Dimanche 13 juillet
2014

L'Edito

 

L'AUTRE TEMPORADA

Pamplona est le principal centre d'intérêt de la semaine, même si certaines des grandes portes qui y ont été octroyées sont quelque peu dévalorisées par des oreilles fort généreuses. Fandiño, Juli, Perera et Padilla sont les lauréats pour l'instant, et Pepe Moral la révélation heureuse.


Voir édito



   

Actualité
CÉRET : OREILLE POUR ROBLEÑO

Quasi lleno, Temps nuageux et chaud, vent par rafales intermitentes. 6 toros de Adolfo Martin, plus un 6 ème bis du même fer, superbes de présentation dans le type Albaserrada, astifinos et veletos. Poids de 490 à 530 kg, moyenne 506.
Braves à bravitos sous le fer au cours de 16 assauts à la cavalerie, avec une mention spéciale à l’excellent 3 ème, piqué sévèrement par Gabin Rehabi lors de 3 rencontres de loin et en « mettant les reins », à un degré moindre le 5 ème piqué par Francisco Gonzalez.
Le sixième, « Madrileno », un tio imposant de trapio et d’armures, après un sortie spectaculaire s’est assommé dans un premier temps en rematant par 3 fois contre les tablas avant de se briser une corne et d’être remplacé.
De comportements inégaux à la muleta, fades et de charge réduites les premiers, deuxième et quatrième, encastés et sérieux les suivants, avec du genio mais un fond de noblesse qui ont pu permettre à Robleno et Camille Julian de s’en tirer fort honorablement.
Il est à noter que le paseo a été retardé de 10 minutes en raison du blocage des cuadrillas de Fernando Robleno et de Diego Urdiales à l’entrée de Céret par un groupe d’anti corridas. Diego Urdiales: Avis et silence aux deux. Fernando Robleno: Silence et 1 oreille. Camille Juan : Salut au tiers et applaudissements. Salut de Angel Otero Beltran au 5 ème.
Après un calamiteux tercio de banderilles par sa cuadrilla, Diego Urdiales brinde son toro au public. Entame prudente sur la corne droite en gagnant vers le centre. Une série de derechazos ensuite au centre mais très gêné par le vent, Urdiales cite au près ce toro qui réduit très vite ses charges. Une ultime tentative par aidées et quelques trincherazos à un toro aplomado conclueront cette faena ponctuée d’un ultime et inutile desplante. Il écoutera le silence après 1 avis. Face à son second, juste de forces et déjà « parado »dès les premières passes, le Riojano débute par derechazos au centre de la piste. Bien que volontaire et croisé dans ses cites Urdiales ne parviendra pas à transmettre devant un toro fade et sans moteur. Un entière après 2 pinchazos. Avis et silence.
Fernando Robleno ouvre avec son premier par doblones élégants et derechazos vers le centre. Avec un vent en rafales qui gêne fortement le torero et face à un toro de demie charge, avisé et qui ne met jamais réellement la tête dans la muleta, ou qui s’arrête en cours de passe, Robleno doit abréger après quelques passes de châtiment. Silence après un trois quart d’épée de côté. Son second brindé au public, prénommé «Español», répond au cite main droite depuis le centre du ruedo et permet à Robleno d’enchaîner une série intéressante. Le toro humilie bien sur les deux pitons et permet à Fernando de lier ses passes. Ce toro qui s’est employé lors de 2 fortes piques en poussant la cavalerie se révèle noble dans ses charges, mais reste avisé, et ne permet pas à Robleno d’enflammer le conclave. Après une entière en place concluante et portée avec sincérité, il coupera l’unique pavillon de l’après-midi.
Desservi par le sorteo, Le nîmois Camille Juan a hérité des 2 toros les plus sérieux de l’envoi (sans parler du 6 ème remplacé…). Camille brinde son premier toro au public et engage courageusement sa faena par la droite en amenant le toro au centre. Il enchaîne par une série de derechazos engagée et ponctuée d’un pecho, malgré un extrano. Il tente de poursuivre sur le même tempo face à un toro imposant de tête. Pris sans conséquence sur sa première série gauchère il reprend à droite face à un toro qui embiste bien mais qui impose une vigilance de tous les instants. Après un avis, Il sera appelé à saluer au tiers après cette faena de "valiente" reconnue par le public. Après avoir évité le 6ème, un tio remplacé après un impressionnant KO en piste (et corne brisée), le nîmois débute sa faena face au sobero du même fer, un tantinet moins imposant, par la droite de manière un peu électrique, ce que nous pouvons comprendre aisément eu égard au nombre de contrats torées par le garçon… mais avec sincérité et courage. Le toro met bien la tête , mais exige là aussi d’être sur ses gardes, avec du genio, et Camille frise l’accident à plusieurs reprises mais s’accroche et parvient à conclure avec les honneurs. Après une demie épée, et un descabello il entendra un avis et quelques applaudissements.
Joël Segot. Voir reportage Amandine Segot.

