Edition du mardi 5 juillet 2005

EDITO


TRIOMPHE FONDATEUR...


En dix minutes, Julien Lescarret est devenu dimanche le point de mire de toute l'aficion française après avoir obtenu l'indulto de Gironcillo au milieu de l'enthousiasme général dont témoigne la revue de presse du jour. Pourtant, en dehors de l'injection de moral que son triomphe offre au matador landais, la réalité du marché n'incite pas à l'euphorie en ce qui concerne les répercussions qu'il serait en droit d'en attendre si tous les cartels de la saison n'étaient pas déjà bouclés.
Voir édito


ACTUALITE

PREAVIS DE GREVE ET TENTATIVE DE CONCILIATION À TERUEL

Alors que le syndicat de subalternes espagnols a déposé un préavis de grève pour la corrida de demain à Teruel, la direction du Travail de Teruel a convoqué les différentes parties en présence pour une tentative de conciliation qui aura lieu ce matin. Faute d'accord, la grève serait effective et la corrida probablement anulée. Des actions judiciaires sont à attendre par ailleurs, sur le caractère légal de cette grève, de la part de l'empresa Sarot qui serait la principale touchée, mais aussi éventuellement de la part du syndicat des matadors dans la mesure où trois de ses adhérents pourraient ainsi se voir empêchés de travailler.

EDUARDO GALLO RENTRE CHEZ LUI

Après avoir subi une nouvelle visite de contrôle hier matin à l'hôpital de Salamanca, Eduardo Gallo a été autorisé à poursuivre sa convalescence chez lui. Selon son apoderado Rui Bento Vazquez, il s'agit d'abord de récupérer l'homme physiquement et moralement, avent de permettre au torero de pouvoir à nouveau s'exprimer. Selon toute vraisemblance, Gallo ne reprendra pas l'épée avant deux semaines au moins.

salvcortes
Salvador Cortes l'an passé à Riscle
SALVADOR CORTES REMPLACE GALLO À PAMPLONA LE 11 JUILLET

Venu en remplacement du Cid à Soria et Fuentesauco, Salvador Cortes a par deux fois triomphé en coupant trois oreilles , ce qui lui a valu d'attirer l'attention des organisateurs de Pamplona. Totalement indépendants des grandes casas du mundillo qui pratiquent davantage l'échange de toreros que la contratation directe, ceux-ci lui ont proposé le remplacement d'Eduardo Gallo (que certains confrères s'obstinent à rebaptiser Fernando depuis deux ans...) le lundi 11 juillet prochain, aux côtés du Cid et de César Jiménez face aux toros de Jandilla. Une occasion en or que le torero sévillan ne laissera probablement pas passer.

INDULTO D'EAUZE : REVUE DE PRESSE

lescpechoeauze
Pecho de Julien Lescarret à Gironcillo.
Photo Jean-PaulCampistron
Si l'indulto obtenu hier par Julien Lescarret à Eauze pour le toro Gironcillo de Javier Pérez Tabernero suscite comme toujours de nombreux commentaires de la part des aficionados - mérité ou pas ? -, la presse dans son ensemble applaudit la performance de Julien Lescarret. "Hier, Julien Lescarret s’est comporté en torero, en grand torero parfois, et son triomphe eut été probablement le même en toute autre plaza. Il lui suffit pour cela d’entrer en complicité avec le toro, pour tresser une faena « a mas » qui emporta tout le monde, tant dans les gradins que le callejon... Hier, Julien Lescarret a « tutoyé les grands », face à un toro « agradecido » qu’il a fait briller. A son tour, le toro lui a donné "le" grand triomphe qui doit faire qu’à partir d’aujourd’hui on regarde le Français, « avec un autre œil » que celui de la condescendance ou de l’esprit cocardier. Hier, julien Lescarret a été « muy en torero ! Y punto ! » estime Patrick Beuglot. Sous le titre "Lescaretissimo", Paul Christian Narran estime qu'il s'est écrit hier une "page glorieuse pour Eauze, Lescarret et l'aficion ... faenon inimaginable, grandiose .. sans qualificatif ... bref extraordinaire !" Jean-Michel Dussol dans la Dépêche "Julien Lescarret qui doit confirmer l'alternative le 10 juillet à Madrid, a été excellent de bout en bout, obtenant les deux oreilles symboliques de son adversaire." Mais la palme de l'enthousisame et du lyrisme revient sans conteste à Zocato dans Sud-Ouest : "Julien Lescarret se rend compte qu'il a face à lui un fauve en platine, une immense pépite noire à ne pas gâcher sous peine de regrets incessants. Il cale le toro côté ouest du ruedo et file se poster à l'opposé. Trente mètres séparent les deux amis. Un frémissement de muleta suffit pour que Gironcillo s'élance, noblesse aux naseaux et classe en bandoulière. Du pur sucre. Trois derechazos ralentis chaque fois plus annoncent que le songe de sa vie prend forme. La deuxième série très intelligemment « made in Cesar Rincon » s'élabore aussi d'un bout à l'autre de la plaza. Quatre droitières reliées d'un seul trait s'achèvent d'un pecho libérateur de bonheur. Julien jubile et Gironcillo s'ébroue de joie. C'est l'enfant et son labrador. Le troisième enchaînement d'une infinie caresse fait lever toute l'arène. L'Aquitain sait maintenant que rien n'arrêtera son désir de partage, sa quête d'amour. La tauromachie n'est peut-être pas la plus grande chose du monde mais elle propose le plus beau des paradoxes : venus combattre et donner la mort, il arrive que des hommes habillés d'or offrent la vie. Le reste de la faena n'est qu'un torrent de douceur, une cascade complice, le berceau de toutes nos émotions. Celui qui ne pleurait pas envisageait à coup sûr de le faire en cachette. Il y avait là au milieu de la piste la véritable définition d'un moment d'éternité, d'une porte entrouverte sur le paradis. Julien regardait les gens rivés à son ivresse. Il montrait le toro avec l'épée et leur disait : « Ovationnez-le ! C'est lui, mon rêve en chair et en os. Contemplez-le bien, car je ne le tuerai pas. » Après quinze muletazos supplémentaires, Lescarret est revenu à la barrière, faisant tournoyer l'estoc entre ses doigts. Son visage avait 12 ans, il dansait encore. Gironcillo est rentré vivant au corral. Il retrouvera ses prés, vivra vieux et aura beaucoup d'enfants. Julien ira le voir et ils se parleront à l'oreille. On n'oubliera jamais..."

