EDITO



RADICALISATION À OUTRANCE


Le free-fight invite au débat et met en évidence une tendance générale de notre civilisation : la radicalisation à outrance de ses moyens d'expression.

À ce propos, un aficionaute nous précise que le free-fight
"ne va pas bientôt conquérir l'Amérique, il l'a déjà fait et bien avant l'Angleterre !!!! C'est en effet aux USA et au Japon que ce sport s'est développé. A l'origine il s'appelait "ultimate fighting" et proposait des combats entre spécialistes de différentes disciplines (ex :un jodoka contre un boxer thaï), le tout dans une cage et quasiment sans limites. Aujourd'hui ce sport a très largement évolué. Beaucoup plus encadré, avec des règles strictes pour chaque fédération, il est une discipline à part entière avec une technique propre très poussée. Ce qui fait débat en fait est la faiblesse des protections des protagonistes : gants et chaussures très fines qui absorbent peu les coups. La conséquence immédiate est qu'un grand nombre de KO a lieu (ou du moins d'arrêt de l'arbitre), on y gagne donc en lisibilité par rapport à la boxe (où les combats se terminent régulièrement "aux points"), mais la santé des combattants à long terme est mise en danger. Toutefois , je ne crois pas me tromper en disant qu'il n'y a encore eu aucun mort (ou presque) lors de tournois de free fight officiels. Enfin , si cette pratique est interdite en France, elle passe à la télévision, notament sur Eurosport qui diffuse entre autre la variante japonaise (le MMA , mixed art martials)."

De nombreux sites spécialisés sont consacrés à cette discipline et on peut y lire notamment : "Les sports mêlants boxe et enchainement au sol sont de plus en plus nombreux (pancrase, pankido, lutte contact, shooto boxing ,vo thuat, kenpo, ju jutsu, etc...) et font partie intégrante d'une nouvelle tendance de pratique martiale visant une efficacité totale. Ce phénomène révélé par les UFC américains (pride,vale tudo,shooto...) est de plus en plus en vogue : les compétitions arrivent (enfin!!!) en france ou depuis quelques années déjà des rencontres ont lieu mais n'attirent que très peu de monde. Pour y avoir assisté et suivre ce "mouvement" depuis quelques années, je peux vous dire que le niveau n'a cesse de progresser et offre des combats passionnants en tout point. En effet, la victoire par ko ou abondon qui ne laisse place à aucun trucage, fait de ce système un sport intègre ou le meilleur gagne (ce qui n'est pas toujours le cas dans les arts martiaux). Il est important à mon goût d'insister sur le fait que l'art martial de compétition est souvent tronqué par l'arbitrage, or si le but est d'être efficace, il faut alors prendre en compte que lors d'une agression dans la vie (celle de la rue) aucun arbitrage ne pourra vous sauver et seul l'efficacité de votre technique vous sortira d'affaire. C'est dans cette optique que le combat complet permet une réelle efficacité et nous évite, à nous pratiquant, d'avoir de mauvaises surprises. Alors à ceux qui hésitent, allez y franchement, vous ne regretterez pas !!!"

Si nous lisons entre les lignes d'un oeil quelque peu critique, nous pourrions traduire tout cela par : entre tuez-vous légalement et dans la joie, et que le meilleur survive. Pourquoi pas, tant que l'invitation n'est faite qu'à des volontaires majeurs et conscients de ce qu'ils font ? Mais peut-on montrer cela ? Je ne me risquerai pas à répondre à la question, laissant aux juristes et aux spécialistes de la morale le soin de le faire, mais préciserai simplement que pour avoir vu quelques images particulièrement violentes de quelques combats, je sais d'ores et déjà que je n'y reviendrai pas.

Pourquoi alors revenir sur ce problème ? Parce que j'imagine que le regard que je porte sur cette discipline est comparable à celui que les anti taurins portent sur les corridas. Ce qui peut aider à comprendre leurs arguments, et donc permettre de mieux contrecarrer leurs manoeuvres. J'ajouterai que l'émergence d'une telle discipline, si elle se vérifie, et a priori tout est fait pour cela, à commencer par l'évolution des mentalités dans les grandes concentrations urbaines, relativisera aux yeux de l'opinion les reproches de barbarie qui sont faits à la corrida et incitera peut-être les anti taurins à plus de mesure dans leurs propos, à une époque où la radicalisation de tous les moyens d'expression aboutit à des positions extrêmes.



André Viard