Dimanche 16 juin
2013

L'Edito

 

MANO A MANO

Joselito Adame n'ira pas à Bilbao et il ne lui aura donc pas servi à grand chose de frôler par deux fois la grande porte de Las Ventas. Si cela peut le consoler, nombreux seront les toreros qui se sentiront exclus cette année : les figuras chassent en bande, et pour prévenir les effets de la crise, ils ne toréent qu'entre eux.

Voir édito






Actualité
SOL INVICTUS ET FACE FUNÈBRE

Dans l’univers des âmes insatiables en quête d’absolu, le soleil invincible laisse apparaître sa face funèbre. Dualité d’un rite en perpétuel équilibre, dont les racines plongent dans celles de l’humanité, et dont la finca Alcurrucen conserve de précieux vestiges. Sur fond de toreo profond, ici se croisent les gitans Camaron et Luis de la Pica, le torero-peintre landais Lafitte, Padilla, Juli, Morante et Escribano à Séville, ainsi que les frères Lozano, ganaderos de prestige et deus ex machina de ce monde d’ombres, de contrastes et de lumières, dont ils furent longtemps les pontifes. Ce voyage, vous ne l'oublierez pas. L'opus 45 de Terres Taurines sera en kiosques la semaine prochaine. Réservez-le, vous ne le regretterez pas.

ISTRES : GRAND TRIOMPHE DE JUAN BAUTISTA

Avec au bilan un indulto, six oreilles et un rabo Juan Bautista est sorti grandi de son encerona face à six toros de différentes encastes. Fin torero, consacré depuis plusieurs temporadas par ses triomphes madrilènes, il s'affirme d'année en année comme un grand professionnel. Maturité aidant, il est désormais un torero au répertoire élargi, qui sait user avec brio de toute la palette des nuances artistiques et techniques. Au de là du résultat chiffré, la manière avec lequel il a été obtenu devrait marquer les esprits. On aurait tord d'assimiler à une performance locale ce triomphe remporté sans éluder les encastes les plus redoutés du cheptel actuel. La faena au Miura (1 oreille) a été d'importance, celle du Victorino (deux oreilles) techniquement remarquable, et celle du Quinta (oreilles et queue symbolique), passionnante de bout en bout, déboucha sur un indulto parfaitement mérité et unanimement fêté par le public. Bien que moins notable l'oreille coupée à l'incommode Palla, qui remplaça le Jalabert diminué après une vuelta campana, n'est pas à dévaluer. Avec un peu de réussite à l'épée, la faena au faible Puerto San Lorenzo aurait pu être primé d'une oreille. Le Torrestrella s'éteignit trop vite pour que naisse un espoir de trophée.
Le Puerto San Lorenzo poussa droit et profondément dans le caparaçon. Il s'engagea de la même manière pour poursuivre la muleta avec abnégation. Malheureusement les force lui manquèrent et ses génuflexions gâchèrent la première partie de la faena. Juan Bautista, dont le premier souci fut de le maintenir debout, sut l'économiser et, en fin de compte, en tirer une longue faena classique menée crescendo. 1/3 de lame. Descabello. Petite pétition.
Le Victorino Martin vint de loin, plus spectaculairement qu'avec classe, par trois fois sur le picador. A pied il découvrit la nuque mais marqua aussi une propension à rester court à la moindre brusquerie. Intelligemment Juan Bautista l'encouragea à allonger sa charge. Débutée à droite la faena connut ses meilleurs moment à gauche, lors de naturelles par le bas, étirées loin en arrière. Égayée par une série sans l'ayuda en passant la muleta d'une main à l'autre, elle fut primée de deux oreilles après 2/3 de lame concluante.
Le Jalabert s'infligea un tour de cloche meurtrier dont il sortit si diminué qu'il fallut le changer. Le sobrero de Palla sortit tous freins serrés et pattes en avant. Il se débrida quelque peu dans le peto, où il se livra avec style et puissance. Mains très basses et à la bonne distance, Juan Bautista capta parfaitement la charge lors de quatre séries de mieux en mieux ajustées avant que le toro ne cherche refuge dans les planches. Entière Decabello. 1 oreille.
Le Miura fit preuve de sa mobilité en s'élançant par cinq fois de loin, jusque par deux fois d'un bout à l'autre du diamètre de la piste, vers le cheval. Dans la lidia il se montra aussi mobile, prompt à répondre aux cites et ne protesta pas dès lors qu'on lui gardait la tête à mi-hauteur. Sachant s'adapter, leurre en avant et à la hauteur des yeux sans jamais verser dans la défensive ni rejeter son adversaire à l’extérieur, Juan Bautista livra une faena compète et rythmée. Pour couronner cette prestation importante, il plaça précautionneusement le Miura au centre pour un recibir où la lame ne s'enfonça que de moitié et qu'il dut compléter par un descabello, ce qui lui fit perdre la seconde oreille. Une oreille grand poids vu les circonstances.
Le La Quinta poussa le cheval avec un classe discrète, mais réelle, qu'il confirma en chargeant généreusement, et sur trois mètres, dans la muleta. Juan Bautista ne laisse jamais échapper de tels toros de triomphe. Avec aisance, il lia les passes de plus en plus lourdement chargées de sentiment au fil des séries. Il finit par deux énormes séries, corps droit et complètement relâché alors que la pétition d'indulto pointait dans les gradins. Il se lança ensuite dans des enchaînements de virtuosité qui emportèrent l'unanimité sur les gradins et la pression sur le Président. Ce dernier se fit prier mais finit par sortit le mouchoir orange synonyme de vie sauve pour l'animal, qui regagna les corales sous les applaudissements conjoints du public et du torero. Deux oreilles et queue symboliques.
Le Torrestrella poussa droit tête basse. Il confirma ses bonnes intentions à pied mais s'éteignit prématurément. Juan Bautista lui prit ce qu'il avait à donner puis dut se résoudre à en finir d'un pinchazo et une entière. Silence. Le prix du meilleur picador est allé à Sandoval pour sa prestation face au Victorino. Le prix du meilleur banderillero a été attribué à Robles qui salua après avoir banderillé le Miura. Beau temps. Arènes pleines.
Frédéric Pascal. Voir galerie Valentin Heyere.

