Vendredi 6 juin
2014

L'Edito

 


SAN ISIDRO À L'ANCIENNE

Après Fandiño et Perera deux fois, ce fut hier le tour de Daniel Luque de sortir a hombros après avoir coupé deux fois une oreille de toros qui offraient les deux. Trois toreros en triomphe, dont un deux fois, il y a bien longtemps que Madrid n'avait plus vu cela.


Voir édito



   

Actualité
NÎMES : OREILLE POUR THOMAS DUFAU

La Corrida de Alcurucen braves, de jeux variés à la muleta, mobiles dans l'ensemble, les deux plus collaborateurs étant les cinquième et dernier. Castano : silence aux deux. Adame : silence et salut. Duffau : salut et oreille.
Le premier s'illustra dans le registre bondissant au cheval. Il confirma cette propension à la muleta où sa vitesse varia en cours de charge au gré de ses bonds vers l'avant. Ce qui eut pour inconvénient de compliquer sa lidia mais aussi pour avantage de la rendre vibrante. Castano sut jouer du premier et tirer tout le parti possible du second lors d'une faena mal valorisée par le public. De plus deux descabellos après une entière assombrirent le tableau. Silence. Le quatrième mis les reins par à-coups violents et sortit seul. Son manque de fond se traduisit par une charge docile mais molle. Castano fit de nouveau étalage de son sens de la synchronisation lors de muletazos longs et suaves, sans que le gros du public y trouve son compte. Il ne tua qu'au quatrième voyage. Silence.
Le second poussa droit avec impétuosité et pouvoir. Il perdit cette générosité à pied où il n'avança que par sauts successifs en appui sur les antérieurs. Adame s'exposa sans autre résultat que de lasser la partie autiste des gradins. Silence après pinchazo et entière. Le cinquième mit les reins dans une belle attitude. Il fit l'avion dans les leurres, confirmant les bonnes dispositions que son attitude au cheval laissait entrevoir. A droite comme à gauche, il répéta avec vaillance, d'autant qu'Adame sut lui garder la muleta collée à l’œil contraire entre les passes. Bien que menée sur un bon rythme et conclue d'une entière, la faena n'emporta pas la pétition. Salut.
Le troisième sortit en jetant les mains en avant. Il ne s'améliora pas au cheval. Il ne se révéla qu'au troisième tiers, où, tête basse, il répéta de belles charges à droite et sur un ton mineur à gauche. Duffau batailla sans s'imposer totalement. Salut. Le dernier poussa le cheval avec conviction et style. Qualités qui se retrouvèrent dans ses charges données tête basse en découvrant la nuque. Duffau put montrer sa maîtrise technique et faire le spectacle. Il tua d'une grande entière. Pétition. Oreille. Deux tiers de cuvette, amphis clairsemés. Public froid.
Frédéric Pascal. Voir galerie Roland Costedoat.

MADRID : LUQUE A HOMBROS

Corrida d’intermède avant les victorinos et miuras et après la Beneficiencia, la corrida de Puerto de San Lorenzo présentait un lot homogène de hechuras (sauf le 2ème)et d’armures correctes, le premier avait le trapío que l’on aime à Madrid, malheureusement il se blessait des antérieurs en sortant des piques et dut être remplacé par un autre exemplaire, sobrero du même fer. Celui-ci, toro hondo, était bien piqué mais il sortait suelto. Il  était banderillé par Juan José Padilla selon trois suertes différentes la deuxième al sesgo por fuera et la troisième al violín. Cela méritait d’être signalé car par la suite il laissait la besogne à sa cuadrilla qui n’a pas l’habitude de dominer cette séquence. La charge  timide de ce toro ne s’améliorait pas lors de la faena de muleta Padilla qui dut abréger. Il portait un pinchazo suivi d’une demie estocade. Le 4ème, pas très vaillant sous les piques, ne l’était guère dans la muleta et répondait cite après cite dans une succession de passes sans aucune transmission ni intérêt. Détestable style pour entrer a matar et conclure par une estocade après deux essais.
Manuel Jesús « El Cid » réalisait au feo 2ème  une faena qui aurait pu revêtir un certain intérêt si le toro, un peu faible mais noble, avait eu la transmission qui aurait accompagné le toreo décidé ? de « El Cid », embarquant bien le toro à partir de la deuxième passe de chaque série, passe pa’dentro dans la direction des planches. Des naturelles tracées à distance et une mise à mort efficace au troisième essai. Au 5ème , « El Cid » ne sut pas profiter d’une bonne charge tant qu’elle existait et la faena allait en décroissant, le toro finissant par s’arrêter. « El Cid » montrait à l’occasion des déficiences dans sa position et dans l’exécution des passes à droite comme à gauche,  sans « charger la suerte » et se mettant même à découvert tant la muleta était éloignée du corps.  Une bonne estocade à la suite d’une faena regular ! Un avis pour la série de descabellos.
Daniel Luque est sorti par la Grande Porte de Las Ventas pour la première fois de sa carrière. Malgré ce succès qui sera désormais en première ligne de son palmarès, on ne peut pas dire que ce succès, obtenu en coupant une oreille à chacun de ses toros, soit le résultat de grandes faenas. Néanmoins Daniel Luque toréait dans les deux cas avec détermination car ses toros ne se prêtaient pas d’entrée à une collaboration à cause de charges descompuestas, irrégulières dans la muleta. Beaucoup de fermeté dans la position pour lier les passes sans perdre de terrain, muleta baissée imprimant finalement un certain temple à ses faenas d’où ressortaient les changements de main, remates et adornos et pour finir les « luquecinas » faisant passer le toro tour à tour d’une main à l’autre sans discontinuité. Faenas pourrait-on dire légères dans leur conception mais qui n’auraient pas eu lieu sans cette fermeté signalée plus haut et sens du placement. Deux estocades concluantes, la deuxième après un pinchazo. Sans enlever le mérite de Daniel Luque, il convient, quand même, de préciser que l’octroi de ces oreilles était généreux.
Juan José Padilla : silence aux deux. « El Cid » : saluts ; un avis et silence. Daniel Luque : un avis et oreille ; une oreille.
Georges Marcillac.

