Edition du dimanche 4 septembre 2005


EDITO


DECONCERTANT !


Quand on connait la difficulté de trouver dans une arène six toros de qualité, comment ne pas être désolé quand c'est le cas et que les toreros n'en profitent pas, laissant au coeur du public une désolante sensation d'inachevé. Voir édito d'André Viard


ACTUALITE


BUG ?

Trois aficionautes nous ont signalé leur impossibilité d'entrer sur les éditos des 2 et 3 septembre. Vérification faites, ceux-ci sont bien en ligne. Nous prions donc ceux qui ne parviendraient pas à les lire de nous le signaler.

BAYONNE : EXCELLENTE CORRIDA DE VALDEFRESNO

Antoñete, Viti et Angel Luis Bienvenida
Toros de Valdefresno et Fraile Mazas (le 5ème), très bien présentés dans un type harmonieux et un poids équilibré, braves à divers degrés face à la cavalerie, tous nobles avec mention à l'excellent second et un bémol pour le dernier qui fut fade. Le premier sortit abanto, fut discret aux piques mais se révéla nole par la suite avec pour seul défaut (ce qui peut devenir une qualité si on le met en scène, de derroter vers le haut lors des pechos), le second fut brave lors du premier tiers puis sensationnel de classe par la suite malgré une lidia déplorable et un "topetazo" meurtier contre le burladero par suite d'un geste maladroit, le troisième fit son devoir aux piques puis fut très noble à la muleta, le quarième fut seulement bravito mais noble par la suite, le cinquième qui était aussi le plus lourd, fit chuter Quince qui se releva d'un bond sans perdre en chemin Manuel Espinosa qui fut ovationné, et fut noble ensuite, le dernier enfin fut brave et noble mais quelque peu fade... il en fallait bien un. Tous furent fortement applaudis à l'arrastre. À noter que "Fritero", qui piqua avec doigté le premier, enleva la devise du morillo de son adversaire, un geste rare tiré des gravures antiques et qui est l'apanage des grand picadors. Denis Loré salut et salut, El Cid salut et oreille, Miguel Angel Perera oreille et salut. Loré brinda son second à Jean-Paul Fournier, maire de Nîmes, présent dans le callejon, de même que trois grands anciens illustres : Antoñete, El Viti et Angel Luis Bienvenida (ci-dessus).
Denis Loré eut sans doute le tort de vouloir s'imposer en force face à son timide premier, alors que la tendresse s'imposait pour le persuader de suivre la muleta. La faena fut heurtée, rarement harmonieuse, mais évidemment volontaire. Porté de bout en bout par le public, Denis pincha malheureusement deux fois avant de laisser une entière. Face au quatrième, ayant adapté sa technique aux qualités des toros, Denis parvint à réaliser de meilleures séquences au cours d'une faena longue quelque peu décousue qu'il termina malheureusement encore en pinchant avant une entière d'effet immédiat.
Le Cid traverse une mauvaise passe depuis le mois de juin et sa faena à l'excellent second ne sera certainement pas de nature à le rassurer quant à ses possibilités actuelles. Face à ce toro de grande classe, le Cid tarda beaucoup avant de trouver enfin un semblant de rythme, alors que le toro, depuis le début, poursuivait des deux côtés la muleta jusqu'au bout... En tuant vite le Cid aurait tout de même coupé les oreilles, car à Bayonne le public est généreux, mais il pincha. Même scénario ou presque face au cinquième, long à démarrer puis de charge profonde et claire ensuite, face auquel il égrena quelques bons muletazos sans solution de continuité, à l'exception d'une excellente série droitière. L'ensemble fut soporifique, mais une entière bien portée fit tomber l'oreille.
Perera n'est pas un boute-en-train et le moins que l'on puisse dire est qu'il est le plus souvent lugubre. Ce qui ne serait pas très important s'il offrait en permanence son meilleur toreo, mais ce fut loin d'être le cas même si les moments les plus "sérieux" de la tarde sont à mettre à son crédit, en raison de son "aguante" et de son temple. Sa première faena fut a mas et l'épée explique l'octroi de l'oreille. Sa seconde ne prit jamais d'envol et il n'y en eut donc pas. 9/10èmes d'arène, public toujours aussi respectueux et chaleureux, présidence rigoureuse, temps "bochornoso" puis orageux. À la fin de la corrida, personne ne songea à inviter le mayoral à saluer, ce qui est fort dommage.
André Viard. Voir reportage.

INQUIETUDES POUR LA GANADERIA DE PERALTA

Selon une source locale, la ganaderia brave des frères Peralta installée en pays berrichon devraient être prochainement entièrement abattue par les services vétérinaires, une vache ayant été contrôlée positive à la tuberculose. Six cents animaux seraient concernés...
 
PRIX BAYONNE ET PRIX POPELIN

Hier matin ont été remis à José Luis Lozano le prix "Bayonne" du meilleur lot de la dernière San Isidro, et à Robert Pilés en représentation du Fundi, le prix Popeliin qui récompense le meilleur lidiador de la temporada passée. Dans une courte allocution très remarquée, Jean Grenet, député maire de Bayonne, a tenu à rappeler la force et l'enracinement de la culture taurine, précisant que la meilleure manière de la défendre était de préserver l'authenticité de l'arène à travers la caste des toros... ce qui fut fait l'après-midi même.

