Lundi 28 juillet 2014

L'Edito

 

CUADRI COMME ON L'ESPÈRE

En un toro lidié à Valence hier, Fernando Cuadri et sa famille ont rendu aux aficionados l'espoir que deux saisons en demie teinte leur avait fait un peu perdre : celui de voir cette ganaderia unique demeurer au premier plan malgré la difficulté qu'il y a à durer sur un marché qui se réduit chaque année davantage.


Voir édito



   

Actualité
BEAUCAIRE : JUAN BAUTISTA A HOMBROS,
OREILLE POUR ROMAN PÉREZ ET LEA

Toros de "Toros de El Torero", inégalement présentés et de comportement divers. Lea Vicens, salut après avis et oreille, Juan Bautista oreille après avis et oreille après avis avec forte pétition de la seconde, Román Pérez oreille après avis et vuelta après pétition. Trois-quarts d'entrée. Juan Bautista a réalisé le meilleur de la tarde, Roman Pérez s'est montré plein d'envie, et Lea Vicens s'impose peu à peu comme le nouveau grand espoir français du rejoneo.
J.R. Voir reportage Elsa Vielzeuf.

ORTHEZ : DÉCEVANTE CORRIDA DE LOURO DE CASTRO

Toros de Louro Fernandez De Castro (Portugal), superbes de présentation et homogènes de trapio et d’armures, astifinos, de 500 à 527 kg. De media casta dans l’ensemble, bravucones sous le fer lors de 16 piques au total, prises avec plus ou moins d’allant, mais souvent poussées. Sans beaucoup de moteur à la muleta, réservés et tardos pour la plupart dans le dernier tiers, tête haute, parfois distraits, sans vraiment de piquant ou de difficultés majeures, mais pas non plus de réelles possibilités de triomphe pour les piétons, bien empruntés lors de cette tarde qui ne restera pas dans les annales. Quasi lleno. Nuageux et chaud. Joselillo : Silence et Pitos, Manuel Jesus Perez Mota : Silence et Applaudissements après avis. Imanol Sanchez : Silence après avis et vuelta. Salut à Augustin Gonzalez pour sa pose de bandérilles au 5 ème toro Prix Roger Dumont au meilleur picador attribué à Pepe Aguado au 6 ème toro. Prix du meilleur geste taurin attribué à Perez Mota et à sa cuadrilla pour la lidia du 5ème toro. Hommage à Gérard Labourie, disparu récemment, après le paseo.
Joselillo brinde son premier au public. Début par doblones à mi-hauteur en gagnant vers le centre. Première série avec changement de main ; le toro embiste bien sur la droite mais sort tête haute sur chaque passe. Après une brève tentative à gauche par aidées d’abord, le toro se montre moins franc, Joselillo insiste par molinetes mais doit se résoudre à conclure. 1 demie suivie d’une entière après avoir été légèrement touché par la pointe de la corne. Silence. Début par la droite à son second, chatié lors de 3 puyazos, qu’il a un peu de mal à canaliser dans ses charges désordonnées. Le toro devient distrait et peu concerné par les cites du madrilène qui écourte sa faena. Mise à mort laborieuse, Pitos.
Perez Mota brinde le second de la tarde au public et engage sa faena par la droite face à un toro déjà un peu « parado ». A gauche, cité de près, le toro ne s’engouffre pas dans la muleta et sort lui aussi tête haute. La suite, de media embestida, sera sans saveur avec un toro tardo et réservé. 1 entière atravesada concluante. Silence. Bons lances de capote à son second brindé à Mr Le Maire d’Orthez, Yves Darrigrand. Début par la droite par une bonne série liée où le toro vient bien à mi-distance. Bons enchainements par derechazos ensuite en réduisant les distances, même si le toro ne permet pas de lier la faena par des retours brefs à mi-hauteur. A gauche, la charge est sur même tempo. Final par manoletinas. Pinchazo et une demie. Silence après 1 avis.
Après avoir bandérillé sans brio son premier, Imanol Sanchez brinde ensuite à ses camarades de cartel. Entame par la droite par le haut, l’Aragonais parvient à enrouler quelques passes mais le toro suit le leurre plus qu’il n’humilie. C’est une faena où il convient d’imposer un certain dominio à un toro court de charge qu’il doit toréer par le haut ou à mi-hauteur. Le manque de technicité, sans doute le peu de contrats depuis son alternative en 2013 y sont-ils pour quelque chose… Conclusion par 1 épée transperçante suivie d’une entière tendida de côté. Silence après 1 avis. Il bandérille avec autorité l’ultime de la tarde, un important toro au berceau impressionnant, piqué par Pepe Aguado lors de 3 rencontres. Imanol engage sa faena par la droite, de manière un peu électrique, dans son style, sans que le toro n’humilie vraiment, en toquant sur l’œil contraire, en maintenant une distance respectable. Sans solution à gauche, il persiste face à un toro sans transmission, qui va a menos et sans embestida désormais. Une entière à doigts mouillés et salut au tiers qui se muera en vuelta.
Joël Segot. Voir reportage Amandine.

