Lundi 14 juillet 2008


EDITO


TOREROS DE FIN DE SAISON


Les jours se suivent et la multiplicité des évènements interdit que chacun laisse la place qu'il mériterait peut-être en période de moindre activité. Seuls les faits les plus marquants imprègnent les mémoires. Et c'est ainsi que s'écrit l'histoire. Voir l'édito. CV d'André Viard



ACTUALITE

PAMPLONA : PADILLA ET RAFAELILLO A HOMBROS FACE AUX MIURAS

Face à une très difficile corrida de Miura, Padilla et Rafelillo ont coupé chacun deux fois une oreille et sont sortis a hombros. Pour sa part le Fundi a été sérieusement secoué en tuant son second adversaire au terme de la faena duquel il fit une vuelta.

GRAND TRIOMPHE DE PERERA À BARCELONE

Perera a coupé trois oreilles à de bons toros de Valdefresno dont le dernier a été honoré d'une vuelta. Le Cid et Castella ont été applaudis. Finito de Cordoba a pour sa part grâcié un toro de Varela Crujo hier à Marbella ce qui lui a valu les oreilles et la queue symboliques.

CERET SAMEDI : PASADA POR AGUAS

La première corruda de la feria de Céret a été interrompue à la mort du troisième toro en raison de l'état impraticable du ruedo. celui-ci le fut en fait dès la première faena de la tarde, mais les toreros mirent un point d'honneur à combattre chacun un adversaire afin que le public qui avait aguanté stoïquement le déluge dès après le premier tercio ne soit pas lésé et que les areneros qui avaient soigneusement protégé le ruedo toute la journée n'aient pas travaillé pour rien. Vu les conditions épouvantables il est inutile de détailler les trois lidias, celles-ci ayant été perturbées par l'état du sol. Disons simplement que les trois jaboneros de Prieto de la Cal furent discrètement braves aux piques puis compliqués à divers degrés dans la muleta et que les trois toreros et leurs cuadrillas eurent bien du mérite à se mettre devant, rester debout étant déjà un exploit.
André Viard.

CERET DIMANCHE : BONNE NOVILLADA DE BUCARE

Bouche fermée, encastés, solides, prenant tous trois piques sauf le dernier qui fut mal piqué, les novillos de Bucaré, tous bien présentés avec un bémol pour les second et troisième peu armés, ont permis de vérifier que le meilleur sang Buendia coulait dans leurs veines. Le premier Corcito, nº 59, cárdeno, de 500 kilos,
a fait une vuelta non demandée mais méritée et le quatrième la méritait sans doute aussi. Nazaré (silence et oreille) a eu les meilleurs gestes, Lamelas, qui toréait le soir même à Madrid (!) n'est pas dans un bon moment (silence et silence après avis) et Foucart a naufragé (sifflets et sifflets).
Nazaré a été très bien à la cape face à son premier (500 kg), qui est allé a mas en cours de lidia, a eu des détails à la muleta mais a mal tué. Face au quatrième un novillo plus puissant qui a humilié dans la muleta, poussé au cheval avec force mais non sans une légère pointe de mansedumbre, Nazaré a de nouveau été excellent à la cape avant d'offrir un bon début de faena à gauche, le meilleur côté de son adversaire. Le novillo est ensuite allé a mas mais Nazaré a eu du mal à suivre. Une demie tombée et le public a fait preuve de générosité en lui octroyant l'oreille.
Lamelas n'est pas dans un grand moment et son départ pour Madrid où il toréait le jour même ne l'a pas incité à se donner à fond. Il fut facile aux banderilles face à ses deux adversaires mais discret le reste du temps. Le second prit les piques avec alegria et fut toréable à gauche mais la faena fut a menos et Lamela fracassa à l'épée. Face au cinquième, bouche fermée et vite intraitable après s'être laissé à droite, il mit un second pétard à l'épée.
On n'a toujours pas compris ce que faisait le franco sévillan Cristo Foucart au cartel de cette course : inexpérimenté il semblait être un becerrista égaré à un niveau trop élevé pour lui. Il fut à porta gayola sans grande conviction face au troisième au terme de la faena duquel il fut sifflé. Son second fut mal piqué - une danas l'épaule gauche et l'autre dans l'épaule droite - ce dont il se ressentit avant de se refaire et de provoquer le naufrage du torero. Le mayoral a salué au terme de la course.
Marcel Larrieu. Voir reportage Isabelle Dupin.