TIENTA DU LUNDI DE PENTECOTE CHEZ JEAN-LOUIS DARRÉ

À 20 minutes de Vic Fezensac direction Montesquiou, Jean-Louis Darré propose une matinée champêtre à partir de 10 heures : quatre becerras de la ganaderia seront tientées par Juan Leal et les élèves de l'école taurine de Richard Milian. À partir de 12 heures repas champêtre : apéritif - buffet de tapas - grillades de toro - dessert, vin et café. Prix 40 euros - Pas de réservation.

NOVILLADA DE ROQUEFORT

Pour le 15 août à 18 heures, six novillos de La Quinta pour Gonzalo Caballero, Borja Jimenez et Andrés Roca Rey
.

ROMERIA DE MAUGUIO

Dimanche 15 juin, toros de Pagés-Mailhan pour Thomas Joubert, Thomas Dufau et Fabio Castañeda .

JUAN BAUTISTA : SIX TOROS POUR QUINZE ANS D'ALTERNATIVE

Pour son seul contre six arlésien lors de la corrida goyesque de la feria du Riz, Juan Bautista affrontera six toros d'encastes différents : Puerto de San Lorenzo (Atanasio-Lisardo),
La Quinta (Santa Coloma), Domingo Hernández (Domecq-Gamero Civico), Hubert Yonnet (Pinto Barreiro), San Mateo (Urquijo), Adolfo Martin (Albaserrada-Saltillo). Trois artistes de renommée mondiale ont accepté de prendre en charge la décoration de l’amphithéâtre romain : l’architecte Rudy Ricciotti, le peintre Claude Viallat et le couturier Christian Lacroix. La partie musicale sera assurée par l’orchestre Chicuelo, les chœurs Voce et la Soprano Cecilia Arbel. Les autres cartels seront annoncés courant juin. Vendredi 12 Septembre à 17h30 novillada concours. À 21h30 classe pratique de l'École Taurine d’Arles ; samedi 13 septembre à 17h, corrida goyesque ; dimanche 14 septembre à 11h : Mano à mano : forcados, recortadores ; à 17h : corrida de la Quinta. Abonnements en vente à partir du 11 Juin. La vente des places débutera le mardi 8 juillet sur www.arenes-arles.com. Par téléphone (paiement par carte bancaire vente à distance) au 08 9170 03 70 (00,225ttc/mn). Vente directe au bureau de location des arènes du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 18h. Fax : 04.90.96.64.31.

TEMPORADA DE BAYONNE

Bayonne a annoncé hier sa temporada, avec comme point fort le doublon de Fandiño, seul matador à être parvenu à sortir a hombros de Las Ventas pour l'instant, et donc triomphateur potentiel de la San Isidro. Les cartels sont les suivants : samedi 26 juillet, toros de Los Espartales pour
Hermoso de Mendoza, Roberto Armendáriz et Lea Vicens. Samedi 9 août toros de Pedrés pour Paco Ureña, Jiménez Fortes et Juan Leal. Dimanche 10 toros de Montalvo pour Iván Fandiño, Daniel Luque et Joselito Adame. Jeudi 14 en nocturne corrida portugaise : toros du Laget pour Miguel Moura, Ginés Cartagena hijo et Manuel Moreno. Samedi 6 septembre, toros de Adolfo Martín pour Fernando Robleño, Manuel Escribano et Alberto Aguilar. Dimanche 7 au matin novillada piquée du Laget. L'après-midi toros de Garcigrande pour Juan Bautista, Sébastien Castella et Iván Fandiño.

