Edition du samedi 3 septembre 2005


EDITO


LA LOI DES FIGURAS


Sur les tables de la loi des figuras, les articles fondateurs sont au nombre de trois : "avec les bons toros et les médiocres tu triompheras", "avec les mauvais tu navigueras", avec les impossibles tu abrègeras". Voir édito d'André Viard


ACTUALITE


BAYONNE : OREILLE POUR LE JULI

Le Viti reçoit le brindis de Gallo
Toros de Javier Pérez Tabernero, très bien présentés, braves dans l'ensemble face à la cavalerie (très bien Quince et Zafiro de Bonijol) avec mention au second, noble mais sans grande transmission le quatrième qui fut le plus complet, noble mais manquand de fond le troisième qui s'éteignit très vite. Le premier fut extrêmement compliqué, le second le fut à un degré moindre, le cinquième semblait pouvoir "servir" mais il se cassa une "pezuña" et le dernier s'éteignit très vite. El Juli silence et oreille, El Fandi sifflets après avis et silence, Eduardo Gallo salut et silence. Gallo a brindé le dernier toro au Viti présent dans les tendidos et que manifestement personne, à part les professionnels et quelques confrères, n'a reconnu (sinon comment expliquer l'assourdissant silence qui a accompagné le brindis ?)
Après avoir constaté les problèmes insolubles posés par son premier adversaire qui restait très court des deux côtés et cherchait vilainement les "zapatillas", le Juli a fait ce que les figuras ont toujours fait en pareil cas : lidier, pouvoir et abréger. Face au second, le plus complet du lot sans transmettre, le Juli a négligé d'entrée le meilleur piton gauche pour s'éterniser - à mon goût - à droite, avant de revenir à gauche où la classe du toro avait entre-temps perdu de sa générosité. Malheureusement, après des enchaînements qui promettaient au torero les deux oreilles, le Juli se mit à pincher... mais en coupa tout de même une.
Face à son premier dont les changements de rythme, les accélérations brusques et les retours rageurs incitaient à la prudence, le Fandi opta pour une faena de combat, ce qui à mon sens est une erreur : lorsque l'on est numéro un de l'escalafon, et donc figura en puissance, il y a une chose que l'on ne peut se permettre, c'est de se tromper sur le rapport de force et de finir défait (voir édito). Ce qui fut le cas hormis une ultime série à droite durant laquelle il parvint à poser les deux pieds au sol en même temps. Aux banderilles, le toro mit le Fandi à la peine. Son second se cassa une pezuña en début de faena, et il dût abréger.
Le début de faena d'Eduardo Gallo au troisième fut prometteur, mais le toro baissa de pied et le trasteo s'effilocha entre "enganchones" et "desarmes", le tout conclu d'une atravesada. Même bon début à son second, qui embistait pourtant sans trop humiller, et que le torero opta pour tuer sans avoir pu réaliser la faena dont il rêvait sans doute après avoir brindé au Viti. 9/10èmes d'arène, public attentif et bien éduqué.
André Viard. Voir reportage.

PALENCIA : CESAR JIMENEZ A HOMBROS

Toros de Carmen Lorenzo, décastés faibles et nobles, plus brave et plus fort le dernier. Miguel Abellán ovation et silence, Sébastien Castella silence et silence, César Jiménez silence et deux oreilles.

CALASPARRA : OREILLE POUR SERRANO ET SAVALLI DEVANT LES CEBADA

Novillos de Cebada Gago, bien présentés, compliqués les trois premiers, meilleurs les autres. Sergio Serrano ovation et oreille, Medhi Savalli ovation et oreille après avis, David Esteve applaudissements et silence. Le public a demandé l grâce de l'excellent cinquième que Savalli avait bien toréé, ce qui engendra une confusion préjudiciable à la fin de la faena et explique l'obtention d'un seul trophée.

Prélèvement de fibres dans le patio
L'INRA CONTINUE SES TRAVAUX

Après avoir développé l'an passé un programme de recherche sur les causes des chutes de toros au moyen d'une étude détaillée des fibres musculaire, l'INRA était à Bayonne hier pour poursuivre ses travaux avec pour objectif de prélever des fibres sur les toros les plus forts et les plus faibles. Une communication est prévue en octobre lors du congrès mondial des ganaderos qui aura lieu en xtremadura.
 
GALERIE PHOTO : CARTE BLANCHE À BRUNO LASNIER

Terres Taurines ouvre ses cimaises virtuelles aux compañeros potographes qui le souhaitent. Bruno Lasnier, auteur de plusieurs ouvrages sur la tauromachie, essuie les platres. Suerte !
Bruno Lasnier est né en 1964 à Soyaux (Charente), il vit et travaille en Gironde. La rencontre avec l'univers de la corrida à la fin des années 80, lui fournit un sujet d'investigation qui va s'enrichir au gré de ses périples en France et en Espagne. Il affine son sujet, réalise des séries de portraits dans l'arène et dans ses coulisses. Pas à pas, il s'impose comme un professionnel "autorisé" aux yeux de la presse spécialisée. Son travail photographique a fait l'objet de plusieurs ouvrages dont "En un silence douloureux", "Cartel", "Un voyage fantôme - Un bac sur l'estuaire de la Gironde", "Tauromachie, regards croisés" - "Autour de l'Arène", « Fernando Cruz », «Dans l’arène de Vic ». Le travail de Bruno Lasnier dépouille le sujet, révèle ses extrêmes, donne la trame d'une destinée hors norme – celle du Torero -. Un travail fragile et sensible, qui use avec intelligence d'un sujet difficile et si singulier pour suggérer, évoquer des thèmes universels comme cette noble et dérisoire lutte de l'homme pour prouver la valeur de son existence... Voir expo.


