour Juliette et Nicolas au profit de l'association VML (vaincre les maladies Lysosomales). N ovillos de Antonio Banuelos (Burgos) pour  Ruiz Miguel, Ortega Cano, Victor Mendes, Julio Aparicio et les novilleros Patrick Villebrun et "Tomasito". Tarifs : 40 et 20 euros. Réservations : Office de Tourisme 04 42 81 76 13 ou CTPR 04 42 55 00 38

FERIA DEL PILAR DE ZARAGOZA

Samedi 4 octobre, toros de Dolores Aguirre pour Mari Paz Vega, Iván Vicente et Joselillo. Dimanche 5 toros de Los Espartales pour Antonio Domecq, Diego Ventura et Joao Moura. Lundi 6, toros du Conde de la Corte pour Luis Miguel Encabo, Fernando Robleño et Alberto Álvarez. Mardi 7, toros de Adolfo Martín, pour Javier Valverde, Serranito et Luis Bolívar. Mercredi 8 toros de Valdefresno, pour El Fundi, Antonio Barrera et Serafín Marín. Jeudi 9 t oros de Fuente Ymbro, pour Cesar Jiménez, Matías Tejela et Daniel Luque. Vendredi 10 toros de Núñez del Cuvillo, pour El Juli, El Cid et El Fandi. Samedi 11 toros d'El Torreón, pour Enrique Ponce, Sébastien Castella et Salvador Vega. Dimanche 12 toros de Zalduendo, Victoriano del Río, La Campana, Núñez del Cuvillo, El Pilar et La Palmosilla pour Morante de la Puebla. Lundi 13 toros de Miura, pour El Fundi, Rafaelillo et Jesús Millán. Samedi 18 novillos de Angoso Catalina y Hermanos, pour Manuel Rodríguez, José Arévalo et Martín Campanario. Dimanche 19 toros de Guadalest pour Manolo Sánchez, Eugenio de Mora et Daniel Cuevas qui prendra l'alternative.

FERIA DES VENDANGES À NÎMES

La feria des Vendanges débutera le 18 septembre avec des toros de Robert Margé pour Curro Diaz, Salvador Vega et Luis Bolivar, se poursuivra par la double cession du vendredi 19 : le matin, novillos de Manolo Gonzalez pour Roman Pérez, Alejandro Espla et Tomasito, l'après-midi le Juli face à six toros de Daniel Ruiz à l'occasion du dixième anniversaire de son alternative. Le samedi 20, cartel d'artistes le matin avec Julio Aparicio, Javier Conde et Morante de la Puebla face à des toros de Domingo Hernandez et Garcigrande, l'après-midi solo de Sébastien Castella face à deux toros des ganaderias de Nuñez del Cuvillo, Garcigrande et Victoriano del Rio. Le dimanche 21 enfin, toros de José Vazquez le matin pour Juan Bautista, Matias Tejela et Alejandro Talavante, toros de Victoriano del Rio l'après-midi pour Enrique Ponce, Miguel Angel Perera et l'alternative de Ruben Pinar. Renseignements et réservations à la taquilla du 4 rue de la Violette. Tel : 0891701401. Et sur
www.arenesdenimes.com.

ALEJAN... D'UTILITE TAURINE

Encouragé par la confiance des aficionados et par la reconnaissance des Toreros français, ALEJAN poursuit son aventure pour aider et soutenir les jeunes apprentis toreros des écoles taurines. Les menaces qui pèsent sur ces jeunes, en partie écartées par une première victoire de l'Observatoire, doivent nous pousser à continuer de les soutenir d'avantage, car d'autres batailles arrivent et ils sont l'Avenir de notre Culture. - Vêtements de qualité 100% français, Fierté de porter élégamment notre Aficion, Soutien aux jeunes apprentis toreros: 3 bonnes raisons de faire confiance àALEJAN . Nouveau site, nouvelle collection, nouvelles actions pour les écoles taurines avec nos matadors français, retrouvez tout cela sur notre site www.alejan.eu. Ils sont l'Avenir de notre Culture Taurine, mobilisons-nous pour les encourager, continuez de nous faire confiance. ALEJAN, Porter nos valeurs avec Fierté..."

CREATION EN LIGNE

Issue des Beaux-Arts de Bordeaux et à l'origine de l'atelier de création indépendant Ultraviolet, Stéphanie Lhéraud (qui a créé l'univers visuel de ww.terrestaurines.com) invite les aficionautes à visiter son travail... et éventuellement à lui en donner. www.uv-creation.fr

TISSONS DES LIENS

Afin de compléter la rubrique "liens" du site, nous invitons les organisateurs, clubs taurins, professionnels ou particuliers à nous communiquer l'adresse de leur site. contact rédaction
 








imprimez cette page