Dimanche 17 août 2008


EDITO


15.000 DEDANS ET 30 DEHORS


Peut-on aimer vraiment les animaux lorsque l'on est capable d'infliger à une pauvre vieille dame le traitement réservé hier par les anti taurins à leur nouvelle figure de proue, Paulette Dubost, mise à sècher toute la journée sur un siège pliant avec dans les oreilles leur vociférations habituelles ? Voir l'édito. CV d'André Viard



ACTUALITE

DAX : QUATRE OREILLES POUR PONCE, UNE POUR JUAN BAUTISTA

Uniformément présentée façon "crabe aux pinces d'or", la corrida de Samuel Flores a été globalement décastée, insipide et juste de forces sans exagération. Le premier fut le meilleur du lot en raison de sa noblesse douce qu'il développa vers le bas, les quatrième et cinquième s'avérant également nobles mais en s'employant beaucoup moins et toujours ou presque à mi hauteur. Le second fut trop faible pour bien suivre la muleta de même que le troisième, et le dernier, manso et brusque, se livra au compte-goutte.
Les hommes changent mais l'esprit demeure. Chez nous, à Dax, Enrique Ponce jouit depuis longtemps d'un statut privilégié, au point d'avoir survécu, dans ce que l'on dit être le terme de sa longue carrière, à deux présidents de commission taurine, et de trouver encore la force et l'envie d'en adouber un troisième. Ce qu'il fit en offrant à la nouvelle commission taurine son premier grand triomphe "torerista" face au meilleur lot. Avec de tels adversaires que le moindre toque brusque met sur la défensive ou jette à terre, la douceur et la mesure sont l'unique moyen pour le torero de parvenir à ses fins, la stratégie adéquate, une fois la charge placée sur la bonne orbite, consistant à ne plus perdre la tête et à donner trois ou quatre muletazos en un. Ce que fit Ponce à la perfection avec une facilité insolente, adaptant la hauteur du pico de sa muleta au gré des besoins et enveloppant les embestidas dans une spirale débouchant le plus souvent sur des remates bas d'un côté ou de l'autre, muleta posée au ralenti par terre, et qui constituèrent le meilleur de sa prestation. Ainsi préservée, la noblesse niaise de ses deux adversaires put faire illusion et le magicien Ponce, incarnant Hyde et Jekill en alternance, enchanta le public dacquois au sens premier du terme, au point de passer par pertes et profits un bajonazo infâme au premier et une mort en deux temps au quatrième. Broutilles ! Et quatre oreilles.
Passer après deux telles prestations et face à ce même type d'adversaires était mission impossible. Ne fait pas abstraction qui veut des toques et des temps obligés de passage. Et quand les adversaires sont en outre un ton en-dessous, relever le défi de la lenteur et du sitio imposé par Ponce s'avère impossible. Face à son premier Juan Bautista ne put que figurer dignement et il se rattrapa en partie face au cinquième, un gros lourdeau de cinq ans trop piqué, dont la noblesse ne dura que le temps de trois séries à droite avant de s'éteindre prés des planches où il manqua de peu se coucher. Une bonne estocade motiva l'oreille.
Serranito essaya lui aussi d'expérimenter la "potion" de Ponce, mais lui aussi butta sur l'impossibilité pour de jeunes toreros à s'exonérer du toreo orthodoxe tel qu'on le leur a inculqué. Templé mais scolaire, il subit une spectaculaire voltereta lors d'un pendule mal négocié face au troisième puis se colleta avec le seul toro brusque du lot, le dernier, auquel il extirpa quelques derechazos estimables avant de peiner épée en main. Arènes combles, beau temps, public triomphaliste et présidence complaisante, final euphorique et sortie a hombros de Ponce par la porte du Parc Théodore Denis.
André Viard. Voir reportage Valérie Lhéraud.

DAX : TRIOMPHE DE JUAN DEL ALAMO ET MAYALDE

Juan del Alamo a facilement surclassé son compañero Castellanos lors de la finale des sans chevaux, coupant trois oreilles et une queue, cette dernière à un excellent eral du Conde de Mayalde primé d'une vuelta posthume. Meilleur élève de l'école taurine de Salamanca, Juan del Alamo sera dimanche prochain à Rion face aux erales de Valdefresno.

