Edition du samedi 13 août 2005

EDITO


PREMIERE OU SECONDE ?


Pendant une semaine, les spectacles taurins vont se multiplier à tel point qu'il est difficile à l'aficionado de conserver une vision globale de tout ce qui se passe dans les ruedos, d'autant qu'en France, avec les ferias de Dax, Bayonne et Béziers, son attention est mobilisée. Voir édito d'André Viard

L'AVENTURE EN LIGNE CONTINUE

Après cinq ans et demi de présence ininterrompue sur corridas.net, c'est sur www.terrestaurines.com que l'intégralité de mon travail et de celui de mes compañeros de rédaction sera publiée. Un choix dicté par les circonstances mais aussi par un soucis de cohérence et de plus grande efficacité. Voir édito

ACTUALITE


GIJON : MORENITO DE ARANDA A HOMBROS

Toros de Juan Pedro Domecq, correctement présentés mais sans race. José María Manzanares sifflets et sifflets après avis, Morante de la Puebla salut après avis et applaudissements, Morenito de Aranda oreille et oreille avec sortie en triomphe. Manzanares n'a rien pu faire face à deux toros sans fond, même s'il faut mettre à son crédit un effort notable face au quatrième. Morante a parsemé la tarde de détails savoureux sans pouvoir triompher faute d'adversaire, et Morenito a joué à merveille son rôle de challenger en coupant l'oreille de chacun de ses adversaires dans un mélange de "gracia" et de tenacité. Trois quarts d'arène. André Viard.

DAX : OUVERTURE MINEURE

Les toros de Montalvo ont carrément naufragé cette corrida d’ouverture. Bien présentés dans l’ensemble, les toros sont sortis faibles et sans race mais disposant d’un fond de noblesse, inexploitable à cause de cette faiblesse prononcée. Ils ont pris six piques en tout et ont fléchi à chaque sortie du cheval. Le 2 ème et le 3 ème souffraient de boiterie. Les poids moyens affichés (510, 531, 516, 530, 522, 518kg) laissaient à penser une homogénéité du lot mais le burraco, sorti en second était bien plus lourd que ses congénères ! Une bien mauvaise corrida en général. Fernando Cepeda, silence et sifflets, Jesus Manuel « El Cid », silence et un avis et sifflets, Luis Vilches, silence et un avis et applaudissements.
Fernando Cepeda a juste donné un petit aperçu de son talent de capeador devant son premier dans trois véroniques ajustées. Pour le reste le matador andalou n’a rien pu faire devant ses deux adversaires faiblissimes. Il se débarrassa du premier d’un bajonazo, deux descabellos et abattra son second d’une entière basse habilement portée.
Le Cid n’arrive pas à fixer son gros premier au capote. Ce toro boîte bas. Le public demande le changement qui ne vient pas. Jesus va le toréer tout en douceur en évitant les chutes. Malgré les précautions d’usage, le torero doit abréger et occire le toro d’un bajonazo. Son second n’est pas meilleur et le Cid tente un brindis vite réprimandé par le public. Le torero réalisera un travail d’infirmier et terminera sans mise à mort : quatre pinchazos, un avis, le toro tombe de fatigue alors que le Cid avait saisi le descabello sous les huées.
Luis Vilches se déhanche maladroitement pour exécuter ses véroniques devant son premier. Celui-ci est handicapé par une boiterie de la patte avant droite. Le public proteste trop faiblement pour obtenir le changement : il y a un arbitre intraitable au palco ( Eric Darrière). Vilches réalise un travail velouté et lent mais le public comprend que le toro est noble mais sans force et que le combat n’existe pas. Pour ce qui est de la mort une catastrophe : 2 pinchazos, 1/3 d’épée atravesada, cinq descabellos, le toro tombe de fatigue, silence. Face au sixième, Vilches va faire cinquante passes de muleta face à un toro faible et décasté. La faena est inégale mais volontaire avec des cris incessants mais d’un certain effet sur le public. On doit féliciter le torero pour son envie mais cette faena était trop heurtée et inégale pour mériter une reconnaissance de la part d’un public averti. 2/3 d’épée contraire, un avis, deux descabellos, applaudissements. Beau temps, arènes pleines, déception générale dans les tendidos.
Jean-Paul Campistron. Voir reportage Philippe Gourgues.

