Edition du lundi 8 août 2005

EDITO


LA HAIE D'HONNEUR


Une fois de plus les anti taurins réunis à Millas ont mis à côté de la plaque : trop peu nombreux pour que leur mouvement soit crédible, ils ont en outre été battus dans la course aux symboles. Voir édito d'André Viard

L'AVENTURE EN LIGNE CONTINUE

Après cinq ans et demi de présence ininterrompue sur corridas.net, c'est sur www.terrestaurines.com que l'intégralité de mon travail et de celui de mes compañeros de rédaction sera publiée. Un choix dicté par les circonstances mais aussi par un soucis de cohérence et de plus grande efficacité. Voir édito

ACTUALITE


MILLAS : TRIOMPHE ET CORNADA POUR LES DEBUTS D'ADAME

Novillos de Andrés Ramos, bien présentés et braves dans l'ensemble, mobiles et nobles à divers degrés, les meilleurs étant les quatre derniers qui furent applaudis à l'arrastre. Il manqua toutefois à chacun des novillos cette petite pointe d'agressivité qui en aurait fait un excellent lot. Tous prirent deux piques à l'exception quatrième qui en prit trois. La Tramontane forte a considérablement gêné les toreros. Sergio Serrano silence après pétition (?) et silence après pétition (?), David Esteve oreille et oreille, Joselito Adame deux oreilles et oreille après cornada. 9/10èmes d'arènes, temps ensoleillé, public chaleureux, présidence sérieuse. Joselito Adame a brindé le premier novillo de sa carrière à Christian Bourquin, président du Conseil Général des Pyrénées Orientales et vice-président du Conseil Régional de Languedoc Roussillon.
Sergio Serrano a eu de bons moments face à ses deux adversaires (le premier mansote et un peu désordonné, le quatrième excellent), mais on n'a jamais retrouvé le novillero entreprenant et ambitieux du début de saison, ou de la veille à Parentis. Serrano resta par deux fois en-deçà des possibilités offertes par ses adversaires mais aurait toutefois mérité l'oreille du quatrième que le public demanda en vain.
David Esteve accuse-t-il le contre-coup des trois traquenards de son début de temporada en piquée ? Toujours est-il que lui non plus ne fut pas au niveau où on l'attendait. Bien qu'auteur de séries méritoires, surtout face au cinquième le plus lourd du lot, il resta également en-deçà des possibilités offertes. IL tua par deux fois d'estocades remarquables d'engagement quoique horizontales.
Joselito Adame, pour ses débuts en piquée, a surclassé ses deux compañeros et rassuré les aficionados qui en doutait sur sa capacité à évoluer à ce niveau : miex que figurer, il va se révéler très vite comme un des novilleros les plus intéressants de la saison. Il ne laissa pas passer la noblesse vive de son joli burraco et lui imposa durant les trois tiers la variété d'un toreo fleuri qui contrasta, par la joie qui s'en dégageait, avec le conformisme un peu tristounet de ses deux compañeros. Il fit des quites (dont un par lopecina), banderilla et tua remarquablement et les deux oreilles tombèrent sans sourciller. Désireux de réitérer son triomphe face au dernier, un bon novillo également, il fut mieux encore muleta en mains, faisant preuve d'une grande facilité et d'une vista remarquable, ce qui laisse augurer d'une éclosion rapide quand le jeune torero (16 ans et quatre mois) aura pris ses marques face à ce volume nouveau pour lui. Portant l'estocade alors que le novillo était distrait, il pincha deux fois avant de se jeter sur le morillo pour une grande entière tandis que le piton droit du novillo lui transperçait la cuisse droite au-dessus du genou. La blessure est grande mais relativement superficielle et les muscles ne semblaient pas gravement touchés au moment où nous mettions en ligne. Quand le torero fut évacué en ambulance, la foule des aficionados lui fit spontanément une haie d'honneur en l'ovationnant aux cris de "torero !".
André Viard. Voir reportage.


