Mardi 28 juin 2011

L'Edito

 

PETA/ETA, MÊME COMBAT ?

Les dernières provocations de divers responsables du parti Bildu issu de l'extrême gauche indépendantiste basque qui a toujours plus ou moins explicitement soutenu ETA mettent en lumière la vraie nature des mouvements abolitionnistes.

Voir édito.

Actualité

NOVILLADA DE MORENO SILVA À MILLAS

Le dimanche 7 août; Millas propose une novillada de Moreno Silva pour Pedro Carrero, José Arévalo (triomphateur de l'dition précédente avec le premier rabo coupé dans cette arène depuis son ouverture) et Javier Jimenez.

NOVILLADA DE CASTELNAU RIVIÈRE BASSE

Castelnau Rivière Basse propose sa traditionnelle novillada le samedi 2 juillet à 18 heures. Au cartel, Dorian Dejean, Alvaro Sanlucar, Brandon Campos, face à des erales de Hubert Yonnet (qui remplace Pagés Mailhan), Gallon, Le Lartet, Astarac, Patrick Laugier et Alma Serrena. À 13 heures, repas sur le thème "veau fermier sous la mère" animé par des chanteurs bigourdans.

FERIA D'EAUZE

Dimanche 3 juillet, les arènes d'Eauze proposent une sans chevaux matinale avec quatre erales de Jean-Louis Darré, et six toros de Gallon l'après-midi pour Curro Diaz et Juan Bautista mano a mano.

PROJET DE FIN D'ÉTUDES À EAUZE

Un groupe de six étudiants toulousains qui devaient, comme épreuve de fin d'études au DUT Techniques de Commercialisation de Tarbes, organiser un projet et communiquer autour, ont eu l'idée de mettre sur pieds une capea dans le cadre de la feria d'Eauze. Une initiative originale et courageuse qu'il convient de saluer. Rendez-vous est pris le samedi 2 juillet à 18h dans les Arènes Nimeño II. Au programme, les apprentis toreros issus du centre de formation de Richard MILIAN : Nelly (15ans), YANIS (14ans), LOUIS (15ans), face à trois becerras de Michel AGRUNA.capeaeauze@gmail.com.

WEEK-END MADRILÈNE : TORPEUR VENTEÑA

Madrid, samedi 25 juin. La novillada de Torres Gallego de ce samedi au cartel de Las Ventas, à défaut de réunir beaucoup de public, fut l’occasion de voir se présenter à Madrid deux novilleros Francisco Montiel, de Cieza (Murcie) et Jesús Fernández, de Sant Boi de Llobregat (Barcelona). Le troisième était Emilio Huertas, de Santa Cruz de Mudela (Ciudad Real) siège d’une plaza de toros historique du XVIIe. Les novillos, dont plusieurs avaient le trapío de toros adultes, offirent bien des difficultés aux jeunes toreros par leur comportement allant du brave et encasté 3ème au manso sorti en 6ème position qui, hazard du sorteo, échurent à Emilio Huertas.
Francisco Montiel venait théoriquement avec plus de bagage que ses compagnons de cartel mais il se montra irrégulier à la muleta dominant seulement les passes de la droite, étant moins à l’aise aux naturelles. Pas très avantagé à son premier novillo sans charge, il aurait pu mieux utiliser les qualités – limitées il est vrai – du 4ème qui, bien que « tardo », entrait bien dans la muleta. Quelconque à la mort.
Jesús Fernandez fut, à mon avis, le novillero qui mériterait une nouvelle chance à Las Ventas. Avec seulement cette saison une novillada à son actif – mais il est sorti à hombros à Barcelone - il montra un bon concept du toreo, gardant dans sa muleta « llevándolo toreado » un novillo qui se défendait et qui révélait un fond de race. A son second accueilli par doblones gagnant du terrain, il dut batailler vaillamment et risquer la cogida à chaque passe car le novillo lançait des « derrotes » à hauteur de la poitrine. Il faut dire que le président avait pris la liberté d’écourter le tercio de varas à un manso qui par la suite développa sa caste, dans ce cas la mauvaise. Pour compenser le catalan se jetta sur le morillo du novillo qui tomba « fulminado ».
Emilio Huertas ne fut pas à la hauteur de son premier novillo qui avait provoqué une chute monumentale à la première rencontre du cheval et poussant avec les reins à la seconde pique. Bien toréé à la naturelle mais pas suffisamment pour obtenir un succès notable, le novillero manchego termina par des manoletinas, tua bien mais son puntillero lamentablement ruina les chances de l’octroi de l’ oreille. Le manso « de libro » couru en dernière position était d’une difficulté au dessus des moyens du novillero. Seuls s’étaient distingués les frères Otero à la brega et aux banderilles.
Francisco Montiel : saluts ; un avis et silence. Jesús Fernández : saluts aux deux. Emilio Huertas : tour de piste ; un avis et silence.
Georges Marcillac