DEFILE ANDALOU À BAYONNE

Samedi 3 septembre de 11h30 à 16h30, aura lieu un d éfilé andalou dans les rues de Bayonne. Une vingtaine de cavaliers en costumes s évillans déambuleront dans les rues de la ville, accompagnés de danseuses andalouses, de musiciens et d’une calèche. Ce défilé est organisé par les commerçants "Bayonne La Belle Vie" en partenariat avec la Pena Campera. Départ de la Porte d’Espagne à 11h30.

AVEC LES CLUBS TAURINS D'ARLES

En partenariat avec les Arènes d’Arles, la Boutique des Passionnés et le Comité de la Feria, les Clubs Taurins d’Arles Réunis, vous invitent à découvrir « les Tauromachies Premières » Jeudi  8 Septembre à 21 heures aux Arènes entrée gratuite, Projection débat, « La Corrida Portugaise ou Tourada » Avec Patricia Pellen - rejoneadora, Luc Jalabert et Gérald Pellen -rejoneadors, Frédéric Lautier - mayoral, les Forcados et Jean Claude Dufau – chroniqueur  Sous la houlette de Philippe Brochier – journaliste; Démonstration en piste avec des chevaux toreros. Vendredi 9 en matinée à 9h00 déjeuner dans les arènes, à 10h30 taureaux emboulés rasetés par les élèves de l’école taurine d’Arles, à 11h00, Inauguration du village des arènes L’après midi à 15h30 Table de dédicaces devant les Arènes avec le concours de «  La Boutique des Passionnés » à 17h00 Course Camarguaise, à l’issue de la course Abrivado place Voltaire  organisée par le Comité de la Feria / A 22h00 aux arènes Recortadores et Forcados Samedi 10 à 11h00 Aux corrales de Gimeaux Causerie animée par les conférenciers Jean Claude Dufau, André Chamand et le manadier Henri Laurent « Francisco Goya, la tauromachie à son époque » et « Goya le cocardier de légende » Exposition : Goya, taureau de Camargue et Arles et les corridas goyesques. Photos d’archives de Charles Farine et Robert Boymond

EXPO TAURINE À PARIS

Une exposition sur le thème de la tauromachie avec au "cartel" Laure Donnedieu de Vabres et José Manrubia est organisée à Paris mi septembre à la galerie Art Génération en partenariat avec IbisKus Conseil. Le vernissage aura lieu le jeudi 15 septembre de 18 heures 30 à 22 heures. Renseignements sur http://artgeneration.fr/vernissage_tauromachie.htm

VOYAGE À BARCELONE AVEC CASTELLA

La Peña Sébastien Castella d'Istres-Nîmes propose aux aficionados un voyage à Barcelone le 25 septembre afin de suivre le maestro pour sa seconde tarde dans la monumental catalane. Le voyage s'effectuera en Bus avec une participation de l'ordre de 45 euros sans compter la place de corrida qui elle, sera de 50 euros (environ). Pour plus d'informations penasebastiencastella@yahoo.fr

VOYAGE À ARNEDO AVEC SAVALLI
Le Cercle Taurin Paul Ricard d'Arles organise un séjour à Arnedo du jeudi 29 septembre (5h du matin devant la bourse du travail boulevard des lices) au dimanche 2 octobre (retour après la remise du Zapato de Oro). Le prix est de 300 euros pour les membres, de 350 pour les extérieurs (aller retour en car, quatre novilladas, trois nuits d'hôtels avec petit déjeuner et visites de deux ganaderias). Les cartels : jeudi 29 novillos de José Luis Osborne pour Alberto Aguilar, Daniel Luque et José Moral, Vendredi 30 novillos de Miranda y Moreno pour Curro Sierra, David Estève et Joselito Adame, Samedi 1 novillos de Fuente Ymbro pour Jose Maria Lazaro, Alejandro Morilla et Medhi Savalli. Dimanche 2 Novillos de Guadaira pour Sergio Marin, Sergio Serrrano et Perez Mota. Renseignements au 0686274600 et 0680236008.

CARTELS DU ZAPATO DE ORO D'ARNEDO

Mardi 27 septembre, novillos du Puerto de San Lorenzo pour Paco Ureña, Alejandro Talavante et Ana Infante. Mercredi 28. Novillos de Cebada Gago pour David Mora, Gabriel Picazo et Raúl Martí. Jeudi 29. Novillos de José Luis Osborne pour Alberto Aguilar, Daniel Luque et José Moral. Vendredi 30. Novillos de Miranda y Moreno pour Curro Sierra, David Esteve et Joselito Adame. Samedi 1er octobre. Novillos de Fuente Ymbro pour José María Lázaro, Alejandro Morilla et Medhi Savalli. Dimanche 2 octobre. Novillos de Guadaira pour Sergio Marín, Sergio Serrano et Pérez Mota. Bien que contactés, les deux novilleros "vedettes" de la temporada, Cayetano et Julio Benitez, ont décliné l'offre...

CHRISTIAN LACROIX HABILLE L'AMPHITHEÂTRE ARLESIEN

Les arènes d'Arles publient sur leur site (www.arenes-arles.com) les croquis préparatoires réalisés par Christian Lacroix en vue de la décoration de l'amphithéâtre pour la corrida goyesque du 10 septembre prochain.

TISSONS DES LIENS

Afin de compléter la rubrique "liens" du site, nous invitons les organisateurs, clubs taurins, professionnels ou particuliers à nous communiquer l'adresse de leur site. contact rédaction

contact rédaction

 



















imprimez cette page