L'AUTRE TEMPORADA


Pamplona est le principal centre d'intérêt de la semaine, même si certaines des grandes portes qui y ont été octroyées sont quelque peu dévalorisées par des oreilles fort généreuses. Fandiño, Juli, Perera et Padilla sont les lauréats pour l'instant, et Pepe Moral la révélation heureuse.

L'autre temporada, c'est celle que mènent les antis fanatisés qui n'ont pas encore compris qu'ils ont perdu la partie. Douze à La Brède, huit à Saint-Sever, une trentaine à Rieumes, mise en débandade, un commando rageur à Céret... De plus en plus isolés et fragilisés, les meneurs irréductibles sont désormais en danger, tant pour leurs actions sur le terrain qu'en ligne. À ce niveau, répondant aux demandes, facebook baillonne de plus en plus souvent les plus virulents, et le petit facho qui se vantait d'envoyer ses "cyberbombes" place Bauveau et à Matignon a été réduit au silence.

Un nouveau front a donc été ouvert, contre la société Ricard cette fois. Mais Ricard n'est pas Afflelou, et la lançeuse de consigne a elle aussi été réduite au silence, avant de recommencer sous une nouvelle identité... bientôt interdite également. Ce dont elle se fiche, puisqu'elle est payée pour continuer. Nouvelle cible aussi, Lea Vicens, qui a reçu des menaces immondes, et que les antis prétendent empêcher de toréer. Une défaite de plus en perspective.

Cette semaine, on attend leur venue à Soustons, Mont de Marsan et Tyrosse, à chaque fois dans le cadre "d'actions citoyennes", comme s'il s'agissait de recouvrir les injures d'un manteau d'honorabilité. Convoqués sur des pages "évènements", les liberticides animalistes prommettent de venir, mais ne tiennent pas toujours. Il en résulte degrandes déceptions et le doute s'insinue dans les maigres troupes qui ne renonceront que le jour où ils se retrouveront devant les juges. Et il ne faudra plus attendre longtemps.

André Viard