CÉRET BIS : INTÉRESSANTE CORRIDA DES ALBASERRADAS DE ADOLFO


La variété des pensionnaires de Adolfo Martín, par leur présentation, leur comportement et les prestations des toreros en présence furent les éléments qui en général qui ont satisfait le public exigeant de Céret. Public toriste s’il en est, où l’on reconnaissait des aficionados notoires des régions aussi diverses que celles du sud-ouest, sud-est, de la région parisienne, d’outre-quiévrain même, de la Catalogne et de Madrid. Revenons aux toros.  Du lot ressortaient le 3ème, encasté, de ceux qui demandent un torero aguerri capable de soutenir des charges incessantes, vives, tête basse, de cette noblesse exigeante qui n’admet aucune faiblesse dans la mando pour conduire et lier les passes. Malheureusement le « français de l’étape » Camille Juan n’était pas à la hauteur des qualités  de ce toro.  Le 6ème portait en lui toutes les options qui aurait permis une faena que ne sut lui donner le nîmois, sans sitio, devant « Madrileño » qui, lui, répétait ses charges, tête humiliée, plus mesurées, certes, mais intenses. Un avis ponctuait chaque faena  prolongée après deux essais d’estocades .
Fernando Robleño coupait l’oreille du 5ème, un toro noblón, dont la charge longue tant dans les premiers cites comme dans les passes des deux mains permettait une faena qui reçut l’assentiment du public alors qu’on pourrait regretter une certaine facilité dans le maniement de la muleta tenue  à distance et  les pas de correction de position entre les passes. Une grande estocade abattait ce joli toro et contribuait grandement à l’attribution de l’oreille.  A son premier, un toro léger qui gardait la tête à moitié hauteur lorsqu’il daignait charger, la faena était gênée par des rafales de tramontane et le madrilène devait se résigner à prendre l’épée pour une demi-estocade basse d’effet rapide.
Diego Urdiales venait à Céret pour la première fois, après Madrid et avant Pampelune, où il affrontait une nouvelle fois cette saison des toros d’Adolfo Martín. On peut donc penser que ces toros sont de sa prédilection mais aujourd’hui ceux-ci ne lui permirent de montrer sa grande classe que par intermittence, dessinant les meilleures naturelles de la journée au 4ème de nom « Aviador » de joli trapío mais qui se déplaçait moteur presque arrêté - faiblesse du train arrière - et la tête à mi-hauteur. Le premier, tardo, donnait des coups de tête dans la muleta pourtant tenue basse pour une éventuelle correction de ce défaut, la charge se réduisait et il fallait monter l’épée. Des pinchazos en série et un avis chaque fois.
Les toros d’Adolfo, tous de cinq ans passés, d’armures large ouvertes, ne s’employaient pas trop au cheval malgré les efforts des trois matadors pour la mise en suerte à distance. Angel  Otero, de la cuadrilla de Fernado Robleño, se distinguait aux banderilles. Un joli cárdeno sorti en 6ème position se brisait la corne gauche dans un remate, coup dans un burladero et devait êtreremplacé par un sobrero du même élevage.
Diego Urdiales : un avis et silence ; un avis et applaudissements. Fernado Robleño : silence et oreille. Camille Juan : un avis et applaudissements ; un avis et silence.
Georges Marcillac.

