Lundi 18 juillet 2011

L'Edito

 

TÉLESCOPAGE

La grave blessure de Sergio Flores à Madrid marque la journée d'hier d'une pierre noire et risque de briser l'élan de ce jeune novillero mexicain qui semblait parti pour terminer la temporada en trombe.

Voir édito.

Actualité

MONT DE MARSAN : MATIAS TEJELA ET UN GRAND TORO DE MARGÉ

Toros de Robert Margé, cuatreño et commode le premier, petit mais sauvé par sa tête le second, cinqueño comme les quatre derniers, mieux présentés, à l'exception du cinquième pauvre d'armure par comparaison avec le quatrième et le sixième. Tous se firent piquer sans se faire prier (douze rencontres en tout) et tous, à l'exception du premier et du dernier, furent nobles à divers degrés. Il manqua au premier une foulée en fin de passe pour être mieux exploitable, et le dernier, qui à droite était exigeant, compensa cette difficulté par une belle mobilité et plus de noblesse à gauche, étant, après le grand troisième justement primé d'une vuelta, le toro plus complet du lot. Le quatrième, qui semblait lui aussi promettre beaucoup, s'inutilisa en partie en voulant sauter la barrière et en retombant lourdement sur le dos (photo Amandine Segot).
El Fundi applaudissements aux deux, Sébastien Castella oreille protestée et silence, Matias Tejela deux oreilles et oreille puis sortie a hombros. Plein apparent.
Robert Margé a la mauvaise habitude de ne pas nommer ses toros, ce qui privera à jamais l'excellent numéro 120 du guarismo 6 d'écrire son nom sur la liste des grands toros lidiés au Plumaçon, ce qui est bien injuste. Car depuis le début de la feria, aucun de ceux qui l'ont précédé n'avait fait preuve de la même bravoure noble que lui, de la même émotion dans les embestidas et, somme toute, de la même qualité. Enfin un toro qui embista dés sa sortie des chiqueros, prit deux piques en brave (bien la lidia) et ne cessa de galoper dans la muleta d'un Matias Tejela très inspiré qui se montra sous son meilleur jour, notamment à gauche où il offrit quelques séries somptueuses. Après une entière tendue, les deux oreilles tombérent, aussi indiscutables que la vuelta au toro. Face au dernier, le plus exigeant du lot, il fit l'effort qui convenait et alla chercher une troisième oreille.
Il manqua au premier du Fundi une foulée supplémentaire pour faciliter le toreo, et son second ne dura guère suite à la mauvaise chute qu'il fit. Il laissa toutefois le temps au Fundi de donner quelques muletazos templés.
Sébastien Castella ne fut guère plus inspiré que la veille, face à deux toros nobles mais éteints, devant lesquels il promena son ennui et provoqua le nôtre.
André Viard. Voir galerie Roland Costedoat.

