Lundi 15 juillet
2013

L'Edito

 

CHARITÉ BIEN ORDONNÉE...

On apprendra aujourd'hui les tenants et les aboutissants de la "corrida bénéfique" organisée au profit de l'Union des Toreros, mais il y a peu de chances pour que l'on nous raconte la vérité. La communication est ainsi faite, que l'on met en avant ce qui arrange, et que l'on occulte ce qui gène.

Voir édito





   

Actualité
CÉRET : OREILLE DE POIDS POUR ROBLEÑO LORS D'UN FINAL DÉCONCERTANT

La dernière corrida de la cité catalane s’est vue troublée par des changements intempestifs de toros qui en d’autres circonstances ou places n’auraient pas eu lieu. La présidence était assurée par Matías González, l’habituel président de Bilbao et il est difficile de comprendre ses décisions si elles sont personnelles ou  même collégiales, se pliant à des pressions encore moins justifiables,  s’il y en eût. Le premier toro de Escolar Gil présentait une cornada dans le flanc gauche qui à priori ne l’empêchait pas de se déplacer (il avait été retenu à l’apartado…). Il fut remplacé par un sobrero du même fer.  Le sixième qui correspondait à Rubén Pinar sortait des véroniques de réception avec un semblant de boiterie des antérieurs apparemment disparue dans les courses suivantes. Ce deuxième sobrero, celui-ci de San Román, présentait le même « défaut » après les premières passes de cape de Rubén Pinar qui demandait le changement au palco, on ne sait si avec raison ou dérision pour la  précédente décision.  Sortait le troisième sobrero de Fidel San Román , un toro de cinq ans qui avait sans doute beaucoup de kilomètres de camion dans ses pattes…
Fernando Robleño  coupait une oreille à son second de Escolar Gil, dans le type de cet encaste, un toro que l’on ne châtiait pas trop aux piques et qui gardait toute sa fougue dans la faena de muleta, trop sans doute, car cela obligeait le madrilène de réaliser une faena « sur les jambes », torero et toro en mouvement, les premières séries le toro, le museau dans le sable, se retournant rapidement pour être repris dans la muleta sans discontinuité : là était tout le mérite de Fernando Robleño de lier les passes sans se faire déborder. La cogida était évitée dans une tentative de naturelles. Par la suite, reprenant la muleta de la main gauche il dessinait les meilleures passes de la faena, cette fois-ci en corrigeant sa position pour enchaîner. Une estocade un peu horizontale et un descabello mettait fin à un trasteo technique récompensé par une oreille. Le sobrero de Escolar Gil était un toro âpre qui chargeait en rafale qui fut toréé exclusivement de la droite et des applaudissements ponctuaient la bonne volonté après un pinchazo et une entière.
Fernando Cruz et Rubén Pinar ont traîné à divers degrés leur toreo peu assuré de l’un et vulgaire de l’autre.
Quand Fernando Cruz avait repris confiance à son second, celui-ci le déséquilibrait au sortir d’une passe et le reprenait au sol dans les reins sans conséquence heureusement. On voyait un torero en perdition qui toutefois faisait un effort pour rester devant un toro qu’il tuait rapidement et libérait ainsi le public de l’angoisse. Rubén Pinar ne montrait rien de très convaincant, toréant d’une façon insupportable « à la voix », toujours de profil. Avec le escolar-gil  il pouvait dessiner quelques bonnes passes au début pour ensuite se désunir en même temps que le toro. Une estocade entière un peu tombée et il entreprenait à son compte un tour de piste. Au dernier personne plus ne s’intéressait ni au torero ni au toro. Les toros de Escolar Gil allaient au cheval sans le soin habituel de la mise en suerte ce qui démontrait que le rituel de « corrida concours » n’est pas toujours opportun dans une corrida classique. Fernando Robleño : applaudissements et une oreille. Fernando Cruz : sifflets et appladissements de sympathie. Rubén Pinar : vuelta et silence. Georges Marcillac. Voir galerie André Viard.