SOUSTONS : TROIS OREILLES POUR SAVALLI

Novillos du Puerto de San Lorenzo bien présentés dans l’ensemble, sans excès de poids ni de cornes. mais handicapés par une importante faiblesse quasi générale. Braves pour la plupart au cheval, ils supportèrent à peine une seule pique. Les 1 er , 2 ème, 4 ème et 5 ème furent nobles et offraient des possibilités pour peu que la muleta soit templée et que le torero ajuste le nombre de passes adapté. Alberto Aguilar silence et salut, Medhi Savalli oreille et deux oreilles, Nuno Casquinha silence et vuelta.
Alberto Aguilar traverse une mauvaise période. Le léger premier est un peu âpre mais humilie et met bien la tête. Le novillero va le toréer par fuera et n’aura aucune emprise sur l’animal. Entière trasera et basse, silence. Devant son second même prestation mais le novillo était bon et permettait autre chose qu’un travail décousu et dénué de ligazon. Avant de conclure, Aguilar reçoit une voltereta sans conséquence. 2/3 d’épée contraire, salut.
Medhi Savalli reçoit son premier par une puerta gayola. Le ton est donné. Le novillo est brave et encasté et possède juste ce qu’il faut de force pour satisfaire une faena complète. Savalli ne la réalise qu’à moitié ; ce sera sa seconde partie de faena, dans un registre tremendiste qui lui permettra d’enflammer le public. Un pinchazo, 2/3 d’épée, une oreille. Face à son second, un novillo abanto dès sa sortie, Medhi a du mal à le fixer au capote. Après la pique et malgré la faiblesse, l’animal humilie sous la muleta et Savalli réalise une superbe faena avec de belles séries des deux côtés. Une entière contraire et tendida mais d’effet immédiat, deux oreilles.
Nuno Casquinha est tombé sur le plus mauvais lot. Son premier sort avec un problème au train arrière et ne cesse de tomber durant la faena de muleta. Un pinchazo hondo, deux pinchazos, le novillo tombe de fatigue, silence. Face à son second, Casquinha sera bien sans toutefois profiter pleinement des dix embestidas claires de son novillo faible mais noble. Un pinchazo, une entière, vuelta. Savalli sort a hombros. Environ 1800 personnes, soleil, léger vent, présidence incohérente ou incompétente, non pas pour les trophées accordés mais pour la façon dont ils ont été attribués.
Jean-Paul Campistron. Voir reportage

PARENTIS : OEUVRES INABOUTIES

Novillos de Torrenueva bien présentée avec mention pour les 4eme et 5eme superbement armés et astifinos. Tous nobles dans l’ensemble mais malheureusement trop faibles pour tenir une faena. Rafael Ronquillo silence et salut, David Mora sifflet, avis avec applaudissements Paco Ureña  vuelta et silence. Entrée 8 /10. Temps ensoleillé. Ronquillo  a gâché à l'épée et au descabello deux faenas intéressantes, David Mora  a realisé une très bonne faena technique devant son premier très faible qui s ’est éteint au fur et a mesure de la faena et qu'il a tué de trois pinchazos et , six descabellos, puis a très bien toréé e cape son second auquel il a fait un très bon début de faena des deux coté avant que le taureau s’éteigne complétement. Paco Ureña a lui aussi bien débuté sa première faena avant que le taureau s’éteigne, puis a vu le dernier se casser un sabot en piste dès le début de la faena. Le prix de la meilleure pique n’a pas était attribué. Roland Costedoat. Voir reportage.

BAYONNE : OREILLE POUR PADILLA ET LOPEZ CHAVEZ

Cinq toros de Hoyo de la Gitana, origine Santa Coloma, et un de Criado Holgado, le cinquième (remplaçant un toro blessé mortellement la veille lors d’une bagarre dans les corrales) bien présentés, noble et bon le premier, pas mauvais mais faibles dans la charge les deuxième et quatrième, compliqués et sans qualités les troisième, cinquième et sixième. Le premier et le quatrième ont été applaudis à l’arrastre tandis que les deuxième et troisième ont été sifflés. Corrida ennuyeuse dans l'ensemble. Juan Jose Padilla vuelta ovationnée et oreille, Lopez Chavez oreille très applaudie et salut, Valverde salut et silence. Plus des 4/5 ème d’arène. Très beau temps. Public agréable et chaleureux.
Juan Jose Padilla
a touché le meilleur lot. Il a accueilli son premier (le seul bon toro de l’après-midi) par une larga à genoux très spectaculaire. Le toro a bien collaboré aux banderilles offrant au torero la possibilité de réaliser un show conclu par une pose al violin parfaite. Padilla a été un peu brutal malgré la noblesse du toro ce qui ne lui a pas permis de s’exprimer avec la muleta comme on aurait pu l’espérer. Il a pinché avant de conclure par un estoconazo efficace. Il a tiré un meilleur parti de son second pourtant moins noble que son premier. Grand festival de banderilles. Puis il a été un peu dépassé par la charge du toro qui s’est montré très court avec une embestida à mi-hauteur mais qui tout en allant a menos lui a permis de s’exprimer dans son registre varié à droite. Il a terminé sa faena muleta sur l’épaule. Estoconazo magistral.
Lopez Chavez
qui a touché le plus mauvais lot a également accueilli son premier d’une larga à genoux qui faillit mal se terminer, le toro faible du train arrière étant très court de charge et se défendant beaucoup. Le toro s’est montré assez brave aux piques mais s’est de nouveau arrêté dès les banderilles. Lopez Chavez est parvenu à lui voler deux séries méritoires. Il a conclu par une estocade delantera mais efficace laissant le toro sin puntilla. Son second (Criado Holgado de 649 kg) dont l’exceptionnelle présentation provoqua la stupeur générale à sa sortie n’a jamais coopéré. Le tercio de piques a été très impressionnant avec 3 rencontres dont une qui a renversé le cheval. Il faut souligner une fois de plus le travail remarquable des chevaux de la casa Bonijol et une ovation pour le picador Miguel Herrero suite à ce tercio. Le torero n’a pas pu s’exprimer à la muleta. Après un début de faena chaotique, il a toréé de plus près et en déplaçant beaucoup le toro, parvenant à lui voler quelques muletazos. Après trois tentatives et un avis, il conclut par une petite épée et essuie une bronca après que le puntillero ait relevé le toro. Son courage et sa pugnacité lui vaudront de saluer au tiers.
Javier Valverde a été très classique au capote avec son premier mansote qui s’est bien employé au cheval mais qui s’est arrêté aussitôt. Il a donné deux séries templées à droite mais n’a pas transmis. Une épée et un descabello. Salut. Avec son second vif à sa sortie, Valverde a bien toréé mais n’a pas transmis non plus. Le toro, brave à la première pique, s’est arrêté très vite. Le torero s’est obstiné à essayer de bien toréer son adversaire qui s’est constamment arrêté à moitié passe. Pinchazo suivi d’une entière efficace. Silence.
Valérie Lhéraud. Voir reportage Philippe Gourgues.