SANS CHEVAUX À SAINT-PAUL LE 12 JUILLET

Samedi 12 juillet à 18 heures, 4 erales de Bañuelos pour EL ADOURENO et Ivan GONZALES (E.T. Salamanca). Midi Taurin avec les élèves de l'E.T Adour Aficion et E.T.Salamanca.


FERIA DE DAX

Les cartels de la feria de Dax sont les suivants : Jeudi 14 août à 11h15 erales de Baltasar Iban ; 18hToros de Montalvo pour Enrique Ponce, Miguel Angel Perera et Juan del Alamo ; vendredi 15 août à 11h15 toros de Domingo Hernandez pour Morante de la Puebl,a José Mari Manzanares et Juan Leal ; à 18h Corrida toros de Torrestrella pour Juan José Padilla, Yvan Fandiño et David Galvan ; samedi 16 août à 11h15 erales de Victoriano del Rio ; à 18h toros de Pedraza de Yeltes pour Antonio Ferrera, Diego Urdiales et Javier Castaño. Dimanche 17 août à 11h15 toros de Fermin Bohorquez pour Andy Cartagena, Diego Ventura et Leonardo Hernandez ; à 18h toros de Escolar Gil pour Rafaelillo, Fernando Robleño et Thomas Dufau.
Pour Toro y Salsa. Vendredi 12 septembre à 20h30 novillos de El Parralejo pour Clemente et deux autres novilleros à désigner. Samedi 13 septembre à 11h erales de Algarra ; à 17h30 toros de Victoriano del Rio pour El Juli, Sébastien Castella et un 3ème torero à désigner ; dimanche 14 septembre à 17h30 toros de La Quinta pour El Cid, Yvan Fandiño et Alberto Aguilar.
Pour réservez les places : du 1er juillet au 10 sept sur feria.dax.fr
au guichet ou par téléphone à partir du 15 juillet :
Régie des Fêtes – L'Atrium – 1 cours Foch - 05 58 909 909
Ouvert du lundi au vendredi 9h30 à 17h30 et le samedi de 9h30 à 13h30.

RASSEMBLEMENT DES AFICIONADOS LE 19 AVRIL À ARLES

À l’appel de toutes les composantes du monde taurin français, les aficionados se sont rassemblés samedi 19 avril sur le grand escalier et le parvis des arènes d’Arles, mais aussi dans les rues adjacentes, tant l'affluence fut nombreuse. Estimée entre 6000 et 7000 personnes, la foule des aficionados a montré sa force, sa dignité et sa détermination à se faire respecter. Voir images.

NOVILLOS POUR CASTELNAU RIVIÈRE BASSE


Pour sa sans chevaux du 5 juillet 2014, Castelnau Rivière Basse a retenu des erales de Hubert Yonnet, Olivier Riboulet, Astarac, Malaga, Le Lartet et Alma Serena.


OPUS 50 DE TERRES TAURINES

Il y a plus de 20.000 ans, dans l’abside secrète de l’imposante cathédrale géologique de Villars, un homme de Cro-Magnon peignit la première tauromachie de la préhistoire. Mille ans plus tard, au Roc de Sers, fut gravée la seconde scène d’un triptyque étonnant, dont, 2.000 ans plus tard, la troisième, qui est la plus connue, fut peinte dans le puits de Lascaux. Réalisées à la charnière du Solutréen et du Magdalénien, ces trois œuvres exceptionnelles témoignent, pendant 3000 ans au moins,de l’existence d’un mythe récurrent qui invite à penser que c’est entre Dordogne et Charente que toutes les tauromachies sont nées. Le reportage qui leur est consacré est appeler à faire date : dans la connaissance que nous avons de la mythologie de la Fiesta, il y aura un avant et un après. Dans cet opus aussi, voyage au campo chez Fernando Palha, Aurelio Hernando, El Parralejo et Juan Pedro Domecq. Feuilletez.