CÉRET : OREILLE POUR ALBERTO AGUILAR, ET UN BON TORO DE PALHA

La deuxième corrida du cycle torista de Céret a sans doute satisfait les aficionados car la corrida de Palha a donné le jeu nécessaire pour que la suerte de pique soit respectée et permette aux toreros d’exprimer leur toreo. Des toros on retiendra ceux sortis en 1ère, 3ème et 4ème positions. Le premier, bien fait, bas de agujas  se révélait noble à la muleta de Iván García et après un comportement honnête aux piques, poussant fixe dans le caparaçon, le picador Pedro Itturalde étant applaudi. Le troisième poussait fort après s’être fixé dans la peto et provoquait une chute monumentale. Les deux autres piques étaient plutôt ratées. Le quatrième, de 5 ans et poids 560 kg. montrait dès son entrée en piste une templanza, c’est-à-dire une force tranquille, sans à-coups, dans sa première pique poussant jusqu’aux planches le cheval, recevant la seconde avec fixité et même force, la troisième courte, la pique rapidement levée et le châtiment suffisamment dosé. Le picador José María Tafalla recevait le prix au meilleur picador de la matinée.
Iván García réalisait une faena de facture moyenne, trop précautionneux, à son premier, attitude qui ne se justifiait pas. Il ne tirait pas profit d’une charge longue à droite mais s’accommodait parfaitement de cette charge lorsqu’elle se réduisait du côté gauche. Il terminait par des manoletinas, tuait d’un pinchazo et d’une estocade arrière et écoutait un avis. Il touchait le meilleur toro de Palha et découvrait peu à peu les qualités d’un toro qui buvait, pas innocemment, la muleta et qui devait être toréé! Pour cela Iván García « perdait » des pas pour se repositionner ce qui enlevait à la faena l’importance  imprimée, elle, par le toro qui ne baissait pas de rythme, presque exceptionnel de la corne gauche… Une estocade ratée, indécente, que ne méritait pas ce toro primé du tour de piste d’honneur.
Manuel Escribano recevait son premier Palha par une passe changée dans le dos (le pendule) et la faena baissait de ton car le toro se « dégonfflait » assez tôt pour ne produire que des demi-charges se retournant dans la muleta à chaque passe. Une estocade d’effet rapide concluait cette faena écourtée. Le 5ème se révélait le toro le plus compliqué, coups de tête dans la muleta, charge  courte et finalement, à bout de force, il réclamait le coup d’épée final que lui portait le sévillan. Très ordinaire aux banderilles à son premier, il variait les suertes à son dernier avec un « quiebro-violín » du meilleur effet.
Alberto Aguilar est un toreo en constant progrès. N’ayant pu rien faire au sixième, un toro arrêté, sans jus ni pulpe, il avait heureusement coupé une oreille du 3ème, un toro léger (500 kg) mais d’armures imposantes, qui avait malgré tout provoqué la chute de la cavalerie. A ce toro, Alberto donnait de la distance pour les premières charges et pouvait enchaîner les passes. A gauche le toro rechignait, doutait,  mais il était invité avec fermeté à entrer dans la muleta. Faena compacte, technique, de aguante avec en conclusion un pinchazo dans le haut et une estoconazo qui roule le toro.
Iván García : un avis et saluts ; saluts et applaudissements très indulgents. Manuel Escribano : saluts aux deux. Alberto Aguilar : une oreille et silence.
Georges Marcillac. Voir galerie André Viard.