AG DE L'OBSERVATOIRE

Samedi matin, l'ONCT a tenu son assemblée générale annuelle à Toulouse, à laquelle ont participé 96% de ses membres, présents ou représentés. Le bilan moral présenté par André Viard, président sortant de l'ONCT, a comporté deux parties.
La première fut consacrée au bilan des nombreuses interventions réalisées par l'ONCT auprès de divers ministères, et à une analyse du mouvement anti taurin dont tout indique qu'il est entré dans une phase de déclin, malgré la virulence de son noyau dur qui ne parvient plus à rassembler et enchaîne les échecs cuisants. Le président a également détaillé les interventions efficaces faites auprès des préfets et procureurs du Gard, des Bouches du Rhône, des Landes, de l'Hérault et du Gers pour contrecarrer les initiatives de diverses associations anti taurines qui prétendaient faire interdire aux mineurs de toréer depuis le début de l'année. Un échec supplémentaire pour elles.
La multiplication des procédures ouvertes contre les fauteurs de troubles, les conflits ouverts entre les différents groupuscules et la mise en place de dispositifs dissuasifs, expliquent que les associations anti taurines n'osent plus demander l'autorisation de manifester, de peur d'être poursuivies en cas de dérapages. On assiste donc désormais - ce que l'Observatoire avait anticipé dés novembre 2013 - à une dispersion de ce mouvement au gré des mots d'ordres lancés de manière anarchique par divers meneurs parfaitement identifiés. Des "actions citoyennes" qui ne parviennent à réunir que peu de monde, mais qui ont déjà donné lieu à l'ouverture de diverses procédures.
Il s'agit le plus souvent d'individus fanatisés dont la violence verbale a pour objet de provoquer la réaction des aficionados. Il faut donc saluer la tenue de ceux-ci qui ne sont en effet jamais tombés dans le piège, et leur demander de tenir bon : la violence verbale ou les actions en ligne ne font plus illusion et ne masquent plus le net déclin d'un mouvement dont l'avenir s'inscrit dans le calendrier judiciaire de nombreux tribunaux. Il est évident que les mesures de sécurité imposent des contraintes auxquelles nul n'était habitué auparavant (les mêmes que l'on impose aux spectateurs des stades), mais elles sont préférables aux invasions d'arènes qui demeurent l'objectif principal des antis.
A également été rappelé qu'au niveau de la mobilisation les aficionados ont donné une leçon de "citoyenneté" aux antis, en réunissant plusieurs milliers de personnes à Arles pour revendiquer dans la dignité leur droit à perpétuer leur culture et à la transmettre à leurs enfants.
La seconde partie de l'exposé du président fut consacrée aux projets d'avenir, dans la mesure où il convient désormais de regarder au-delà du mouvement anti taurin dont tout indique qu'il s'essouffle, pour renouer les liens qui n'auraient jamais du être distendus entre le monde taurin et les milieux intellectuels et artistiques d'une part, les générations futures ensuite. Un plan ambitieux va être mis en place, dont les grandes lignes ont été dévoilées, et dont le financement va être assuré par l'UVTF ainsi que le président Alain Gaido est venu le confirmer lors de l'AG de l'ONCT.
Ce plan, déjà diffusé en interne, comprend trois axes principaux :
- défense juridique et institutionnelle, avec, notamment, la création d'un collectif regroupant toutes les cibles des animalistes : fédérations de chasse, syndicats agricoles, filières agro-alimentaires. Poursuites systématiques contre tous les auteurs de faits délictueux avec pour objectif d'obtenir des condamnations significatives pour les meneurs.
- reconquête de l'image de la tauromachie au niveau national.
- maillage des territoires taurins au travers de diverses actions culturelles de grande envergure, qui auront pour but d'expliquer l'enracinement de la culture taurine dans ses régions de tradition, ses valeurs ancestrales et son éthique.
Le bilan moral a été approuvé par acclamations.

