Lundi 22 août 2011

L'Edito

 

SANG, SUEUR ET TRIOMPHE
L'émotion taurine naît avant tout de l'imminence du chaos que chaque spectateur, même le moins aficionado, doit pouvoir éprouver quand il s'assied dans un tendido. Après, chacun est libre d'interpréter à sa manière les canons du toreo.
Voir édito.

Actualité

RION : CINQ OREILLES, TROIS CORNADAS, UNE VUELTA

Erales de Valdefresno, très bien présentés, mobiles et bons pour les toreros à l'exception de l'énorme second qui fut plus compliqué. Le dernier, Cordillista, un grand "toro", alliant bravoure et classe, fut primé d'une vuelta. 2/3 d'arène. Canicule. Borja Jimenez salut et deux oreilles, David Martin Escudero salut, oreille et deux oreilles, Brandon Campos, blessé par son premier novillo en fin de faena alors qu'il semblait parti pour couper deux oreilles. Le ganadero, Nicolas Fraile, fut invité à saluer à la mort du dernier, tandis que Borja Jimenez et David Martin sortaient a hombros par la porte qui porte son nom.
Après avoir bataillé face au premier, Borja Jimenez eut un malaise dans le callejon, imputable tout à la fois à une forte voltereta reçue l'avant veille à Aracena, et à la chaleur accablante. Il passa les quatre novillos suivants à l'infirmerie et revint pour combattre le second qui lui était échu au sorteo, le meilleur du lot, auquel il donna une faena complète légitimement primé de deux oreilles, tout au long de laquelle il se mit en évidence par son métier bien appris et son toreo enjoué.
Daniel Martin Escudero fit front avec son flegme habituel face à l'imposant second qui ne se laissa convaincre que par intermitence et lui infligea deux volteretas spectaculaires desquelles il se releva pour repartir au toro, toujours avec le même flegme. Il n'eut guère le temps de reprendre son souffle que Brandon Campos se fit encorner par son premier (une cornada au pelvis qui n'occasionne pas de dégâts majeurs et un puntazo à l'aine), juste après que Borja Jimenez se fut évanoui dans le callejon. Sans changer de couleur, il apprit qu'il risquait, après en avoir fini avec le troisième, de s'envoyer les trois derniers. Sortit donc en quatrième position son second auquel il coupa l'oreille, puis, Borja Jimenez n'étant toujours pas en état de toréer, le second de Brandon auquel il en coupa deux, qu'il reçut sous l'ovation sans ébaucher le moindre sourire. Sortit enfin le grand dernier, qui, après avoir coincé le San Gilen dans l'entrée d'un burladero et lui avoir transpercé le mollet, se mit à galoper avec bonté dans la muleta de Borja Jimenez, permettant à cette novillada très animée en raison de l'émotion qui régna en piste de se terminer en triomphe, tandis que le ganadero apprenait que la corrida qu'il lidiait au même moment à Barcelone venait d'autoriser le triomphe d'Antonio Barrera, et presque celui d'Uceda Leal qui perdit la grande porte à l'épée.
André Viard. Voir reportage.

SAINT-SEVER : OREILLE POUR GUILLON ET FLORES

Un quart d'arène, cinq novillos de Montealto très bien présentés, encastés et parfois compliqués, et un sobrero de Sotillo Gutiérez, plus modeste et maléable. Mathieu Guillon silence oreille et ovation, Sergio Flores oreille et salut, Juan Millan silence et blessure. Mathieu Guillon offrira le meilleur de sa prestation face à son second, avant de caler face au dernier tué à la place de Millan. Les meilleurs gestes de la tarde sont à mettre au crédit de Sergio Flores face à son second, tandis que Juan Millan ne put montrer que sa volonté face au seul novilla qu'il tua. Voir reportage Roland Costedoat.