JUAN BAUTISTA, BOYCOTÉ PAR LA UNION DES TOREROS À NÎMES

Au travers d'un communiqué de presse publié hier, Juan Bautista a informé de sa non participation à la feria des Vendanges de Nîmes et de son départ de la "Union de Toreros" : "Après les premières conversations avec l'empresa de la plaza de Nimes, Simón Casas  offrit au torero français les dates du 13 ou 15 septembre, avant que l'offre définitive ne concerne la date du 12, dans la mesure où la Unión de Toreros avait demandé la date du 13 pour organiser une corrida au bénéfice de cette association. Dés la mise en oeuvre de ce projet, Juan Bautista s'était offert pour toréer cette corrida bénéfique avec l'accord de Simón Casas. Cepenant, certains membres de la Junta Directiva de la Asociación ont décidé que Juan Bautista ne toréerait pas, ce qui suppose un manque de respect total et une injure à sa trajectoire professionnelle, dans la mesure où la corrida bénéfique a lieu dans sa région et que Juan Bautista appartient depuis quinze ans à cette Unión dont il est en outre le matador français le plus représentatif. Ne pas compter avec lui, est également un manque de respect envers l'aficion française. Face à cette décision, Juan Bautista a décidé de ne pas toréer la feria d'une des arènes les plus significatives de sa carrière, dont il est sorti en triomphe à onze reprises, dont lors de feria de Pentecotes de 2012, après avoir coupé quatre oreilles". Voir édito.

NOVILLADA DE GARLIN

Samedi 27 juillet à 18h00, novillos de Joselito pour Roman, Filibero et Clemente. Réservations et renseignements au 05 59 04 74 23.

FERIA DE CÉRET

Samedi 13 juillet à 11h00 : novillos de Hubert Yonnet pour Jesús Fernández, Cayetano Ortiz et Luís Miguel Castrillón. Samedi 13 juillet à 18h00 : Toros de Hijos de Celestino Cuadri pour José Ignacio Uceda Leal, Fernando Robleño et José Miguel Pérez "Joselillo". Dimanche 14 juillet à 11h00 : Toros de "Palha" pour Iván García, Manuel Escribano et Alberto Aguilar. Dimanche 14 juillet à 18h00 : Toros de José Escolar Gil pour Fernando Robleño, Fernando Cruz et Rubén Pinar.

NOVILLADA DE ROQUEFORT

Jeudi 15 août à 18 heures, novillos de Valdefresno pour Rafael Cerro, Brandon Campos et Gonzalo Caballero. À 11 heures, 2 erales de l' Astarac et 2 de Camino de Santiago pour Daniel Soto et Louis Husson.

FERIA D'HAGETMAU

Dimanche 4 août, novillos de Miura pour Imanol Sanchez, Cayetano Ortiz et César Valencia. Lundi 5 août, novillos de Cebada Gago pour Manuel Dias Gomes, Rafael Cerro e tFernando Rey. Mardi 6 août novillada non piquée : 4 erales de Alma Serena pour Daniel Soto et Louis Husson. Tous les spectacles débuteront à 18 heures. tel 06 85 81 88 24. Renseignements.

TAUROMACHIE VINTAGE

La légende de Curro.




CORRIDA DE VILLENEUVE

Mardi 6 août à 19 heures, toros des Hermanos Dominguez Camacho (Huelva) pour Victor Mendes, Thomas Dufau et Juan Leal.

SOL INVICTUS ET FACE FUNÈBRE

Dans l’univers des âmes insatiables en quête d’absolu, le soleil invincible laisse apparaître sa face funèbre. Dualité d’un rite en perpétuel équilibre, dont les racines plongent dans celles de l’humanité, et dont la finca Alcurrucen conserve de précieux vestiges. Sur fond de toreo profond, ici se croisent les gitans Camaron et Luis de la Pica, le torero-peintre landais Lafitte, Padilla, Juli, Morante et Escribano à Séville, ainsi que les frères Lozano, ganaderos de prestige et deus ex machina de ce monde d’ombres, de contrastes et de lumières, dont ils furent longtemps les pontifes. Ce voyage, vous ne l'oublierez pas. L'opus 45 de Terres Taurines sera en kiosques la semaine prochaine. Réservez-le, vous ne le regretterez pas.


CORRIDA DE MIMIZAN

Le samedi 24 août à 17 heures : 6 toros de Camino de Santiago pour Thomas Dufau, Juan del Alamo et Juan Leal. Participation de la cuadra d'Alain Bonijol.
Le matin 11h. becerrada avec les élèves de Adour Aficion et la présentation d'André Lagravère. Location au 06 45 34 94 52.