Madrid, dimanche 26 juin. La corrida de María Cascón (fer issu du Puerto san Lorenzo) n’a pas fait sortir de leur torpeur les touristes et autres aficionados de Madrid écrasés de chaleur en ce dimanche de fin juin. En effet seuls trois toros de l’élevage annoncé ont pu être combattus, deux ayant été retirés aux corrales et remplacés par un exemplaire de Hnos. Domínguez Camacho (sorti en 2ème position) et un autre de El Sierro (sorti 5ème) et le sixième était de Javier Pérez Tabernero. Les survivants de ce panaché de toros ne permirent pas aux toreros-forçats de briller, ils étaient totalement exempts de caste, - sans doute eux aussi victimes de la chaleur -, montrant une faiblesse désespérante et un manque de bravoure pour aller jusqu’au bout des faenas que leur prodiguèrent José Miguel Pérez « Joselillo », Joselito Adame et Pepe Moral.
« Joselillo » fut le seul à lidier les toros prévus, toujours très centré, classique, il fut le seul à réaliser des passes de qualité mais fut malheureux à l’épée. Joselito Adame voulait sans doute confirmer sa prestation lors de sa confirmation d’alternative, varié au capote – un quite par « lopecinas » - et à la muleta à un toro difficile à gauche – un soleil en tentant un « pase cambiado » et puntazo à la cuisse droite – mais la tâche se révélait impossible car le toro ne passait que par intermittence. Au sobrero de El Sierro qui aurait du être aussi renvoyé au corral, encore une bévue du président, le jeune mexicain put seulement maintenir sur pied le toro …le plus brave de l’après midi. Pepe Moral qui reprenait l’épée après deux ou trois saisons de chômage démontra qu’il est un torero récupérable mais ses toros de conditions impossibles, son premier caractérisé par un « hachazo » à chaque terminaison de passe et son second un « borrego » cornu et insipide, anéantirent son illusion de triompher à Las Ventas. « Joselillo » : applaudissements ; un avis et silence. Joselito Adame :un avis et silence ; silence. Pepe Moral : silence aux deux.
Georges Marcillac.

FERIA DU RIZ À ARLES

Les cartels de la feria du Riz à Arles sont les suivants : vendredi 9 septembre à 17 heures 30, novillos de Margé pour López Simón, Javier Jimenez et Juan Leal. À 21 heures 30, novillada non piquée, erales de Tardieu. Samedi 10 septembre à 17 heures 30 : Corrida Goyesque, toros de Daniel Ruiz pour Morante, El Juli et Juan Bautista. Dimanche 11 septembre à 11 heures, corrida de rejoneo : toros de Martelilla pour Joao Moura hijo, Manolo Manzanares et Noelia Mota. À 17 heures, corrida concours : toros du Conde de la Corte, Cebada Gago, Conde de Mayalde, Dolores Aguirre, Hubert Yonnet et Tardieu pour Rafaelillo, Julien Lescarret et David Mora. Renseignements au 0 891 70 03 70 et www.arenes-arles.com.