MADRID : BON RETOUR DES COQUILLAS DE SANCHEZ FABRES

Cette novillada semblait être la ultime fête des Journées Mondiales de la Jeunesse qui ont monopolisé la vie madrilène de ces derniers quatre jours car une grande partie du public était justement composée de toutes sortes de jeunes gens venus s’amuser et assister à un spectacle « made in Spain ». Evidemment ils ne savaient pas que ce jour étaient présentés des novillos d’origine Coquilla, les trois premiers des Héritiers de Alfonso Sánchez Fabrés et les trois derniers de Sánchez Arjona. Pour les aficionados c’était tout un évènement seulement tempéré - crainte justifiée - par le cartel de novilleros peu « toréés » qui devaient affronter ces novillos d’origine prestigieuse.
De cette novillada on retiendra le bon comportement des trois Sánchez Fabrés dont la noblesse fut insuffisamment exploitée par les trois novilleros. Selon leur style bien particulier les novillos ne purent être mis dans les capotes et il fallut attendre les faenas de muleta pour mesurer leurs qualités. En effet, ils répondaient aux cites et entraient suaves mais comme les novilleros ne forcèrent que timidement les charges, les faenas laissèrent un goût de non achevé. La
deuxième partie de la novillada incombait aux novillos de Sánchez Arjona. Le novillo sorti 4ème fut le seul qui aurait permis une faena mais il aurait fallu l’intéresser en lui présentant la muleta sans le lâcher car il avait tendance à sortir de la suerte distrait, la tête en l’air. Le premier assaut au cheval donna l’occasion d’apprécier le métier du picador Miguel Angel Herrero qui, soulevé, ne lâcha prise et signa la meilleure pique de l’après midi. Les deux autres coquillas ne permirent aucune faena, « broncos » dont la lidia fut gênée par le vent annonçant l’orage et le manque d’expérience des novilleros et cuadrillas. Le 6ème termina avisé et mit à rude épreuve le novillero de service.
Pedro Carrero dessina quelques bonnes passes templées à son premier mais le manque de continuité dans les séries des deux mains et surtout sa passivité devant un novillo qu’il fallait « attaquer » furent la confirmation que ce novillero – il en est à sa huitième saison de novilladas piquées – n’a pas grand grand-chose à faire dans cette profession.
Manuel Fernández resta inédit tant ces deux faenas furent bougées et sans le « sitio » que réclamaient ses novillos et, de plus, achevées par des coups d’épée de mousquetaire « atravesadas ». A sa décharge le vent soufflait en tempête et troubla la faena du 5ème.
Jesús Fernández est celui qui se montra le plus novillero, se battant avec le 6ème et les éléments déchaînés, réussissant à voler deux derechazos à un novillo compliqué qui entrait dans la muleta, lui aussi, en rafale. Sa faena au troisième Sánchez Fabrés fut couronnée d’un grand coup d’épée après avoir presque exclusivement toréé de la droite et reçu une « voltereta » qui impressionna le public néophyte, ce qui decida le novillero catalan à entreprendre un tour de piste à son compte.
Pedro Carrero : silence ; un avis et silence. Manuel Fernández : un avis et silence ; silence. Jesús Fernández : vuelta ; deux avis et silence.
Georges Marcillac.

FERIA DE CARCASSONNE


Spectacle équestre aux arènes de l'espace Jean-Cau le vendredi soir 26 août. Samedi 27 août à 11 h, novillada sans picador de Granier avec, au cartel, l'Audois Dorian Déjean, plus trois autres toreros à désigner. Le soir, à 17 h, novillada piquée, avec un lot de six novillos français de Los Gallos, Gallon, Jalabert, Piedras Rojas, Pagès-Mailhan et Darré, pour Mathieu Guillon, Cayetano Ortiz et Juan Leal. Dimanche matin, à 11 h, novillada sans chevaux, avec les deux meilleurs novilleros de la veille, qui se disputeront le trophée Jean-Cau. Les erales seront de Bonnet. À 17 h, toros de Torrestrella pour Antonio Barrera, David Mora et Médhi Savalli.