HAGETMAU FERIA DU NOVILLO


Dimanche 4 août novillos de MIURA pour Imanol SANCHEZ, Cayetano ORTIZ, César VALENCIA. Lundi 5 août novillos de CEBADA GAGO pour Manuel DIAS GOMES, Rafael CERRO, Fernando REY. Mardi 6 août novillada non piquée 4 erales de Alma SERENA pour Daniel SOTO et Louis HUSSON. Tous les spectacles débuteront à 18 heures. Renseignements.

CORRIDA DE TYROSSE


Dimanche 21 juillet à 18h toros de Dolores Aguirre pour Manuel Escribano, Alberto Aguilar et Thomas Dufau. Location à partir du 5 juillet. Renseignements.

ÉVÈNEMENT À MILLAS : CONCOURS D'ENCASTES


Le 11 août prochain, Millas propose une novillada concours d'encastes et programme les ganaderias suivantes : Miura, Carriquiri, Victorino Martín, Valdefresno, Jalabert et Urcola (encaste Encinas). La grande nouveauté réside bien sûr dans la présence d'un des célèbres albaserradas de Victorino Martín qui, depuis que sa ganaderia existe, n'a jamais lidié de novillos en France et une seule fois en Espagne. Pour les affronter : Jesús Fernández, Jesús Chóver et Brandon Campos. Voir novillos.

TOROS Y MOVIDA À DAX

Les peñas dacquoises réunies proposent dans le cadre de la cinquième édition de Toros y Movida du 6 au 16 juin une expo de dix artistes dans les corrales et les arènes. Vernissage le jeudi 6 à 18 heures 30.

TEMPORADA BAYONNAISE

La période pour les renouvellements d'abonnements 2013, se termine vendredi 21 juin. Passé cette date, aucune disponibilité ne pourra plus être garantie. Le bureau des arènes est ouvert du lundi au vendredi de 9h30 à 12h30 et 15h00 à 18h00. Nouveaux abonnements à partir du 26 juin au bureau des arènes et par internet. Ouverture location le 15 juillet 9h30. Pour joindre le bureau des arènes: 0811 80 64 64. Renseignements.
Samedi 27 juillet toros de Los Espartales pour Hermoso de Mendoza, Leonardo Hernández et Lea Vicens. Samedi 10 toros de Fuente Ymbro pour Iván Fandiño. Dimanche août 11 toros Dolores Aguirre pour Javier Castaño, Manuel Escribano et Alberto Aguilar. Mercredi 14 corrida portuguaise, six toros du Laget pour Joaquin Bastinhas, Roberto Armendáriz et Ginés Cartagena. Samedi 31 août toros de Cebada Gago pour Fernando Robleño, David Mora et Sergio Flores. Dimanche 1er septembre au matin novillos de Antonio Bañuelos pour Román, Brandon Campos et Tomás Campos. L'après-midi toros d'El Tajo y La Reina pour El Juli, Miguel Ángel Perera et Daniel Luque. Novilladas sans chevaux les 10 et 11 août avec finale le 31.

BOLSIN TERRE D'ARGENCE

La Communauté d'Agglomération de Beaucaire Terre d'Argence lance, à l'occasion du 30ème anniversaire du Centre Français de Tauromachie, un grand BOLSIN TAURIN international. Ouvert à tout candidat, âgé de 14 à 21 ans, ce Bolsín est doté de nombreuses récompenses pour les finalistes er se déroulera en trois temps : 1. Qualifications devant un eral (plus de deux, moins de trois ans) 2. Demi-finale : Mise à mort d'un eral, en classe pratique. 3. Finale : Novillada Sans Picador pour trois finalistes.
Les qualifications se dérouleront dans les Arènes de Bellegarde les : vendredi 28  juin  2013 à 18h00, samedi 29  juin  2013 à 18h00 et samedi 29  juin  2013 à 22h00.
La Demi-finale :
dans les Arènes de Beaucaire le samedi 27  juillet 2013 à 11h00.
La Finale :
dans les Arènes de Beaucaire le imanche 28  juillet 2013 à 11h00.  Pour s'inscrire
cftauromachie@wanadoo.fr

