LES INGREDIENTS
DE L'AUTHENTIQUE


Après la semaine tristounette qu'ont vécu les aficionados à Mont de Marsan et Santander, un lot de toros français à Orthez, un torero salmantino à Santander et un matador français à Beaucaire ont redonné l'espoir aux aficionados : caste, mobilité, talent et courage, les ingrédients de l'authentique ont hier répondu présent.

Caste et mobilité, les toros des frères Jalabert n'en ont pas manqué, à tel point que les aficionados aquitains qui remplissaient les arènes d'Orthez hier affirmaient
qu'ils venaient de voir le meilleur lot de leur saison. Braves, mobiles, dotés de pattes inlassables et d'une noblesse vive, ils ont, pour quatre d'entre eux, fait souffler sur la piste le parfum à nul autre pareil des tardes authentiques, quand par leur seule capacité à répéter les embestidas les toros imposent aux toreros de se justifier. Les comparaisons sont odieuses, mais nombre de grands ganaderos qui ont lidié récemment chez nous avaient de quoi être jaloux.

Authentique aussi, le zambombazo d'Eduardo Gallo hier à Santander où après un début de saison terne, puis un sursaut important à Grenade et Lisbonne, le matador salmantino a de nouveau démontré la profondeur du toreo qu'il porte en lui. Notre compañero Dionxiu, pourtant peu complaisant, mais aussi la plupart de ceux qui ont assisté à sa prestation en parlent déjà comme un des grands moments de la temporada.

Grand moment aussi à Beaucaire où Juan Bautista a cuajé un toro de José Vazquez en apportant lui aussi la preuve qu'il peut être un torero important, à condition... de le vouloir vraiment. Les deux mois qui viennent seront déterminants pour sa carrière : Malaga, Albacete, Bilbao, Dax, Bayonne, Nîmes, Arles, autant de rendez-vous qui peuvent lui permettre, après Madrid, de faire un immense bond en avant.

Mais l'authentique passe aussi facture : au Puerto, c'est Cayetano qui est tombé hier. Une cornada, trois trajectoires. Beaucoup plus grave, dans les arènes de Collado Villalba, le banderillero Raul Corralejo de la cuadrilla d'El Cordobes, a subi une lésion qualifiée de très grave aux cervicales.

Et tandis que la temporada s'accélère - août et septembre sont les mois les plus chargés - l'opus 13 arrive aujourd'hui en kiosques et est déjà chez les abonnés
.

André Viard