Edition du lundi 25 juillet 2005

EDITO


QUESTION DE SITIO


Le sitio des toreros est fluctuant comme chacun sait, et les soirs de corrida, pour qui sait lire entre les lignes, les résultats bruts qui détaillent les trophées possèdent une seconde lecture. Voir édito d'André Viard

L'AVENTURE EN LIGNE CONTINUE

Après cinq ans et demi de présence ininterrompue sur corridas.net, c'est sur www.terrestaurines.com que l'intégralité de mon travail et de celui de mes compañeros de rédaction sera publiée. Un choix dicté par les circonstances mais aussi par un soucis de cohérence et de plus grande efficacité. Voir édito

ACTUALITE


SANTANDER : OREILLE POUR CAPEA ET SALVADOR CORTES

Quatre toros de Antonio Bañuelos nobles et faibles en général et deux de Atanasio Fernández, lidiés comme sobreros en troisième et cinquième position. El Capea silence et oreille, Salvador Cortés oreille et silence, Morenito de Aranda applaudissements et ovation. Nouvelle bonne prestation de Salvador Cortes qui s'affirme comme une des révélations de la temporada. El Capea a été bien et Morenito s'est arrimé.

LE PUERTO : PONCE ET MORANTE A HOMBROS, INDULTO D'UN CUVILLO

Toros
de Núñez del Cuvillo. Enrique Ponce ovation et trophées symboliques, Morante de la Puebla deux oreilles et silence, José María Manzanares applaudissements aux deux. Enrique Ponce qui ne s'était pas entendu avec son premier adversaire a obtenu la grâce de son très noble second Almansito après une faena longue à se mettre en place mais durant la seconde moitié de laquelle Ponce retrouva son meilleur niveau. Morante a offert les meilleurs moments de la tarde et Manzanares a été en dessous. 

ORTHEZ : MAUVAISE CORRIDA DE JAIME BRUJO

Toros de Jaime Brujo, bien présentés mais uniformément décastés. Les troisième, quatrième et cinquième firent illusion en prenant chacun une bonne pique, mais ce fut tout. Peu ou pas de muletazos par la suite, tous ou presque cherchant sans ambiguïté l'abri des planches. Le Cordobes fit parvenir la veille au soir un certificat médical à l'empresa pour justifier son forfait. Il fut remplacé par Luis Miguel Encabo silence et sifflets après avis, Juan Bautista applaudissements et silence, Javier Valverde silence et silence. Les trois toreros n'ont rien à se reprocher, mais rien non plus à ranger dans la boîte aux souvenirs tant l'insipidité de leurs adversaires les empêcha de s'exprimer. Un capotazo par ci, un muletazo par là, dont le compte ne mérite même pas d'être fait. Arènes pleines et déception d'autant plus générale que les toros de Brujo avait offert dans ces mêmes arènes un spectacle de qualité l'an passé et que la novillada lidiée à Vauvert voici un mois pouvait également laisser espérer mieux. André Viard. Voir reportage Philippe Gourgues.

OTHEZ : ADAME ET SANTO A HOMBROS

Santo et Adame a hombros
Les meilleurs moments de toreo de la journée orthézienne ont été offerts par les novilleros sans chevaux grâce à la bonne collaboration des becerros, deux de Bonnet un poil faibles, et deux de Jalabert, très bon le torisième, bon mais faible aussi le dernier. El Santo oreille et oreille, Joselito Adame oreille et deux oreilles. Les deux toreros ont été variés durant les trois tiers, Adame s'avérant plus mûr que son compañero, ce qui n'est pas étonnant au vu des 80 novilladas toréées dans son pays. À retenir deux grandes estocades du Santo et la facilité d'Adame à enchaîner les passes dans toutes les situations. Arènes aux trois quarts pleine, présidence dogmatique puis laxiste : si Adame coupe deux oreilles au dernier, Santo les méritait aussi après sa faena au troisième qui fut la plus complète de la matinée. Public ravi. André Viard. Voir reportage Philippe Gourgues.

