Jeudi 14 août 2008


EDITO


DANSER SUR L'ABÎME


L'avantage, avec la polémique récurrente sur les corridas, c'est qu'elle force les médias à faire preuve d'imagination s'ils ne veulent pas toujours répéter les sempiternelles questions. Voir l'édito. CV d'André Viard



ACTUALITE

SAN SEBASTIAN : OREILLE POUR CASTELLA, BONS VENTORILLOS

Entre deux avis et deux oreilles, il n'en faut malheureusement pas plus qu'une mort longue d'effet après une estocade entière pour voir tous les efforts s'envoler. Efforts bien mal récompensés donc pour Ponce, qui, face au meilleur toro d'un bon lot du Ventorillo (mansote lors de la première pique puis d'une bravoure totale dans la muleta), offrit une faena complète, bien liée et enchaînée. Le toro galopait et Ponce en profita pleinement. Face au premier, brave et apparemment noble mais qui sortit exsangue des piques, il abrégea. Antonio Barrera toucha un premier toro brave lors de la première rencontre puis plus réservé ensuite, mais qui se mit à galoper dans la muleta sitôt qu'on la lui présenta, à droite surtout, l'autre corne s'avérant être plus problématique avec ses derrotes permanents. Si les séries données par Barrera à droite manquèrent de continuité, certains muletazos n'en furent pas moins de qualité et tous portèrent le sceau de son engagement. Le cinquième se laissa faire sans rompre tout à fait. Barrera fit à nouveau l'effort, suppléa le manque d'émotion du toro par son activité inlassable et finit par arracher les "olés" lors d'un final un peu ratero mais efficace par redondos inversés. La pétition fut minoritaire mais la vuelta était méritée.
Le premier toro de Sébastien Castella fut de menos a mas grâce à la patience du torero qui prit le temps de le convaincre d'embister, ce que le Ventorillo fit mieux à droite. L'épée basse n'empêcha pas l'oreille. Le dernier fut le moins intéressant d'un bon lot en raison de son manque de classe. Après s'être collé deux fois à droite il fut prestement remis sur les rails et ne décolla plus - ou l'inverse - de la muleta autoritaire qui s'adapta à son faux rythme et accompagna toutes ses variations de trajectoires. À gauche d'abord, en présentant la muleta très bas, puis à droite, Castella s'imposa, en toréant un peu vite, mais alors qu'une autre oreille se profilait il pincha.
André Viard. Voir reportage.