ORTHEZ : TOMAS ANGULO A HOMBROS, VUELTA POUR VALDELLAN

Quatre novillos de Valdellan, inégaux de présentation, léger le premier, plus charpentés et sérieux les suivants, armés bizcos les 3 premiers. Braves et encastés pour la plupart d’entre eux lors de 9 assauts à la cavalerie, nobles à noblotes dans la muleta, sans difficultés majeures pour les piétons mais il convenait de savoir les toréer avec attention et technique. Exceptionnel le 2ème, prénommé « Hachicero », parti de loin à la pique en mettant les reins lors de deux assauts, de l’alegria et offrant des possibilités à la muleta, récompensé d’une vuelta posthume. Bon également le 3ème, et à un degré moindre le quatrième, lors d’un premier puyazo appuyé à mi-distance. De la mobilité et de l’entrega donc dans l’ensemble pour cette novillada, malgré un tantinet de faiblesse de jarrets à certains moments (le premier notamment). Salut du mayoral au terme de la course. 2/3 d’arène. Nuageux et chaud.
Juan Millian : applaudissements et salut au tiers après avis.
Thomas Angulo : deux oreilles et oreille, sortie a hombros. Prix au meilleur picador : desierto. Triomphateur de la novillada : Tomas Angulo.
Juan Millian entame bien par la droite vers le centre mais il essuie un désarmé sur la première série. Le novillo met bien la tête dans le leurre par charges saccadées malgré un certaine justesse de forces, sur les 2 pitons. Lors des ultimes séries, le novillo sort tête haute et distrait et le natif de LLerena décide d’en terminer. Entière trasera de côté concluante. Quelques applaudissements. À son second brindé au public, début par doblones élégants genou fléchi, suivis d’une série par la gauche. Le novillo humilie bien sur le piton droit même s’il va a menos avec un soupçon de faiblesse sur les antérieurs. Après un bref passage par la gauche, retour par une intéressante série de derechazos, ponctuée de quelques passes de châtiment du meilleur effet, avec une certaine maîtrise. Entrée a matar au centre du ruedo par un tiers de lame suivi d’une entière de côté. Salut au tiers après avis.
Thomas Angulo brinde son premier novillo à Perez Mota présent dans les tendidos et débute par un cite main droite depuis le centre. Première série par derechazos sous les premières notes de musique, sans trop se croiser. Le novillo se révèle excellent sur la corne droite mais le madrilène le torée d’abord sur le passage avant de se confier davantage ensuite. Les séries s’enchaînent. Main gauche le novillo embiste en testant tête haute ; trop en confiance sans doute avec ce type de toro, Angulo se fait séchement cueillir en fin de faena sur une passe par le haut et reste quelques secondes inanimé avant d’être évacué vers l’infirmerie d’où il ressortira courageusement pour tuer son novillo et conclure d’un trois quart d’épée. 2 oreilles et vuelta au novillo.
Nous apprendrons après la course que Thomas Angulo souffrirait d’une fracture de 3 côtes et de contusions diverses… Malgré cela, il réceptionne avec succès au capote son second, sorti tel un TGV du toril et tente ensuite une larga de rodillas osée, soldée par un jet de capote pour se sortir d’un mauvais pas... Début de faena par la droite au centre, le novillo est réservé dans la charge malgré une certaine noblesse. À gauche le novillo est distrait et tête haute et ne répond pas ou peu au cite. Même si novillo humilie davantage corne droite, l’ensemble manque de transmission. Final par aidées par le haut et bernardinas « à reculons ». Après un pinchazo et une entière contraire portée avec sincérité, il coupera une oreille.
Joël Segot. Voir galerie Amandine.

