Edition du lundi 1er août 2005

EDITO


NOVILLOS D'AUJOURD'HUI POUR FIGURAS D'HIER


Les deux premiers rendez-vous du torisme aquitain que nous évoquions en fin de semaine dernière ont offert aux aficionados une demie douzaine de novillos de grande qualité face auquel les novilleros se sont comportés... en novilleros. Voir édito d'André Viard

L'AVENTURE EN LIGNE CONTINUE

Après cinq ans et demi de présence ininterrompue sur corridas.net, c'est sur www.terrestaurines.com que l'intégralité de mon travail et de celui de mes compañeros de rédaction sera publiée. Un choix dicté par les circonstances mais aussi par un soucis de cohérence et de plus grande efficacité. Voir édito

ACTUALITE


PROBLEMES CIRCULATOIRES POUR LESCARRET

Alors que la blessure de Julien Lescarret semblait contrôlée après une première opération en fin de journée à la clinique Kennedy de Nîmes, le torero souffrant énormément du pied a été conduit dans la nuit à l'hôpital de Nîmes où un spécialiste de la chirurgie cardio vasculaire a découvert qu'une artère apparemment intacte était en fait bouchée suite au coup reçu. Opéré une nouvelle fois de quatre heures à sept heures du matin, Julien est passé très prés du pire : à quelques heures prés, si l'équipe médicale de la clinique Kennedy n'avait pas agi promptement, Julien Lescarret aurait pu perdre son pied. Tout semble rentré dans l'ordre désormais, et Julien, très fatigué, a pu nous répondre au téléphone vers onze heures. Il n'éprouve actuellement aucune sensibilité dans son pied mais espère retrouver une mobilité normale d'ici deux à trois jours. Dans ces conditions, une reprise pour la feria dacquoise à laquelle il devait participer le 12 août semble difficile à envisager, voire même sa participation à la temporada bayonnaise le 15 et à la feria de Tafalla le 16.

BEAUCAIRE : OREILLE POUR MECA, CORNADA POUR LESCARRET

Cornada de Lescarret

Splendide entrée pour cette corrida de Beaucaire uniquement à base de matériau français puisque six toros de Yonnet étaient proposés à Stéphane Fernandez Meca (grenat et or, salut après avis, silence après avis, oreille) ; Denis Loré (gris bleuté et or, salut et silence) ; Julien Lescarret (grenat et or, blessure à son premier). Dire que cette corrida était un panaché des qualités ou défauts de l’élevage de la Bélugo est un euphémisme, trois furent un peu maléables (1, 4 et 6), deux redoutablement piquants (2 et 5) et un franchement indigeste (3). En face de tel matériau les trois vaillants du jour resteront ô combien dignes.
Stéphane Fernandez Meca, pourtant en forme, accueille son premier par une larga nous mettant l’eau à la bouche, mais devra renoncer par la suite. Son second, beau et lourd, permettra au tout jeune piquero Gaben Rehabi de faire étalage de grand talent réconciliant ainsi le public face aux piques, aux bonnes piques. Exploit qu’il renouvellera face au dernier et excellent toro de cette très chaude après-midi. Le brindis va au public et la faena débute extra jusqu’à faire jouer la musique. Hélas la suite ira a menos. La mise à mort est laborieuse et le silence se fait. Héritant d’un troisième adversaire par KO de Lescarret, Stéphane tombera sur le meilleur toro du jour, fort astillé des deux cornes, qui lui permettra de se donner à fond au cours d’une faena musicale bien jouée.
Pas de chance pour Denis Loré qui récoltera les deux poisons de cette course. Son premier, faible, enverra Bertoli au tapis puis se révèlera redoutablement retors sur les deux cornes dans la muleta de cet autre Nîmois. Un fort coup au plexus et un spectaculaire accrochage seront la récompense de Denis alors que le toro sera applaudi ( ?). Réellement splendide son second se révèlera faible et sans passe. Après avoir brindé au public, le maestro paraîtra décontenancé jusqu’à tuer d’une lame à la sauvette le bel animal.
Julien Lescarret aura donc payé de son sang (profonde cornada, propre disait –on, au mollet justifiant son transport vers l’hôpital de Nîmes) sa prestation Beaucairoise. Le méchant tio ne va pas au bout de ses charges, s’arrête dans le parcours, va mettre à bas Marc Alien et met la panique en piste. Vains et réels efforts pour doper le moteur de la bête qui ne plie pas et reste sournoise. L’épée se profile, la corne pénètre la chair par surprise et nous prive de la seconde prestation du landais qui, compte tenu du comportement de ce second toro pris en charge par Meca, nous aurait certainement ravi. A noter les prestations de Morenito d'Arles, Lucas et Javier Gil « Ravi ».
Pierre Charrain. Voir reportage Isabelle Dupin