ISTRES : TORERÍA DE MORANTE


Corrida de Joselito (Tajo/La reina) juste de force, brave et mobile, de jeu varié, manquant de moteur à la muleta, sauf le cinquième, qui permit à Morante une faena inspirée, à la frontière de la transe artistique. Morante (oreille, ovation et oreille) a touché les trois bons toros, Castella les trois mauvais (silence aux trois ).
Le suave premier mit les reins sous le fer. A pied, il fit de même, ce qui donna de la profondeur à ses charges, mais avec beaucoup d'inconstance, ce qui le rendit difficile à canaliser. Morante l'attaqua superbement par le bas avant de réaliser une faena esthétique de trois séries de chaque main. Les deux dernières s'avérant les plus abouties, tout en pêchant par manque de lié à cause de l'inconstance de l'animal. Entière. Un e oreille. Le troisième poussa droit, postérieurs engagés lors de la première rencontre, puis vint de loin et au galop à la seconde. Il ne confirma pas à la muleta où il chargea tête basse, mais sans brio à droite, et la relevant pour protester à gauche. Courageux et habile Morante signa une faena placidement engagée. Un final par deux pinchazos et une demie piteuse le priva de l'oreille. Ovation. Une fois ses appuis assurés, le cinquième poussa perpendiculairement au caparaçon, par vagues et tête basse. La cuadrilla le jugea défectueux de la vue jusqu'à ce que, par un superbe quite de trois chicuelinas et une demie, le sobresaliente Morenito de Nîmes montre qui n'en était rien. Tête basse et répétant inlassablement sans la relever, cet exemplaire inspira à Morante une faena toute de naturaleza, de simplicité et de toreria. Muleta très en avant, sans lâcher jamais son emprise sur la tête, toutes les suertes furent intégralement conduites, harmonieusement pivotées sur les reins et arrondies en arrière. Après une série d'adornos sévillanisimes, Morante laissa deux pinchazos engagés puis se laissa ostensiblement voir pour un récibir renversant de sincérité. Le toro roula spectaculairement au sol, laissant au Président l'opportunité d'accorder deux oreilles. Il n'en donna qu'une
Le lot de Castella ne collabora aucunement. Tardif dans ses réactions le second s'éteignit dès la troisième série.Silence après pinchazo et lame tombée. Le quatrième partait pour finir brave mais il se cassa la corne lors d'un tour de cloche spectaculaire. Le brutal quatrième bis tira aux planches des la sortie des doblones. En depit des efforts de Castella pour le garder au centre, il resta court, tardo et protesta dès qu'il se sentit dominé. Entière. Silence. Le dernier obéit sans se livrer. Castella s'en rendit maître rapidement, puis lui imposa sa présence en terrains réduits, lors d'une démonstration de dominio, qui lui aurait valu l'oreille sans une petite déroute au descabello. Silence. Temps idéal. No hay billetes.
Frédéric Pascal. Voir galerie Valentin Heyere.

