Dimanche 24 août 2014

L'Edito

 

... ET DE TROIS

À Malaga hier, José Tomás a terminé sa temporada de trois corridas en coupant trois oreilles. Pendant ce temps, à Bilbao, La Quinta entraîne le Juli dans son naufrage, mais à Cuenca Morante continue sur sa lancée et distille une nouvelle faena chargée de poésie et de duende.

Voir édito



   

Actualité
BILBAO : PÉTARD DE LA QUINTA

Bilbao sous un soleil radieux accueille un peu plus d'une demie entrée pour voir la corrida de la Quinta. L'intérêt provoqué par cet encaste va être déçu. Le lot dont trois exemplaires seront à deux mois d'avoir six ans (inclu sobrero) va briller pas sa faiblesse, sa soseria ou son manque de charge.
Antonio Ferrera est opposé à un premier qui calamochea à mi hauteur dans la cape. Pique en arrière, rectifiée, à tête relevée. Le bicho retourne sans se faire prier pour un picotazo en arrière lui aussi. Les deux cornes sont escobilladas. Ferrera exécute un tiers de banderilles peu réuni mais applaudi. Brindis au public. Les premières embestidas sont freinées, le toro ayant tendance à se retourner rapidement sans humilier. Ferrera tente sur les deux cornes. Quelques muletazos font illusion à droite, mais le Matador abrège. Deux pinchazos et une demie delantera, caida. Plusieurs descabellos. Palmas au toro. Silence.
El Juli a tiré au sort un La Quinta qui suit la cape sans vraiment l'attaquer. Le toro supporte mal la première vara et trébuche en sortant. La seconde est un simulacre. Quite par chicuelinas de Fandiño. Brindis TV. Alors que Juli s'évertue à templer les premiers derechazos, le La Quinta s'affaisse. Les charges suivantes sont celles d'un invalide sans agressivité qui finit par se recoucher. Un matisaca dans le flanc en termine sous les sifflets. Pitos au toro. Silence.
Le troisième échu à Fandiño fait une sortie en piste boyante. Il se révèle faible et ne termine pas les attaques dans la cape. Piqué avec mesure il pousse sous la première mais pas sous la seconde pique. Brindis personnel. Face à la faiblesse la première série à droite est donnée avec précaution en reculant entre les passes. Les deux tandas suivantes sont tirées en ligne droite en donnant de la distance et plaisent au public. A gauche la charge est plus désordonnée mais Fandiño finit par la canaliser. Le retour à droite obtient l'assentiment du public par le lié et la longueur des derechazos. Adornos. Pinchazo et pinchazo hondo alors que sonne l'avis. Deux descabellos en terrains inversés. Palmas et salut.
Le cuarto negro bragado, giron, calcetero de belle présentation, n'a rien de la Quinta mais montre une propension à embestir par le bas, à droite, dans le cape de Ferrera qui en profite. Il est raisonnablement piqué sur ordre, en deux rencontres. La seconde paire avec recorte jambe touchée et réunion dans les cornes suivie d'une troisième paire au quiebro avec course poursuite npour arrêter la charge main tendue, mettent la plaza dans tous ses états. Ferrera profite de l'humiliation douce en plusieurs séries aux longues trajectoires à droite. À gauche la charge irrégulière fait baisser l'intensité. Le final de faena est décousu, le bicho n'acceptant plus d'humilier. Pinchazo et 3/4 de lame desprendida et tendida. Palmas au toro. Palmas et salut au tiers.
Le quinto de Juli est haut et ouvert de pointes. Il ne sert pas à la cape. Le bicho s'emploie sous la première pique et sort immédiatement de la seconde. L'embestida sosa n'est pas propice au succès. La tentative de faena du Juli finit par être sifflée. Pinchazo puis Julipie la lame résultant super tendida. Nouvelle tentative avec entière en arrière et atravesada. Sifflets au toro. Silence.
Le beau dernier sort en piste alors qu'un espontaneo est rattrapé par les policiers en piste. Le drame est évité de justesse, policiers compris. Le capoteo de Fandiño est templé et serré par delantales et demie. Faible, le toro supporte mal les piques. Mouchoir vert.
Le sobrero de la même ganaderia collabore moins à la cape. Il va au cheval al relance tête haute, puis pousse par le bas. La seconde pique est retirée rapidement. Fandiño à base de temple, tapado par la muleta, en donnant de la distance, arrive à lier des séries droitières que le public apprécie même si l'embestida ne procure pas beaucoup d'émotion. A gauche les naturelles sont supérieures, embraguetado Fandiño dans la première série. La suite va a menos avant retour à droite avec temple et aguante. Doblones genou plié. Plusieurs pinchazos sans que le toro n'humilie précède une demie lame tendida alors qu'un avis a sonné. Palmas en passant à l'infirmerie pour une blessure à la main.
Cette triste tarde de Toros se termine par une bronca sévère au Juli. Critiqué dans les tertulias on se demande ce qui aurait pu être fait par Juli avec des toros tant deslucidos, surtout si ce qu'on attend de lui est le toreo mécanique qu'il prodigue habituellement.
René Philippe Arneodau.

