Vendredi 24 août 2012

L'Edito

 

MINISTRES DANS L'ARÈNE
Le changement de maintenant, c'est aussi la rupture de l'actuel gouvernement avec la doctrine du précédent, en vertu de laquelle, tout en garantissant les libertés culturelles et notamment la corrida, les ministres en exercice avaient reçu consigne de ne pas se rendre aux arènes afin de ne pas attiser la fureur des fondementalistes animalistes qui les y poursuivaient de leurs injures et de leurs assiduités.

Voir édito



Actualité
NOVILLADA DE SAINT-PERDON

Dimanche 26 août à 17 heures 30, aux arènes du Plumaçon, Saint-Perdon organise sa traditionnelle novillada : novillos de Baltasar Iban pour Juan Leal, Roberto Blanco et César Valencia. Réservations au 0643331219.

CORRIDA DE MIMIZAN

Samedi 25 août à 17 heures, six toros de Camino de Santiago seront opposés à Julien Lescarret, Thomas Dufau et Juan del Àlamo.

BILBAO : DEUX OREILLES JULI, ET UNE D'UN GRAND PILAR POUR TALAVANTE

Aujourd'hui El JULI a convaincu Matias GONZALEZ le président de la Plaza de BILBAO. Fondamentalement rien de bien différent. Peut-être la pression sur les épaules du président l'a poussé à céder à la forte pétition. Toujours est-il que JULI est sorti par la puerta grande, et qu'un toro brave et exigent est presque passé inaperçu aux yeux du public comme nous le verrons ci après.
Le lot d'El PILAR était attendu par les Aficionados et était annoncé comme sérieux et imposant par la presse spécialisée. C'est plutôt la déception qui prime à l'issue de la corrida, du au manque de force autant qu'au manque de fond, sauf le sixième qui s'est avéré être le mieux présenté, un toro de Bilbao, et de surcroit un toro qui a exprimé de la bravoure et du moteur.
Le premier de l'après midi est renvoyé au corral pour faiblesse accusée. Il est remplacé par un sobrero du même fer qui bien que lourd, 581 kg, n'a ni trapio, ni tête. PADILLA qui maintenant profite de son rôle de chef de lidia dans les corridas du G10, le reçoit par trois largas cambiadas de rodillas le long des planches. Le bicho montre déjà des signes de faiblesse. Mal et peu piqué le PILAR reçoit un quite sans relief par delantales de JULI et est banderillé par PADIILA. La seconde paire de dentro a fuera est clouée dans le berceau. La faena est marqué par la faiblesse du toro et donc par le manque de relief du combat. Deux pinchazos et entière caida. Pitos au toro et palmas a PADILLA. Sont second est bien présenté, haut, bien armé. PADILLA le mène au centre. La première pique est en arrière, caida, et dure beaucoup de temps. La seconde est donnée de près, le bicho garde la tête haute et est fortement châtié. Le public pousse PADILLA à banderiller. A la seconde paire il est poursuivi et blessé à la main par la corne en sautant la barrière. La troisième paire de dentro por fuera est supérieure à la réunion. La faena est marquée par l'incertitude et le peu de profondeur. PADILLA en termine par metisaca, pinchazo sans passer la tête, et une entière delantera et baja. Quelques sifflets pour le PILAR et silence à PADILLA.
JULI emmène son premier au centre où il lui donne des véroniques appuyé sur les reins et la demie. Le toro long et haut est désordonné au cheval. Il y est peu piqué. Pour la seconde rencontre il est également peu piqué sans mise en suerte. Quite de TALAVANTE par chicuelinas main basse toute sur la corne droite, répondant aux chicuelinas et cordobinas dessinées par JULI après la première pique. Brindis au public. JULI entame la faena par des passes verticales et immobiles, données par le haut suivies de molinetes et pecho. Le toro est faible et transmet peu. Les