PALAVAS : LE JEUNE CORDOBES A HOMBROS

Trois toros et trois novillos de Alcurrucén, durs les premiers, bons les autres. l José María Manzanares silence, silence et ovation, Julio Benítez El Cordobés oreille, silence et deux oreilles. Mauvaise opération pour les deux toreros qui, en amenant aux arènes moins de 1000 personnes dont deux tiers de payants, ont apporté la preuve par l'absurde de leur absence de "tiron". Palavas n'est pas Nîmes.

LES SAINTES : TROPHEE CARTAGENA POUR SERGIO DOMINGUEZ
 
Superbe temps et fort belle entrée pour cette corrida de rejon des Saintes Maries. Au menu six exemplaires de Christophe Fano, superbement présentés mais épointés généreusement pour Marie Sara silence après avis et sifflets après avis, Sergio Dominguez oreille et oreille, Leonardo Hernandez hijo vuelta et trois avis. Certes les Fano n'étaient pas des enfants de coeur, certes ils furent parfois distraits (éclairage ?) mais tous permettaient de s'exprimer pourvu que l'on en ait envie ... Peu, très peu de réussite pour la blonde Marie paraissant décontenancée face à ses deux adversaires. Malhabile dans la pose des farpas, plus heureuse dans la pose des banderilles et de nouveau très maladroite rejones en main. Lauri Monzon et Igor en termineront avec les deux Fano. Jeune encore et spectaculaire toutefois face à son premier, Leonardo se montrera à l'aise face à son premier dont il aurait pu couper l'oreille. Son second, bon et costaud lui infligera plusieurs tampons après la pose de palos al violin et avant que le jeune maestro n'opte pour mettre pied à terre et saisir le descabello. Hélas, trois avis sonneront dans la huée générale et les quolibets peu flatteurs... Triomphateur donc et recevant le trophée Gines Cartagena des mains de Monsieur Chassain, député-maire des Saintes, Sergio nous régalera par sa façon toute professionnelle de toréer. Comprenant parfaitement ses deux opposants et imposant sa volonté il oeuvrera au cours de deux faenas appropriées, utilisant de bons chevaux toreros. Pierre Charrain

TERRES TAURINES OPUS 4

L'opus 4 de la revue Terres Taurines sera en kiosques début de semaine prochaine. Au sommaire, la vie quotidienne dans les ganaderias d'El Pilar, Adelaïda Rodriguez, Paco Galache, Valdefresno... mais aussi dans les coulisses de la temporada aux côtés de Julien Lescarret, Sébastien Castella, Salvador Vega, Miguel Angel Perera, Cayetano, Morante, Javier Conde... 160 pages de reportages et de rêverie, au campo et dans les coulisses des arènes, à Las Ventas en particulier, ainsi que les chroniques habituelles à charge des auteurs maison. Par ailleurs, en partenariat avec la caisse régionale d'Aquitaine du Crédit Agricole, une exposition de photos grands formats tirées de la revue et représentant exclusivement des toros au campo est organisée tout l'été. Elle est actuellement installée dans les agences de Saint Vincent de Tyrosse et Hagetmau, puis le sera à Parentis, Roquefort, Soustons, Dax et Rion des Landes.