BEZIERS : TRIOMPHE ET BLESSURE DE CASTELLA

3, 2, 1, c’est respectivement le nombre d’oreilles coupées par les trois toreros qui ouvraient le cycle 2005 de la feria de Béziers. En piste un lot de Victoriano del Rio (deux fers) que l’on craignait faible et qui ne le fut pas ; que l’on craignait « bonbon » ce ne fut pas le cas, au contraire. Tous, sans gras inutile, étaient bien présentés et fort bien armés. Très chaud soleil et remarquable entrée, quasi-plein, Antoine Martinez a présidé généreusement aux destinées de cette première. Une minute de silence fut observée au paseo en mémoire de Robert Garbin et Sophie Vidal. Enrique Ponce silence et deux oreilles, El Fandi oreille et salut, Sébastien Castella oreille et deux oreilles.
Face à son premier un peu rébarbatif d’entrée de jeu, Enrique Ponce (prune et or) resta distrait au capote et, sans brindis, offrit quelques bribes de passes droitières entre sautes de vent et corne gauche piquante. La lame est bien vilaine et le silence se fait. Accrochez-vous les incrédules, le maître de Chiva va nous offrir une leçon magistrale face à son second, bien roulé, qui ira prendre un mini puyazo. Pas de brindis et la muleta restera templée, douce, musicale et dominatrice des deux bords. La lame, un peu caida, est définitive et les deux oreilles fleurissent au palco. Ravi de toréer à Béziers, l’enfant de Grenade, de bleu ciel et or vêtu, David Fandila Marin « El Fandi  », accueille par une larga et capote varié son premier. Un puyazo puis, virevoltant, le Fandi régale le conclave aux palos ou il excelle. Brindis au public et musique pour une faena qui restera superficielle. ¼ de lame et descabello feront pourtant dégringoler l’oreille. Plus complexe son second le laissera un peu démuni cape en main. Le quite est avorté mais les palos soulèvent une fois encore les gradins. La faena paraît ensuite un peu insipide comte tenu d’un comportement peu clair de l’animal qu’il ne maîtrisera pas. La lame est défectueuse et le salut se limite aux tercios.
Face à un torito bas et bien roulé, le capote de Sébastien Castella (cobalt et or aux passementeries noires) restera prudent. Le brindis va à son public et belle entrée en matière. Hélas « Horador » s’éteint peu à peu dans une muleta pourtant dominatrice mais agitée par le vent. L’entière est caida mais la pétition suffisante pour décrocher l’oreille. C’est face à son second et dernier de cette après-midi que l’enfant du cru démontre une nouvelle fois tout son pundonor. Il voulait sa deuxième oreille, l’a eue et a payé le prix du sang pour récolter la troisième face à un toro de respect. Capote hésitant, puyazo mini et pas de brindis pour une excellente entrée en lice. Les séries sont précises, belles et le jeune torero paye d’un puntazo dans la fesse gauche son engagement. La musique joue inutilement puis se fait nécessaire au fur et à mesure ou se déplie la flanelle. La lame est cette fois encore malhabile mais pourquoi diable chicaner la seconde oreille ? Le public est sorti ravi alors que Sébastien passait à l’infirmerie et que Ponce refusait de sortir sur les épaules par la grande porte.
Pierre Charrain. Voir reportage

ARLES : TROIS OREILLES POUR JUAN FERNANDO

Lors de la novillada sans chevaux célébrée à Arles, le méxicain Juan Fernando, déjà triomphateur à Palavas la veille, a de nouveau remporté le trophée après avoir coupé trois oreilles à des erales de Fernay encastés mais jamais faciles. Ses compañeros ont pour leur part écouté le silence.

BAEZA : LIRIA INDULTE UN FUENTE YMBRO

Toros de Fuente Ymbro, encastés en général, excellent le cinquième qui fut grâcié. Julio Aparicio ovation et deux oreilles, Pepín Liria ovation et deux oreilles et la queue symboliques, Matías Tejela deux oreilles et oreille. Pepín Liria a magnifiquement profité de son excellent second toro.

HUESCA : LE JULI A HOMBROS

Cinq toros de El Torreón et un de Mari Carmen Camacho, nobles en général. Uceda Leal silence et vuelta, El Juli silence et deux oreilles, Salvador Vega silence et silence après avis.

CORRIDAS.NET DISPARAÎT

Hier matin, le premier quotidien d'information en ligne, www.corridas.net, a cessé de paraître sans qu'aucune information ne soit communiquée quant à une reprise ultérieure des publications.

CARTELS POUR BARCELONE

Dimanche 21. Toros de Sepulveda pour Paulita, Anton Cortes et Ruben Marin. Dimanche 28. Toros de Los Chospes pour Gomez Escorial, Luis Vilches et Andres Palacios.

RION ET PONTONX : CARTELS OUVERTS POUR LES NOVILLADAS

Soucieux de permettre aux novilleros qui se révèleraient durant les ferias du mois d'août, les organisateurs de Rion ont laissé chaque jour un poste libre dans leur programmation. Samedi 20, erales de Valdefresno pour Jorje Jimenez, Santiago Naranjo et un des triomphateurs de la saison. Dimanche 21, erales de Valdefresno pour Marco Leal, le Santo et un des triomphateurs de la saison. Suivant l'exemple de la voisine du pays tarusate, la cité de Pontonx annonce pour le samedi suivant (27 août) un seul nom, celui du novillero local El Santo, face aux erales de Montalvo. Les deux autres novilleros seront connus à l'issue de la feria de Rion.