FERIA DU NOVILLO D'HAGETMAU


Dimanche 31 juillet à 10 h 30 : 4 erales d'Alma Serena pour les novilleros Dorian Dejean (école taurine de Béziers) Kike (ex école taurine d'Hagemau) à 18 h : novillos de Fuente Ymbro pour Mathieu Guillon, Victor BARRIO, Alberto López Simón. Lundi 1er août à 18 h : novillos de Miura pour Adrian De Torres, Damian Castaño et Javier Jimenez.

OPUS 33 : QUEL PATRIMOINE ?

L'opus 33 de Terres Taurines sort en kiosques cette semaine avec en couverture l'étonnant safari quotidien auquel se livre chaque jour dans la sierra norte de Séville un jeune novillero français qui, loin des yeux, a choisi de vivre sa passion au coeur de l'Andalousie. À cheval puis à pieds, Juan Leal part "à la chasse" des vieilles vaches de la ganadería de Santa Ana dont le propriétaire, Jean-Marie Raymond, l'autorise à toréer toutes celles qu'il pourra attraper. Un apprentissage inédit, une expérience irremplaçable, un reportage riche en rebondissements imprévus. Au sommaire aussi de cet opus 33, Dolores Aguirre, après le "pétard" de Séville et avant la revanche espérée de Vic ; veillée d'arme à Los Bolsicos où les toros du Conde de la Corte sont embarqués en direction de Madrid ; tienta avec Sergio Flores puis promenade dans les cercados vallonnés d'Adelaída Ródriguez où une monumentale corrida "madrilène" attend de rencontrer son destin ; plongée dans la ganadería "proustienne" de Carriquiri, qu'Antonio Briones a créée à partir du fer jadis portée par le plus important troupeau de caste navarre ; et, pour la première fois, l'histoire racontée à partir de ses propres mémoires qui ne furent publiées qu'à usage interne de sa famille, d'une véritable légende charra : le fabuleux Lisardo Sánchez.

CARTELS POUR TYROSSE

Les cartels de la prochaine feria de Saint-Vincent de Tyrosse ont été dévoilés hier. Dimanche 24 juillet à 18h, toros de Victorino Martin pour Stéphane Fernández Meca (qui fera son dernier paseo), Rafaelillo et Medhi Savalli. Lundi 25 juillet à 21h30. Corrida Portugaise. Toros de Los Maños pour Jose Manuel Duarte, Joaquim Bastinhas fils et Saray Maria.

RIEUMES : LA FERIA DES CHAMPS

Dimanche 26 juin au matin, quatre erales de Bonnet pour les élèves des écoles taurines de Béziers et Alicante. L'après-midi, novillos de La Laguna pour Mathieu Guillon, Conchi Ríos et David Silveti.

FERIA DE CÉRET 2011

Samedi 9 juillet à 11 heures, 4 novillos de IRMÃOS DIAS pour Miguel Angel MORENO et Emilio HUERTAS, sobresaliente Victor Manuel RODADO ; samedi 9 juillet à 18 heures 6 toros de COUTO DE FORNILHOS pour RAFAELILLO Serafín MARÍN et Paco UREÑA ; dimanche 10 juillet à 11 heures 6 novillos de José Joaquín MORENO DE SILVA pour Sergio BLANCO, Adrián DE TORRES et Cayetano ORTIZ ; dimanche 10 juillet à 18 heures, 6 toros de José ESCOLAR GIL pour Fernando ROBLEÑO, Javier CASTAÑO et Alberto AGUILAR.

FERIA DE MONT DE MARSAN

Vendredi 15 juillet, toros de Garcigrande pour El Juli, Daniel Luque et Thomas Dufau qui prendra l'alternative. Samedi 16 au matin, Andy Cartagena et Leonardo Hernández mano a mano, toros de Bohórquez. Samedi après-midi, toros de Nuñez del Cuvillo pour El Cid, Sebastien Castella et Talavante. Dimanche 17: toros de Robert Margé pour El Fundi, Sébastien Castella et Matias Tejela. Lundi matin, novillos de Ponce pour Mathieu Guillon et David Galván. Lundi à 18 heures, toros de Samuel Flores pour Ponce, Juan Bautista et Alberto Aguilar. Mardi 19, toros de La Quinta pour Curro Díaz, El Juli et Thomas Dufau.

