L'ENTREGA DE FERRERA


Une nouvelle fois Antonio Ferrera vient de recevoir une grave cornada, prix tout à la fois de sa générosité et de son ambition.

L'an passé presque à la même époque, c'est à Pamplona que Ferrera avait réalisé une geste héroïque, terminant la corrida en triomphe une cornada dans chaque jambe, ce qui lui a valu d'être le matador le mieux engagé pour l'édition de cette année.

Une édition à laquelle il risque bien de ne pas participer, ses blessures, même sans revêtir l'extrême gravité que l'on a pu craindre, risquant de lui interdire de reprendre l'épée pendant une bonne quinzaine, le temps pour les sanfermines de se dérouler sans lui.

Quoique. Avec pareil torero rien n'est jamais certain et surtout pas de le voir renoncer, d'autant que l'on sait que la Meca de Pamplona qui organise la feria est l'empresa qui respecte le plus les toreros, c'est à dire celle qui les paye le mieux.

Avec une cornada dans la poitrine et une autre dans la jambe, Ferrera fera-t-il le paseo dans une huitaine ? Impossible disent les chirurgiens... Connaissant les ressources du bonhomme (rien de péjoratif dans ce terme), il se pourrait cependant qu'il les fasse mentir, donnant une nouvelle preuve du courage qui anime les toreros.


André Viard