FERIA DU RIZ À ARLES

Jeudi 5 septembre, novillada sans chevaux nocturne avec des erales de Tardieu et les élèves de l'École taurine d'Arles. Vendredi 6, novillos de Dos Hermanas pour César Valencia, Francisco José Espada et Lilian Ferrani. En nocturne, second Championnat d'Europe des recortadores. Samedi 7 corrida goyesque, toros de Domingo Hernández pour Enrique Ponce, El Juli et Juan Bautista. L'amphithéâtre sera décoré par l'architecte Rudy Ricciotti. Dimanche 8 au matin, corrida portugaise, toros de Gallon pour Fermín Bohórquez, Joao Moura fils et Ginés Cartagena, avec les forcados de Chamusca. L'après-midi, toros de La Quinta pour El Cid, Manuel Escribano et Diego Silveti.

TEMPORADA DE DAX

Pour la Feria : mardi 13 août en nocturne, novillos d’El Parralejo. Mercredi 14 journée landaise. Jeudi 15 août au matin toros de Fuente Ymbro pour Miguel Ángel Perera et Iván Fandiño mano a mano. L'après-midi, toros de Cuadri pour Javier Castaño, Manuel Escribano et Luis Bolívar. Vendredi 16, toros de José Escolar pour Fernando Robleño, Morenito de Aranda et Alberto Aguilar. Samedi 17 toros d'El Pilar pour Juli, Manzanares et Talavante. Dimanche 18 toros de Fermín Bohórquez pour Andy Cartagena, Diego Ventura et Lea Vicens. Lundi 19 toros de Valdefresno pour Juan Bautista, Alberto Aguilar et David Mora. En préambule de l'ouverture de la Feria, le 13 août à 20h30, les arènes de Dax
centenaires donnent un premier rendez-vous aux aficionados, en soirée, pour la novillada piquée de la Temporada 2013. Novillos d'El Parralejo pour David Martin Escudero, Clemene et Armillita. Le 16 août à 11h15 éliminatoires du concours en sans chevaux : novillos de Baltasar Iban pour Jean-Baptiste Molas (DAX), Gines Marin (BADAJOZ), José Antonio Lavado (MALAGA), Louis Husson (DAX) et Andres Roca Rey (Pérou). Le 17 août à 11h15, finale : les 2 meilleurs de la demi-finale en mano a mano face aux novillos de Salvador Domecq. Tarifs : novillada piquée du 13 août : tendidos : 30 € (1-2-3) Tendidos couverts (2-3) : 25 € Rangs (2-3) : 18 €. Concours novilladas non piquées des 16 et 17 août : Prix unique 10€ (2-3). Abonnement 2 spectacles 17€.
(1) Tarif préférentiel pour personnes handicapées et leurs accompagnants
(2) Entrée gratuite aux jeunes de 12 à 17 ans munis d’un billet gratuit
(3) Entrée gratuite aux enfants de moins de 12 ans accompagnés.
Pour Toros y Salsa : samedi 7 septembre toros de Torrestrella pour Padilla, Fandiño et Jiménez Fortes. Dimanche 8 deux toros de Victorino Martín, deux de Fuente Ymbro et deux de Garcigrande pour Morante et Castella.

FERIA DE PARENTIS

Samedi 10 août, novillos de Raso de Portillo pour Jesús Fernández, Imanol Sánchez et Luis Gerpe. Dimanche 11 au matin novillos de Paloma Sánchez Rico pour Ángel Bravo. L'après-midi, novillos de Paco Madrazo pour Mario Alcalde, Luis Miguel Castrillón et César Valencia. .

FERIA DE CARCASSONNE

Vendredi 30 août à 20 heures, novillos de Aguadulce pour la rejoneadora Joana Andrade avec les forcados de Cascaïs, et les novilleros Miguel de Fernando et Luis Miguel Castrillón. Actuarán los Forcados de Cascaïs. Samedi 31 à 17 heures, novillos de Cebada Gago pour Tomás Angulo, César Valencia et Dorian Dejean. Dimanche 1er septembre à 11 heures 30 Fiesta campera, à 17 heures novillos de Miura pour Imanol Sánchez, Jesús Chover et Alberto Pozo.