Jean-Paul Maragnon a ensuite fait le bilan financier, approuvé également par acclamations au regard de la gestion parfaite des ressources. Au chapitre des questions diverses, Reynald Ottenhof et Emmanuel Durand ont fait le point sur les procédures en cours, le professeur Xavier Daverat a annoncé la création prochaine d'un centre d'étude "droit et tauromachie" à l'Université, tandis que Christian Lesur a fait part de la création d'une coordination qui regroupe les trois principales écoles taurines françaises.

Il a ensuite été procédé à l'élection du CA et du bureau, qui se sont enrichis de nouvelles personnalités ayant rejoint le noyau initial qui compte dans ses rangs le représentant de l'UVTF, des Organisateurs du Sud-Ouest, des organisateurs professionnels, des diverses fédérations d'aficionados, des bibliophiles taurins, etc. Les deux instances ont été réélues à l'unanimité et André Viard confirmé pour deux ans dans son poste de président.

CENTENAIRE DES ARÈNES DE SOUSTONS

Dimanche 13 Juillet à 17H30, Corrida du Centenaire des Arènes : 6 Toros de Jalabert pour Lea Vicens, Juan Bautista et Juan Leal. Jeudi 7 août à 21H30, corrida portugaise : 5 toros de Antonio Bañuelos pour Ana Rita, Gines Cartagena et les forcados de San Mancos. Dimanche 10 aûut à 18H, 6 novillos de Pédres pour Alvaro Sanlucar, David Martin Escudero et Borja Jimenez.

CÉRET DE TOROS

Samedi 12 juillet, toros de Adolfo Martín pour Diego Urdiales, Fernando Robleño et Camille Juan. Dimanche 13 au matin, novillos de Vale Do Sorraia pour Vicente Soler et deux autres novilleros. Dimanche 13 après-midi. Toros de Felipe Bartolomé pour Carlos Escolar "Frascuelo", David Mora et Esaú Fernández. Lundi 14. Trois toros de Victorino Martín et trois de José Escolar pour Fernando Robleño, Paulita et Alberto Aguilar.

REJON D'OR DE MÉJANES

Samedi 19 juillet à 18 heures, corrida de rejoneo : Pablo Hermoso de Mendoza, Rui Fernandez et l'alternative de Ginés Cartagena. Réservations : 0 891 70 03 70 (0,225€ TTC/min), par internet www.arenes-arles.com, et dès le 8 juillet à Méjanes 04 90 97 06 16. www.feriaducheval.camargue.fr. Pour l'anniversaire de ses 25 ans d'alternative un hommage sera rendu à Mendoza. La Révolution Tauromachique qu'à faite Pablo Hermoso de Mendoza est liée à 2 chevaux d'exception Cagancho et Chicuelo. Leur despedida des Arènes, il y a 10 ans, fut un évènement taurin. Aujourd'hui agé chacun de près de 30 ans, ils coulent une retraite paisible à Estella. Exceptionnellement ils feront le voyage à Méjanes où ils seront présenté dans les Arènes avant la corrida pour partager l'hommage fait à leur maestro.

OUVERTURE DE LA LOCATION POUR ARLES

À partir du mardi 8 juillet, ouverture de la vente des places pour la Feria du Riz.Vente par internet paiement sécurisé. www.arenes-arles.com. Par téléphone (paiement par carte bancaire vente à distance). 08 9170 03 70 (00,225ttc/mn). Vente directe au bureau de location des arènes du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 18h. Samedi de 9h30 à 12h30 (à partir du 23 Août). Arènes d’Arles BP 40042 13633 Arles Cedex. Fax : 04.90.96.64.31.