premier derechazos au centre manquent de profondeur mais sont liés. A la troisième série JULI baisse la main et domine. L'essai à gauche est marqué par la douceur et les toques millimétrés sur la corne contraire. Puis toujours à gauche une série en deux parties terminée par molinetes de recurso. Toute la faena est réalisée avec la jambe de sortie effacée et le toro embarqué, muleta présentée devant, avant qu'il n'ait terminé de sortir de la passe précédente. Il termine la faena toujours fuera de cacho en liant des derechazos, puis une dernière tanda de droite et de gauche, virevoltant en circulares et redondos pour la plus grande joie du public. Quelques molinetes donnés le corps de profil et un cambio por la espalda précèdent l'esquive JULIPIED qui résulte, comme à l'accoutumé, très trasera . La pétition est forte et insistante et les deux oreilles tombent. Le second adversaire de JULI s'ouvre dans le capote et JULI lui donne des vueltas. Quelques véroniques suivent sans profondeur par manque d'entrega du toro. JULI met le bicho en suerte par hasard alors qu'il est plus intéressé par ce qu'il fait au toro. Il donne l'ordre de peu piquer. A la deuxième rencontre le toro pousse, pique relevée. Ce colorado reprend de la vie en Banderilles. Le toro a du jus en début de faena et Juli le torée le corps moins al hilo. Le toro transmet. JULI domine tout en gardant une distance tampon. La deuxième série à gauche marque la baisse d'intensité du PILAR. JULI revient à droite et veut l'embarquer. La série se termine en va et vient. JULI arrive tout de même à voler les dernières passes sur les deux mains en tourbillons, toro pratiquement arrêté. Pinchazo et entière basse légèrement en arrière. Palmas et pitos au toro, saludo al tercio de JULI.
TALAVANTE touche le lot le plus sérieusement présenté. Après s'être arrêté dans le capote son premier devient abanto. Bien piqué à la première rencontre il garde la tête haute. La deuxième pique est à peine portée et est basse. Brindis au public. Début de faena rythmé, en douceur par trincheras, talavantinas et cambio de mano. Il profite des charges de qualités du PILAR sur les deux cornes en toréant fuera de cacho pour embarquer. Trasteo lié et peu profond. Puis le bicho va a menos, provoque un désarmé, et la faena se termine sosa. Manoletinas. Pinchazo et entière caida, portée en deux temps. Quelques sifflets au toro et salut de TALAVANTE. Le toro de la corrida fut le sixième. Magnifique de présentation, sa présence s'est sentie en piste. Il se freine d'abord dans le capote et ensuite le prends en rond, en restant ouvert à l'extérieur. L'embestida est par le bas. Le toro est piqué en avant et sur le coté et il pousse fortement sous le fer. Le public de Bilbao siffle. Pas de palmas au toro. La deuxième pique est en arrière et le toro se défend de la tête. Il sème le désordre en banderilles. TALAVANTE attaque au centre là où se trouve le toro, de la main droite et enchaine des derechazos main basse et en conduisant. Dans la deuxième série il subit un désarmé. Le toro est un peu rebrincado et TALAVANTE baisse la main pour l'obliger toujours à droite. A gauche le bicho garde le museau au sol en sortie de muletazo et TALAVANTE le guide main basse, un peu décollé de la trajectoire. Suive trois derechazos profonds et l'arruzina devenue la spécialité de TALAVANTE. Retour à gauche pour une série sans rectifier sa position. Fin de faena à droite fuera de cacho qui marque une baisse notable d'intensité. Il fallait arrêter après l'arruzina. Entière basse. Belle lutte du toro. Aplausos au toro et Oreille pour TALAVANTE.
René Philippe Arneodau.