BEZIERS : VENTURA ET CESAR JIMENEZ A HOMBROS

Deux Guttierez Lorenzo en rejoneo et quatre Valdefresno braves et mobiles, sauf le quatrième, court et violent. A ce jour, pour la lidia à pied, c'est la corrida la plus vibrante sortie pour cette Feria Ventura 3 oreilles. Fandi silence et pétition. Jimenez salut et deux oreilles.
En ouverture, Ventura chavira ses admirateurs. Grâce à Califa il coupa une oreille à son premier et deux au quatrième grâce à Manzanares.
Pour la lidia à pied, le second poussa droit avec puissance lors de deux rencontres. Aux banderilles il s'élança de loin sur tous les appels du Fandi puis confirma dans sa muleta être le toro le plus complet vu dans ces arènes, pour l'instant. Au galop, il traça de longues et claires trajectoires dans la première partie de faena puis se laissa démotiver un brin par les manières trop viriles de son matador. Pinchazo. Entière en arrière. Silence. Le cinquième accumula les vilains gestes. Il ne se livra pas, crocheta des deux cornes, se défendit de la tête dans le peto, et pour finir sortit seul du châtiment. Au troisième tiers il se retourna court et hargneusement dès les doblones de réception. En le rejetant beaucoup vers l'extérieur Fandi se l'enleva des chevilles et réussit de méritoires séries droitières. A gauche il dut renoncer face au danger. Entière et forte pétition à laquelle le Président ne fit pas droit. Aux banderilles Fandi assura le spectacle, dominant ses adversaires par sa seule force physique.
Le haut troisième fit son devoir sans brio aux piques. Il arriva à la muleta violent et peu décidé à céder le moindre pousse de terrain. Muleta résolument présentée en avant, Jimenez l'attaqua dans les mêmes dispositions. La détermination du  piéton l'emporta et il imposa sa volonté lors d'une faena haletante jusqu'à ce que le Valdefresno rompe pour chercher refuge dans le terrain des toriles. La fin baissa de rythme mais Jimenez entretint l'intérêt par son entrega et sa technique. Après avoir été soulevé sans dommage lors d'un premier voyage, il enfonça ¾ de lame en bonne place, mais perdit l'oreille au descabello. Salut. Le dernier partit de loin sur le cheval qu'il poussa en s'employant de l'arrière train. Il conserva une belle mobilité en dépit d'une deuxième pique très appuyée. Cela étant il ne supporta pas qu'on pèse sur sa charge du coté droit. Il protesta et se montra dangereux de ce coté. A gauche il fut plus abordable. Muleta en avant Jimenez le consentit beaucoup et s'étira  en de vibrantes naturelles. Domination obtenue, il revint à droite, où le toro accepta sa volonté et il finit sur une note enjouée légitimement appréciée du public. Il tua proprement d'une entière et d'un descabello. Deux oreilles et sortie en triomphe. Ciel voilé, gradins copieusement garnis pour un cartel mixte. 
Frédéric Pascal. Voir reportage Laurent Deloye "El Tico".