FERIA DE CARCASSONNE

Samedi 30 août specacle équestre. Dimanche 31 au matin, novillos de Rocio de la Camara pour Jesús Fernández, Roberto Blanco et Guillermo Valencia. L'après-midi, novillos de Miura pour El Mani, Borja Jiménez et César Valencia.

L'AFICION DES TERROIRS

L'opus 51 de Terres Taurines est en kiosques, avec quelque retard suite à des problèmes de transport.
Des garrigues du Midi aux marais de Provence, des collines de Gascogne aux contreforts pyrénéens, la fête taurine se décline au gré de nos accents. L'UNESCO ne dit pas autre chose quand elle fait du lien qui unit une culture à un terroir la condition sine qua non de sa reconnaissance : sans bassin défini dans l'espace, pas d'inscription possible au patrimoine. Née au temps où le langage en était à ses balbutiements et longtemps avant l’écriture, la tauromachie a évolué en se diversifiant au gré des territoires et des populations à partir d’une origine commune.
Cette diversité explique sa richesse, et les mots «Culture et Passion», écrits dans le titre de Terres Taurines, y sont pour rappeler que l’approfondissement de la première est la condition de l’enrichissement de l’autre. Pour le comprendre, il suffit de partir à la découverte. Au sommaire de cet opus :
- "La dictature de l'animal sensible" une étude indispensable sur la personnification de l'animal et l'amendement Glavany,
- "Gerardo Ortega : Souffre couillon ! un voyage émouvant dans une des ganaderias les plus belles de la sierra de Aracena.
- "Siega Verde, le Concile de pierres", visite au gisement à ciel ouvert sur les terres de Ciudad Rodrigo où est proposée la visite de deux ganaderias aux profils différents : Carreros et Pédres.
Rencontre enfin avec Conrado, le dernier des chasseurs-cueilleurs. Feuilleter.

NOVILLADA DE RISCLE

Samedi 2 août à 11 heures, 4 erales 4 du Lartet (Paul et Jérôme Bonnet) pour
El Adureño, Pierre Mailhan et Jesus Bayer ( Séville) . À 18 heures 6 novillos du Conde de la Corte pour Borja Jimenez, Fernando Rey et Vicente Soler.

NOVILLADA CONCOURS À MILLAS

Pour la novillada concours de Millas du dimanche 10 août, les novillos de Paco Galache (Encinas - Patas Blancas), Valdefresno (Lisardo Sánchez), Flor de Jara (Santa Coloma), Aurelio Hernando (Veragua), Laget (Pinto Barreiro) et La Interrogación (Coquilla), seront combattus par Tomás Angulo, Antonio Linares et Clemente.

CORRIDA DE TYROSSE

Dimanche 20 juillet à 18h00, toros de Rehuelga pour Rodolfo Rodríguez "El Pana" qui fera sa présentation en France, Manuel Escribano et Paco Ureña. Lundi 21 juillet à 21h30, corrida portugaise. La location ouvrira à partir du vendredi 4 juillet. Tél : 05 58 77 12 00 - Fax : 05 58 77 20 54 e-mail : pays.tyrossais@wanadoo.fr.

FERIA DE PARENTIS

Samedi 9 août, novillos de Guardiola Fantoni pour Diego Fernandez, Curro de la Casa et César Valencia. Dimanche 10 août au matin, quatre novillos du Marqués de Albaserrada pour Tulio Salguero et Daniel Crespo, vainqueurs du Certamen Coso de Parentis.L'après-midi, novillos d’Hubert Yonnet pour Luis Gerpe, Vicente Soler et Guillermo Valencia.


CORRIDA DE VILLENEUVE

Mardi 5 août 2014 à 19 heures, toros de Hermanos Dominguez Camacho pour Thomas Dufau, Diego Silveti et Juan Leal. Prix de 25 à 45€. Location à compter du lundi 28 juillet 2014 05 59 06 43 19.