FERIA DE NÎMES

Les cartels de la Pentecote Nîmoise ont été dévoilés hier, avec pour principale surprise, au regard de ses triomphes passés, l'absence de Javier Castaño dans la corrida de Miura, ce qui a soulevé une vague de messages indignés sur les réseaux sociaux espagnols. Les cartels sont les suivants. Jeudi 5 juin toros de Alcurrucén pour David Mora, Joselito Adame et Thomas Dufau. Vendredi 6 au matin novillos à désigner pour Álvaro Lorenzo, Clemente et Varea. L'aprés-midi, toros de Victoriano del Río pour El Cid, Miguel Ángel Perera et Daniel Luque. Samedi 7 au matin deux toros de Capea pour Lea Vicens et quatre de Zalduendo pour Juan Bautista. L'aprés-midi, toros de Garcigrande pour El Juli, Sébastien Castella et Román qui prendra l'alterrnative. Dimanche 8 au matin, toros de Juan Pedro Domecq pour Enrique Ponce, Finito de Córdoba et Manzanares. L'aprés-midi toros de Fuente Ymbro pour Juan José Padilla, Iván Fandiño et Juan del Álamo. Lundi 9 au matin, toros de Capea pour Andy Cartagena, Diego Ventura et Leonardo Hernández. L'aprés-midi toros de Miura pour El Juli, Rafaelillo et Manuel Escribano.

CARTEL D'EAUZE

La comission taurine extra municipale d'Eauze a choisi pour le dimanche 6 juillet à 18h00 : 7 toros d'Antonio Bañuelos pour Juan Bautista, Joselito Adame, Michelito Lagravère (qui fera sa présentation de matador dans le Sud Ouest) et Gines Cartagena. Le matin à 11h00 novillada sans chevaux : 4 erales de Jean-Louis Darré (cartel à définir).


LA QUINTA À ROQUEFORT

Pour la novillada du 15 aôut à Roquefort a été retenu un lot de La Quinta. En matinée, novillada sans chevaux avec la participation des élevages de Malabat, Astarac, Alma Serena et Casanueva.

FERIA DE VIC

Samedi 7 juin toros d’Adolfo Martin pour Antonio Ferrera et Manuel Escribano, mano a mano. Dimanche 8 au matin, toros de Cebada Gago pour Luis Vilches, Alberto Aguilar et Jésus Perez Mota. Dimanche 8 après-midi, toros de Pagès-Mailhan pour Morenito de Aranda, Joselito Adame et Thomas Dufau. Lundi 9 toros de Dolorés Aguirre pour Fernando Robleño, Javier Castaño et Alberto Lamelas.

CÉRET DE TOROS

Samedi 12 juillet, toros de Adolfo Martín pour Diego Urdiales, Fernando Robleño et Camille Juan. Dimanche 13 au matin, novillos de Vale Do Sorraia pour Vicente Soler et deux autres novilleros. Dimanche 13 après-midi. Toros de Felipe Bartolomé pour Carlos Escolar "Frascuelo", David Mora et Esaú Fernández. Lundi 14. Trois toros de Victorino Martín et trois de José Escolar pour Fernando Robleño, Paulita et Alberto Aguilar. .

TEMPORADA D'AIRE SUR ADOUR

Dimanche 15 juin, toros de Baltasar Iban pour Paulita, Manuel Escribano et Medhi Savalli. Le matin, novillada sans chevaux avec des erales de Casanueva.


TERRES TAURINES SUR TWITTER

Depuis quelques mois Terres Taurines est sur twitter dans sa version espagnole. Rejoignez-le pour recevoir, en français, des infos parfois exclusives et impressions à chaud en direct des ruedos et du campo. @Tierras Taurinas.


DE LA DIFFICULTÉ D'ÉCRIRE UNE CHRONIQUE TAURINE...

Afin qu'une chronique de corrida puisse être lue par toute personne, aficionada ou non, il faudrait utiliser un vocabulaire des plus courants, de tout les jours, et trouver le moyen de faire que l'amalgame des mots, provoque chez le lecteur, une émotion et un plaisir. Poètes et écrivains y feraient merveille.  Mais la tauromachie est aussi une technique et ne pas s'y référer occulterait ce que l'Aficionado averti considère comme essentiel. Lire chronique de René Philippe Arneodau.


GALERIES

Retrouvez toutes les galeries de Terres Taurines. Voir.

TIERRAS TAURINAS


De nombreux lecteurs souhaitant acquérir la version espagnole de la revue, il est possible de la découvrir et de s'abonner sur le site Tierras Taurinas.


CREATION EN LIGNE

Issue des Beaux-Arts de Bordeaux et à l'origine de l'atelier de création indépendant Ultraviolet, Stéphanie Lhéraud (qui a créé l'univers visuel de ww.terrestaurines.com) invite les aficionautes à visiter son travail... et éventuellement à lui en donner. www.uv-creation.fr

 



















imprimez cette page