BILBAO : LE TOREO DE FANDIÑO FACE À DES JANDILLAS SANS ÉMOTION

Le toreo d'Ivan FANDIÑO est résolument à part dans l'escalafon actuel. Il est marqué par la sobriété, l'engagement et la sincérité. De la pareja lancée l'an dernier entre lui et David MORA, c'est Ivan FANDIÑO qui prend le dessus pour l'instant avec une différence notable. Quand à la corrida de JANDILLA, inégalement présentée, elle a montré des qualités qui, sans une faiblesse marquée, auraient été plus notables. Elle offrait cependant des oreilles qui n'ont pas été coupées par la faute des Toreros.
Le premier de la tarde est bajo, court, gras, peu armé et se plaint dès la sortie. Il manque de fijesa au capote dont il se désintéresse. El CID arrive à lui donner 3 veroniques et media au centre. Le bicho s'emploi tête haute à la première rencontre avec la pique portée en arrière, palo levé immédiatement. Le toro blandea. La seconde rencontre est réalisée pour la forme, señalada. Quite de FANDIÑO par chicuelinas et demie. Le bicho ne veut pas le combat et s'en désintéresse. El CID l'approche, sans l'attaquer, dans une faena qui résulte en quelques passes bonitas isolées, le tout sans profondeur ni lié. Epée entière, en arrière, contraria. Un descabello et le toro se couche seul. Sifflets au toro et silence. Le second du CID est bien présenté, fin du train arrière, corniapretado. Il se retourne large et se cole du coté gauche au capote. Peu piqué en deux rencontres prise sans classe. Brindis au public. Cité du centre, le Jandilla se déplace avec alegria, a tendance à derroter dans la passe et rester ouvert en se retournant. El CID arrive à le mettre dans la muleta en fin de première série. Mais déjà le toro donne des signes de se dégonfler. CID essaye de le passer en toréant fuera de cacho pour lier. Le résultat très mitigé va a menos, le tout terminé par manoletinas quelconques. Trois pinchazos et une épée trasera, caida, atravesada. Aplausos au toro et salut pour CID.
Ivan FANDIÑO a eu un comportement supérieur toute l'après-midi, pas dans le superflu mais dans le profonds. Son premier est sérieux avec les pitones sucios. Au capote il a tendance à se retourner large sur les deux cornes rendant le toreo de capote impossible. Le bicho va seul au cheval et y reste longtemps, mais sans classe, lors de la première rencontre. Il retourne au cheval en partant de loin mais sans s'employer. Le toro pose des difficultés en banderilles. Brindis TV. Début de faena vertical par le haut de la main droite sans bouger en va et vient. Le toro a peu de jus et mansea. FANDIÑO baisse la main en séries courtes auxquelles le toro répond en humiliant. En milieu de faena le toreo ferme et en chargeant la suerte met le toro dans la muleta. L'essai à gauche où le Jandilla ne s'engage pas, fait baisser la faena de ton. Final à droite à base d'aguante et de décision, alors que le toro va a menos. Une épée portée A Ley, déclenche une pétition majoritaire. 1 Oreille. Le second JANDILLA de FANDIÑO est également bien présenté et avec les pitons foncés. Il attaque fort dans le capote puis rapidement baisse d'intensité. Sa faiblesse fait que FANDIÑO ordonne de ne pas le piquer. Le toro se montre dangereux sur la corne gauche en banderilles. Brindis au public. FANDIÑO au centre. Le toro galope mais montre de la faiblesse en début de faena. Il perd alors des pas tout en se croisant et arrive à donner des passes de peu d'émotion mais techniques. L'essai à gauche avait été avorté, le toro étant faible et court sur cette corne. La dernière série est liée à droite et sans reponer. Final par Bernardinas spectaculaires. Autre espadazo qui déclanche une péticion majoritaire, moins forte que la première, 1 oreille.
David Mora a une autre conception du toreo. Son premier Jandilla est sérieux et bien armé. Deux largas cambiadas de rodillas suivies de véroniques et media. Peu piqué en arrière en deux rencontres sans classe. Quite de MORA par chicuelinas sérées. El Puchi et Victor Manuel Martinez saluent en Banderilles. Brindis au public. MORA va au centre. Le toro galope et va loin. MORA remate por fuera. Il torée fuera de cacho et ne domine pas l'opposant. La faena perd en profondeur. A droite le toro a des qualités et à gauche il est plus compliqué donnant des derrotes et restant court ce que le toreo fuera de cacho n'améliore pas. 3/4 d'épée bien placée d'effet rapide et oreille. Aplaudissements au toro. Le dernier Jandilla est grandon, lavado de cara, peu armé. Bonnes véroniques de MORA qui aguante les coladas à droite. Au cheval le toro porte la tête haute et soulève le cheval. Il est peu piqué en deux rencontres. Brindis personnel. Début de faena, en tablas, par le bas dominateur. Puis retour au toreo fuera de cacho, profitant du voyage avec quelques passages a gusto. La deuxième partie de faena est à gauche, le toro allant a menos. Lorsque MORA se croise, avance la muleta sur le premier cite, le toro va mieux que quand il ouvre le passage al hilo. La faena se termine par des passes données une par une avec une baisse d'intensité puis des passes d'adorno par le bas. Epée entière, trasera, caida. Légère pétition. Aplausos au toro et saludo pour MORA. René Philippe Arneodau.
René Philippe Arneaudau.