TYROSSE : VILCHES A HOMBROS

Vilches a hombros
Superbement présentée, la corrida du Conde de Mayalde a alterné le bon et le moins bon côté comportement. Dotés de pelages variés, trois castaños, un burraco, deux negros, les toros ont eu des comportements hétéroclites : braves et nobles les premier, deuxième, quatrième, noble mais tardo le cinquième, mansos le troisième et le sixième avec du genio en prime pour cet ultime. Mention au superbe second toro de l’encierro qui était d’une noblesse exquise. Antonio Ferrera, silence et oreille, Luis Vilches deux oreilles et vuelta, Julien Lescarret silence et ovation.
Antonio Ferrera ne nous a pas paru sous un bon jour. Il reçoit son premier par une larga de rodilla et entame une série de véroniques qui fait apparaître une certaine faiblesse du toro. Il est vrai que celui-ci a manqué se tuer net dès sa sortie en percutant violament le burladero de lidia et ceci sans qu’aucun peon n’ait joué du capote. Le toro prend deux piques bravement mais sans pousser par manque de force. Ferrera se distingue aux banderilles et débute sa faena prudemment. Le toro est noble mais très faible et va se décomposer rapidement. Ferrera réalise une faena inégale mais le final par manoletinas portera sur le public. Un pinchazo, un mete y saca, un bajonazo, silence et applaudissements à la dépouille. Face à son second, un burraco bien présenté qui a frôlé également le suicide en défonçant spectaculairement et sans raison les planches du callejon, Ferrera sert quelques bonnes véroniques. Le toro prend une seule pique et manque de force. Nouveau numéro de Ferrera aux banderilles avec un quiebro millimètré qui fait lever le public. Le torero de Badajoz entame sa faena par des doblones genou fléchi. Il alterne quelques bons muletazos avec quelques erreurs de placement et la faena est décousue mais sincère. Il finit très fort avec une belle estocade et un coup de descabello préparé avec minutie et un brin de théâtralité.
Vilches aura touché le toro de la tarde. Ce toro, sorti en deuxième position fût un modèle de noblesse et de bravoure. Au capote Vilches nous régale par des véroniques coulées, harmonieuses et trois demies de cartel données au ralenti. Le toro prend une seule pique bravement mais sans force. Vilches nous régale de nouveau à la muleta et égrène les muletazos avec temple et douceur des deux côtés. Dans un moment d’inattention, il prend une voltereta qui lui rappelle que la noblesse n’est pas la naïveté. Grande estocade et deux oreilles. Face à son second, un toro lourd, Vilches se fait accrocher le capote par deux fois. Le toro ne se fixe pas sous les capes et est manso mais noble. Le toro prend une grosse pique en poussant fort. Dès les premiers muletazos, on sent que le toro est noble mais tardo. Les derechazos de Vilches sont moins liés et la faena est décousue. Ce n’était pas un toro pour lui. Mais l’estocade est à nouveau superbe et Vilches est invité à une vuelta.
Julien Lescarret est tombé sur le plus mauvais lot. Son premier est plus léger mais avec beaucoup de tête. Manso sous la cape, le toro jette les pattes à chaque sollicitation. Le toro prend deux piques et fuit en querencia pendant le tercio de banderilles. Julien tentera de l’intéresser à la muleta mais rien n’y fait, le toro fuit le drapelet et tente de se réfugier aux quatres coins du ruedo. Deux pinchazos, une entière trasera, silence. Face au dernier, Lescarret tente quelques véroniques mais le toro est à nouveau manso et manque de force et de transmission. Il prend deux piques sans pousser. A la muleta, le toro a du genio et regarde constamment la chaquetilla du français. Julien fait front mais ne peut à aucun moment réaliser de muletazo clair. La très bonne estocade lui permettra d’écouter l’ovation du public. Temps chaud, température agréable et arènes quasiment pleines. Jean-Paul Campistron
, Voir reportage

TUDELA : REAPARITION D'EDUARDO GALLO

Deux toros de Los Espartales pour Pablo Hermoso de Mendoza silence et oreille, et quatre de José Luis Marca justes de présentation et nobles pour tSalvador Vega oreille et silence après avis, Eduardo Gallo oreille et applaudissements. Gallo reprenait l'épée pour l'occasion et a été à un très bon niveau. Vega a réalisé une bonne faena au second.