CERET DIMANCHE : CORRIDA DECASTEE D'HERNANDEZ PLA

Les toros de Hernandez Pla, bien présentés mais décastés, n'ont guère permis aux toreros de briller, seul David Mora parvenant à lier quelques muletazos estimables. Si l'on a été loin de retrouver la caste violente face à la cavalerie de leurs frères lidiés en 2004, un mieux certain est toutefois à noter. Voir reportage Isabelle Dupin.

TARTAS : TROIS OREILLES POUR ESCRIBANO

Face à un lot de Santa Fé Marton sans complication majeure mais trop modestement présenté - sauf les deux derniers - pour que le test soit probant, Cristian Escribano a coupé trois oreilles et Thomas Dufau une. Au crédit d'Escribano d'excellentes naturelles face à son premier tué d'une entière bien portée mais atravesada et une faena bien construite à l'autre ; à celui de Thomas Dufau des gestes de classe face à ses deux adversaires auxquels il servit un toreo un peu froid mais que l'on sent susceptible d'évoluer de manière très classique. Il tua remarquablement le premier et très mal l'autre, ce qui explique l'absence de trophée. Sergio Blanco dessina pour sa part quelques naturelles élégantes au premier mais parut dans l'ensemble plus juste techniquement que ses compañeros. Présidence exquise de bonté, public au diapason. Voir reportage André Viard.

DEUX SOLOS POUR LA FERIA DES VENDANGES À NÎMES

Outre le Juli qui fêtera ainsi ses dix ans d'alternative, Sébastien Castella combattra aussi six toros "en réponse à l'ostracisme dont on fait preuve à son encontre les arènes françaises" a précisé Simon Casas lors de la conférence de presse tenue hier en mairie. Les cartels sont les suivants.
Jeudi 18 septembre toros de Robert Margé pour Luis Bolívar qui confirmera l'alternative, Curro Díaz et Salvador Vega. Vendredi 19 au matin novillos de Manolo González pour Román Pérez, Alejandro Esplá et Tomasito. L'après-midi toros de Daniel Ruiz pour El Juli à l'occasion du dixième anniversaire de son alternative dans les mêmes arènes. Samedi 20 au matin toros de Garcigrande pour Julio Aparicio, Morante de la Puebla et Javier Conde. L'après-midi, six toros de différentes ganaderias pour Sébastien Castella. Dimanche 21 au matin toros de José Vázquez pour Juan Bautista, Matías Tejela et Alejandro Talavante. L'après-midi toros de Victoriano del Río pour Enrique Ponce, Miguel Ángel Perera et Rubén Pinar qui prendra l'alternative.

CARTELS DE SAN SEBASTIAN

La Semana Grande qui se déroulera du 10 au 17 août propose les combinaisons suivantes. Dimanche 10 toros de Cebada Gago pour El Fundi, Juan José Padilla et Iván Fandiño. Lundi 11. Deux toros de Fermín Bohórquez pour Pablo Hermoso de Mendoza et quatre de Valdefresno pour Julio Aparicio et El Cid. Mardi 12 toros de Jandilla para Morante de la Puebla, El Juli et El Fandi. Mercredi 13 toros d'El Ventorrillo pour Enrique Ponce, Antonio Barrera et Sébastien Castella. Jeudi 14 toros de Núñez del Cuvillo pour Finito de Córdoba, José Tomás et Juan Bautista. Vendredi 15 toros deux toros de Sanchez y Sanchez (origine El Capea) pour Pablo Hermoso de Mendoza et quatre de Joselito pour Eduardo Gallo et Cayetano. Samedi 16 toros de García Jiménez pour El Juli, José María Manzanares et Miguel Ángel Perera. Dimanche 17 toros de Victorino Martín pour Pepín Liria, Antonio Ferrera et Diego Urdiales.