OPUS 40 EN KIOSQUES

L'opus 40 de Terres Taurines sera en kiosques sous peu sous le titre :
Éloge de la solitude. À l’opposé de la complaisance chaleureuse de ceux qui vivent en troupeau, il faut, écrivait Nietzsche, rechercher la solitude des cimes. Cette solitude des cimes, c’est dans les profondeurs de la marisma que Paco Ojeda la chercha, et qu’il la cultive encore, trente ans après l’été 1982 au cours duquel il repoussa les limites du toreo de Belmonte. C’est là que nous l’avons rencontré. Au sommaire également, Juan Leal "À parité égale", Gabin "La caravanne passe", "Éclaircie à Hernandinos", Ivan Fandiño "Le temps retrouvé" , et la suite de la saga Cuadri : Les origines de la légende, Pepe Limeño, quand le monde était monde, Puerta Camino, consécration.... et bien sûr "la balade des egos meurtris" sur la confrontation José Tomas Juli.

TEMPORADA BAYONNAISE

Les cartels de la temporada bayonnaise sont les suivants : Samedi 1er septembre au matin finale des novillada sans picadors, erales de Alma Serena ; à 17h 30 toros de Cebada Gago pour Javier Castaño, Julien Lescarret qui fera ses adieux et Arturo Saldivar. Dimanche 2 septembre à 11h novillos de Camino de Santiago pour Cayetano Ortiz, Juan Leal et Brandon Campos ; à 17 h 30 toros de Joselito pour El Juli, Miguel Angel Perera et Sergio Flores qui prendra l'alternative.


TEMPORADA DACQUOISE

Toros y Salsa : samedi 8 septembre toros de Fuente Ymbro pour Cid, Fandiño et David Mora. Dimanche 9 toros de Garcigrande pour Curro Díaz, Juli et Manzanares.


UNION TAURINE BITERROISE

L'Union Taurine biterroise invite les aficionados à suivre ses activités sur son site.

GALERIES

Retrouvez toutes les galeries de Terres Taurines. Voir.

TIERRAS TAURINAS


De nombreux lecteurs souhaitant acquérir la version espagnole de la revue, il est possible de la découvrir et de s'abonner sur le site Tierras Taurinas.

fiesta campera
FIESTA CAMPERA

A 9 kilomètres de Dax en direction de Pau, "Fiesta Campera", sur le territoire de la commune de Mimbaste, propose dans un cadre champêtre des journées à thème autour de la tauromachie. Stages de Tauromachie, Bodega, Repas, Course Landaise, Tienta, Capea... Contact : Vincent Molas : 06-16-55-29-81

CREATION EN LIGNE

Issue des Beaux-Arts de Bordeaux et à l'origine de l'atelier de création indépendant Ultraviolet, Stéphanie Lhéraud (qui a créé l'univers visuel de ww.terrestaurines.com) invite les aficionautes à visiter son travail... et éventuellement à lui en donner. www.uv-creation.fr

TISSONS DES LIENS

Afin de compléter la rubrique "liens" du site, nous invitons les organisateurs, clubs taurins, professionnels ou particuliers à nous communiquer l'adresse de leur site. contact rédaction
 

























imprimez cette page