NOUVELLES VIOLENCES DU CRAC À MAUBOURGUET

Après s'être piteusement dégonflés à Dax où ils avaient annoncé leur venue, puis réduits au silence à Fréjus par la foule des aficionados, les animalistes radicaux ont reproduit à Maubourguet hier soir le scénario de Rion l'an passé : jets de fumigènes, invasion de la piste... puis intervention des CRS, gazage et expulsion des intrus. Entre autres forcenés, le président du CRAC aurait été interpellé par les CRS.

MIMIZAN : ADAME A HOMBROS

Toros de Gallon, justes de présentation, de peu de race et force mais nobles. Joselito Adame silence et deux oreilles généreuses, Thomas Dufau silence après avis et salut, Brandon Campos qui prenait l'alternative oreille et ovation. Voir galerie Roland Costedoat.

FERIA DE RION

Sauvagement agressée par une mini horde de mercenaires levée par une Fondation et un groupuscule identifiés et cités à comparaître bientôt, la feria de novillada de Rion propose deux spectacles dimanche prochain.
Le matin à 11h, Pablo AGUADO triomphateur des novilladas matinales de Bayonne et vainqueur du cycle de novilladas sin picadores de Seville, André LAGRAVERE « el GALLO » le franco mexicain frere de Michelito et Antonio GRANDE le jeune vainqueur du bolsin de Ciudad Rodrigo et finaliste de DAX dimanche dernier affronteront trois erales de MONTALVO.
L’après-midi à 18h Leo VALADEZ co-vainqueur avec Adoureno du bolsin de Samadet en début de temporada et triomphateur à Dax dimanche où il a coupé 3 oreilles, Luis David ADAME, qui revient apres sa grave blessure qui lui a fait manquer ses rdv de Bayonne et Dax, et El Adoureño affronteront six erales de Valdefresno. Repas sur place possibles.

SAINT-GILLES, FERIA DE LA PÊCHE ET DE L'ABRICOT

Samedi 23 août, à 11h00 becerrada aux arènes, organisée par le Centre Français de Tauromachie (entrée gratuite).
À 17h30 : toros de Nuñez del Cuvillo pour Javier Conde, Sébastien Castella et Juan Leal. Vente aux guichets dès le 18 août de 16h à 19h et le jour des spectacles. toro-pasion@outlook.fr. facebook : feria Saint-Gilles

CORRIDA DE MIMIZAN

Le Club Taurin Mimizannais propose, aux moins de 25 ans, des places à 15 € pour la corrida franco-mexicaine du 23 août. Renseignement et réservation: 06 45 34 94 52. Au cartel, toros de Gallon pour Joselito Adame, Thomas Dufau et Brandon Campos qui prendra l'alternaive.

NOVILLADA CONCOURS DE SAINT-PERDON

Le 31 août à 17h30 dans les arènes du plumaçon à Mont de Marsan, la peña la Muleta de St Perdon organise une novillada concours. Novillos de Palha, Castillejo de Huebra, Valdellan, Pedraza de Yeltes, Hermanos Sanchez Herrero et Astarac pour José Garrido, Alejandro Marcos et Louis Husson. Location au 06.43.33.12.19 et sur place à la médiathèque à Saint Perdon à compter du 21 août 2014.