LOCATION POUR BEAUCAIRE

Les abonnements pour la feria de Beaucaire sont ouverts du 2 au 16 juin, et la vente des places séparées ensuite au service des affaires taurines de la mairie. Ouvert du lundi au vendredi de 9 heures à midi et de 14 heures à 18 heures. Tél :04 66 59 71 08 affaires.taurines@beaucaire.fr.

LOCATIONS POUR BEZIERS

La location pour les abonnements de la feria de Béziers est ouverte jusqu'au 20 juin. Par téléphone au 04 67 76 13 45 de 9 heures à 12 heures et de 14 heures à 18 heures du lundi au vendredi, ou par internet sur le site des arènes.

L'OPUS 17 EN KIOSQUES

L'opus 17 de Terres taurines est en kiosques. Au sommaire, quatre aventures humaines bien distinctes construites autour du toro : celle bien triste du "Dernier Nabab" de Salamanca, Alipio Pérez-Tabernero, celle plus gaie de "la pierre philosophale" du mundillo, José Luis Marca, celle fascinante de la famille Fano et celle riche d'espérances d'Iñigo Sanchez-Urbina, ganadero de Sepulveda, dont la "Nouvelle vague" nous offre l'occasion d'une réflexion de fond sur le spectacle de demain et l'évolution de la bravoure...

LES ACTIONS D'ALEJAN

S'étant donné pour objectif d'aider les écoles taurines françaises par le biais de partenariats, la marque Aléjan possède déjà quelques actions à son actif. Outre l'abonnement de tous les élèves des écoles taurines françaises à Terres Taurines, Aléjan a offert un novillo d'El Palmeral en privée pour Mario Guirao le 18 février, un capote à Patrick Villebrun le 7 mars, un jeu d'épées et descabello à Tomas Bournel le 10 mars, un capote à Matéo Julian le 17 mars. Aléjan prévoit trois nouvelles actions en mai et juin, toujours dans l'optique d'aider les écoles et leurs élèves. Les toreros français en activité à qui a été présentée la démarche d'Aléjan vont lui apporter leur soutien pour aider à la formation des jeunes. Rappelons qu'Alejan est née un jour de féria de Séville, de la rencontre de deux aficionados dans les salons de l'hôtel Colon. L’un est une des personnes les plus influentes de la mode espagnole et l’autre un aficionado français amoureux de l’art de vivre andalou. Ce virtuose de l’élégance andalouse crée, dessine et fabrique pour les toreros des modèles de chemises à la demande et sur mesure. Les collections sont entièrement dessinées et conçues par ses soins avec une exigence sur le choix des tissus commandés et fabriqués à la commande dans les meilleures maisons françaises, italiennes et volontairement brodées en France, garantie d'un résultat soigné. Plus qu'une nouvelle marque sur le marché très saisonnier des ferias estivales, Alejan veut être fidèle à sa devise et à son principe de "Porter nos valeurs avec fierté", tout au long de l'année. Enhorabuena !

CREATION EN LIGNE

Issue des Beaux-Arts de Bordeaux et à l'origine de l'atelier de création indépendant Ultraviolet, Stéphanie Lhéraud (qui a créé l'univers visuel de ww.terrestaurines.com) invite les aficionautes à visiter son travail... et éventuellement à lui en donner. www.uv-creation.fr

TISSONS DES LIENS

Afin de compléter la rubrique "liens" du site, nous invitons les organisateurs, clubs taurins, professionnels ou particuliers à nous communiquer l'adresse de leur site. contact rédaction
 








imprimez cette page