OUVERTURE DE LA LOCATION POUR ARLES

À partir du mardi 8 juillet, ouverture de la vente des places pour la Feria du Riz.Vente par internet paiement sécurisé. www.arenes-arles.com. Par téléphone (paiement par carte bancaire vente à distance). 08 9170 03 70 (00,225ttc/mn). Vente directe au bureau de location des arènes du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 18h. Samedi de 9h30 à 12h30 (à partir du 23 Août). Arènes d’Arles BP 40042 13633 Arles Cedex. Fax : 04.90.96.64.31.

FERIA DE CARCASSONNE

Samedi 30 août specacle équestre. Dimanche 31 au matin, novillos de Rocio de la Camara pour Jesús Fernández, Roberto Blanco et Guillermo Valencia. L'après-midi, novillos de Miura pour El Mani, Borja Jiménez et César Valencia.

L'AFICION DES TERROIRS

L'opus 51 de Terres Taurines est en kiosques, avec quelque retard suite à des problèmes de transport.
Des garrigues du Midi aux marais de Provence, des collines de Gascogne aux contreforts pyrénéens, la fête taurine se décline au gré de nos accents. L'UNESCO ne dit pas autre chose quand elle fait du lien qui unit une culture à un terroir la condition sine qua non de sa reconnaissance : sans bassin défini dans l'espace, pas d'inscription possible au patrimoine. Née au temps où le langage en était à ses balbutiements et longtemps avant l’écriture, la tauromachie a évolué en se diversifiant au gré des territoires et des populations à partir d’une origine commune.
Cette diversité explique sa richesse, et les mots «Culture et Passion», écrits dans le titre de Terres Taurines, y sont pour rappeler que l’approfondissement de la première est la condition de l’enrichissement de l’autre. Pour le comprendre, il suffit de partir à la découverte. Au sommaire de cet opus :
- "La dictature de l'animal sensible" une étude indispensable sur la personnification de l'animal et l'amendement Glavany,
- "Gerardo Ortega : Souffre couillon ! un voyage émouvant dans une des ganaderias les plus belles de la sierra de Aracena.
- "Siega Verde, le Concile de pierres", visite au gisement à ciel ouvert sur les terres de Ciudad Rodrigo où est proposée la visite de deux ganaderias aux profils différents : Carreros et Pédres.
Rencontre enfin avec Conrado, le dernier des chasseurs-cueilleurs. Feuilleter.

NOVILLADA DE RISCLE

Samedi 2 août à 11 heures, 4 erales 4 du Lartet (Paul et Jérôme Bonnet) pour
El Adureño, Pierre Mailhan et Jesus Bayer ( Séville) . À 18 heures 6 novillos du Conde de la Corte pour Borja Jimenez, Fernando Rey et Vicente Soler.