DAX : OREILLE POUR CID ET TALAVANTE

Dotés d’un trapio homogène et d’armures imposant le respect les toros du Conde de Mayalde ont manqué de caste et de race. Totalement transparents à la pique, ils ont fait preuve d’une mobilité irritante, mêlant la mansedumbre à la noblesse et les toreros ont éprouvé bien des difficultés à leur conserver la tête dans leur muleta. Le troisième fut le meilleur de la tarde, complet et noble, le premier avait tendance à calamochear en permanence, le second était manso et désordonné de charge, le quatrième était mou mais noblote, le cinquième relevait la tête en fin de passe et regardait au-dessus de la muleta, le sixième était noble et bon mais trop faible pour répéter ses charges.
Curro Diaz, salut et silence, Jesus Manuel El Cid, silence et oreille, Alejandro Talavante, oreille et silence.
Curro Diaz ne peut fixer son premier à la cape. A la muleta l’andalou soigne l’esthétique et réalise quelques belles séries malgré un mayalde calamocheando qui fléchira à plusieurs reprises. Diaz conclut d’un bajonazo foudroyant et salut au tiers. Devant son second, il se fait accrocher deux fois le capote. Le toro est noble et franc mais son embestida est mollassonne. Il dessine plusieurs séries claires des deux bords mais sans volume et subit un désarmé à gauche qui grippe son ouvrage. La mort est laborieuse ; deux pinchazos, une voltereta sans conséquence, une demie épée, quatre descabellos, le toro tombe sans être occis, silence.
Le Cid se méfie, à tort, de son premier, et se contente de distribuer quelques bons muletazos isolés à son premier. Entière trasera et basse en conclusion d’un travail petit bras. A son second, il se réveille. Son banderillero, El Boni est invité à saluer et le torero de salteras débute plein centre par deux aidées et trois trincheras de haut niveau. Le ton est donné et Jesus Manuel servira un ouvrage complet des deux bords à un toro manso et au regard vague surtout en fin de passe. Malgré une série de trop en fin de faena, le Cid enfouit une entière basse et trasera, pas très orthodoxe mais qui lui vaut l’oreille du public. Talavante héritera du toro le mieux fait du lot et du meilleur par la même occasion. Bien centré, il va enchaîner une excellente série de derechazos d’une longueur extrême mais qui aura tendance à épuiser son adversaire. Pechos enroulés et longs, naturelles du même acabit, le travail est appréciable et apprécié mais bien loin de celui à qui on le compare souvent : José Tomas. Six manoletinas et une cambiada sans bouger avant de conclure par une entière al encuentro, tendida et contraire, mais efficace, oreille. Devant le dernier il va ennuyer son monde par un ouvrage de plus de soixante dix passes sans intérêt. Trois quarts d’épée contraire, un descabello, silence. Avant le paseo, la banderole de l’observatoire des cultures taurines a été déployée par des adolescents et le public, muni d’un dépliant orange, a entonné le chant patois « Se canti » dans un frisson général. Temps agréable 24° et ciel bleu, arène pleine.
Jean-Paul Campistron. Voir reportage Valérie Lhéraud.

CARRETERA Y MANTA : FERIA DE GIJON

Grande après-midi de toros au Bibio où la rencontre mano a mano entre deux des toreros en forme du moment ne se devait que se solder par une ou des sorties en triomphe devant plus de ¾ d’arènes prête à vibrer par temps couvert. Cela dépendait des toros de Parlade. Ils étaient là, bien présentés, nobles et mobiles, astifinos, justes de forces mais homogènes (de 447 à 502 Kg, moyenne 477), et bien là puisque cinq sur six ont permis au public de frissonner intensément avec comme point d’orgue le troisième, toro complet qui n’en finissait pas d’embister des deux côtés, et qui mit le feu à la place à un tel point que pour parler à son voisin, il fallait mettre l’amplificateur de voix en position maximum. Voir chronique de Denis Guermonprez

AVEC LES CLUBS TAURINS D'ARLES

Avec le soutien de la mairie d'Arles, pendant la feria du Riz 2008, les clubs taurins réunis du pays d'Arles (17 clubs) en partenariat avec l'Ecole Taurine d'Arles  rendront hommage à Pierre Schull, torero arlésien disparu cette année. Une plaque célébrant le 50ième anniversaire de son alternative sera déposée aux arènes d'Arles le samedi 13 septembre à 11h en présence de sa famille et des toreros invités. Le vernissage officiel de exposition qui lui est consacrée aura lieu en suivant dans les locaux de l'Ecole Taurine d'Arles rue du 4 septembre. Exposition ouverte du 12 au 14 septembre de 10h à 20 h retracera sa carrière de novillero, de matador de toros et son retour à Fontvieille en 1997 pour le "siècle d'alternative des toreros français". Archives familiales, affiches, photos etc... renseignements au 0686274600.

SANS CHEVAUX DES PEÑAS À AIRE

La Junta des Peñas Aturines organise sa novillada sans chevaux le vendredi 22 août à 19h30 aux Arènes Maurice Lauche d’Aire sur l’Adoure. Au programme,  6 erals de Ana Corera pour José Fernando Arévalo de l’école taurine d’Arganda del Rey, Thomas Duffau de l’école taurine du sud ouest et Matéo Julian de l’école taurine de Nîmes. « Toro à la Broche » à l’issue de la novillada aux allées de l’Adour.