JULIEN LESCARRET SUR LE FORUM DES ABONNES DE TERRES TAURINES

Pour commenter son triomphe de dimanche, Julien Lescarret répondra "en direct live" cet après-midi aux questions des aficionautes sur le forum des abonnés de la revue. À vos claviers !

CORRIDAS TELEVISEES

Les prochaines corridas télévisées par TVE (et TVE international en différé le soir même) auront lieu le 9 juillet depuis Pamplona, toros de Dolores Aguirre pour Dávila Miura, Serafín Marín et Luis Bolívar, puis le 27 août depuis Bilbao, toros de Victorino Martín pour El Fundi, Luis Miguel Encabo et le Cid".

EXPO SUR ANDY CARTAGENA AUX SAINTES
Céline Liquier propose aux aficionados une exposition photos sur le rejoneador Andy Cartagena aux Saintes Maries de la Mer dans la galerie du Relais culturel face aux arènes du 16 au 31 juillet.

L'AVENTURE EN LIGNE CONTINUE

Après cinq ans et demi de présence ininterrompue sur corridas.net, c'est sur www.terrestaurins.com que l'intégralité de mon travail et de celui de mes compañeros de rédaction sera publiée. Un choix dicté par les circonstances mais aussi par un soucis de cohérence et de plus grande efficacité. Voir édito

TISSONS DES LIENS

Afin de compléter la rubrique "liens" du site, nous invitons les organisateurs, clubs taurins, professionnels ou particuliers à nous communiquer l'adresse de leur site. contact rédaction

FERIA D'ALBACETE

Dimanche 4 septembre. Toros de Murteria Grave pour Pepín Liria, Luis Miguel Encabo et Javier Valverde. Jeudi 8. Novillos de Hermanos Collado Ruiz pourDavid Mora, Ambel Posada et Sergio Serrano. Vendredi 9. Novillos de Los Chospes pour Javier Benjumea, Andrés González et Raúl Izquierdo. Samedi 10. Toros de José Luis Marca pour Matías Tejela, El Capea et Andrés Palacios. Dimanche 11. Toros du Puerto de San Lorenzo pour Dávila Miura, Abraham Barragán y Miguel Ángel Perera. Lunes 12 de septiembre. Toros de Torrestrella para Miguel Abellán, Antón Cortés y Salvador Vega. Martes 13 de septiembre. Toros de Núñez del Cuvillo para Enrique Ponce, El Cid y Antón Cortés. Miércoles 14 de septiembre. Toros de Daniel Ruiz para César Rincón, Morante de la Puebla y El Juli. Jueves 15 de septiembre. Rejones. Toros de Fermín Bohórquez para Joao Moura, Pablo Hermoso de Mendoza y Andy Cartagena. Viernes 16 de septiembre. Toros de Ganadería Marqués de Domecq para Uceda Leal, Sebastián Castella y Serafín Marín. Sábado 17 de septiembre. Toros de Montalvo para Rivera Ordóñez, El Cid y El Fandi.

contact rédaction

 








plaisance

visumadeleine

visuorthez

visutyrjui

visuriscle


imprimez cette page