NOVILLADA CONCOURS À MILLAS

Pour la novillada concours de Millas du dimanche 10 août, les novillos de Paco Galache (Encinas - Patas Blancas), Valdefresno (Lisardo Sánchez), Flor de Jara (Santa Coloma), Aurelio Hernando (Veragua), Laget (Pinto Barreiro) et La Interrogación (Coquilla), seront combattus par Tomás Angulo, Antonio Linares et Clemente.

FERIA DE PARENTIS

Samedi 9 août, novillos de Guardiola Fantoni pour Diego Fernandez, Curro de la Casa et César Valencia. Dimanche 10 août au matin, quatre novillos du Marqués de Albaserrada pour Tulio Salguero et Daniel Crespo, vainqueurs du Certamen Coso de Parentis.L'après-midi, novillos d’Hubert Yonnet pour Luis Gerpe, Vicente Soler et Guillermo Valencia.


CORRIDA DE VILLENEUVE

Mardi 5 août 2014 à 19 heures, toros de Hermanos Dominguez Camacho pour Thomas Dufau, Diego Silveti et Juan Leal. Prix de 25 à 45€. Location à compter du lundi 28 juillet 2014 05 59 06 43 19.

ROQUEFORT

Pour le 15 août à 18 heures, six novillos de La Quinta pour Gonzalo Caballero, Borja Jimenez et Andrés Roca Rey.

FERIA DU RIZ À ARLES

Pour son seul contre six arlésien lors de la corrida goyesque de la feria du Riz, Juan Bautista affrontera six toros d'encastes différents : Puerto de San Lorenzo (Atanasio-Lisardo),
La Quinta (Santa Coloma), Domingo Hernández (Domecq-Gamero Civico), Hubert Yonnet (Pinto Barreiro), San Mateo (Urquijo), Adolfo Martin (Albaserrada-Saltillo). Trois artistes de renommée mondiale ont accepté de prendre en charge la décoration de l’amphithéâtre romain : l’architecte Rudy Ricciotti, le peintre Claude Viallat et le couturier Christian Lacroix. La partie musicale sera assurée par l’orchestre Chicuelo, les chœurs Voce et la Soprano Cecilia Arbel. Les autres cartels seront annoncés courant juin. Vendredi 12 Septembre à 17h30 novillada concours. À 21h30 classe pratique de l'École Taurine d’Arles ; samedi 13 septembre à 17h, corrida goyesque ; dimanche 14 septembre à 11h : Mano à mano : forcados, recortadores ; à 17h : corrida de la Quinta. Abonnements en vente à partir du 11 Juin. La vente des places débutera le mardi 8 juillet sur www.arenes-arles.com. Par téléphone (paiement par carte bancaire vente à distance) au 08 9170 03 70 (00,225ttc/mn). Vente directe au bureau de location des arènes du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 18h. Fax : 04.90.96.64.31.

TEMPORADA DE BAYONNE

Samedi 9 août toros de Pedrés pour Paco Ureña, Jiménez Fortes et Juan Leal. Dimanche 10 toros de Montalvo pour Iván Fandiño, Daniel Luque et Joselito Adame. Jeudi 14 en nocturne corrida portugaise : toros du Laget pour Miguel Moura, Ginés Cartagena hijo et Manuel Moreno. Samedi 6 septembre, toros de Adolfo Martín pour Fernando Robleño, Manuel Escribano et Alberto Aguilar. Dimanche 7 au matin novillada piquée du Laget. L'après-midi toros de Garcigrande pour Juan Bautista, Sébastien Castella et Iván Fandiño.