NOVILLADA DE SAINT-PERDON

Le 31 août Saint-Perdon propose à 11 heures novillada sans chevaux trois erales de Malabat pour Mario Dieguez, Tomas Duffau et Juan del Alamo. 12 heures 30 concert de la peña Al Violin. 13 heurs apéritif et repas de l'aficion. 17 heures 30  novillos de Bucaré pour El Payon,  Mario Aguilar et Santiago Naranjo. Forfait pour la journée (novillada s/p . repas. novillada piquee) 36 €. Réservations à partir du 18 août au 05 58 75 14 79.

ALEJAN... D'UTILITE TAURINE

Encouragé par la confiance des aficionados et par la reconnaissance des Toreros français, ALEJAN poursuit son aventure pour aider et soutenir les jeunes apprentis toreros des écoles taurines. Les menaces qui pèsent sur ces jeunes, en partie écartées par une première victoire de l'Observatoire, doivent nous pousser à continuer de les soutenir d'avantage, car d'autres batailles arrivent et ils sont l'Avenir de notre Culture. - Vêtements de qualité 100% français, Fierté de porter élégamment notre Aficion, Soutien aux jeunes apprentis toreros: 3 bonnes raisons de faire confiance àALEJAN . Nouveau site, nouvelle collection, nouvelles actions pour les écoles taurines avec nos matadors français, retrouvez tout cela sur notre site www.alejan.eu. Ils sont l'Avenir de notre Culture Taurine, mobilisons-nous pour les encourager, continuez de nous faire confiance. ALEJAN, Porter nos valeurs avec Fierté..."

AOÛT AUX SAINTES

Les arènes des Saintes Maries de la Mer proposent
le jeudi 14 août à 22 heures corrida portugaise : 5 toros du Laget pour Rui Fernandes, Sergio Vega et les forcados de Chamusca. Mercredi 20 août à 22 heures corrida portugaise : toros à désigner pour Alfonso Lopez Bayo, Joao Salgueiro (fils) et les forcados de Chamusca. Location : 04 90 97 85 86 partir du 28 Juillet  aux Stes Maries de la Mer.

FERIA DE NOVILLADAS DE RION

La feria de novilladas sans chevaux de Rion se déroulera les samedi 23 et dimanche 24 août prochains. Au programme du samedi, becerrada matinale avec Michelito le jeune prodige mexicain et Santi Mario l'espoir bitterrois. L'après-midi, novillada des leaders de la novillada sans picador avec Thomas Dufau, Juan del Alamo et Adrian de Torres. Dimanche 24, novillada des confirmés avec le valencien Manuel Sarrion, le bitterrois Cayetano Ortiz et un troisième torero désigné parmi les triomphateurs du mois d'août. Les deux jours seront lidiés des erales de Valdefresno. Location: 05 58 57 04 44

LOCATIONS POUR LA FERIA DE NÎMES

L'ouverture des locations pour la feria des vendanges nîmoise qui se déroulera du jeudi 18 septembre au dimanche 21 aura lieu pour les abonnements du lundi 28 juillet au mercredi 20 août. Billeterie, 4 rue de la Violette-Nîmes Tél : 0891-701-401 (0,225€ ttc/mn).  www.arenesdenimes.com. Du lundi au vendredi de 10 heures à 18 heures, le samedi de 9 heures à 12 heures.

LOCATION POUR RIEUMES

Pour la Féria de Rieumes qui aura lieu les 6 et 7 septembre le bureau des réservations est ouvert du lundi au vendredi de 9 heures à 12 heurs et de 14 heures à 18 heures par téléphone au 05.62.14.66.13 et par internet sur www.feria-rieumes.com   ou  www.clubtaurin-rieumes.free.fr.


NOVILLADA DE ROQUEFORT

Pour la journée du 15 août. À 11 heures novillada sans picador, erales de Santafé Marton pour  Thomas Bacqué, Thomas Duffau et Adrian de Torres. À 18 heures novillos de Aimé Gallon et Fils pour Juan Belda, Mario Aguilar et Javier Cortes. Réservations à partir du 9 août au 05 58 45 79 33.