AIRE : LE RETOUR DES PRIETO DE LA CAL

Le Comité des Fêtes, l’Empresa Jean BIONDI et la Junta des Peñas Aturines convient les aficionados au second rendez-vous taurin de la temporada aturine le Dimanche 16 juin. Toros de Tomas Prieto de la Cal, pour Marc Serrano, Javier Castaño et Manuel Escribano. La junta des Peñas Aturines souhaite, lors de la corrida, mettre en valeur le premier tiers. Ainsi, un seul cheval sera présent en piste lors du tercio de varas. De plus, un prix sera remis au meilleur Picador de l’après midi. Le matin, à 10H30, novillada sans picador : 3 erales de Casanueva (Guillaume et José Bats – Montsoué) pour Louis Husson et Andy Younes. Renseignements. Voir toros.

HAGETMAU FERIA DU NOVILLO


Dimanche 4 août novillos de MIURA pour Imanol SANCHEZ, Cayetano ORTIZ, César VALENCIA. Lundi 5 août novillos de CEBADA GAGO pour Manuel DIAS GOMES, Rafael CERRO, Fernando REY. Mardi 6 août novillada non piquée 4 erales de Alma SERENA pour Daniel SOTO et Louis HUSSON. Tous les spectacles débuteront à 18 heures. Renseignements.

FERIA DE CÉRET


Samedi 13 juillet à 11h00 : Novillos de Hubert Yonnet pour Jesús Fernández, Cayetano Ortiz et Luís Miguel Castrillón. Samedi 13 juillet à 18h00 : Toros de Hijos de Celestino Cuadri pour José Ignacio Uceda Leal, Fernando Robleño et José Miguel Pérez "Joselillo". Dimanche 14 juillet à 11h00 : Toros de "Palha" pour Iván García, Manuel Escribano et Alberto Aguilar. Dimanche 14 juillet à 18h00 : Toros de José Escolar Gil pour Fernando Robleño, Fernando Cruz et Rubén Pinar.

CORRIDA DE TYROSSE


Dimanche 21 juillet à 18h toros de Dolores Aguirre pour Manuel Escribano, Alberto Aguilar et Thomas Dufau. Location à partir du 5 juillet. Renseignements.

ÉVÈNEMENT À MILLAS : CONCOURS D'ENCASTES


Le 11 août prochain, Millas propose une novillada concours d'encastes et programme les ganaderias suivantes : Miura, Carriquiri, Victorino Martín, Valdefresno, Jalabert et Urcola (encaste Encinas). La grande nouveauté réside bien sûr dans la présence d'un des célèbres albaserradas de Victorino Martín qui, depuis que sa ganaderia existe, n'a jamais lidié de novillos en France et une seule fois en Espagne. Pour les affronter : Jesús Fernández, Jesús Chóver et Brandon Campos. Voir novillos.

TOROS Y MOVIDA À DAX

Les peñas dacquoises réunies proposent dans le cadre de la cinquième édition de Toros y Movida du 6 au 16 juin une expo de dix artistes dans les corrales et les arènes. Vernissage le jeudi 6 à 18 heures 30.