NOVILLOS POUR SAINT-SEVER

Les novillos choisis par Art et Tradition pour les arènes de Saint-Sever proviendront le 23 juin de Jose Escolar Gil et le 25 août de Jose Manuel Escolar Carrasco (parent du précédant mais encaste Domecq par Garcigrande, un autre parent).

EXPO PERMANENTE
DE TERRES TAURINES À LAS VENTAS


Devant un public fourni et en présence de nombreux ganaderos, l'exposition consacrée au toro au campo par Terres Taurines a été inaugurée hier midi par André Viard. Installée dans la galerie du Tendido 2 elle restera accrochée durant toute la temporada. Parmi les toros exposés, entre ceux de Miura, Adolfo Martin, Prieto de la Cal, Barcial ou Cuadri, quatre ganaderías françaises sont à l'honneur : Blohorn, Margé, Scamandre et Francine Yonnet. Au fil de la saison, de nouveaux élevages seront présentés, afin de montrer la diversité des paysages et des encastes qui sont la richesse des terres taurines.

UNE CAPE DE JOSÉ TOMAS AUX ENCHÈRES

Jose Tomas a fait don d une de ses capes , dédicacée, à sa Peña francaise. Elle fera l'objet d'une mise aux enchères durant la Feria de Dax, et les fonds recueillis seront mis au service d'une action sociale. Pour toute information complémentaire: PenaJoseTomas@aol.com."




"El Juli": Rosario Domenecq, su mujer, el mejor apoyo tras su ...
Europa Press
El torero Julián López, más conocido como "El Juli" fue cogido por un toro en la Plaza de toros de la Maestranza. ... ... Lire
Two men killed during Bullfight
- Video
Two men have been killed and at least 15 people injured at a bullfighting festival in northern ... Lire
Une journée pour décrypter la tauromachie
Sud Ouest
Une journée pour décrypter la tauromachie. Avec cet événement, les aficionados espèrent conquérir un nouveau public. Paulita revient après avoir foulé le sable des arènes orthéziennes en juillet dernier...Lire
The Spanish Tradition of Bullfighting
Arts & Humanities Life
Last week Spain entered its annual bullfighting season. It's always something that has fascinated me ever since I remember learning about the tradition in my ... Lire
FERIA DE MONT DE MARSAN

Mercredi 17 juillet toros de Fuente Ymbro pour El Juli, Tejela et Fandiño. Jeudi 18 toros de Nuñez del Cuvillo pour Ponce, Manzanares et Luque. Vendredi 19 toros d'El Tajo et La Reina pour Padilla, Fandiño et Thomas Duffau. En nocturne corrida portugaise : Sergio Galán, Joao Moura hijo et Lea Vicens, toros de Fuenterey. Samedi 20 au matin novillos de Fuente Ymbro. L'après-midi toros de Victorino Martin pour Juan Bautista, David Mora et Alberto Aguilar. Dimanche 21 au matin novillada sans chevaux. l'après-midi toros de José Escolar pour Castaño et Robleño mano a mano.

JOURNÉE TAURINE D'ORTHEZ

Pour sa journée taurine du 28 juillet, Orthez a retenu : à 11 heures, 6 novillos de Hros de Miguel Zaballos pour Jesus Fernandez, Ivan Abasolo et Alberto Pozo ; à 18h30, toros de Raso de Portillo pour Fernando Robleño, Morenito de Aranda et Oliva Soto.


NOVILLADA DE SOUSTONS

Le dimanche 11 août, novillos de Pedres pour Alvaro Sanlucar, Gonzalo Caballero et Borja Jimenez. Le jeudi 8 en soirée, novillos de Jalabert pour Lea Vicens et Andy Cartagena.


