Vendredi 26 août 2011

L'Edito

 

SECONDE CHANCE
Après son premier passage à Bilbao où il était venu en remplacement de Leandro, David Mora revient aujourd'hui à la place de Fandiño, après être sorti a hombros à Almería.
Voir édito.

Actualité

BILBAO : TROIS BRINDIS AU VITI

C'est avec nostalgie que j'ai choisi le titre de cette chronique, pour l'homme et pour l'époque durant laquelle il a brillé. Encore un lot décasté de Victoriano del Rio et Toros de Cortes, pour trois figuras. Ce fut un de ces lots qui sont lisses et dont les exemplaires se dégonflent physiquement dès que leur manque de caste est confronté à l'exigence du combat. Et comme le lot est plutôt mal présenté pour commencer, c'est dire qu'il ne reste pas grand-chose lors de la lidia. Tant de personnes se sont concertées pendant près d'un an pour arriver à ce résultat indigne de Bilbao. En ce qui concerne le manque de caste, selon que l'on pense que les figuras sont ou non responsables de l'évolution actuelle de l'élevage des toros "bravos", on peut soit voir leurs prestations avec scepticisme, soit avec une certaine satisfaction. Dans ce type de corridas je ne décris pas les tiers de piques qui ne sont plus qu'une prestation obligée et sans signification. Si les bichos poussent un peu au début de la première vara, ils finissent par se défendre de la tête, abandonner ou s'endormir.
Le premier de Ponce va et vient sans émotion, sans agressivité. Quite par chicuelinas de Juli. Ponce le passe à la muleta d'abord en ligne droite et lorsque le Victoriano se raja il le suit vers les toriles où il lui vole quelques muletazos. Pinchazo et épée trasera, caida, atravesada. Descabello. Aplausos. A son second inédit au capote, Ponce confiant, entame la faena par des trincheras et doblones obligeant quelque peu le torito qui dès la deuxième tanda se met à s'arrêter et à se défendre. Pinchazo et entera desprendida.
El Juli semble avoir voulu compenser pour hier. Mais au bout du compte il quite Bilbao sans trophée, ni vuelta. Avec un toro noble il trouve les teclas du bicho en ne reculant pas à la sortie des passes, en restant dans le terrain du Victoriano. Séries dominatrices à droite, de une en une à gauche. Pinchazo et ½ en Julipie, je vous laisse deviner, trasera. Saludo al tercio. Avec son second rebrincado et compliqué El Juli , après un essai de solution technique avorté, opte pour un arrimon jusqu'à ce que le bicho abandonne. Espada caida, quasi bajonazo. Saludo al tercio.
Perera touche un premier qui se freine et s'ouvre au capote. Saluent aux banderilles Joselito Gutierrez et Guillermo Barbero. A la muleta le toro va et vient avec une grande noblesse et Perera le passe en ligne sans l'obliger, al hilo, pour terminer par un enroulement trinchera, circular, derechazo, pechos le tout lié. Pichazo, ¾ d'épée trasera et descabello. Saludo al tercio. Son second se blesse lors des premiers capotazos et Perera passera son temps à le toréer pour éviter qu'il tombe tout en le faisant se mouvoir. Entera tendida, trasera, desprendida. Plaza de Bilbao remplie jusqu'au dernier rang. Ni une vuelta. René-Philippe Arneodau.

LA TERCERA A 50 ANS

San Sebastián de los Reyes est taurinement parlant la “Tercera”, la troisième Plaza de Toros de la Communauté de Madrid après Las Ventas et Vistalegre (quatier de Carabanchel). Elle célèbre cette année ses 50 ans d’existence et la feria 2011 réunit trois corridas de toros, une de rejón et une course de recortadores, version espagnole de nos écarteurs. La corrida d’ouverture, le samedi 27 août, verra le retour des toros de Victorino Martín annoncés lors de l’inauguration de la plaza le 27 août 1961 et lidiés sous le nom de Hnos. Escudero Calvo. Le cartel toreros le composaient Antonio Bienvenida, Antonio Chenel « Antoñete » et Curro Montes qui coupèrent au total cinq ou six oreilles selon les chroniques de l’époque.
Sanse, comme on a l’habitude de nommer cette petite ville industrielle-dortoir de la banlieue de Madrid, possède une longue tradition taurine, ses encierros sont célèbres et sont les plus importants d’Espagne après ceux de Pampelune. Depuis plus de cinq cents ans sont « courus » les toros jusqu’à aujourd’hui oú l’encierro parcours quatre rues de la ville sur une longueur de 820 mètres, la dernière conduisant à la plaza étant la calle Estafeta…
Depuis plusieurs jours de ce mois d’août les barrières et promontoires pour la presse sont montés avec, sur une grande partie du parcours, un couloir de sécurité – doublement des barrières - et un pavement spécial évitant les glissades des toros et…des coureurs. Un monument dédié à l’encierro orne la place Andrés Caballero. C’est dire toute l’importance qui est donnée à cette tradition qui monopolise les matins de feria oú grands et petits courent selon les différentes versions d’encierro, le plus « sérieux » étant celui des toros qui seront lidiés l’après-midi aux arènes. De nombreuses peñas animent des conférences et tertulias autour de l’encierro et des corridas. Chaque jour les aficionados sont informés des caractéristiques des toros et leur prévisible comportement lors de l’encierro sans négliger le rappel des règles de sécurité qui sy rattachent. Pour ces 50 ans, un livre largement illustré de documents, articles et photos vient d’être publié sous le titre « La Tercera cumple 50 años 1961-2011 ». Georges Marcillac.