ROQUEFORT

Pour le 15 août à 18 heures, six novillos de La Quinta pour Gonzalo Caballero, Borja Jimenez et Andrés Roca Rey.

FERIA DU RIZ À ARLES

Pour son seul contre six arlésien lors de la corrida goyesque de la feria du Riz, Juan Bautista affrontera six toros d'encastes différents : Puerto de San Lorenzo (Atanasio-Lisardo),
La Quinta (Santa Coloma), Domingo Hernández (Domecq-Gamero Civico), Hubert Yonnet (Pinto Barreiro), San Mateo (Urquijo), Adolfo Martin (Albaserrada-Saltillo). Trois artistes de renommée mondiale ont accepté de prendre en charge la décoration de l’amphithéâtre romain : l’architecte Rudy Ricciotti, le peintre Claude Viallat et le couturier Christian Lacroix. La partie musicale sera assurée par l’orchestre Chicuelo, les chœurs Voce et la Soprano Cecilia Arbel. Les autres cartels seront annoncés courant juin. Vendredi 12 Septembre à 17h30 novillada concours. À 21h30 classe pratique de l'École Taurine d’Arles ; samedi 13 septembre à 17h, corrida goyesque ; dimanche 14 septembre à 11h : Mano à mano : forcados, recortadores ; à 17h : corrida de la Quinta. Abonnements en vente à partir du 11 Juin. La vente des places débutera le mardi 8 juillet sur www.arenes-arles.com. Par téléphone (paiement par carte bancaire vente à distance) au 08 9170 03 70 (00,225ttc/mn). Vente directe au bureau de location des arènes du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 18h. Fax : 04.90.96.64.31.

TEMPORADA DE BAYONNE

Bayonne a annoncé hier sa temporada, avec comme point fort le doublon de Fandiño, seul matador à être parvenu à sortir a hombros de Las Ventas pour l'instant, et donc triomphateur potentiel de la San Isidro. Les cartels sont les suivants : samedi 26 juillet, toros de Los Espartales pour
Hermoso de Mendoza, Roberto Armendáriz et Lea Vicens. Samedi 9 août toros de Pedrés pour Paco Ureña, Jiménez Fortes et Juan Leal. Dimanche 10 toros de Montalvo pour Iván Fandiño, Daniel Luque et Joselito Adame. Jeudi 14 en nocturne corrida portugaise : toros du Laget pour Miguel Moura, Ginés Cartagena hijo et Manuel Moreno. Samedi 6 septembre, toros de Adolfo Martín pour Fernando Robleño, Manuel Escribano et Alberto Aguilar. Dimanche 7 au matin novillada piquée du Laget. L'après-midi toros de Garcigrande pour Juan Bautista, Sébastien Castella et Iván Fandiño.

SANS CHEVAUX À SAINT-PAUL LE 12 JUILLET

Samedi 12 juillet à 18 heures, 4 erales de Bañuelos pour EL ADOURENO et Ivan GONZALES (E.T. Salamanca). Midi Taurin avec les élèves de l'E.T Adour Aficion et E.T.Salamanca.