MÉJANES : FERIA DU CHEVAL, HOMMAGE AUX CAVALIERS DE L'APOTHÉOSE

samedi 16 Juillet 2011. Toute la journée Penas, Bodegas, Bandas, promenade à cheval, petit train, exposants.
10H Concours équestre les Etoiles de Méjanes (Spectacle Gratuit) ; 15 cavaliers venus de toute la France (en compétition)
11H Acoso y Derribo (Spectacle Gratuit) Garochistas Français et Espagnols La participation exceptionnelle des Toreros Juan Bautista et César Giron.
15H Grand Spectacle Equestre ( Spectacle Gratuit). Plus de 80 chevaux Ibériques et Camarguais .
18H Hommage aux cavaliers de l’apothéose : Exceptionelle Corrida du Réjon d’Or. 6 Toros de Soto de la Fuente pour Pablo Hermoso de Mendoza, Sergio Galan et Diego Ventura, plus 1 Novillo pour la présentation en public de GINES CARTAGENA (Fils)
Location : à partir du 2 Mai aux Arènes d’Arles : 08 91 70 03 70 (0.225€ TTC/ mm) ; à partir du 1er Juillet à Méjanes : 04 90 97 06 16. Par Internet à partir du 2 Mai : www.arenes-arles.com ; www.feriaducheval.f

FERIA D'EAUZE

Dimanche 3 juillet, les arènes d'Eauze proposent une sans chevaux matinale avec quatre erales de Jean-Louis Darré pour deux novilleros à désigner, et six toros de Gallon l'après-midi pour Curro Diaz et Juan Bautista mano a mano.

NOVILLADA DE SOUSTONS

Le cartel de la
novillada de soustons du 7 aout est le suivant : novillos de antonio Bañuelos pour jimenez Fortes, Mathieu Guillon et Damian Castaño.

FERIA DE LA MER À PALAVAS

La feria de la Mer de Palavas propose deux corridas françaises et une sans chevaux. Dimanche 1er mai, toros de Pierre-Marie Meynadier pour Curro Díaz, Juan Bautista et Mehdi Savalli. Dimanche 8 mai, toros de Margé pour El Juli, Juan Bautista et Sébastien Castella. Samedi 7, erales de Gallon pour Fabio Castañeda, Abel Robles et Mojales Balti.

TEMPORADA DE BAYONNE

Les cartels de la temporada bayonnaise seront dévoilés le jeudi 28 avril à la maison des associations. Trois grands rendez-vous composent la saison : durant les fêtes, corrida et corrida de rejones le 30 et 31 juillet, feria les 4,5,6 et 7 août, feria de l'Atlantique les 3 et 4 septembre.

TOUTES LES GALERIES

Retrouvez toutes les galeries de Terres Taurines. Voir.

TIERRAS TAURINAS


De nombreux lecteurs souhaitant acquérir la version espagnole de la revue, il est possible de la découvrir et de s'abonner sur le site Tierras Taurinas.

fiesta campera
FIESTA CAMPERA

A 9 kilomètres de Dax en direction de Pau, "Fiesta Campera", sur le territoire de la commune de Mimbaste, propose dans un cadre champêtre des journées à thème autour de la tauromachie. Stages de Tauromachie, Bodega, Repas, Course Landaise, Tienta, Capea... Contact : Vincent Molas : 06-16-55-29-81

CREATION EN LIGNE

Issue des Beaux-Arts de Bordeaux et à l'origine de l'atelier de création indépendant Ultraviolet, Stéphanie Lhéraud (qui a créé l'univers visuel de ww.terrestaurines.com) invite les aficionautes à visiter son travail... et éventuellement à lui en donner. www.uv-creation.fr

TISSONS DES LIENS

Afin de compléter la rubrique "liens" du site, nous invitons les organisateurs, clubs taurins, professionnels ou particuliers à nous communiquer l'adresse de leur site. contact rédaction
 













imprimez cette page