OPUS 52 : LE MODÈLE SYMBOLIQUE

En inscrivant le 22 juin dernier la grotte Chauvet au Patrimoine de l’Humanité, l’UNESCO vient d’offrir à la culture taurine sa datation définitive. Après avoir mis à jour la genèse du geste taurin et sa dimension religieuse dans l’opus 50, grâce aux oeuvres de Villars, Roc de Sers et Lascaux (entre -22 000 et -17 000 ans), c’est aux origines que Chauvet nous invite à remonter : voici 36 000 ans, un artiste anonyme y inventa le mythe du Minotaure et l’associa à celui de la fertilité.
Mais il y a plus troublant encore : si l’on trace une ligne qui relie ces grottes entre elles et qu’on la prolonge jusqu’à celle de Cosquer, on s’aperçoit qu’elle délimite presque exactement au nord la France taurine actuelle, et dessine les contours de ce Sud profond dont aujourd’hui la voix s’élève pour exiger le respect de sa culture et de ses traditions. L'occasion de raconter, comme jamais auparavant, la genèse de la tauromachie en France.
Dans cet opus également, un voyage dans la "bande gallega" au coeur de l'Extremadure, où l'on trouve quelques unes des arènes lesplus anciennes du pays, une visite dans la ganaderia de Manolo Gonzalez dont l'horizon s'obscurcit, une promenade sur le chemin du Rebollar au travers de trois ganaderias atypiques, et un retour sur le destin de ce "Taxi Driver" moderne qu'est Alberto Lamelas. En kiosques et dans les boîtes aux lettres. Feuilleter.


DAX TOROS Y SALSA

Vendredi 12 septembre à 20h30 novillos de El Parralejo pour Clemente et deux autres novilleros à désigner. Samedi 13 septembre à 11h erales de Algarra ; à 17h30 toros de Victoriano del Rio pour El Juli, Sébastien Castella et un 3ème torero à désigner ; dimanche 14 septembre à 17h30 toros de La Quinta pour El Cid, Yvan Fandiño et Alberto Aguilar.
Pour réservez les places : du 1er juillet au 10 sept sur feria.dax.fr
au guichet ou par téléphone à partir du 15 juillet :
Régie des Fêtes – L'Atrium – 1 cours Foch - 05 58 909 909
Ouvert du lundi au vendredi 9h30 à 17h30 et le samedi de 9h30 à 13h30.

TEMPORADA DE BAYONNE

Samedi 6 septembre, toros de Adolfo Martín pour Fernando Robleño, Manuel Escribano et Alberto Aguilar. Dimanche 7 au matin novillada piquée du Laget. L'après-midi toros de Garcigrande pour Juan Bautista, Sébastien Castella et Iván Fandiño.

OUVERTURE DE LA LOCATION POUR ARLES

À partir du mardi 8 juillet, ouverture de la vente des places pour la Feria du Riz.Vente par internet paiement sécurisé. www.arenes-arles.com. Par téléphone (paiement par carte bancaire vente à distance). 08 9170 03 70 (00,225ttc/mn). Vente directe au bureau de location des arènes du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 18h. Samedi de 9h30 à 12h30 (à partir du 23 Août). Arènes d’Arles BP 40042 13633 Arles Cedex. Fax : 04.90.96.64.31.

FERIA DE CARCASSONNE

Samedi 30 août specacle équestre. Dimanche 31 au matin, novillos de Rocio de la Camara pour Jesús Fernández, Roberto Blanco et Guillermo Valencia. L'après-midi, novillos de Miura pour El Mani, Borja Jiménez et César Valencia.

NOVILLADA CONCOURS DE SAINT-PERDON

Le 31 août à 17h30 dans les arènes du plumaçon à Mont de Marsan, la peña la Muleta de St Perdon organise une novillada concours. Novillos de Palha, Castillejo de Huebra, Valdellan, Pedraza de Yeltes, Hermanos Sanchez Herrero et Astarac pour José Garrido, Alejandro Marcos et Louis Husson. Location au 06.43.33.12.19 et sur place à la médiathèque à Saint Perdon à compter du 21 août 2014.

L'AFICION DES TERROIRS

L'opus 51 de Terres Taurines est en kiosques, avec quelque retard suite à des problèmes de transport.
Des garrigues du Midi aux marais de Provence, des collines de Gascogne aux contreforts pyrénéens, la fête taurine se décline au gré de nos accents. L'UNESCO ne dit pas autre chose quand elle fait du lien qui unit une culture à un terroir la condition sine qua non de sa reconnaissance : sans bassin défini dans l'espace, pas d'inscription possible au patrimoine. Née au temps où le langage en était à ses balbutiements et longtemps avant l’écriture, la tauromachie a évolué en se diversifiant au gré des territoires et des populations à partir d’une origine commune.
Cette diversité explique sa richesse, et les mots «Culture et Passion», écrits dans le titre de Terres Taurines, y sont pour rappeler que l’approfondissement de la première est la condition de l’enrichissement de l’autre. Pour le comprendre, il suffit de partir à la découverte. Au sommaire de cet opus :
- "La dictature de l'animal sensible" une étude indispensable sur la personnification de l'animal et l'amendement Glavany,
- "Gerardo Ortega : Souffre couillon ! un voyage émouvant dans une des ganaderias les plus belles de la sierra de Aracena.
- "Siega Verde, le Concile de pierres", visite au gisement à ciel ouvert sur les terres de Ciudad Rodrigo où est proposée la visite de deux ganaderias aux profils différents : Carreros et Pédres.
Rencontre enfin avec Conrado, le dernier des chasseurs-cueilleurs. Feuilleter.