TEMPORADA BAYONNAISE

Samedi 27 juillet toros de Los Espartales pour Hermoso de Mendoza, Leonardo Hernández et Lea Vicens. Samedi 10 toros de Fuente Ymbro pour Iván Fandiño. Dimanche août 11 toros Dolores Aguirre pour Javier Castaño, Manuel Escribano et Alberto Aguilar. Mercredi 14 corrida portuguaise, six toros du Laget pour Joaquin Bastinhas, Roberto Armendáriz et Ginés Cartagena. Samedi 31 août toros de Cebada Gago pour Fernando Robleño, David Mora et Sergio Flores. Dimanche 1er septembre au matin novillos de Antonio Bañuelos pour Román, Brandon Campos et Tomás Campos. L'après-midi toros d'El Tajo y La Reina pour El Juli, Miguel Ángel Perera et Daniel Luque. Novilladas sans chevaux les 10 et 11 août avec finale le 31.

BOLSIN TERRE D'ARGENCE

La Communauté d'Agglomération de Beaucaire Terre d'Argence lance, à l'occasion du 30ème anniversaire du Centre Français de Tauromachie, un grand BOLSIN TAURIN international. Ouvert à tout candidat, âgé de 14 à 21 ans, ce Bolsín est doté de nombreuses récompenses pour les finalistes er se déroulera en trois temps : 1. Qualifications devant un eral (plus de deux, moins de trois ans) 2. Demi-finale : Mise à mort d'un eral, en classe pratique. 3. Finale : Novillada Sans Picador pour trois finalistes.
Les qualifications se dérouleront dans les Arènes de Bellegarde les : vendredi 28  juin  2013 à 18h00, samedi 29  juin  2013 à 18h00 et samedi 29  juin  2013 à 22h00.
La Demi-finale :
dans les Arènes de Beaucaire le samedi 27  juillet 2013 à 11h00.
La Finale :
dans les Arènes de Beaucaire le imanche 28  juillet 2013 à 11h00.  Pour s'inscrire
cftauromachie@wanadoo.fr

FERIA DU RIZ À ARLES

Jeudi 5 septembre, novillada sans chevaux nocturne avec des erales de Tardieu et les élèves de l'École taurine d'Arles. Vendredi 6, novillos de Dos Hermanas pour César Valencia, Francisco José Espada et Lilian Ferrani. En nocturne, second Championnat d'Europe des recortadores. Samedi 7 corrida goyesque, toros de Domingo Hernández pour Enrique Ponce, El Juli et Juan Bautista. L'amphithéâtre sera décoré par l'architecte Rudy Ricciotti. Dimanche 8 au matin, corrida portugaise, toros de Gallon pour Fermín Bohórquez, Joao Moura fils et Ginés Cartagena, avec les forcados de Chamusca. L'après-midi, toros de La Quinta pour El Cid, Manuel Escribano et Diego Silveti.

TEMPORADA DE DAX

Pour la Feria : mardi 13 août en nocturne, novillos d’El Parralejo. Mercredi 14 journée landaise. Jeudi 15 août au matin toros de Fuente Ymbro pour Miguel Ángel Perera et Iván Fandiño mano a mano. L'après-midi, toros de Cuadri pour Javier Castaño, Manuel Escribano et Luis Bolívar. Vendredi 16, toros de José Escolar pour Fernando Robleño, Morenito de Aranda et Alberto Aguilar. Samedi 17 toros d'El Pilar pour Juli, Manzanares et Talavante. Dimanche 18 toros de Fermín Bohórquez pour Andy Cartagena, Diego Ventura et Lea Vicens. Lundi 19 toros de Valdefresno pour Juan Bautista, Alberto Aguilar et David Mora.
Pour Toros y Salsa : samedi 7 septembre toros de Torrestrella pour Padilla, Fandiño et Jiménez Fortes. Dimanche 8 deux toros de Victorino Martín, deux de Fuente Ymbro et deux de Garcigrande pour Morante et Castella.

FERIA DE PARENTIS

Samedi 10 août, novillos de Raso de Portillo pour Jesús Fernández, Imanol Sánchez et Luis Gerpe. Dimanche 11 au matin novillos de Paloma Sánchez Rico pour Ángel Bravo. L'après-midi, novillos de Paco Madrazo pour Mario Alcalde, Luis Miguel Castrillón et César Valencia. .