LESCARRET : MOLLET TRANSPERCE

Opéré à la clinique Kennedy de Nîmes, Julien Lescarret souffre d'un coup de corne transperçant qui a perforé le muscle du mollet et est passé entre le tibia et le péroné sans occasionné de fracture ni léser le nerf sciatique qu'il a seulement effleuré. Un drain transperçant lui a été posé et les chirurgiens estiment que la convalescence dans des conditions normales devrait durer trois semaines, mais que pour un torero dix jours suffiront probablement, ce qui devrait permettre à Julien d'être au paseo de la feria dacquoise le 12 août prochain. Très entouré par ses compañeros français Stéphane Meca et Juan Bautista, Julien Lescarret devrait être rapatrié très vite dans une clinique bayonnaise où il débutera sa rééducation.

HAGETMAU : DEUX OREILLES POUR SAVALLI, TROIS NOVILLOS POUR IBAN

Savalli a hombros

Inégaux de présentation, le deuxième était très petit, la novillada de Baltasar Iban a fait preuve de bravoure dans son ensemble. Seuls cinq exemplaires de cet élevage sortirent en piste, le sixième s’étant abîmé dans les corrales. Côté comportement on notera dans l’ordre : un excellent troisième, noble et brave avec une charge longue et fluide, bons les sixième et premier, ce dernier plus court de charge, bon et noble mais court de charge le quatrième du fer de Lorenzo Rodriguez de Espioja, plus compliqués les deuxième et cinquième. A noter que les deux premiers novillos ont perdu, chacun, un sabot de la patte avant ce qui les a handicapés fortement pour la fin de la lidia. Francisco Torrez Jerez, silence et vuelta, Juan Andres Gomez silence et silence, Mehdi Savalli oreille et oreille avec sortie à hombros.
Torres Jerez reçoit le premier novillo par des véroniques serrées et conclut la série par une larga à genoux. Le novillo pousse en brave sous la seule, mais trop longue, pique. Affaibli, l’animal continue ses embestidas franches durant le tercio de banderilles. Le novillero débute à genoux, muleta en mains et semble prendre la mesure du novillo. Mais peu à peu, le torero se fait accrocher la muleta et les séries sont parasitées par ces accrocs fréquents. Le novillo possédait sept ou huit séries limpides que le torero n’a pas pu mettre à profit. En fin de faena, l’handicap cité ci-dessus oblige le torero à abréger. Bonne estocade d’effet immédiat, applaudissements à l’arrastre, silence pour le torero. Face à son second, un novillo lourd et haut de Espioja, le novillero dessine quatre véroniques. Le novillo est manso et ira directement sur le cheval de réserve au premier assaut. La 2 ème pique sera forte. Torres Jerez entame la faena par le bas et le novillo met bien la tête. A droite le torero manie la muleta avec classe et réalise quelques bonnes séries. Puis le novillo faiblit et se décompose un peu en devenant court de charge. Superbe estocade, mais le puntillero se montre maladroit et prive le torero d’un trophée.
Juan Andres Gomez reçoit son petit premier par de bonnes véroniques sans se préoccuper des défauts de son adversaire. Celui-ci jette les pattes dans la cape et cabecea. Le novillo ira une seule fois au cheval bravement mais sans force. Peu après l’entame de faena de muleta, le novillo perd un sabot de sa patte avant gauche. La faena est décousue et les accrochages sont fréquents. Le public demande au jeune novillero d’en finir. Une entière basse. Devant le cinquième, Gomez s’arrime et débute par une larga à genoux. Le novillo colle mais Gomez sort les bras et ne s’affole pas. Le novillo prend deux piques. Brindis à la veuve du regretté Jacques Lotterie et le novillero s’applique en ce début de faena à réaliser des droitières liées et longues. La faiblesse de l’animal et ses coups de tête compliquent la situation. Gomez s’entête et tente des choses mais sans succès. ½ épée, un pinchazo, un avis, une entière trasera.
Medhi Savalli aura eu le meilleur lot de la tarde. Son premier est un novillo bien fait avec une charge vive et longue sous la cape et le français en profite pour servir quatre véroniques et une demie avant une seule pique. Superbe quite par chicuelinas et Savalli brille aux banderilles. Il débute, comme souvent, par une cambiada au centre du ruedo et on entrevoit déjà cette superbe longueur de charge du Iban. Le début de faena est très bien avec de bonne séries sur le côté droit. Le novillo est très bon et Mehdi perdra un peu de sa superbe sur le côté gauche. Dommage, le novillo méritait mieux. En fin de faena et voulant trop en faire, Medhi s’embrouille un peu mais la volonté est là et le jeune arlésien clôture par des manoletinas de bon goût. Une entière un peu basse, un avis, une oreille. Face au dernier de la tarde, Mehdi Savalli s’en va à genoux devant la porte du toril. Après cette puerta gayola réussie, Savalli sert une bonne série de véroniques en gagnant du terrain vers le centre. Le novillo prend une seule pique en poussant bravement. Excellente prestation de Savalli aux banderilles qui salue sous l’ovation après une troisième paire en quiebro au fil des planches. Savalli débute la faena de muleta à genoux par dix muletazos. Le novillo est noble et sa charge est limpide. Mais si on ne temple pas parfaitement, le novillo se colle dès le 3 ème muletazo et déborde le torero. L’arlésien embarque bien l’animal des deux côtés et réalise une faena allègre mais empreinte du défaut cité précédemment. Un pinchazo, une entière jusqu’à la barrette, une oreille synonyme de sortie à hombros. A noter le bon comportement de la présidence technique qui n’a pas accordé la 2 ème oreille au premier novillo de Savalli demandée par le public. Ce trophée est réservé exclusivement à l’appréciation du président. ¾ d’arène, temps nuageux mais agréable.
Jean-Paul Campistron Voir reportage André Viard et Philippe Gourgues

