Lundi 11 août 2008


EDITO


DECEPTION ET CORNADA


Comme l'on s'y attendait si l'on connait l'adage célèbre, le mano a mano Morante/José Tomas du Puerto s'est soldé par un non lieu. Trop encastés et parfois compliqués, les toros de Nuñez del Cuvillo ont gâché la fête. Voir l'édito. CV d'André Viard



ACTUALITE

BAYONNE : OREILLE POUR PONCE, JUAN BAUTISTA ET LUQUE

Entrée aux trois quarts et chaleur pour cette seconde corrida Bayonnaise. Un joli lot de Alcurrucén, typé « maison » aux pelages variés et aux comportements divers. Noble le premier, encore que ; pas clair le second, moins malléables les autres, impossible le quatrième. Pas de réelle bravoure même s’ils sont allés pour la plupart sans se faire trop prier au cheval. Oreille pour Enrique Ponce (rouge et or – oreille et salut) après une première faena torera. Capote vers le centre, pas de brindis et musique dès la seconde série. L’embarquement d’un toro qui garde quelques velléités de cornéer et superbes séries en rond parfaites, naturelles templées au centre et tendida efficace. Oreille donc et toro applaudi. Changement de décor avec un redoutable coriace pour deuxième partenaire qui sera mis en suerte par Mariano de la Vina pour une première pique secouante et une seconde ou il s’endormira. Palos épiques et grogne du conclave qui n’apprécie pas. L’homme de Chiva va alors aller tailler quelques muletazos bienvenus dans le bloc de marbre qu’il aura, par contre, beaucoup de mal à tuer. Bajonazo au sixième essai et désignation de l’œil du fauve comme responsable ?
Oreille également, et fort belle, pour Juan Bautista (bleu pastel et or – oreille et salut aux tercios) après une bien appliquée première faena servie à un distrait toro qu’il fera enfin collaborer en plein centre. Le brindis va au public et les séries sont allurées face à un animal peu clair, hésitant à se livrer. JB en veut, le montre, même si le président Lacroix ne fait pas jouer la musique, et tue un peu bas. Son second, berrendo en colorado bien roulé qui ira secouer Jacques Monnier au cours de deux rencontres, rendra plus difficile l’accouplement, la mayonnaise ne prendra pas, la musique reste muette, mais l’arlésien se bat face au soso et le public exige le salut. A noter également le salut de Cesar Fernandez après deux poses de palos excellentes. On attendait beaucoup le récent promu Daniel Luque (vert d’eau et or, sous-taché de noir – salut et oreille) et on aura un aperçu de sa plastique face au dernier toro de cette après-midi, lourd, long avec deux poignards qui aura tendance à fuir. Le capote est élégant, le brindis va au public et les gestes splendides. Le bicho s’éteint et notre maestro lui extirpe de bien belles séries des deux bords. Même le soso en perd son oreille ! Gros problèmes face à son premier, un colorado typé qui gratte, jette les pattes, freine et fuit y compris sous les deux puyazos. Pas de brindis et faena a toro tardo qui ne se livre pas hormis sous de somptueux pechos. ½ lame et salut ovationné. En préambule, la grande banderole des Cultures Taurines a été déployée au centre de la piste sous une grande ovation.
Pierre Charrain. Voir reportage.