LUNEL : LÓPEZ SIMÓN A HOMBROS

Belle et bonne novillada française de Blohorn. Tous ont été braves au cheval, le troisième spectaculairement. A part le lot de Ortiz, ils ont eté applaudis à l'arastre et ont chargé, tête basse, avec classe. Le mayoral dut répondre à l'ovation après que la dépouille du cinquième eut été honorée de la vuelta al ruedo. S'il ne s'était pas épuisé au cheval le troisième méritait la même distinction. Cayetano Ortiz, oreille et infirmerie. Lopez Simon, salut et deux oreilles. Juan Leal, salut et silence.
Le premier poussa sans classe en marquant sa prédisposition à garder la tête à mi-hauteur. Il confirma son manque de fond en s'échappant vers les planches à la sortie des premiers muletazos. Il ne dura pas et son matador dut se résoudre à le travailler dans le terrain compromis des barrières, où il ne manqua pas de peser sur l'homme et de protester à la moindre erreur de tempo. Cayetano Ortiz sut apporter au combat le supplément de bravoure qui manquait au novillo. A base d'aguante et de temple, il réalisa une faena complète paraphée d'un grand volapies. Oreille. Le quatrième attaqua le peto tête basse, mais violent et crocheteur de la corne. Il fit de même dans la muleta où il se montra brutal et prompt à jouer de la corne, y compris vers le haut, avant de sortir de la suerte. Il se décomposa et s'avisa rapidement. Ortiz chercha vaillamment l'ouverture. Insista en dépit du genio croissant. Fut accroché sans mal et pour finir se trancha le poignet gauche en portant un pinchazo. Tendons sectionnés, il resta main inerte et dut être évacué vers le service spécialisé d'une clinique nîmoise. Lopez Simon se débarrassa proprement du novillo.
Le second poussa tête basse mais sans explosivité. Mobile et tête basse , il répéta, aux allures du galop, d'exploitables trajectoires, qu'il coupa courtes, au moindre contact des ses cornes avec la muleta. Dans le registre de la synchronisation Lopez Simon manqua parfois de réussite, ce qui laissa le public sur un goût d'inachevé. Pinchazo. ¾ de lame. Salut. Le cinquième réagit avec classe sous le fer. Nuque découverte, il donna de belles charges rectilignes dans la muleta où il se grandit. Lopez Simon prit rapidement l'ascendant, puis donna libre cours à son inspiration, enchainant les passe en séries des deux mains. Il tua à recibir, mais d'un mete y saca, dont l'autorité ne lui tint pas rigueur, puisqu'elle accorda deux oreilles et ajouta aux trophées la vuelta posthume pour le novillo.
Le troisième vint de loin avec classe pour romanear le cheval des deux cornes en appui sur les quatre sabots. C'est à dire dans la position de l'animal qui offre par la suite des charges longues sans coup de tête parasite. Hélas celui ci prit trois piques, dont deux rechargées, soit deux contacts de trop et il s'épuisa dans l'exercice. De ce fait il manqua de mobilité au troisième tiers, d'autant plus que son matador lui imposa des distances courtes où il acheva de s'asphyxier. Très courageux et volontaire, mais trop près des cornes, Juan Leal tenta tout pour s'imposer; sans autre résultat que deux vilaines volteretas. Il tua sans brio. Salut. Le dernier poussa avec classe reins mis sans coup de tête. Tête basse, il répéta volontiers chaque fois qu'il trouva le leurre à sa portée. Muleta présentée en avant et maintenue basse sur toute la trajectoire, Juan Leal laissa de nombreux muletazos de qualité, parfois liès, mais sans la patine que donne le métier. Il réussit quelques tours complet et fit preuve d'aisance dans les courtes distances. Il aurait pu couper l'oreille mais il tua mal. Silence. Dans la soirée, il a été admis à l'hôpital de Nîmes pour des radios de contrôle, suite à un traumatisme reçu lors des volteretas.
Frédéric Pascal.

NOVILLADA DE RISCLE

Samedi 6 août, novillos de Sepúlveda pour Thomas Cerqueira, Damian Castaño et Mario Alcalde. Le matin, trois erales du Lartet pour Clementito, Brandon Campos et David Gonzalez. Renseignements.

FERIA DE BOUJAN

La Féria de Boujan qui se déroulera du 5 au 7 août propose pour sa partie strictement taurine une capea le samedi 6 à 11 heures avec les practicos de Boujan, à 18 heures la 1ére novillada sans chevaux du bolsin : erales de Pages Mailhan pour Samuel Rodriguez, El Tolosa, Joao Machado et Victor Alvarez. Le dimanche 7 à 11 heures, tienta de vaches de Robert Margé par le parrain de la féria 2011, Marc Serrano ; à 18 heures 30, 2ème novillada : erales de Robert Margé pour David Gonzalez, Sofianito, Dabiel Barata et Alvaro Sanlucar.

FERIA DE MONT DE MARSAN

Vendredi 15 juillet, toros de Garcigrande pour El Juli, Daniel Luque et Thomas Dufau qui prendra l'alternative. Samedi 16 au matin, Andy Cartagena et Leonardo Hernández mano a mano, toros de Bohórquez. Samedi après-midi, toros de Nuñez del Cuvillo pour El Cid, Sebastien Castella et Talavante. Dimanche 17 toros de Robert Margé pour El Fundi, Sébastien Castella et Matias Tejela. Lundi matin, novillos de Ponce pour Mathieu Guillon et David Galván. Lundi à 18 heures, toros de Samuel Flores pour Ponce, Juan Bautista et Alberto Aguilar. Mardi 19, toros de La Quinta pour Curro Díaz, El Juli et Thomas Dufau. Renseignements.

NOVILLADA DE COLLIOURE

Mardi 16 août à 17h30 aux arènes de Collioure, novillos des Héritiers de Christophe Yonnet pour Carlos Durán (qui fera sa présentation en France), Raúl Rivera et Damián Castaño. Informations.