SIN CABALLOS DE BEZIERS

Vendredi. Deux oreilles pour Cayetano Ortiz. Cinq becerros de Robert Margé encastés mobiles et collaborateurs sauf le retors quatrième.
La gestuelle brusque et étriqué de Jesus Vela gâcha les belles qualités du premier. Le second fut plus piquant car il crochetait volontiers des deux cornes vers le bas. Le temple et le sens du rythme de l'excellent Saul Jimenez corrigea ce défaut. Mobile et sans défaut le troisième offrait beaucoup mais Gabriel Hector Martinez le rejeta trop vers l'extérieur pour en tirer le meilleur. Mathieu Guillon toucha le seul démon du lot, un exemplaire très encasté toujours prêt à surprendre son matador. Au plus fort du vent, Mathieu fit dignement front et réussit même quelques muletazos aboutis. Il tua bien et coupa l'oreille. Cayetano Ortiz a enfin touché un bon becero dans sa ville. Tête humblement basse et charge claire le cinquième lui donna l'opportunité de donner toute la mesure de son considérable talent. Il s'imposa avec classe et autorité puis laissa s'exprimer un sens artistique très sur. En dépit d'une mise à mort laborieuse en trois voyages il coupa deux oreilles. Vuelta à la dépouille du becero et le prix du meilleur novillero pour le matador. Vent très genant.
Samedi. Oreille pour Thomas Duffau et Eduardo Fereira. Cinq becerros de Paul Bonnet (origine Cebada et Domecq), âpres sauf l' excellent dernier. Le premier, obéissant et peu enclin à sortir seul des suertes, demandait une concentration de tous les instant, dont Thomas Cerqueira ne fut pas capable. Ce qui conduit à une prestation en forme de montagnes russes. Il tua mal. Silence. Thomas Bournel resta impavide sans craindre les derotes de son adversaire. Face à l'exemplaire le plus compliqué, il se montra une fois de plus torero largo et poderoso. Il perdit l'oreille pour avoir inutilement allongée sa faena de deux mauvaises séries alors que le Bonnet était rajado en tablas. Vuelta. Thomas Duffau, se montra habile et courageux avec le troisième, un becero mobile mais difficile à mettre dans la muleta. Une oreille indiscutable et vaillamment gagnée. Espatarado et gestes déliés, Eduardo Pereira balaya toutes les protestations du fort quatrième qu'il obligea à charger tête basse. ¾ de lame. Oreille. Le blondinet Juanito (cousin éloigné des Leal) toucha le bonbon de la matinée. Fort de son innocence, il put donner libre cours à l'expression d'une aficion débordante. Résolument installé au centre du ruedo, il récita tout le répertoire, y compris les 360°, donnés avec une touchante spontanéité. Il montra un réel courage en se laissant prendre 5 fois avant de laisser une estocade entière. Il perdit les trophées avec le descabello. A revoir.
Frédéric Pascal.

CARRETERA Y MANTA : FERIA DE GIJON

Sol y sombra aujourd’hui devant un remplissage à 60% pour la fin de Gijon. Du côté du soleil d’aujourd’hui, le jeune Daniel Luque qui coupe une oreille à chacun de ses Alcurrucen et triomphe pour la dernière de la fête de Begoña qui a vu sa sortie a hombros 7 jours sur 7, Apothéose aussi pour l’organisateur Carlito Zuñiga qui a vu tous ses risques pris se solder par un sans faute à la finale. Voir chronique de Denis Guermonprez.

CHANGEMENTS À RIEUME

Annoncés début 2008, les Coquilla de Sanchez Arjona ne seront pas au rendez-vous de la Feria de Rieumes pour cause de décès ( N°80 et N°90) et de graves blessures ( N°58 et N°88) survenus lors d’un combat au campo. Face à ce mauvais coup du sort et à l’impossibilité de l’éleveur salmantino de fournir dans les temps une nouvelle novillada homogène et complète, le Club Taurin de Rieumes a choisi de présenter le samedi 6 septembre en ouverture de la Feria un lot de la ganaderia de Urcola (ex Paco Galache), propriété de Victorino Martin. Javier Cortes remplace pour sa part Joselete.

FERIA DE NOVILLADAS DE RION

La feria de novilladas sans chevaux de Rion se déroulera les samedi 23 et dimanche 24 août prochains. Au programme du samedi, becerrada matinale avec Michelito le jeune prodige mexicain et Santi Mario l'espoir bitterrois. L'après-midi, novillada des leaders de la novillada sans picador avec Thomas Dufau, Juan del Alamo et Adrian de Torres. Dimanche 24, novillada des confirmés avec le valencien Manuel Sarrion, le bitterrois Cayetano Ortiz et un troisième torero désigné parmi les triomphateurs du mois d'août. Les deux jours seront lidiés des erales de Valdefresno. Location: 05 58 57 04 44