FERIA DE CARCASSONNE

Vendredi 30 août à 20 heures, novillos de Aguadulce pour la rejoneadora Joana Andrade avec les forcados de Cascaïs, et les novilleros Miguel de Fernando et Luis Miguel Castrillón. Actuarán los Forcados de Cascaïs. Samedi 31 à 17 heures, novillos de Cebada Gago pour Tomás Angulo, César Valencia et Dorian Dejean. Dimanche 1er septembre à 11 heures 30 Fiesta campera, à 17 heures novillos de Miura pour Imanol Sánchez, Jesús Chover et Alberto Pozo.

NOVILLOS POUR SAINT-SEVER

Les novillos choisis par Art et Tradition pour les arènes de Saint-Sever proviendront le 23 juin de Jose Escolar Gil et le 25 août de Jose Manuel Escolar Carrasco (parent du précédant mais encaste Domecq par Garcigrande, un autre parent).

EXPO PERMANENTE
DE TERRES TAURINES À LAS VENTAS


Devant un public fourni et en présence de nombreux ganaderos, l'exposition consacrée au toro au campo par Terres Taurines a été inaugurée hier midi par André Viard. Installée dans la galerie du Tendido 2 elle restera accrochée durant toute la temporada. Parmi les toros exposés, entre ceux de Miura, Adolfo Martin, Prieto de la Cal, Barcial ou Cuadri, quatre ganaderías françaises sont à l'honneur : Blohorn, Margé, Scamandre et Francine Yonnet. Au fil de la saison, de nouveaux élevages seront présentés, afin de montrer la diversité des paysages et des encastes qui sont la richesse des terres taurines.

UNE CAPE DE JOSÉ TOMAS AUX ENCHÈRES

Jose Tomas a fait don d une de ses capes , dédicacée, à sa Peña francaise. Elle fera l'objet d'une mise aux enchères durant la Feria de Dax, et les fonds recueillis seront mis au service d'une action sociale. Pour toute information complémentaire: PenaJoseTomas@aol.com."




"El Juli": Rosario Domenecq, su mujer, el mejor apoyo tras su ...
Europa Press
El torero Julián López, más conocido como "El Juli" fue cogido por un toro en la Plaza de toros de la Maestranza. ... ... Lire
Two men killed during Bullfight
- Video
Two men have been killed and at least 15 people injured at a bullfighting festival in northern ... Lire
Une journée pour décrypter la tauromachie
Sud Ouest
Une journée pour décrypter la tauromachie. Avec cet événement, les aficionados espèrent conquérir un nouveau public. Paulita revient après avoir foulé le sable des arènes orthéziennes en juillet dernier...Lire
The Spanish Tradition of Bullfighting
Arts & Humanities Life
Last week Spain entered its annual bullfighting season. It's always something that has fascinated me ever since I remember learning about the tradition in my ... Lire
FERIA DE MONT DE MARSAN

Mercredi 17 juillet toros de Fuente Ymbro pour El Juli, Tejela et Fandiño. Jeudi 18 toros de Nuñez del Cuvillo pour Ponce, Manzanares et Luque. Vendredi 19 toros d'El Tajo et La Reina pour Padilla, Fandiño et Thomas Duffau. En nocturne corrida portugaise : Sergio Galán, Joao Moura hijo et Lea Vicens, toros de Fuenterey. Samedi 20 au matin novillos de Fuente Ymbro. L'après-midi toros de Victorino Martin pour Juan Bautista, David Mora et Alberto Aguilar. Dimanche 21 au matin novillada sans chevaux. l'après-midi toros de José Escolar pour Castaño et Robleño mano a mano.

JOURNÉE TAURINE D'ORTHEZ

Pour sa journée taurine du 28 juillet, Orthez a retenu : à 11 heures, 6 novillos de Hros de Miguel Zaballos pour Jesus Fernandez, Ivan Abasolo et Alberto Pozo ; à 18h30, toros de Raso de Portillo pour Fernando Robleño, Morenito de Aranda et Oliva Soto.

TOROS À EAUZE

Dimanche 7 juillet à 18h00, toros de Robert Margé pour Matias Tejela, Alberto Aguilar et Thomas Dufau. Le matin à 11h00 novillada sans chevaux : 2 novillos de Darré et 2 novillos de Robert Margé. Samedi 6 juillet à 11h30 tienta avec les élèves de l'école "Adour Aficion".