GALERIE PHOTO : CARTE BLANCHE À BRUNO LASNIER

Terres Taurines ouvre ses cimaises virtuelles aux compañeros potographes qui le souhaitent. Bruno Lasnier, auteur de plusieurs ouvrages sur la tauromachie, essuie les platres. Voir expo.

AVEC LES CLUBS TAURINS D'ARLES

En partenariat avec les Arènes d’Arles, la Boutique des Passionnés et le Comité de la Feria, les Clubs Taurins d’Arles Réunis, vous invitent à découvrir « les Tauromachies Premières » Jeudi  8 Septembre à 21 heures aux Arènes entrée gratuite, Projection débat, « La Corrida Portugaise ou Tourada » Avec Patricia Pellen - rejoneadora, Luc Jalabert et Gérald Pellen -rejoneadors, Frédéric Lautier - mayoral, les Forcados et Jean Claude Dufau – chroniqueur  Sous la houlette de Philippe Brochier – journaliste; Démonstration en piste avec des chevaux toreros. Vendredi 9 en matinée à 9h00 déjeuner dans les arènes, à 10h30 taureaux emboulés rasetés par les élèves de l’école taurine d’Arles, à 11h00, Inauguration du village des arènes L’après midi à 15h30 Table de dédicaces devant les Arènes avec le concours de «  La Boutique des Passionnés » à 17h00 Course Camarguaise, à l’issue de la course Abrivado place Voltaire  organisée par le Comité de la Feria / A 22h00 aux arènes Recortadores et Forcados Samedi 10 à 11h00 Aux corrales de Gimeaux Causerie animée par les conférenciers Jean Claude Dufau, André Chamand et le manadier Henri Laurent « Francisco Goya, la tauromachie à son époque » et « Goya le cocardier de légende » Exposition : Goya, taureau de Camargue et Arles et les corridas goyesques. Photos d’archives de Charles Farine et Robert Boymond

EXPO TAURINE À PARIS

Une exposition sur le thème de la tauromachie avec au "cartel" Laure Donnedieu de Vabres et José Manrubia est organisée à Paris mi septembre à la galerie Art Génération en partenariat avec IbisKus Conseil. Le vernissage aura lieu le jeudi 15 septembre de 18 heures 30 à 22 heures. Renseignements sur http://artgeneration.fr/vernissage_tauromachie.htm

VOYAGE À BARCELONE AVEC CASTELLA

La Peña Sébastien Castella d'Istres-Nîmes propose aux aficionados un voyage à Barcelone le 25 septembre afin de suivre le maestro pour sa seconde tarde dans la monumental catalane. Le voyage s'effectuera en Bus avec une participation de l'ordre de 45 euros sans compter la place de corrida qui elle, sera de 50 euros (environ). Pour plus d'informations penasebastiencastella@yahoo.fr

VOYAGE À ARNEDO AVEC SAVALLI
Le Cercle Taurin Paul Ricard d'Arles organise un séjour à Arnedo du jeudi 29 septembre (5h du matin devant la bourse du travail boulevard des lices) au dimanche 2 octobre (retour après la remise du Zapato de Oro). Le prix est de 300 euros pour les membres, de 350 pour les extérieurs (aller retour en car, quatre novilladas, trois nuits d'hôtels avec petit déjeuner et visites de deux ganaderias). Les cartels : jeudi 29 novillos de José Luis Osborne pour Alberto Aguilar, Daniel Luque et José Moral, Vendredi 30 novillos de Miranda y Moreno pour Curro Sierra, David Estève et Joselito Adame, Samedi 1 novillos de Fuente Ymbro pour Jose Maria Lazaro, Alejandro Morilla et Medhi Savalli. Dimanche 2 Novillos de Guadaira pour Sergio Marin, Sergio Serrrano et Perez Mota. Renseignements au 0686274600 et 0680236008.

CARTELS DU ZAPATO DE ORO D'ARNEDO

Mardi 27 septembre, novillos du Puerto de San Lorenzo pour Paco Ureña, Alejandro Talavante et Ana Infante. Mercredi 28. Novillos de Cebada Gago pour David Mora, Gabriel Picazo et Raúl Martí. Jeudi 29. Novillos de José Luis Osborne pour Alberto Aguilar, Daniel Luque et José Moral. Vendredi 30. Novillos de Miranda y Moreno pour Curro Sierra, David Esteve et Joselito Adame. Samedi 1er octobre. Novillos de Fuente Ymbro pour José María Lázaro, Alejandro Morilla et Medhi Savalli. Dimanche 2 octobre. Novillos de Guadaira pour Sergio Marín, Sergio Serrano et Pérez Mota. Bien que contactés, les deux novilleros "vedettes" de la temporada, Cayetano et Julio Benitez, ont décliné l'offre...

CHRISTIAN LACROIX HABILLE L'AMPHITHEÂTRE ARLESIEN

Les arènes d'Arles publient sur leur site (www.arenes-arles.com) les croquis préparatoires réalisés par Christian Lacroix en vue de la décoration de l'amphithéâtre pour la corrida goyesque du 10 septembre prochain.

TISSONS DES LIENS

Afin de compléter la rubrique "liens" du site, nous invitons les organisateurs, clubs taurins, professionnels ou particuliers à nous communiquer l'adresse de leur site. contact rédaction

contact rédaction

 



















imprimez cette page