NOVILLADA DE MAUBOURGUET

Dans le cadre des Fêtes, Maubourguet propose le dimanche 24 août. Petit déjeuner gratuit à partir de 9 h 00. Petit Encierro (parcours Mairie-Arènes) à 10 h 30. Becerrada à 11 h 00 : añojos de Dussau pour Santi Mario et Alexandre Bachelet. Apéritif concert flamenco animé par « Les Armagnacs » d’Eauze à 12 h 30 à l’issue de la becerrada devant les Arènes. Repas à l’aire polyvalente à 13 h 00. Novillada sans picador avec des novillos de Pages-Mailhan à 17 H 00 pour Thomas Dufau, Sergio Flores et Cristian Escribano. Tél. 05.62.96.43.24.

CAPEA DE CONDOM

Le dimanche 7 septembre à 11 heures, la peña taurine Peleon propose au théâtre de verdure une capea avec des añojos de Michel Agruna pour Clementito (école taurine d'Hagetmau), Jordy et Alexandre Rubio (centre de tauromachie de Nîmes). Le petit déjeuner est offert par la peña avant et un repas est proposé après. réservation à l'office de tourisme : 0562280080.

SANS CHEVAUX DES PEÑAS À AIRE

La Junta des Peñas Aturines organise sa novillada sans chevaux le vendredi 22 août à 19h30 aux Arènes Maurice Lauche d’Aire sur l’Adoure. Au programme,  6 erals de Ana Corera pour José Fernando Arévalo de l’école taurine d’Arganda del Rey, Thomas Duffau de l’école taurine du sud ouest et Matéo Julian de l’école taurine de Nîmes. « Toro à la Broche » à l’issue de la novillada aux allées de l’Adour.

NOVILLADA DE SAINT-PERDON

Le 31 août Saint-Perdon propose à 11 heures novillada sans chevaux trois erales de Malabat pour Mario Dieguez, Tomas Duffau et Juan del Alamo. 12 heures 30 concert de la peña Al Violin. 13 heurs apéritif et repas de l'aficion. 17 heures 30  novillos de Bucaré pour El Payon,  Mario Aguilar et Santiago Naranjo. Forfait pour la journée (novillada s/p . repas. novillada piquee) 36 €. Réservations à partir du 18 août au 05 58 75 14 79.

AOÛT AUX SAINTES

Les arènes des Saintes Maries de la Mer proposent
le jeudi 14 août à 22 heures corrida portugaise : 5 toros du Laget pour Rui Fernandes, Sergio Vega et les forcados de Chamusca. Mercredi 20 août à 22 heures corrida portugaise : toros à désigner pour Alfonso Lopez Bayo, Joao Salgueiro (fils) et les forcados de Chamusca. Location : 04 90 97 85 86 partir du 28 Juillet  aux Stes Maries de la Mer.

LOCATIONS POUR LA FERIA DE NÎMES

L'ouverture des locations pour la feria des vendanges nîmoise qui se déroulera du jeudi 18 septembre au dimanche 21 aura lieu pour les abonnements du lundi 28 juillet au mercredi 20 août. Billeterie, 4 rue de la Violette-Nîmes Tél : 0891-701-401 (0,225€ ttc/mn).  www.arenesdenimes.com. Du lundi au vendredi de 10 heures à 18 heures, le samedi de 9 heures à 12 heures.

LOCATION POUR RIEUMES

Pour la Féria de Rieumes qui aura lieu les 6 et 7 septembre le bureau des réservations est ouvert du lundi au vendredi de 9 heures à 12 heurs et de 14 heures à 18 heures par téléphone au 05.62.14.66.13 et par internet sur www.feria-rieumes.com   ou  www.clubtaurin-rieumes.free.fr.


NOVILLADA DE ROQUEFORT

Pour la journée du 15 août. À 11 heures novillada sans picador, erales de Santafé Marton pour  Thomas Bacqué, Thomas Duffau et Adrian de Torres. À 18 heures novillos de Aimé Gallon et Fils pour Juan Belda, Mario Aguilar et Javier Cortes. Réservations à partir du 9 août au 05 58 45 79 33.