FERIA DU RIZ À ARLES

Pour son seul contre six arlésien lors de la corrida goyesque de la feria du Riz, Juan Bautista affrontera six toros d'encastes différents : Puerto de San Lorenzo (Atanasio-Lisardo),
La Quinta (Santa Coloma), Domingo Hernández (Domecq-Gamero Civico), Hubert Yonnet (Pinto Barreiro), San Mateo (Urquijo), Adolfo Martin (Albaserrada-Saltillo). Trois artistes de renommée mondiale ont accepté de prendre en charge la décoration de l’amphithéâtre romain : l’architecte Rudy Ricciotti, le peintre Claude Viallat et le couturier Christian Lacroix. La partie musicale sera assurée par l’orchestre Chicuelo, les chœurs Voce et la Soprano Cecilia Arbel. Les autres cartels seront annoncés courant juin. Vendredi 12 Septembre à 17h30 novillada concours. À 21h30 classe pratique de l'École Taurine d’Arles ; samedi 13 septembre à 17h, corrida goyesque ; dimanche 14 septembre à 11h : Mano à mano : forcados, recortadores ; à 17h : corrida de la Quinta. Abonnements en vente à partir du 11 Juin. La vente des places débutera le mardi 8 juillet sur www.arenes-arles.com. Par téléphone (paiement par carte bancaire vente à distance) au 08 9170 03 70 (00,225ttc/mn). Vente directe au bureau de location des arènes du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 18h. Fax : 04.90.96.64.31.

RASSEMBLEMENT DES AFICIONADOS LE 19 AVRIL À ARLES

À l’appel de toutes les composantes du monde taurin français, les aficionados se sont rassemblés samedi 19 avril sur le grand escalier et le parvis des arènes d’Arles, mais aussi dans les rues adjacentes, tant l'affluence fut nombreuse. Estimée entre 6000 et 7000 personnes, la foule des aficionados a montré sa force, sa dignité et sa détermination à se faire respecter. Voir images.


OPUS 50 DE TERRES TAURINES

Il y a plus de 20.000 ans, dans l’abside secrète de l’imposante cathédrale géologique de Villars, un homme de Cro-Magnon peignit la première tauromachie de la préhistoire. Mille ans plus tard, au Roc de Sers, fut gravée la seconde scène d’un triptyque étonnant, dont, 2.000 ans plus tard, la troisième, qui est la plus connue, fut peinte dans le puits de Lascaux. Réalisées à la charnière du Solutréen et du Magdalénien, ces trois œuvres exceptionnelles témoignent, pendant 3000 ans au moins,de l’existence d’un mythe récurrent qui invite à penser que c’est entre Dordogne et Charente que toutes les tauromachies sont nées. Le reportage qui leur est consacré est appeler à faire date : dans la connaissance que nous avons de la mythologie de la Fiesta, il y aura un avant et un après. Dans cet opus aussi, voyage au campo chez Fernando Palha, Aurelio Hernando, El Parralejo et Juan Pedro Domecq. Feuilletez.


TERRES TAURINES SUR TWITTER

Depuis quelques mois Terres Taurines est sur twitter dans sa version espagnole. Rejoignez-le pour recevoir, en français, des infos parfois exclusives et impressions à chaud en direct des ruedos et du campo. @Tierras Taurinas.


GALERIES

Retrouvez toutes les galeries de Terres Taurines. Voir.

TIERRAS TAURINAS


De nombreux lecteurs souhaitant acquérir la version espagnole de la revue, il est possible de la découvrir et de s'abonner sur le site Tierras Taurinas.


CREATION EN LIGNE

Issue des Beaux-Arts de Bordeaux et à l'origine de l'atelier de création indépendant Ultraviolet, Stéphanie Lhéraud (qui a créé l'univers visuel de ww.terrestaurines.com) invite les aficionautes à visiter son travail... et éventuellement à lui en donner. www.uv-creation.fr

 






















imprimez cette page