FERIA DE DAX

Les cartels de la feria de Dax sont les suivants : Jeudi 14 août à 11h15 erales de Baltasar Iban ; 18hToros de Montalvo pour Enrique Ponce, Miguel Angel Perera et Juan del Alamo ; vendredi 15 août à 11h15 toros de Domingo Hernandez pour Morante de la Puebl,a José Mari Manzanares et Juan Leal ; à 18h Corrida toros de Torrestrella pour Juan José Padilla, Yvan Fandiño et David Galvan ; samedi 16 août à 11h15 erales de Victoriano del Rio ; à 18h toros de Pedraza de Yeltes pour Antonio Ferrera, Diego Urdiales et Javier Castaño. Dimanche 17 août à 11h15 toros de Fermin Bohorquez pour Andy Cartagena, Diego Ventura et Leonardo Hernandez ; à 18h toros de Escolar Gil pour Rafaelillo, Fernando Robleño et Thomas Dufau.
Pour Toro y Salsa. Vendredi 12 septembre à 20h30 novillos de El Parralejo pour Clemente et deux autres novilleros à désigner. Samedi 13 septembre à 11h erales de Algarra ; à 17h30 toros de Victoriano del Rio pour El Juli, Sébastien Castella et un 3ème torero à désigner ; dimanche 14 septembre à 17h30 toros de La Quinta pour El Cid, Yvan Fandiño et Alberto Aguilar.
Pour réservez les places : du 1er juillet au 10 sept sur feria.dax.fr
au guichet ou par téléphone à partir du 15 juillet :
Régie des Fêtes – L'Atrium – 1 cours Foch - 05 58 909 909
Ouvert du lundi au vendredi 9h30 à 17h30 et le samedi de 9h30 à 13h30.

RASSEMBLEMENT DES AFICIONADOS LE 19 AVRIL À ARLES

À l’appel de toutes les composantes du monde taurin français, les aficionados se sont rassemblés samedi 19 avril sur le grand escalier et le parvis des arènes d’Arles, mais aussi dans les rues adjacentes, tant l'affluence fut nombreuse. Estimée entre 6000 et 7000 personnes, la foule des aficionados a montré sa force, sa dignité et sa détermination à se faire respecter. Voir images.

NOVILLOS POUR CASTELNAU RIVIÈRE BASSE


Pour sa sans chevaux du 5 juillet 2014, Castelnau Rivière Basse a retenu des erales de Hubert Yonnet, Olivier Riboulet, Astarac, Malaga, Le Lartet et Alma Serena.


OPUS 50 DE TERRES TAURINES

Il y a plus de 20.000 ans, dans l’abside secrète de l’imposante cathédrale géologique de Villars, un homme de Cro-Magnon peignit la première tauromachie de la préhistoire. Mille ans plus tard, au Roc de Sers, fut gravée la seconde scène d’un triptyque étonnant, dont, 2.000 ans plus tard, la troisième, qui est la plus connue, fut peinte dans le puits de Lascaux. Réalisées à la charnière du Solutréen et du Magdalénien, ces trois œuvres exceptionnelles témoignent, pendant 3000 ans au moins,de l’existence d’un mythe récurrent qui invite à penser que c’est entre Dordogne et Charente que toutes les tauromachies sont nées. Le reportage qui leur est consacré est appeler à faire date : dans la connaissance que nous avons de la mythologie de la Fiesta, il y aura un avant et un après. Dans cet opus aussi, voyage au campo chez Fernando Palha, Aurelio Hernando, El Parralejo et Juan Pedro Domecq. Feuilletez.

LA QUINTA À ROQUEFORT

Pour la novillada du 15 aôut à Roquefort a été retenu un lot de La Quinta. En matinée, novillada sans chevaux avec la participation des élevages de Malabat, Astarac, Alma Serena et Casanueva.


TERRES TAURINES SUR TWITTER

Depuis quelques mois Terres Taurines est sur twitter dans sa version espagnole. Rejoignez-le pour recevoir, en français, des infos parfois exclusives et impressions à chaud en direct des ruedos et du campo. @Tierras Taurinas.


GALERIES

Retrouvez toutes les galeries de Terres Taurines. Voir.

TIERRAS TAURINAS


De nombreux lecteurs souhaitant acquérir la version espagnole de la revue, il est possible de la découvrir et de s'abonner sur le site Tierras Taurinas.


CREATION EN LIGNE

Issue des Beaux-Arts de Bordeaux et à l'origine de l'atelier de création indépendant Ultraviolet, Stéphanie Lhéraud (qui a créé l'univers visuel de ww.terrestaurines.com) invite les aficionautes à visiter son travail... et éventuellement à lui en donner. www.uv-creation.fr

 






















imprimez cette page