TEMPORADA DE BAYONNE

La temporada bayonnaise se poursuit le samedi 3 septembre à 17h30, des toros de Jandilla pour le mano a mano Sébastien Castella / Miguel Angel Perera. Dimanche 4 à 11h, novillos de López Giibaja pour Thomas Cerqueira, Mathieu Guillon et Fernando Adrián. À 17h30, toros de Daniel Ruiz pour EL Juli, José María Manzanares et Alejandro Talavante. Voir programation complète.

VOYAGE À BARCELONE

Le Club Taurin Juan Bautista et le Club Taurin Paul Ricard d'Arles organisent un voyage à Barcelone le 28 août 2011. Le cartel est : Juan Bautista , Salvador Vega, Miguel Tendero et toros de El Sierro. Le départ, dimanche 28 août à 6h du matin de l' avenue Général leclerc. Retour, aprés la corrida. Prix du voyage en car et place de corrida 100€00. inscription au Club Taurin Paul Ricard d'Arles, Téléphone 06.80.23.60.08.

JUNTA DES PEÑAS ATURINES

La Junta de Peñas aturines organise une novillada sans picador le samedi 27 août à 18h30 aux arènes d’Aire sur l’Adour. Au cartel, 5 erales de Jean Louis Darré pour Juan Cortes (Cadiz), Tomas Campos (Badajoz), Dorian Dejean (Béziers). À l’issue de la novillada repas champêtre aux allées de l’Adour « Toro à la broche ».

MIMIZAN EN LIGNE

Les arènes de Mimizan où sera organisée cet été la première corrida de toros de leur histoire, disposent désormais d'un blog pour communiquer autour de leur évènement : Voir.

FERIA DU RIZ À ARLES

Les cartels de la feria du Riz à Arles sont les suivants : vendredi 9 septembre à 17 heures 30, novillos de Margé pour López Simón, Javier Jimenez et Juan Leal. À 21 heures 30, novillada non piquée, erales de Tardieu. Samedi 10 septembre à 17 heures 30 : Corrida Goyesque, toros de Daniel Ruiz pour Morante, El Juli et Juan Bautista. Dimanche 11 septembre à 11 heures, corrida de rejoneo : toros de Martelilla pour Joao Moura hijo, Manolo Manzanares et Noelia Mota. À 17 heures, corrida concours : toros du Conde de la Corte, Cebada Gago, Conde de Mayalde, Dolores Aguirre, Hubert Yonnet et Tardieu pour Rafaelillo, Julien Lescarret et David Mora. Renseignements au 0 891 70 03 70 et www.arenes-arles.com.

TOUTES LES GALERIES

Retrouvez toutes les galeries de Terres Taurines. Voir.

TIERRAS TAURINAS


De nombreux lecteurs souhaitant acquérir la version espagnole de la revue, il est possible de la découvrir et de s'abonner sur le site Tierras Taurinas.

fiesta campera
FIESTA CAMPERA

A 9 kilomètres de Dax en direction de Pau, "Fiesta Campera", sur le territoire de la commune de Mimbaste, propose dans un cadre champêtre des journées à thème autour de la tauromachie. Stages de Tauromachie, Bodega, Repas, Course Landaise, Tienta, Capea... Contact : Vincent Molas : 06-16-55-29-81

CREATION EN LIGNE

Issue des Beaux-Arts de Bordeaux et à l'origine de l'atelier de création indépendant Ultraviolet, Stéphanie Lhéraud (qui a créé l'univers visuel de ww.terrestaurines.com) invite les aficionautes à visiter son travail... et éventuellement à lui en donner. www.uv-creation.fr

TISSONS DES LIENS

Afin de compléter la rubrique "liens" du site, nous invitons les organisateurs, clubs taurins, professionnels ou particuliers à nous communiquer l'adresse de leur site. contact rédaction
id

















imprimez cette page