DEUX SOLOS POUR LA FERIA DES VENDANGES À NÎMES

Outre le Juli qui fêtera ainsi ses dix ans d'alternative, Sébastien Castella combattra aussi six toros "en réponse à l'ostracisme dont on fait preuve à son encontre les arènes françaises" a précisé Simon Casas lors de la conférence de presse tenue hier en mairie. Les cartels sont les suivants.
Jeudi 18 septembre toros de Robert Margé pour Luis Bolívar qui confirmera l'alternative, Curro Díaz et Salvador Vega. Vendredi 19 au matin novillos de Manolo González pour Román Pérez, Alejandro Esplá et Tomasito. L'après-midi toros de Daniel Ruiz pour El Juli à l'occasion du dixième anniversaire de son alternative dans les mêmes arènes. Samedi 20 au matin toros de Garcigrande pour Julio Aparicio, Morante de la Puebla et Javier Conde. L'après-midi, six toros de différentes ganaderias pour Sébastien Castella. Dimanche 21 au matin toros de José Vázquez pour Juan Bautista, Matías Tejela et Alejandro Talavante. L'après-midi toros de Victoriano del Río pour Enrique Ponce, Miguel Ángel Perera et Rubén Pinar qui prendra l'alternative.

ALEJAN... D'UTILITE TAURINE

Encouragé par la confiance des aficionados et par la reconnaissance des Toreros français, ALEJAN poursuit son aventure pour aider et soutenir les jeunes apprentis toreros des écoles taurines. Les menaces qui pèsent sur ces jeunes, en partie écartées par une première victoire de l'Observatoire, doivent nous pousser à continuer de les soutenir d'avantage, car d'autres batailles arrivent et ils sont l'Avenir de notre Culture. - Vêtements de qualité 100% français, Fierté de porter élégamment notre Aficion, Soutien aux jeunes apprentis toreros: 3 bonnes raisons de faire confiance àALEJAN . Nouveau site, nouvelle collection, nouvelles actions pour les écoles taurines avec nos matadors français, retrouvez tout cela sur notre site www.alejan.eu. Ils sont l'Avenir de notre Culture Taurine, mobilisons-nous pour les encourager, continuez de nous faire confiance. ALEJAN, Porter nos valeurs avec Fierté..."

CARTELS DE SAN SEBASTIAN

La Semana Grande qui se déroulera du 10 au 17 août propose les combinaisons suivantes. Dimanche 10 toros de Cebada Gago pour El Fundi, Juan José Padilla et Iván Fandiño. Lundi 11. Deux toros de Fermín Bohórquez pour Pablo Hermoso de Mendoza et quatre de Valdefresno pour Julio Aparicio et El Cid. Mardi 12 toros de Jandilla para Morante de la Puebla, El Juli et El Fandi. Mercredi 13 toros d'El Ventorrillo pour Enrique Ponce, Antonio Barrera et Sébastien Castella. Jeudi 14 toros de Núñez del Cuvillo pour Finito de Córdoba, José Tomás et Juan Bautista. Vendredi 15 toros deux toros de Sanchez y Sanchez (origine El Capea) pour Pablo Hermoso de Mendoza et quatre de Joselito pour Eduardo Gallo et Cayetano. Samedi 16 toros de García Jiménez pour El Juli, José María Manzanares et Miguel Ángel Perera. Dimanche 17 toros de Victorino Martín pour Pepín Liria, Antonio Ferrera et Diego Urdiales.

CREATION EN LIGNE

Issue des Beaux-Arts de Bordeaux et à l'origine de l'atelier de création indépendant Ultraviolet, Stéphanie Lhéraud (qui a créé l'univers visuel de ww.terrestaurines.com) invite les aficionautes à visiter son travail... et éventuellement à lui en donner. www.uv-creation.fr

TISSONS DES LIENS

Afin de compléter la rubrique "liens" du site, nous invitons les organisateurs, clubs taurins, professionnels ou particuliers à nous communiquer l'adresse de leur site. contact rédaction
 








imprimez cette page