2eme FESTIVAL DE L'ART TAURIN ET FLAMENCO

Le programme du second festival de l'Art taurin et flamenco de Perpignan est en ligne sur le site  http://perpignan.arttaurin2.monsite.wanadoo.fr

NOVILLADA DE BOUJAN

Boujan sur Libron - 2 km de Béziers samedi 6 août - 18 heures. Novillada non piquée : 6 erales de Jalabert pour David Oliva (Chiclana) El Santo (Pontonx -Landes) Marco Leal (Arles).

CLUB TAURIN AFICION DE BEZIERS

Le Club Taurin l'AFICION de Béziers recevrA Jesus Manuel "El Cid", le 13 août vers 22h30, à la Bodega El Toril (avenue du 22 août). A cette occasion le Club lui remettra un trophée le récompensant de son sérieux durant le début de temporada 2005.


NOVILLADA DE SAINT-SEVER

Dimanche 21 août. N ovillos de Mercedes Pérez Tabernero pour Antonio Joao Ferreira, Mehdi Savalli et Camille Juan. Paseo à 18 heures.


TIENTA À AUBAIS

Samedi 6 août à 17 heures, une tienta est organisée à Aubais (Gard) dans la cour du chateau, avec des vaches de Patrick Laugier pour "Chinito", Joel Matray, "El Andaluz" et Camille Juan. Les arènes seront décorées par les peintres renommés Claude Viallat et Denis XXII. Animation flamenca. Prix 8 euros.

FERIA DE MILLAS

Le dimanche 7 aout à 16 heures dans les rues de Millas, encierro à l'ancienne de toros espagnols encadrés de cabestros et de chevaux. À 18 heures, novillos de Andres Ramos pour Sergio Serrano, David Esteve et Joselito Adame qui fera sa présentation avec chevaux.

CLUB TAURIN SOL Y SOMBRA DE BEZIERS

Le Club Taurin Sol y Sombra de Béziers oragnise le 14 août après la novillada sans chevaux une remise de prix aux jeunes de l'école taurine, à la Bodega Manolo, face à la grande porte des arènes. Le 15 août vers 22 heures 30 à la bodega le Toril (avenue du 22 août), réception d'El Fundi avec remise de trophée pour sa temporada 2004.

FERIA DE HUELVA

Samedi 30 juillet. Toros de Núñez del Cuvillo pour Jesulin, El Fandi et Miguel Angel Perera.
Dimanche 31. Toros de Fermín Bohórquez pour Fermin Bohorquez, Pablo Hermoso de Mendoza et Andy Cartagena. Mardi 2 août. Toros de Jandilla pour Rivera Ordoñez, Salvador Vega et Matias Tejela. Mercredi 3. Toros de Santiago Domecq pour Enrique Ponce, El Juli et El Cid.

FERIA D'ALGEMESI

Samedi 24 septembre. Novillos du Puerto de San Lorenzo pour le rejoneador Iván Magro, Raul Martí et David Esteve. Dimanche 25. Novillos de Sánchez Arjona pour le rejoneador José Miguel Callejón, Ismael López et Sergio Serrano. Lundi 26. Erales de María Luisa Domínguez Pérez de Vargas pour Pascual Javier, Alberto Gómez, Juan Francisco Prados, Vicente Marrero et Juan Carlos Martínez. Mardi 27. Novillos de María Luisa Domínguez Pérez de Vargas pour le rejoneador Martín Burgos, Gabriel Picazo et Medhi Savalli. Mercredi 28. Novillos de Fuente Ymbro pour le rejoneador José Luis Cañaveral, Alberto Aguilar et Alejandro Morilla. Jeudi 29. Novillos de Giménez Indarte pour le rejoneador Sergio Galán, Curro Sierra et Cayetano. Vendredi 30. Novillos de Lagunajanda pour le rejoneador Álvaro Montes, David Mora et Sergio Marín. Samedi 1er octobre. Novillos de Manolo González et González Sánchez Dalp pour le rejoneador Mariano Rojo, Pérez Mota et Joselito Adame. Dimanche 2: novillos de Cebada Gago pour le rejoneador Genaro Tent, Emilio de Justo et Alejandro Portaña.
.

CORRIDA MIXTE À PALAVAS


Dimanche 7 août. Toros et novillos de Alcurrucén pour José Mari Manzanares et le Cordobes junior.

CORRIDAS TELEVISEES

TVE retransmettra la corrida du 20 août en direct de Saint Sébastien : toros de Jandilla pour César Rincón, El Juli et Eduardo Gallo. Le 28 août depuis Bilbao, toros de Victorino Martín pour El Fundi, Luis Miguel Encabo et le Cid".

TISSONS DES LIENS

Afin de compléter la rubrique "liens" du site, nous invitons les organisateurs, clubs taurins, professionnels ou particuliers à nous communiquer l'adresse de leur site. contact rédaction

contact rédaction

 



















imprimez cette page