FIESTA CAMPERA DE BOUILLARGUES


Samedi 23 juillet, Bouillargues propose sa VI ème  Grande Fiesta Campera. Au programme, encuentro des Practicos, encierro, apéritif, repas, puis Fiesta Campera : 5 becerros de François André pour « El TOLOSA » (Ecole Taurine de Béziers), Alejandro RUBIO (Centre de Tauromachie de Nîmes), Lilian FERRANI  (Ecole Taurine d’Arles), Geoffray BRUN  (Centre Français de Tauromachie) et Antonio TOBARUELA (Ecole Taurine de Barcelone- CFT).

FERIA DU PESCO LOCO À SALINELLES


Du 23 au 24 juillet, Salinelles propose diverses activités taurines dans le cadre de ses fêtes : abrivados, cabestrias, toros à la broche et deux becerradas ls samedi 23 et dimanche 24 à 16 heures, becerros de Mari Carmen Camacho pour les espoirs régionaux.

CORRIDA MIXTE À VILLENEUVE DE MARSAN

Pour fêter le centenaire de ses arènes, Villeneuve organise une corrida mixte le 9 août prochain. Au programme, quatre toros et deux novillos de Sotillo Guttiérez (origine El Torreón) pour Julien Lescarret, Thomas Dufau et Mathieu Guillon.

MIMIZAN EN LIGNE

Les arènes de Mimizan où sera organisée cet été la première corrida de toros de leur histoire, disposent désormais d'un blog pour communiquer autour de leur évènement : Voir.


LES MORENO SILVA À MILLAS

Dimanche 7 août, Millas propose une novillada de Moreno Silva pour Pedro Carrero, José Arévalo (triomphateur de l'dition précédente avec le premier rabo coupé dans cette arène depuis son ouverture) et Javier Jimenez.

FERIA DU NOVILLO DE PARENTIS


Samedi 6 août à 18 heures, novillos de MURTEIRA GRAVE pour Victor BARRIO, Miguel CUARTERO et Emilio HUERTAS. Dimanche 7 Août à 11heures,   4 novillos de PACO MADRAZO pour Juan Manuel VAZQUEZ ROMERO et Cayetano ORTIZ. Dimanche 7 à 18 heures, novillos de VALDELLAN pour Juan Manuel JIMENEZ , Sergio BLANCO et Sergio FLORES. Les locations ouvriront à partir du 25 Juillet 2011 10h00. Tel 05.58.78.55.94. Adresse bureau de location : Ecole des Arènes Rue Jules Ferry 40160 PARENTIS EN BORN.

FERIA DU RIZ À ARLES

Les cartels de la feria du Riz à Arles sont les suivants : vendredi 9 septembre à 17 heures 30, novillos de Margé pour López Simón, Javier Jimenez et Juan Leal. À 21 heures 30, novillada non piquée, erales de Tardieu. Samedi 10 septembre à 17 heures 30 : Corrida Goyesque, toros de Daniel Ruiz pour Morante, El Juli et Juan Bautista. Dimanche 11 septembre à 11 heures, corrida de rejoneo : toros de Martelilla pour Joao Moura hijo, Manolo Manzanares et Noelia Mota. À 17 heures, corrida concours : toros du Conde de la Corte, Cebada Gago, Conde de Mayalde, Dolores Aguirre, Hubert Yonnet et Tardieu pour Rafaelillo, Julien Lescarret et David Mora. Renseignements au 0 891 70 03 70 et www.arenes-arles.com.

FERIA DU NOVILLO D'HAGETMAU


Dimanche 31 juillet à 10 h 30 : 4 erales d'Alma Serena pour les novilleros Dorian Dejean (école taurine de Béziers) Kike (ex école taurine d'Hagemau) à 18 h : novillos de Fuente Ymbro pour Mathieu Guillon, Victor BARRIO, Alberto López Simón. Lundi 1er août à 18 h : novillos de Miura pour Adrian De Torres, Damian Castaño et Javier Jimenez.

OPUS 33 : QUEL PATRIMOINE ?