SAINT-PERDON AU MOUN

Le week-end prochain aux arènes du Plumaçon de Mont de Marsan aura lieu la novillada de Saint-Perdon. Novillos de Baltasar Iban pour Mathieu Guillon, Sergio Flores et Fernando Adrian. Les réservations se font à la médiathèque de Saint-Perdon ou par téléphone au 06 43 33 12 19.

FERIA DE CARCASSONNE


Spectacle équestre aux arènes de l'espace Jean-Cau le vendredi soir 26 août. Samedi 27 août à 11 h, novillada sans picador de Granier avec, au cartel, l'Audois Dorian Déjean, plus trois autres toreros à désigner. Le soir, à 17 h, novillada piquée, avec un lot de six novillos français de Los Gallos, Gallon, Jalabert, Piedras Rojas, Pagès-Mailhan et Darré, pour Mathieu Guillon, Cayetano Ortiz et Juan Leal. Dimanche matin, à 11 h, novillada sans chevaux, avec les deux meilleurs novilleros de la veille, qui se disputeront le trophée Jean-Cau. Les erales seront de Bonnet. À 17 h, toros de Torrestrella pour Antonio Barrera, David Mora et Médhi Savalli.


TEMPORADA DE BAYONNE

La temporada bayonnaise se poursuit le samedi 3 septembre à 17h30, des toros de Jandilla pour le mano a mano Sébastien Castella / Miguel Angel Perera. Dimanche 4 à 11h, novillos de López Giibaja pour Thomas Cerqueira, Mathieu Guillon et Fernando Adrián. À 17h30, toros de Daniel Ruiz pour EL Juli, José María Manzanares et Alejandro Talavante. Voir programation complète.

VOYAGE À BARCELONE

Le Club Taurin Juan Bautista et le Club Taurin Paul Ricard d'Arles organisent un voyage à Barcelone le 28 août 2011. Le cartel est : Juan Bautista , Salvador Vega, Miguel Tendero et toros de El Sierro. Le départ, dimanche 28 août à 6h du matin de l' avenue Général leclerc. Retour, aprés la corrida. Prix du voyage en car et place de corrida 100€00. inscription au Club Taurin Paul Ricard d'Arles, Téléphone 06.80.23.60.08.

JUNTA DES PEÑAS ATURINES

La Junta de Peñas aturines organise une novillada sans picador le samedi 27 août à 18h30 aux arènes d’Aire sur l’Adour. Au cartel, 5 erales de Jean Louis Darré pour Juan Cortes (Cadiz), Tomas Campos (Badajoz), Dorian Dejean (Béziers). À l’issue de la novillada repas champêtre aux allées de l’Adour « Toro à la broche ».

MIMIZAN EN LIGNE

Les arènes de Mimizan où sera organisée cet été la première corrida de toros de leur histoire, disposent désormais d'un blog pour communiquer autour de leur évènement : Voir.

FERIA DU RIZ À ARLES

Les cartels de la feria du Riz à Arles sont les suivants : vendredi 9 septembre à 17 heures 30, novillos de Margé pour López Simón, Javier Jimenez et Juan Leal. À 21 heures 30, novillada non piquée, erales de Tardieu. Samedi 10 septembre à 17 heures 30 : Corrida Goyesque, toros de Daniel Ruiz pour Morante, El Juli et Juan Bautista. Dimanche 11 septembre à 11 heures, corrida de rejoneo : toros de Martelilla pour Joao Moura hijo, Manolo Manzanares et Noelia Mota. À 17 heures, corrida concours : toros du Conde de la Corte, Cebada Gago, Conde de Mayalde, Dolores Aguirre, Hubert Yonnet et Tardieu pour Rafaelillo, Julien Lescarret et David Mora. Renseignements au 0 891 70 03 70 et www.arenes-arles.com.

TOUTES LES GALERIES

Retrouvez toutes les galeries de Terres Taurines. Voir.

TIERRAS TAURINAS


De nombreux lecteurs souhaitant acquérir la version espagnole de la revue, il est possible de la découvrir et de s'abonner sur le site Tierras Taurinas.

fiesta campera
FIESTA CAMPERA

A 9 kilomètres de Dax en direction de Pau, "Fiesta Campera", sur le territoire de la commune de Mimbaste, propose dans un cadre champêtre des journées à thème autour de la tauromachie. Stages de Tauromachie, Bodega, Repas, Course Landaise, Tienta, Capea... Contact : Vincent Molas : 06-16-55-29-81

CREATION EN LIGNE

Issue des Beaux-Arts de Bordeaux et à l'origine de l'atelier de création indépendant Ultraviolet, Stéphanie Lhéraud (qui a créé l'univers visuel de ww.terrestaurines.com) invite les aficionautes à visiter son travail... et éventuellement à lui en donner. www.uv-creation.fr

TISSONS DES LIENS

Afin de compléter la rubrique "liens" du site, nous invitons les organisateurs, clubs taurins, professionnels ou particuliers à nous communiquer l'adresse de leur site. contact rédaction
id

















imprimez cette page