BARCELONE : OREILLE POUR GALLO

Cinco toros de Guadalest peu encastés, bon le troisième et un sobrero du Sierro manso. Salvador Vega applaudissements et ovation après avis, José María Manzanares ovation et silence, Eduardo Gallo oreille et applaudissements. Très bonne faena de Gallo au troisième.

AZPEITIA : BLESSURE DE FERNANDO CRUZ

Toros de San Martín sérieusement présentés, bons les premier et quatrième, dangereux le dernier. Antonio Ferrera silence après avis et vuelta après avis, io Curro Díaz silence après avis et silence, Fernando Cruz salut et vuelta.
Fernando Cruz a été pris de vilaine manière par le dangereux dernier face auquel il fit front avec courage. Fernando Cruz a été mis en obaservation suite à une perte de sensibilité dans les membres du côté droit.


LA FEDERATION DES SOCIETES TAURINES COMMUNIQUE

La Fédération des Sociétés Taurines a diffusé le communiqué suivant :
"L’affaire des toros de Palha manipulés ! La F.S.T.F. maintient sa position.. Suite aux analyses de cornes réalisées l’hiver dernier par les vétérinaires français (AFVT), l’Union des Villes Taurines de France (UVTF) avait décidé de mettre à l’index pour 2005 deux élevages : Juan Pedro Domecq et Palha auteur de manipulation sur les cornes d’au moins deux de leur toros. Cette décision provoqua notamment de la part de Monsieur Folque de Mendoça ; une réaction indignée, une demande de contre expertise et des menaces de poursuites judiciaires !… D’autres ont cru bon de prendre la défense de l’éleveur ou encore d’insulter l’aficion française responsable…Ces gesticulations intempestives ont provoqué le renoncement tout aussi inopportun de l’UVTF !, (62 % des villes ayant opté pour la présomption d’innocence) et donc la réalisation d’une « contre expertise ». Celle-ci, après de nombreuses tergiversations, a été réalisée par le professeur Sautet de l’Ecole vétérinaire de Toulouse, son compte rendu est comme la précédente analyse, sans équivoque : traces d’instrument tranchant…, perte de substance importante en longueur…, usure sur le pourtour de la corne sur une longueur de 12 cm…, usure importante parfaitement impossible naturellement ! Pendant ce temps, l’éleveur-impresario Monsieur Folque de Mendoça vend toujours ses toros et continue, avec l’aide d’organisateurs peu scrupuleux à mépriser le public qui paye et qui ne connaît pas forcément les « arrangements du mundillo. Plus grave encore, d’après nos informations : si cet éleveur présente souvent des toros intéressants par leur comportement, depuis sa « présomption d’innocence », il n’a même pas fait l’effort d’une présentation irréprochable. La position de la FSTF sur cette affaire reste la même (voir les trois communiqués précédents), elle n’assistera pas aux futures prestations de cet élevage (en 2005 comme en 2006), notamment le 15 Août à Béziers, ville à la présidence de l’UVTF. Nous continuerons à défendre ce qui peut rendre notre planète taurine plus propre et montrer du doigt ceux qui continuent à la salir."


TERRES TAURINES OPUS 4

L'opus 4 de la revue Terres Taurines sera en kiosques la semaine prochaine. De Garlin à Vic en passant par Hagetmau puis Bayonne, Soustons, Riscle, Parentis et Millas, des distributions de flyers sont organisées dans les arènes afin d'informer les aficionados qui ne la connaîtraient pas encore de l'existence de la revue... et de ce site. Par ailleurs, en partenariat avec la caisse régionale d'Aquitaine du Crédit Agricole, une exposition de photos grands formats tirées de la revue et représentant exclusivement des toros au campo est organisée tout l'été. Elle est actuellement installée dans les agences de Saint Vincent de Tyrosse et Hagetmau, puis le sera à Parentis, Roquefort, Soustons, Dax et Rion des Landes avant d'émigrer vers Bordeaux l'automne venu.