MILLAS : MARCO LEAL A HOMBROS, CORNADA POUR TOMASITO

Homogène et typée, la novillada des frères Jalabert aurait pu se solder par un triomphe général... si les toreros avaient bien tué. Seul Marco Leal sortit en fait a hombros au terme d'une tarde prenante au cours de laquelle, en raison de la blessure de Tomasito, il tua trois novillos, coupant l'oreille de son second et les deux du dernier combattu à la place de son jeune compañero. Puerta gayola initiale, bel engagement aux banderilles, présence de chaque instant face à chacun des trois novillos, Marco fit étalage d'une ambition du meilleur aloi et le public le remercia chaleureusement de sa conscience professionnelle d'autant que face à son premier, glissant à la sortie d'une paire de banderilles, il fut sérieusement accroché et l'échappa belle, sa taleguilla terminant en lambeaux. MiguelAngel Delgado aurait probablement coupé trois oreilles en tuant moins mal. Sa facilité est évidente, de même que son talent, mais c'est après être resté un peu en-dedans du bon second qu'il donna sa réelle mesure face au meilleur cinquième. Avec un poil de nonchalance en moins et un peu plus de convictions, il est un sérieux espoir de relève, à condition de tuer mieux. Tomasito resta pratiquement inédit, se faisant prendre dès la première série de derechazos par son premier adversaire qui lui infligea au sol une cornada d'une quinzaine de centimètres au niveau de l'aine avec trajectoire ascendante mais heureusement superficielle. Parraissant éteint à la sortie des piques, ce novillo reprit du poil de la bête durant le tercio de banderilles qu'il termina en patron. Blessé, Tomasito eut le pundonor de porter l'estocade après s'être fait poser un garrot, et avant d passer à l'infirmerie d'où après exploration de la blessure il fut évacué vers l'hôpital de Perpignan qu'il quitta trois heures plus tard sous sa responsabilité pour aller se faire soigner à Nîmes. Du lot des frères Jalabert, il convient de distinguer les second pour sa noblesse, quatrième et surtout les deux derniers. le premier fut compliqué, et le troisième déconcertant. 8/10ème d'entrée, grand beau temps et public ravi.
André Viard. Voir reportage .

PARENTIS : À L'ANCIENNE...

Caste à l'ancienne et difficultés au programme de cette seconde novillada donnée sous un grand beau temps et 4/5ème d’entrée. Alberto lamelas silence et applaudissement, José Carlos Venegas sifflet et silence, Carlos Guzman applaudissement et silence. Le lot de Raso del Portillo superbement présenté (avec une morphologie déjà de toro) a pris 17 piques et occasionné 3 chutes mais s'est avéré plus violent que brave. Au toro d’ouverture Lamelas a fait un travail sérieux uniquement sur le côté droit d'un toro très court de charge. À son second, après s'être fait prendre en faisant un quiebro au banderilles il reçut une cornada de dix centimètres dans le mollet et un traumatisme claviculaire. Il tua son adversaire avec beaucoup de difficulté. Le novillo fit la vuelta après avoir pris quatre piques sans mettre les reins... Venegas le plus mal servi et ne put rien faire à son premier devant un toro décasté et sans charge. Sifflet après une laborieuse mort. Pas mieux à son second qui le déborde. Guzman a eu le mérite de faire les seules vraies passes de l’aprés-midi à son premier mais ne put rien faire à son second devant un toro très dangereux Un prix spécial fut attribué au trois quadrillas pour les bons tercios de piques. A la demande du public le mayoral donna une vuelta a la fin de la novillada.
Roland Costedoat. Voir reportage.