FERIA DE DAX

Les cartels de la feria de Dax sont les suivants : Jeudi 14 août à 11h15 erales de Baltasar Iban ; 18hToros de Montalvo pour Enrique Ponce, Miguel Angel Perera et Juan del Alamo ; vendredi 15 août à 11h15 toros de Domingo Hernandez pour Morante de la Puebl,a José Mari Manzanares et Juan Leal ; à 18h Corrida toros de Torrestrella pour Juan José Padilla, Yvan Fandiño et David Galvan ; samedi 16 août à 11h15 erales de Victoriano del Rio ; à 18h toros de Pedraza de Yeltes pour Antonio Ferrera, Diego Urdiales et Javier Castaño. Dimanche 17 août à 11h15 toros de Fermin Bohorquez pour Andy Cartagena, Diego Ventura et Leonardo Hernandez ; à 18h toros de Escolar Gil pour Rafaelillo, Fernando Robleño et Thomas Dufau.
Pour Toro y Salsa. Vendredi 12 septembre à 20h30 novillos de El Parralejo pour Clemente et deux autres novilleros à désigner. Samedi 13 septembre à 11h erales de Algarra ; à 17h30 toros de Victoriano del Rio pour El Juli, Sébastien Castella et un 3ème torero à désigner ; dimanche 14 septembre à 17h30 toros de La Quinta pour El Cid, Yvan Fandiño et Alberto Aguilar.
Pour réservez les places : du 1er juillet au 10 sept sur feria.dax.fr
au guichet ou par téléphone à partir du 15 juillet :
Régie des Fêtes – L'Atrium – 1 cours Foch - 05 58 909 909
Ouvert du lundi au vendredi 9h30 à 17h30 et le samedi de 9h30 à 13h30.

RASSEMBLEMENT DES AFICIONADOS LE 19 AVRIL À ARLES

À l’appel de toutes les composantes du monde taurin français, les aficionados se sont rassemblés samedi 19 avril sur le grand escalier et le parvis des arènes d’Arles, mais aussi dans les rues adjacentes, tant l'affluence fut nombreuse. Estimée entre 6000 et 7000 personnes, la foule des aficionados a montré sa force, sa dignité et sa détermination à se faire respecter. Voir images.


OPUS 50 DE TERRES TAURINES

Il y a plus de 20.000 ans, dans l’abside secrète de l’imposante cathédrale géologique de Villars, un homme de Cro-Magnon peignit la première tauromachie de la préhistoire. Mille ans plus tard, au Roc de Sers, fut gravée la seconde scène d’un triptyque étonnant, dont, 2.000 ans plus tard, la troisième, qui est la plus connue, fut peinte dans le puits de Lascaux. Réalisées à la charnière du Solutréen et du Magdalénien, ces trois œuvres exceptionnelles témoignent, pendant 3000 ans au moins,de l’existence d’un mythe récurrent qui invite à penser que c’est entre Dordogne et Charente que toutes les tauromachies sont nées. Le reportage qui leur est consacré est appeler à faire date : dans la connaissance que nous avons de la mythologie de la Fiesta, il y aura un avant et un après. Dans cet opus aussi, voyage au campo chez Fernando Palha, Aurelio Hernando, El Parralejo et Juan Pedro Domecq. Feuilletez.

LA QUINTA À ROQUEFORT

Pour la novillada du 15 aôut à Roquefort a été retenu un lot de La Quinta. En matinée, novillada sans chevaux avec la participation des élevages de Malabat, Astarac, Alma Serena et Casanueva.


TERRES TAURINES SUR TWITTER

Depuis quelques mois Terres Taurines est sur twitter dans sa version espagnole. Rejoignez-le pour recevoir, en français, des infos parfois exclusives et impressions à chaud en direct des ruedos et du campo. @Tierras Taurinas.


GALERIES

Retrouvez toutes les galeries de Terres Taurines. Voir.

TIERRAS TAURINAS


De nombreux lecteurs souhaitant acquérir la version espagnole de la revue, il est possible de la découvrir et de s'abonner sur le site Tierras Taurinas.


CREATION EN LIGNE

Issue des Beaux-Arts de Bordeaux et à l'origine de l'atelier de création indépendant Ultraviolet, Stéphanie Lhéraud (qui a créé l'univers visuel de ww.terrestaurines.com) invite les aficionautes à visiter son travail... et éventuellement à lui en donner. www.uv-creation.fr

 






















imprimez cette page