NOVILLADA DE SOUSTONS

Le dimanche 11 août, novillos de Pedres pour Alvaro Sanlucar, Gonzalo Caballero et Borja Jimenez. Le jeudi 8 en soirée, novillos de Jalabert pour Lea Vicens et Andy Cartagena.


TOUTE LA TEMPORADA DU SUD-OUEST

Programme complet de sa temporada dans le Sud-Ouest. Voir programme. Voir numéros de réservations.


FERIA DE CARCASSONNE

L’association "Carcassonne Toros" a annoncé les élevages retenus pour la Féria 2013 : vendredi 30 août, corrida mixte d’Aguadulce (rejon et forcados, 2 novilleros à pied ), samedi 31 août, novillos de Cebada Gago, dimanche 1er septembre, novillos de Miura.

CORRIDA D'EAUZE

Le cartel de la corrida du 7 juillet à Eauze est le suivant : toros de Robert Margé pour Matias Tejela, Alberto Aguilar et Thomas Dufau. Le matin novillada sans chevaux avec deux erales de Jean-Louis Darré et deux de Robert Margé.

FERIA DU NOVILLO À PARENTIS

Samedi 10 août novillos de Raso de Portillo, dimanche à 11 heures, quatre novillos de Paloma Sánchez Rico de Terrones (Lamamie de Clairac) qui se présentera en France. L'après-midi novillos de Paco Madrazo (Santa Coloma).



LÉGENDES DE L'ART ÉQUESTRE

Les 4 plus grandes Ecoles d’Art Equestre du monde seront présentes à Arles pour 9 soirées de gala dans l’écrin des Arènes décorées par Christian Lacroix :
Vendredi 26 et samedi 27 Juillet Le Cadre Noir de Saumur ; Vendredi 9 et samedi 10 août L’Ecole Royale d’Art Equestre de Jerez ; Vendredi 16 et Samedi 17 août L’Ecole Portugaise d’Art Equestre de Lisbonne ; Jeudi 22, Vendredi 23 et Samedi 24 août l’Ecole Espagnole de Vienne. Ces 4 Ecoles ne sont pas des conservatoires aux équitations similaires, elles portent et transmettent chacune un patrimoine vivant qu’elles n’ont de cesse d’enrichir à leur façon et en cela elles sont toutes différentes. Toutes sont les dignes héritières de la tradition équestre la plus artistique, la plus accomplie et la plus noble. Ces hommes et leurs chevaux sont à la fois les reflets de leur époque et les maillons d’une longue chaîne qui ne cesse aujourd’hui encore d’affiner ses connaissances. En équitation comme dans d’autres arts, comment comparer Van Gogh à Picasso ou Mozart à Beethoven ? Location à partir du 12 novembre 2012, places à partir de 30 € (enfants de – de 12 ans 15 €). Tous les galas débuteront à 22h. contact@arenes-arles.com. Abonnements – 10% (1 billet dans la même catégorie pour chaque Ecole). Groupes (+ de 10 personnes) – Comités Entreprises – Centres Equestres - Opérations Entreprises – Soirées VIP : 04 90 96 90 93.


DE LA DIFFICULTÉ D'ÉCRIRE UNE CHRONIQUE TAURINE...

Afin qu'une chronique de corrida puisse être lue par toute personne, aficionada ou non, il faudrait utiliser un vocabulaire des plus courants, de tout les jours, et trouver le moyen de faire que l'amalgame des mots, provoque chez le lecteur, une émotion et un plaisir. Poètes et écrivains y feraient merveille.  Mais la tauromachie est aussi une technique et ne pas s'y référer occulterait ce que l'Aficionado averti considère comme essentiel. Lire chronique de René Philippe Arneodau.


GALERIES

Retrouvez toutes les galeries de Terres Taurines. Voir.

TIERRAS TAURINAS


De nombreux lecteurs souhaitant acquérir la version espagnole de la revue, il est possible de la découvrir et de s'abonner sur le site Tierras Taurinas.


CREATION EN LIGNE

Issue des Beaux-Arts de Bordeaux et à l'origine de l'atelier de création indépendant Ultraviolet, Stéphanie Lhéraud (qui a créé l'univers visuel de ww.terrestaurines.com) invite les aficionautes à visiter son travail... et éventuellement à lui en donner. www.uv-creation.fr

 





































imprimez cette page