SOUSTONS : TARDE GRISE

Superbement présentée la novillada d’Espioja a manqué de caste et de moteur tout au long d’une tarde ennuyeuse. Grands et hauts, les novillos sont allés au cheval avec un fond de bravoure mais la deuxième pique (de trop pour certains novillos) leur a été préjudiciable pour le reste de la lidia. Le premier était manso mais noble, le second avait une bonne mobilité mais a été mal toréé, le troisième était court de charge et manquait de continuité, le quatrième, un superbe colorado, était bon mais s’est éteint rapidement à la muleta suite à deux mauvaises piques, le cinquième était noble mais court de charge, le sixième avait une charge vive mais relativement courte suite toujours à cette pique de trop. Antonio Nazaré, silence et vuelta, Nuno Casquiñha, vuelta et silence, Juan Luis Rodriguez, silence et silence.
Antonio Nazaré a l’air de s’ennuyer ferme devant ses novillos. Incapable de trouver le bon terrain devant son premier, il a balbutié le toreo pour finir par un pinchazo hondo et un descabello. Devant son second, il distribua quelques passes isolées sans personnalité sous les bâillements du public avant de réveiller tout le monde par une superbe entière trasera mais d’effet immédiat, vuelta.
Nuno Casquinha a eu beaucoup de mal à canaliser son premier à la cape. A la muleta, il bouge son corps dès que le novillo entre dans la flanelle et ce mouvement perpétuel donne le tournis à l’assistance. Dans ce toreo électrique personne ne trouve son compte et il a fallu une bonne estocade verticale et un descabello pour qu’il ose une vuelta. Devant son second, un novillo noble mais court mêmes approximations dues certainement au peu de novilladas torées depuis plusieurs années. Quatre pinchazos, une entière contraire, silence.
Juan Luis Rodriguez n’a pas l’air d’un boute-en-train et il le montre bien. Il toréé sans génie mais avec simplicité et ne force pas quand l’adversaire lui complique la tâche. Il force les toques pour obliger son premier à passer et abdique quand le novillo se raja. En conclusion il enfouit trois quarts d’épée contraire, six descabellos et écoute un avis et le silence. Devant le dernier, un novillo noble mais un peu court, il oublie de le doubler par le bas dès l’entame et se fait déborder allègrement. Demie tendida sans engagement, silence. Tarde décevante à Soustons malgré les généreux efforts de Jean-Claude Laffite, un des plus anciens aficionados locaux, de retour à la présidence de la commission taurine à qui on souhaite des jours meilleurs car il le mérite bien. Demie arène avec un beau soleil et 27°.
Jean-Paul Campistron. Voir reportage.

CARRETERA Y MANTA : FERIA DE GIJON

La route matinale au travers des forêts basques, puis de nouveau la Cantabrie, et enfin les paysages enchanteurs des Asturies, terres de Princes. C’est aussi très vert, et il n’y a pas de problème de sécheresse dans cette partie haute de l’Espagne. Et pour le confirmer, nous arrivons à Gijon sous un crachin breton : l’Atlantique voisin nous rappelle ce qu’est un climat océanique. Voir chronique de Denis Guermonprez

AVEC LES CLUBS TAURINS D'ARLES

Avec le soutien de la mairie d'Arles, pendant la feria du Riz 2008, les clubs taurins réunis du pays d'Arles (17 clubs) en partenariat avec l'Ecole Taurine d'Arles  rendront hommage à Pierre Schull, torero arlésien disparu cette année. Une plaque célébrant le 50ième anniversaire de son alternative sera déposée aux arènes d'Arles le samedi 13 septembre à 11h en présence de sa famille et des toreros invités. Le vernissage officiel de exposition qui lui est consacrée aura lieu en suivant dans les locaux de l'Ecole Taurine d'Arles rue du 4 septembre. Exposition ouverte du 12 au 14 septembre de 10h à 20 h retracera sa carrière de novillero, de matador de toros et son retour à Fontvieille en 1997 pour le "siècle d'alternative des toreros français". Archives familiales, affiches, photos etc... renseignements au 0686274600.

RUE 89 OUVRE LE DEBAT

Le site d'information en ligne rue89 a ouvert sur sa une le débat taurin à partir du communiqué envoyé hier par l'Observatoire des Cultures Taurines sous le titre "Les bébés toreros dans la fosse aux médias". Les antis sont nombreux à réagir, les aficionados beaucoup moins... Mais on peut.

SANS CHEVAUX DES PEÑAS À AIRE

La Junta des Peñas Aturines organise sa novillada sans chevaux le vendredi 22 août à 19h30 aux Arènes Maurice Lauche d’Aire sur l’Adoure. Au programme,  6 erals de Ana Corera pour José Fernando Arévalo de l’école taurine d’Arganda del Rey, Thomas Duffau de l’école taurine du sud ouest et Matéo Julian de l’école taurine de Nîmes. « Toro à la Broche » à l’issue de la novillada aux allées de l’Adour.