TOUTE LA TEMPORADA DU SUD-OUEST

Programme complet de sa temporada dans le Sud-Ouest. Voir programme. Voir numéros de réservations.


FERIA DE CARCASSONNE

L’association "Carcassonne Toros" a annoncé les élevages retenus pour la Féria 2013 : vendredi 30 août, corrida mixte d’Aguadulce (rejon et forcados, 2 novilleros à pied ), samedi 31 août, novillos de Cebada Gago, dimanche 1er septembre, novillos de Miura.

CORRIDA D'EAUZE

Le cartel de la corrida du 7 juillet à Eauze est le suivant : toros de Robert Margé pour Matias Tejela, Alberto Aguilar et Thomas Dufau. Le matin novillada sans chevaux avec deux erales de Jean-Louis Darré et deux de Robert Margé.

FERIA DU NOVILLO À PARENTIS

Samedi 10 août novillos de Raso de Portillo, dimanche à 11 heures, quatre novillos de Paloma Sánchez Rico de Terrones (Lamamie de Clairac) qui se présentera en France. L'après-midi novillos de Paco Madrazo (Santa Coloma).



LÉGENDES DE L'ART ÉQUESTRE

Les 4 plus grandes Ecoles d’Art Equestre du monde seront présentes à Arles pour 9 soirées de gala dans l’écrin des Arènes décorées par Christian Lacroix :
Vendredi 26 et samedi 27 Juillet Le Cadre Noir de Saumur ; Vendredi 9 et samedi 10 août L’Ecole Royale d’Art Equestre de Jerez ; Vendredi 16 et Samedi 17 août L’Ecole Portugaise d’Art Equestre de Lisbonne ; Jeudi 22, Vendredi 23 et Samedi 24 août l’Ecole Espagnole de Vienne. Ces 4 Ecoles ne sont pas des conservatoires aux équitations similaires, elles portent et transmettent chacune un patrimoine vivant qu’elles n’ont de cesse d’enrichir à leur façon et en cela elles sont toutes différentes. Toutes sont les dignes héritières de la tradition équestre la plus artistique, la plus accomplie et la plus noble. Ces hommes et leurs chevaux sont à la fois les reflets de leur époque et les maillons d’une longue chaîne qui ne cesse aujourd’hui encore d’affiner ses connaissances. En équitation comme dans d’autres arts, comment comparer Van Gogh à Picasso ou Mozart à Beethoven ? Location à partir du 12 novembre 2012, places à partir de 30 € (enfants de – de 12 ans 15 €). Tous les galas débuteront à 22h. contact@arenes-arles.com. Abonnements – 10% (1 billet dans la même catégorie pour chaque Ecole). Groupes (+ de 10 personnes) – Comités Entreprises – Centres Equestres - Opérations Entreprises – Soirées VIP : 04 90 96 90 93.


DE LA DIFFICULTÉ D'ÉCRIRE UNE CHRONIQUE TAURINE...

Afin qu'une chronique de corrida puisse être lue par toute personne, aficionada ou non, il faudrait utiliser un vocabulaire des plus courants, de tout les jours, et trouver le moyen de faire que l'amalgame des mots, provoque chez le lecteur, une émotion et un plaisir. Poètes et écrivains y feraient merveille.  Mais la tauromachie est aussi une technique et ne pas s'y référer occulterait ce que l'Aficionado averti considère comme essentiel. Lire chronique de René Philippe Arneodau.


GALERIES

Retrouvez toutes les galeries de Terres Taurines. Voir.

TIERRAS TAURINAS


De nombreux lecteurs souhaitant acquérir la version espagnole de la revue, il est possible de la découvrir et de s'abonner sur le site Tierras Taurinas.


CREATION EN LIGNE

Issue des Beaux-Arts de Bordeaux et à l'origine de l'atelier de création indépendant Ultraviolet, Stéphanie Lhéraud (qui a créé l'univers visuel de ww.terrestaurines.com) invite les aficionautes à visiter son travail... et éventuellement à lui en donner. www.uv-creation.fr

 






































imprimez cette page