PRIX DU MEILLEUR QUITE DE LA MADELEINE POUR LE JULI

"El Juli" recevra le prix attribué par la peña el Quite à l'auteur du meilleur quite de la feria de la Madeleine dans les salons de l'Hotel Costa Vasca de Saint Sébastien le 19 août prochain à 21 heures. On peut s'inscrire par téléphone au 0687151912.

TERRES TAURINES OPUS 4

L'opus 4 de la revue Terres Taurines que les abonnés ont déjà reçu est en kiosques. Au sommaire, la vie quotidienne dans les ganaderias d'El Pilar, Adelaïda Rodriguez, Paco Galache, Valdefresno... mais aussi dans les coulisses de la temporada aux côtés de Julien Lescarret, Sébastien Castella, Salvador Vega, Miguel Angel Perera, Cayetano, Morante, Javier Conde... 160 pages de reportages et de rêverie, au campo et dans les coulisses des arènes, à Las Ventas en particulier, ainsi que les chroniques habituelles à charge des auteurs maison. Par ailleurs, en partenariat avec la caisse régionale d'Aquitaine du Crédit Agricole, une exposition de photos grands formats tirées de la revue et représentant exclusivement des toros au campo est organisée tout l'été. Elle est actuellement installée dans les agences de Saint Vincent de Tyrosse et Hagetmau, puis le sera à Parentis, Roquefort, Soustons, Dax et Rion des Landes.

2eme FESTIVAL DE L'ART TAURIN ET FLAMENCO

Le programme du second festival de l'Art taurin et flamenco de Perpignan est en ligne sur le site  http://perpignan.arttaurin2.monsite.wanadoo.fr

CLUB TAURIN AFICION DE BEZIERS

Le Club Taurin l'AFICION de Béziers recevrA Jesus Manuel "El Cid", le 13 août vers 22h30, à la Bodega El Toril (avenue du 22 août). A cette occasion le Club lui remettra un trophée le récompensant de son sérieux durant le début de temporada 2005.


NOVILLADA DE SAINT-SEVER

Dimanche 21 août. N ovillos de Mercedes Pérez Tabernero pour Antonio Joao Ferreira, Mehdi Savalli et Camille Juan. Paseo à 18 heures.


CLUB TAURIN SOL Y SOMBRA DE BEZIERS

Le Club Taurin Sol y Sombra de Béziers oragnise le 14 août après la novillada sans chevaux une remise de prix aux jeunes de l'école taurine, à la Bodega Manolo, face à la grande porte des arènes. Le 15 août vers 22 heures 30 à la bodega le Toril (avenue du 22 août), réception d'El Fundi avec remise de trophée pour sa temporada 2004.

FERIA DE HUELVA

Samedi 30 juillet. Toros de Núñez del Cuvillo pour Jesulin, El Fandi et Miguel Angel Perera.
Dimanche 31. Toros de Fermín Bohórquez pour Fermin Bohorquez, Pablo Hermoso de Mendoza et Andy Cartagena. Mardi 2 août. Toros de Jandilla pour Rivera Ordoñez, Salvador Vega et Matias Tejela. Mercredi 3. Toros de Santiago Domecq pour Enrique Ponce, El Juli et El Cid.

FERIA D'ALGEMESI

Samedi 24 septembre. Novillos du Puerto de San Lorenzo pour le rejoneador Iván Magro, Raul Martí et David Esteve. Dimanche 25. Novillos de Sánchez Arjona pour le rejoneador José Miguel Callejón, Ismael López et Sergio Serrano. Lundi 26. Erales de María Luisa Domínguez Pérez de Vargas pour Pascual Javier, Alberto Gómez, Juan Francisco Prados, Vicente Marrero et Juan Carlos Martínez. Mardi 27. Novillos de María Luisa Domínguez Pérez de Vargas pour le rejoneador Martín Burgos, Gabriel Picazo et Medhi Savalli. Mercredi 28. Novillos de Fuente Ymbro pour le rejoneador José Luis Cañaveral, Alberto Aguilar et Alejandro Morilla. Jeudi 29. Novillos de Giménez Indarte pour le rejoneador Sergio Galán, Curro Sierra et Cayetano. Vendredi 30. Novillos de Lagunajanda pour le rejoneador Álvaro Montes, David Mora et Sergio Marín. Samedi 1er octobre. Novillos de Manolo González et González Sánchez Dalp pour le rejoneador Mariano Rojo, Pérez Mota et Joselito Adame. Dimanche 2: novillos de Cebada Gago pour le rejoneador Genaro Tent, Emilio de Justo et Alejandro Portaña.
.

CORRIDAS TELEVISEES

TVE retransmettra la corrida du 20 août en direct de Saint Sébastien : toros de Jandilla pour César Rincón, El Juli et Eduardo Gallo. Le 28 août depuis Bilbao, toros de Victorino Martín pour El Fundi, Luis Miguel Encabo et le Cid".

TISSONS DES LIENS

Afin de compléter la rubrique "liens" du site, nous invitons les organisateurs, clubs taurins, professionnels ou particuliers à nous communiquer l'adresse de leur site. contact rédaction

contact rédaction

 



















imprimez cette page