D'AFICIONAUTE À AFICIONAUTE

Aficionaute propose 3 places pour la corrida du 14 août à Dax à 18h (Tendido couvert 1er rang) au prix de 46 euros l'unité. tel : 06 84 51 14 27.
A vendre pour Béziers 5 abonnements (4 corridas et une novillade Gradin haut, 1er rang à l’ombre. 192 € l’abonnement. Tel 06.28.72.05.09.

DEUX SOLOS POUR LA FERIA DES VENDANGES À NÎMES

Outre le Juli qui fêtera ainsi ses dix ans d'alternative, Sébastien Castella combattra aussi six toros "en réponse à l'ostracisme dont on fait preuve à son encontre les arènes françaises" a précisé Simon Casas lors de la conférence de presse tenue hier en mairie. Les cartels sont les suivants.
Jeudi 18 septembre toros de Robert Margé pour Luis Bolívar qui confirmera l'alternative, Curro Díaz et Salvador Vega. Vendredi 19 au matin novillos de Manolo González pour Román Pérez, Alejandro Esplá et Tomasito. L'après-midi toros de Daniel Ruiz pour El Juli à l'occasion du dixième anniversaire de son alternative dans les mêmes arènes. Samedi 20 au matin toros de Garcigrande pour Julio Aparicio, Morante de la Puebla et Javier Conde. L'après-midi, six toros de différentes ganaderias pour Sébastien Castella. Dimanche 21 au matin toros de José Vázquez pour Juan Bautista, Matías Tejela et Alejandro Talavante. L'après-midi toros de Victoriano del Río pour Enrique Ponce, Miguel Ángel Perera et Rubén Pinar qui prendra l'alternative.

CARTELS DE SAN SEBASTIAN

La Semana Grande qui se déroulera du 10 au 17 août propose les combinaisons suivantes. Dimanche 10 toros de Cebada Gago pour El Fundi, Juan José Padilla et Iván Fandiño. Lundi 11. Deux toros de Fermín Bohórquez pour Pablo Hermoso de Mendoza et quatre de Valdefresno pour Julio Aparicio et El Cid. Mardi 12 toros de Jandilla para Morante de la Puebla, El Juli et El Fandi. Mercredi 13 toros d'El Ventorrillo pour Enrique Ponce, Antonio Barrera et Sébastien Castella. Jeudi 14 toros de Núñez del Cuvillo pour Finito de Córdoba, José Tomás et Juan Bautista. Vendredi 15 toros deux toros de Sanchez y Sanchez (origine El Capea) pour Pablo Hermoso de Mendoza et quatre de Joselito pour Eduardo Gallo et Cayetano. Samedi 16 toros de García Jiménez pour El Juli, José María Manzanares et Miguel Ángel Perera. Dimanche 17 toros de Victorino Martín pour Pepín Liria, Antonio Ferrera et Diego Urdiales.

LOCATIONS POUR BEZIERS

La location pour les abonnements de la feria de Béziers est ouverte jusqu'au 20 juin. Par téléphone au 04 67 76 13 45 de 9 heures à 12 heures et de 14 heures à 18 heures du lundi au vendredi, ou par internet sur le site des arènes.

CREATION EN LIGNE

Issue des Beaux-Arts de Bordeaux et à l'origine de l'atelier de création indépendant Ultraviolet, Stéphanie Lhéraud (qui a créé l'univers visuel de ww.terrestaurines.com) invite les aficionautes à visiter son travail... et éventuellement à lui en donner. www.uv-creation.fr

TISSONS DES LIENS

Afin de compléter la rubrique "liens" du site, nous invitons les organisateurs, clubs taurins, professionnels ou particuliers à nous communiquer l'adresse de leur site. contact rédaction
 








imprimez cette page