Edition du samedi 20 août 2005

EDITO


EMBARQUEMENT IMMEDIAT


Prévue de longue date, la recrudescence de l'épidémie de langue bleue que nous avions annoncée ici depuis de nombreux mois pour la fin août se montre ponctuelle. Et pour le coup, la panique s'installe un peu partout. Voir édito d'André Viard

L'AVENTURE EN LIGNE CONTINUE

Après cinq ans et demi de présence ininterrompue sur corridas.net, c'est sur www.terrestaurines.com que l'intégralité de mon travail et de celui de mes compañeros de rédaction sera publiée. Un choix dicté par les circonstances mais aussi par un soucis de cohérence et de plus grande efficacité. Voir édito

ACTUALITE


MALAGA : OREILLE POUR CONDE LORS DE SON ENCERRONA SOLITAIRE

Quatre toros de Martín Lorca (excellent le second) et deux de Zalduendo lidiés en quatrième et dernière position. Javier Conde ovation, oreille, applaudissements, applaudissements silence et applaudissements. Lors de son seul contre six chez lui, Javier Conde a seulement coupé l'oreille du second toro de Martin Lorca, au demeurant excellent.

ANTEQUERA : LE CID INDULTE UN TORO DE BARRAL

Toros de María José Barral, bas et gras, nobles sans excès de race sauf le mauvais quatrième. Le troisième fut grâcié et le cinquième fut servile. César Rincón ovation et applaudissements après avis, Enrique Ponce oreille et deux oreilles, El Cid trophées symboliques après deux avis lors de l'indulto et ovation. El Cid a grâcié Gimnástico, toro castaño de presque cinq ans au terme d'une faena increscendo face à un toro noble et mobile qui n'avait pris qu'une pique sans fixité. Faena maison de Ponce au cinquième dont la servilité et la soseria dans la muleta enlevèrent toute réelle émotion à la faena.

ARLES : OREILLE POUR JUAN FERNANDO, FEDERICO ET SAMIR

Erales de François Andre mobiles et maniables. Excellent le dernier très bon le premier, collaborateurs les autres, à l’exception du troisième dont l’agressivité demandait  du métier. Juan Fernando (de Monterey) silence après avis et oreille, "Samir" (Samir Sedik de Bariol)  silence et oreille. Federico, (Frederic Boboeuf de Bariol) oreille et salut après deux avis. Avec moins de maladresses à l’épée la novillada aurait pu  laisser  cinq ou six oreilles de plus entre les mains des toreros.    
Juan Fernando toucha le meilleur lot. Son premier collabora avec brio à sa démonstration d’élégance et de bons principes mais fut mal tué. Son second baissait moins la tête dans les leurres mais permit  une faena bien construite bien qu’entachée de répétitives fautes de temple. oreille après une entière trasera d’effet rapide. Il banderilla avec précision, vista, et bon goût. 
Les deux français sont loin d’afficher le même métier que le mexicain mais chacun à sa manière parvint à sortir son épingle du jeu. Avec un enthousiasme qui cacha ses lacunes techniques, Samir réussit à enchaîner les passes à son premier tout au long d’une faena vibrante que ternit une mise à mort laborieuse. Il profita de la mansedumbre de son second pour aligner les passes sur le voyage sans jamais se hisser à la hauteur de l’excellente corne droite. Entière tombée. Le troisième se jeta pattes en avant et cornes dressées vers le ciel dans le capote du pauvre Federico dont on eut tort de croire le combat perdu d’avance. Fort de son innocence il aguanta gaillardement les premières arancadas et  fit illusion jusqu’à finir par trouver le bon rythme. Il tua correctement  et fut primé lui aussi d’une oreille. En dépit de sa fruste technique il sut profiter du superbe galop et des longues arancadas du dernier. Attaquant par un double cambio au centre il réussit une faena enjouée et sans temps morts, mais échoua à l’épée. Deux avis et salut. Après midi agréable, suivie par près d’un millier de personnes venues encourager les enfants de Bariol.  
Frederic Pascal

FERIA DE RION

Toujours "sans papier" depuis l'expiration de son visa et dans l'attente du nouveau, le novillero colombien Santiago Naranjo ne pourra faire le paseo aujourd'hui à Rion. La commission taurine a décidé de le remplacer par le méxicain Juan Fernando, déjà programmé le dimanche suite à ses divers succès et qui a coupé une nouvelle oreille hier à Arles. Les cartels définitifs sont les suivants : samedi 20, erales de Valdefresno pour Jorje Jimenez, Juan Fernando et Jose del Toro. Dimanche 21, erales de Valdefresno pour Juan Fernando, Marco Leal et le Santo.

TERRES TAURINES OPUS 4

L'opus 4 de la revue Terres Taurines que les abonnés ont déjà reçu est en kiosques. Au sommaire, la vie quotidienne dans les ganaderias d'El Pilar, Adelaïda Rodriguez, Paco Galache, Valdefresno... mais aussi dans les coulisses de la temporada aux côtés de Julien Lescarret, Sébastien Castella, Salvador Vega, Miguel Angel Perera, Cayetano, Morante, Javier Conde... 160 pages de reportages et de rêverie, au campo et dans les coulisses des arènes, à Las Ventas en particulier, ainsi que les chroniques habituelles à charge des auteurs maison. Par ailleurs, en partenariat avec la caisse régionale d'Aquitaine du Crédit Agricole, une exposition de photos grands formats tirées de la revue et représentant exclusivement des toros au campo est actuellement installée à Rion des Landes.

NOVILLADA DE SAINT-SEVER

Dimanche 21 août. Novillos de Mercedes Pérez Tabernero pour Antonio Joao Ferreira, Mehdi Savalli et Camille Juan. Paseo à 18 heures.


CORRIDAS TELEVISEES

TVE retransmettra la corrida du 20 août en direct de Saint Sébastien : toros de Jandilla pour César Rincón, El Juli et Eduardo Gallo. Le 27 août depuis Bilbao, toros de Victorino Martín pour El Fundi, Luis Miguel Encabo et le Cid".

TISSONS DES LIENS

Afin de compléter la rubrique "liens" du site, nous invitons les organisateurs, clubs taurins, professionnels ou particuliers à nous communiquer l'adresse de leur site. contact rédaction

contact rédaction

 


















imprimez cette page