NOVILLADA DE SAINT-PERDON

Le 31 août Saint-Perdon propose à 11 heures novillada sans chevaux trois erales de Malabat pour Mario Dieguez, Tomas Duffau et Juan del Alamo. 12 heures 30 concert de la peña Al Violin. 13 heurs apéritif et repas de l'aficion. 17 heures 30  novillos de Bucaré pour El Payon,  Mario Aguilar et Santiago Naranjo. Forfait pour la journée (novillada s/p . repas. novillada piquee) 36 €. Réservations à partir du 18 août au 05 58 75 14 79.

ALEJAN... D'UTILITE TAURINE

Encouragé par la confiance des aficionados et par la reconnaissance des Toreros français, ALEJAN poursuit son aventure pour aider et soutenir les jeunes apprentis toreros des écoles taurines. Les menaces qui pèsent sur ces jeunes, en partie écartées par une première victoire de l'Observatoire, doivent nous pousser à continuer de les soutenir d'avantage, car d'autres batailles arrivent et ils sont l'Avenir de notre Culture. - Vêtements de qualité 100% français, Fierté de porter élégamment notre Aficion, Soutien aux jeunes apprentis toreros: 3 bonnes raisons de faire confiance àALEJAN . Nouveau site, nouvelle collection, nouvelles actions pour les écoles taurines avec nos matadors français, retrouvez tout cela sur notre site www.alejan.eu. Ils sont l'Avenir de notre Culture Taurine, mobilisons-nous pour les encourager, continuez de nous faire confiance. ALEJAN, Porter nos valeurs avec Fierté..."

AOÛT AUX SAINTES

Les arènes des Saintes Maries de la Mer proposent
le jeudi 14 août à 22 heures corrida portugaise : 5 toros du Laget pour Rui Fernandes, Sergio Vega et les forcados de Chamusca. Mercredi 20 août à 22 heures corrida portugaise : toros à désigner pour Alfonso Lopez Bayo, Joao Salgueiro (fils) et les forcados de Chamusca. Location : 04 90 97 85 86 partir du 28 Juillet  aux Stes Maries de la Mer.

FERIA DE NOVILLADAS DE RION

La feria de novilladas sans chevaux de Rion se déroulera les samedi 23 et dimanche 24 août prochains. Au programme du samedi, becerrada matinale avec Michelito le jeune prodige mexicain et Santi Mario l'espoir bitterrois. L'après-midi, novillada des leaders de la novillada sans picador avec Thomas Dufau, Juan del Alamo et Adrian de Torres. Dimanche 24, novillada des confirmés avec le valencien Manuel Sarrion, le bitterrois Cayetano Ortiz et un troisième torero désigné parmi les triomphateurs du mois d'août. Les deux jours seront lidiés des erales de Valdefresno. Location: 05 58 57 04 44

LOCATIONS POUR LA FERIA DE NÎMES

L'ouverture des locations pour la feria des vendanges nîmoise qui se déroulera du jeudi 18 septembre au dimanche 21 aura lieu pour les abonnements du lundi 28 juillet au mercredi 20 août. Billeterie, 4 rue de la Violette-Nîmes Tél : 0891-701-401 (0,225€ ttc/mn).  www.arenesdenimes.com. Du lundi au vendredi de 10 heures à 18 heures, le samedi de 9 heures à 12 heures.

LOCATION POUR RIEUMES

Pour la Féria de Rieumes qui aura lieu les 6 et 7 septembre le bureau des réservations est ouvert du lundi au vendredi de 9 heures à 12 heurs et de 14 heures à 18 heures par téléphone au 05.62.14.66.13 et par internet sur www.feria-rieumes.com   ou  www.clubtaurin-rieumes.free.fr.


NOVILLADA DE ROQUEFORT

Pour la journée du 15 août. À 11 heures novillada sans picador, erales de Santafé Marton pour  Thomas Bacqué, Thomas Duffau et Adrian de Torres. À 18 heures novillos de Aimé Gallon et Fils pour Juan Belda, Mario Aguilar et Javier Cortes. Réservations à partir du 9 août au 05 58 45 79 33.