RINCON REPREND L'EPEE

Alors que l'on avait évoqué une indisponibilité de deux à trois semaines pour César Rincón suite à sa lésion au pied de Valence, celui-ci sera présent au paseo aujourd'hui à Santander à l'occasion de la première expérience de corrida télévisée en pay per view avec un cartel de haut niveau. On peut imaginer que la nature de l'opération est pour beaucoup dans l'accélération de la guérison du torero. La corrida aura lieu en direct et le caretl est un mano a mano Rincon et Cid.


MADELEINE 2005 : TROPHEE DU MEILLEUR QUITE

La Peña El Quite de Mont de Marsan a décerné le Prix du Meilleur Quite de la Madeleine 2005  « Quite de Oro » à Julián López « EL JULI » pour son quite par tafalleras, gaoneras et largas très templées devant le toro « Delfín », n° 52 de la ganadería de García Jimenez, lidié le lundi 18 Juillet et auquel il coupa les deux oreilles. Toutefois une mention a été décernée à Julien LESCARRET pour son quite par tafalleras gaoneras et faroles devant le 3 ème toro ( très dur ) de Baltasar Ibán « Cesguno » n°55 lidié le mercredi 20 Juillet . Mais El Juli avait mis la barre très haut et de plus il réalisa le jeudi un autre quite tout aussi artistique. Le Trophée « Quite de Oro » lui sera remis par la Peña El Quite lors d’une soirée de gala en automne.

CARTELS POUR BARCELONE

La programmation pour la Monumental de Barcelone durant les prochaines semaines est la suivante. Dimanche 24. Toros de Carlos Charro pour Antonio Barrera, Matías Tejela et Miguel Ángel Perera. Dimanche 31: Toros de Guadalest pour Salvador Vega, José María Manzanares et Eduardo Gallo Dimanche 7 août. Toros de Arauz de Robles pour Víctor Puerto, Antonio Ferrera et Andrés Palacios, qui prendra l'alternative. Dimanche 14 août. Toros d'El Sierro pour Luis de Pauloba, Curro Díaz et Salvador Cortés.


NOVILLADA DE SAINT-PERDON

Dimanche 28 août, novillos des frères Jalabert pour Mehdi Savalli, David Esteve et Joselito Adame.

L'EXPO "TERRES TAURINES"


En partenariat avec la caisse régionale d'Aquitaine du Crédit Agricole, une exposition de photos grands formats tirées de la revue Terres Taurines et représentant exclusivement des toros au campo sera organisée tout l'été dans le cadre des ferias. Elle sera successivement installée dans les agences de Saint Vincent de Tyrosse, Hagetmau, Parentis, Roquefort, Soustons, Dax et Rion des Landes avant d'émigrer vers Bordeaux l'automne venu.

FERIA DE LINARES

Dimanche 28 août. Toros de Domingo Hernandez-Garcigrande pour Enrique Ponce, Curro Diaz et El Fandi. Lundi 29. Toros de Valdefresno pour Rivera Ordoñez, El Cid et Matias Tejel. Mardi 30. Toros de Garcia Jimenez-Peña de Francia pour Finito de Cordoba, El Juli et Manzanares. Mercredi 31. Toros de Sanchez Cobaleda pour Fermin Bohorquez, Pablo Hermoso de Mendoza et Alvaro Montes.


CORRIDAS TELEVISEES

27 août depuis Bilbao, toros de Victorino Martín pour El Fundi, Luis Miguel Encabo et le Cid".

TISSONS DES LIENS

Afin de compléter la rubrique "liens" du site, nous invitons les organisateurs, clubs taurins, professionnels ou particuliers à nous communiquer l'adresse de leur site. contact rédaction

contact rédaction

 

















imprimez cette page