NOVILLADA DE SAINT-SEVER

Dimanche 21 août. N ovillos de Mercedes Pérez Tabernero pour Antonio Joao Ferreira, Camille Juan et le triomphateur des novilladas de l'été. Paseo à 18 heures.


CAPEA À VILLENEUVE DE MARSAN

Le cercle taurin de Villeneuve de Marsan organise une capea le mardi 2 août à 19 heures. Trois vaches de Jean Louis Deyris pour Thomas Dufau du Frêche et Mathieu Guillon de Mont de Marsan. Entrée libre et gratuite. En prélude à 18h45 encierro pour les enfants.

TIENTA À AUBAIS

Samedi 6 août à 17 heures, une tienta est organisée à Aubais (Gard) dans la cour du chateau, avec des vaches de Patrick Laugier pour "Chinito", Joel Matray, "El Andaluz" et Camille Juan. Les arènes seront décorées par les peintres renommés Claude Viallat et Denis XXII. Animation flamenca. Prix 8 euros.

CAPEA À PEYREHORADE

Dimanche 31 juillet à 11 heures, la Mairie de Peyrehorade organise sa traditionnelle capea des Fêtes. Les jeunes Mathieu Guillon (Ecole Taurine du
Grand Sud-Ouest), "Tomasito" (Ecole Taurine d'Arles) et Sergio Blanco (colombien de l'Ecole Taurine de Madrid) affronteront sans mise à mort du bétail de Michel Agruna."

ENCIERRO À MILLAS

Le dimanche 7 aout à 16 heures dans les rues de Millas, encierro à l'ancienne de toros espagnols encadrés de cabestros et de chevaux.

CLUB TAURIN SOL Y SOMBRA DE BEZIERS

Le Club Taurin Sol y Sombra de Béziers oragnise le 14 août après la novillada sans chevaux une remise de prix aux jeunes de l'école taurine, à la Bodega Manolo, face à la grande porte des arènes. Le 15 août vers 22 heures 30 à la bodega le Toril (avenue du 22 août), réception d'El Fundi avec remise de trophée pour sa temporada 2004.

FERIA DE HUELVA

Samedi 30 juillet. Toros de Núñez del Cuvillo pour Jesulin, El Fandi et Miguel Angel Perera.
Dimanche 31. Toros de Fermín Bohórquez pour Fermin Bohorquez, Pablo Hermoso de Mendoza et Andy Cartagena. Mardi 2 août. Toros de Jandilla pour Rivera Ordoñez, Salvador Vega et Matias Tejela. Mercredi 3. Toros de Santiago Domecq pour Enrique Ponce, El Juli et El Cid.

FERIA D'ALGEMESI

Samedi 24 septembre. Novillos du Puerto de San Lorenzo pour le rejoneador Iván Magro, Raul Martí et David Esteve. Dimanche 25. Novillos de Sánchez Arjona pour le rejoneador José Miguel Callejón, Ismael López et Sergio Serrano. Lundi 26. Erales de María Luisa Domínguez Pérez de Vargas pour Pascual Javier, Alberto Gómez, Juan Francisco Prados, Vicente Marrero et Juan Carlos Martínez. Mardi 27. Novillos de María Luisa Domínguez Pérez de Vargas pour le rejoneador Martín Burgos, Gabriel Picazo et Medhi Savalli. Mercredi 28. Novillos de Fuente Ymbro pour le rejoneador José Luis Cañaveral, Alberto Aguilar et Alejandro Morilla. Jeudi 29. Novillos de Giménez Indarte pour le rejoneador Sergio Galán, Curro Sierra et Cayetano. Vendredi 30. Novillos de Lagunajanda pour le rejoneador Álvaro Montes, David Mora et Sergio Marín. Samedi 1er octobre. Novillos de Manolo González et González Sánchez Dalp pour le rejoneador Mariano Rojo, Pérez Mota et Joselito Adame. Dimanche 2: novillos de Cebada Gago pour le rejoneador Genaro Tent, Emilio de Justo et Alejandro Portaña.
.

CORRIDA MIXTE À PALAVAS


Dimanche 7 août. Toros et novillos de Alcurrucén pour José Mari Manzanares et le Cordobes junior.


CORRIDAS TELEVISEES

27 août depuis Bilbao, toros de Victorino Martín pour El Fundi, Luis Miguel Encabo et le Cid".

TISSONS DES LIENS

Afin de compléter la rubrique "liens" du site, nous invitons les organisateurs, clubs taurins, professionnels ou particuliers à nous communiquer l'adresse de leur site. contact rédaction

contact rédaction

 























imprimez cette page