D'AFICIONAUTE À AFICIONAUTE

Aficionaute propose 3 places pour la corrida du 14 août à Dax à 18h (Tendido couvert 1er rang) au prix de 46 euros l'unité. tel : 06 84 51 14 27.
Pour cause impossibilité, vend pour la Féria de Dax 3 abonnements pour les 5 corridas des 13/14/15/16/17 août en gradins supérieurs ombre 2ème rang escalier 15 / porte principale, places côte à côte numéros 238-239-240. Prix: 37 euros X 3 X 5 corridas : 555 euros.( prix coûtant). tél 06 77 74 37 74
A vendre pour Béziers 5 abonnements (4 corridas et une novillade Gradin haut, 1er rang à l’ombre. 192 € l’abonnement. Tel 06.28.72.05.09.

DEUX SOLOS POUR LA FERIA DES VENDANGES À NÎMES

Outre le Juli qui fêtera ainsi ses dix ans d'alternative, Sébastien Castella combattra aussi six toros "en réponse à l'ostracisme dont on fait preuve à son encontre les arènes françaises" a précisé Simon Casas lors de la conférence de presse tenue hier en mairie. Les cartels sont les suivants.
Jeudi 18 septembre toros de Robert Margé pour Luis Bolívar qui confirmera l'alternative, Curro Díaz et Salvador Vega. Vendredi 19 au matin novillos de Manolo González pour Román Pérez, Alejandro Esplá et Tomasito. L'après-midi toros de Daniel Ruiz pour El Juli à l'occasion du dixième anniversaire de son alternative dans les mêmes arènes. Samedi 20 au matin toros de Garcigrande pour Julio Aparicio, Morante de la Puebla et Javier Conde. L'après-midi, six toros de différentes ganaderias pour Sébastien Castella. Dimanche 21 au matin toros de José Vázquez pour Juan Bautista, Matías Tejela et Alejandro Talavante. L'après-midi toros de Victoriano del Río pour Enrique Ponce, Miguel Ángel Perera et Rubén Pinar qui prendra l'alternative.

CARTELS DE SAN SEBASTIAN

La Semana Grande qui se déroulera du 10 au 17 août propose les combinaisons suivantes. Dimanche 10 toros de Cebada Gago pour El Fundi, Juan José Padilla et Iván Fandiño. Lundi 11. Deux toros de Fermín Bohórquez pour Pablo Hermoso de Mendoza et quatre de Valdefresno pour Julio Aparicio et El Cid. Mardi 12 toros de Jandilla para Morante de la Puebla, El Juli et El Fandi. Mercredi 13 toros d'El Ventorrillo pour Enrique Ponce, Antonio Barrera et Sébastien Castella. Jeudi 14 toros de Núñez del Cuvillo pour Finito de Córdoba, José Tomás et Juan Bautista. Vendredi 15 toros deux toros de Sanchez y Sanchez (origine El Capea) pour Pablo Hermoso de Mendoza et quatre de Joselito pour Eduardo Gallo et Cayetano. Samedi 16 toros de García Jiménez pour El Juli, José María Manzanares et Miguel Ángel Perera. Dimanche 17 toros de Victorino Martín pour Pepín Liria, Antonio Ferrera et Diego Urdiales.

LOCATIONS POUR BEZIERS

La location pour les abonnements de la feria de Béziers est ouverte jusqu'au 20 juin. Par téléphone au 04 67 76 13 45 de 9 heures à 12 heures et de 14 heures à 18 heures du lundi au vendredi, ou par internet sur le site des arènes.

CREATION EN LIGNE

Issue des Beaux-Arts de Bordeaux et à l'origine de l'atelier de création indépendant Ultraviolet, Stéphanie Lhéraud (qui a créé l'univers visuel de ww.terrestaurines.com) invite les aficionautes à visiter son travail... et éventuellement à lui en donner. www.uv-creation.fr

TISSONS DES LIENS

Afin de compléter la rubrique "liens" du site, nous invitons les organisateurs, clubs taurins, professionnels ou particuliers à nous communiquer l'adresse de leur site. contact rédaction
 








imprimez cette page