L'opus 33 de Terres Taurines sort en kiosques cette semaine avec en couverture l'étonnant safari quotidien auquel se livre chaque jour dans la sierra norte de Séville un jeune novillero français qui, loin des yeux, a choisi de vivre sa passion au coeur de l'Andalousie. À cheval puis à pieds, Juan Leal part "à la chasse" des vieilles vaches de la ganadería de Santa Ana dont le propriétaire, Jean-Marie Raymond, l'autorise à toréer toutes celles qu'il pourra attraper. Un apprentissage inédit, une expérience irremplaçable, un reportage riche en rebondissements imprévus. Au sommaire aussi de cet opus 33, Dolores Aguirre, après le "pétard" de Séville et avant la revanche espérée de Vic ; veillée d'arme à Los Bolsicos où les toros du Conde de la Corte sont embarqués en direction de Madrid ; tienta avec Sergio Flores puis promenade dans les cercados vallonnés d'Adelaída Ródriguez où une monumentale corrida "madrilène" attend de rencontrer son destin ; plongée dans la ganadería "proustienne" de Carriquiri, qu'Antonio Briones a créée à partir du fer jadis portée par le plus important troupeau de caste navarre ; et, pour la première fois, l'histoire racontée à partir de ses propres mémoires qui ne furent publiées qu'à usage interne de sa famille, d'une véritable légende charra : le fabuleux Lisardo Sánchez.

CARTELS POUR TYROSSE

Les cartels de la prochaine feria de Saint-Vincent de Tyrosse ont été dévoilés hier. Dimanche 24 juillet à 18h, toros de Victorino Martin pour Stéphane Fernández Meca (qui fera son dernier paseo), Rafaelillo et Medhi Savalli. Lundi 25 juillet à 21h30. Corrida Portugaise. Toros de Los Maños pour Jose Manuel Duarte, Joaquim Bastinhas fils et Saray Maria.

MÉJANES : FERIA DU CHEVAL, HOMMAGE AUX CAVALIERS DE L'APOTHÉOSE

samedi 16 Juillet 2011. Toute la journée Penas, Bodegas, Bandas, promenade à cheval, petit train, exposants.
10H Concours équestre les Etoiles de Méjanes (Spectacle Gratuit) ; 15 cavaliers venus de toute la France (en compétition)
11H Acoso y Derribo (Spectacle Gratuit) Garochistas Français et Espagnols La participation exceptionnelle des Toreros Juan Bautista et César Giron.
15H Grand Spectacle Equestre ( Spectacle Gratuit). Plus de 80 chevaux Ibériques et Camarguais .
18H Hommage aux cavaliers de l’apothéose : Exceptionelle Corrida du Réjon d’Or. 6 Toros de Soto de la Fuente pour Pablo Hermoso de Mendoza, Sergio Galan et Diego Ventura, plus 1 Novillo pour la présentation en public de GINES CARTAGENA (Fils)
Location : à partir du 2 Mai aux Arènes d’Arles : 08 91 70 03 70 (0.225€ TTC/ mm) ; à partir du 1er Juillet à Méjanes : 04 90 97 06 16. Par Internet à partir du 2 Mai : www.arenes-arles.com ; www.feriaducheval.f

NOVILLADA DE SOUSTONS

Le cartel de la
novillada de soustons du 7 aout est le suivant : novillos de antonio Bañuelos pour jimenez Fortes, Mathieu Guillon et Damian Castaño.

TEMPORADA DE BAYONNE

Les cartels de la temporada bayonnaise seront dévoilés le jeudi 28 avril à la maison des associations. Trois grands rendez-vous composent la saison : durant les fêtes, corrida et corrida de rejones le 30 et 31 juillet, feria les 4,5,6 et 7 août, feria de l'Atlantique les 3 et 4 septembre.

TOUTES LES GALERIES

Retrouvez toutes les galeries de Terres Taurines. Voir.

TIERRAS TAURINAS


De nombreux lecteurs souhaitant acquérir la version espagnole de la revue, il est possible de la découvrir et de s'abonner sur le site Tierras Taurinas.

fiesta campera
FIESTA CAMPERA

A 9 kilomètres de Dax en direction de Pau, "Fiesta Campera", sur le territoire de la commune de Mimbaste, propose dans un cadre champêtre des journées à thème autour de la tauromachie. Stages de Tauromachie, Bodega, Repas, Course Landaise, Tienta, Capea... Contact : Vincent Molas : 06-16-55-29-81

CREATION EN LIGNE

Issue des Beaux-Arts de Bordeaux et à l'origine de l'atelier de création indépendant Ultraviolet, Stéphanie Lhéraud (qui a créé l'univers visuel de ww.terrestaurines.com) invite les aficionautes à visiter son travail... et éventuellement à lui en donner. www.uv-creation.fr

TISSONS DES LIENS

Afin de compléter la rubrique "liens" du site, nous invitons les organisateurs, clubs taurins, professionnels ou particuliers à nous communiquer l'adresse de leur site. contact rédaction
 













imprimez cette page