Lundi 13 juin 2011

L'Edito

 

CONQUÉRANTS DE L'IMPOSSIBLE

En donnant à Robleño une oreille que le public ne demandait pas - ou peu - puis protesta ensuite, le palco vicois a fait preuve d'une sensibilité de bon aloi, et, a contrario, le public de bien peu.

Voir édito.

Actualité

VIC MATINALE : OREILLE POUR IVAN GARCIA, PRIX POUR FLOR DE JARA

Plein apparent dans les tendidos. Toros de Palha, Victorino Martín, Cuadri, Fuente Ymbro, Coimbra et Flor de Jara, qui remporta le concours. López Chaves, applaudissements et silence, Julien Lescarret silence après avis et silence, Iván García applaudissements et oreille.
Iván García, venu en remplacement de Fandiño, a coupé la seule oreille de la concours vicoise et s'est signalé à l'attention des organisateurs en faisant preuve d'une maturité étonnante chez un jeune torero qui torée peu.
Face au toro de Cuadri, un tío de pus de six cent kilos qui fut discret face à la cavalerie mais noble par la suite, il sut gérer les bonnes embestidas sans se laisser impressionner par l'imposant volume, mais pincha trois fois, ce qui lui fit perdre le bénéfice d'une oreille certaine. Le Flor de Jara sorti en dernier lui offrit une seconde chance qu'il ne laissa pas passer : brave lors de quatre rencontre bien poussées, le "buendía" de Colmenar Viejo conserva suffisamment de moteur pour permettre au madrilène une nouvelle faena de bon goût, bien que baissant de ton en fin de faena en raison du lourd châtiment reçu.
Le Palha lidié en premier fut meilleur que ses six frères lidiés la veille. Il prit quatre piques, sans classe les deux premières mais bonnes ensuite. Malheureusement, il remata ensuite violemment au burladero et perdit de sa puissance, ce qui l'empêcha de mettre en valeur le bon fond qu'il laissa entrevoir. López Chavez se montra très professionnel. Il se montra également à son avantage face au quatrième de Fuente Ymbro qui prit trois piques avec classe mais sans puissance - bien une nouvelle fois Tito Sandoval - , avant de mettre en évidence un manque de forces et de caste préoccupants. López Chavez profita de sa noblesse mais l'ensemble manqua de transmission.
Le toro de Victorino sorti en seconde position s'abîma lui aussi en rematant au burladero, avant de prendre bravement un premier puyazo puis de baisser de ton lors des deux suivants. Par la suite il fit preuve de sentido, empêchant Julien Lescarret de poser son toreo. Il essaya pourtant, mais le toro ne passant pas au-delà de sa hanche il dut abréger... longuement. Pas de chance, le toro de Coimbra, très bien présenté, ne servit pas davantage, ne rappelant en rien ses aînés lidiés à Céret voici deux ans. Complètement arrêté au troisième tiers, il ne permit rien.
André Viard. Voir galerie André Viard.

NÏMES MATIN : PORTE DES CONSULS POUR JUAN BAUTISTA


Encore une matinale réussie avec des arènes pleines et un résultat artistique positif de cinq oreilles. La corrida de Juan Pedro Domecq a fait honneur au ganadero décédé. Elle est sortie pétrie de qualités morales, mais a baissé de ton en fin de parcours, car la débauche d'énergie que chaque exemplaire s'impose finit par dépasser sa VO² (volume maximum d'oxygène consommable) et l'individu s'étouffe par asphyxie. Tous en furent victime, sauf le quatrième qui trouva son second souffle peu avant que ne sonne le premier avis. Le plus brillant fut le troisième, mais tous se sont largement ouvert vers l'extérieur et méritaient une mention. Ponce salut et une oreille. Conde oreille et silence. Juan Bautista deux oreiles et oreille. Le vent léger mais permanent à perturbé toutes les lidia.
Le brouillon premier attaqua le cheval de biais, plus par maladresse que par intention. Assagi par les efforts fournis dans la lidia, il se centra mieux au troisième tiers. Tête basse en signe de soumission il donna des charges douces et franches. Il manqua de force pour répéter et finit fade. Depuis le capote jusqu'à l'ultime muletazo, Ponce sut l'aider à donner le meilleur de lui même en lui proposant la distance, la hauteur et le tempo qu'il demandait. Pinchazo. Entière. La maladresse du puntillero lui coûta l'oreille. Salut. Désordonné au cheval, le quatrième se livra à fond dans les leurres, tout en manifestant, notamment sur ses retours, une brutalité qui finit par se retourner contre lui, puisqu'elle le déséquilibra et le fit chuter en début de faena. Par ailleurs, combinée au vent, elle contraria Ponce qui mit du temps à trouver le bon geste. L'ayant trouvé il accumula les élégances du coté droit et se vit rattrapé par un avis au moment où il initiait une séquence de naturelles. Suivirent de beaux enchainements et une entière portée avec foi dont il sortit bousculé à la poitrine. Une oreille.
Le jabonero second se jeta de loin et avec alegria sur le cheval, puis confirma à pied son envie d'en découdre et sa loyauté. Conde l'entreprit de trois passes du mépris ciselées au bord des planches. A la sortie de la dernière, avec un culot monstre, il inversa les terrains, fit passer le toro entre lui et la barrière et signa trois naturelles d'anthologie. Alanguies à l'extrême, se laissant mourir dans la passe. Un summum d'expressivité. Le reste de la faena, qui compta de grand derechazos liés, des naturelles, des pechos à poignet renversés, trois tours complets et une multitudes de remates toreros, fut de bon niveau, mais sans jamais retrouver la hauteur exceptionnelle du début. Tiers de lame en arrière, qui suffit. Une oreille. Le cinquième poussa, reins engagés et cornes au bas du peto. Lui aussi afficha une belle générosité à la muleta. Tête basse, il répéta, dès lors qu'on ne lui demandait pas de trop s'ouvrir vers l'extérieur. Comme ses frères, il paya sa dépense physique d'une hypoxie finale. Le style spasmodique de son matador ne l'aida pas à s'économiser. Conde débuta par de rythmés derechazos, puis sa prestation se délita dans des effets de spectacle marginaux. Entière en arrière. Silence
Le cogneur troisième poussa tête basse, toute musculature engagée dans l'effort. Cette générosité dans la dépense physique se retrouva à pied où il se livra sans compter, au point de finir exsangue. Très en verve, Juan Bautista, qui l'avait reçu par un farol et des véroniques à genoux puis banderillé avec succès et enfin salué de rodillasos à la muleta, le travailla surtout de la main droite. Il lia de profond derechazos avant que le domecq baisse de ton du coté gauche. Un grand volapies libéra la pétition. Deux oreilles. Le dernier poussa de biais, puis resta collé, un peu endormi, avant de faire mieux au second assaut. Dans les leurres, il découvrit la nuque pour charger chanfrein parallèle au sol, ce qui conféra de la suavité à sa charge, mais aussi, lui coûta physiquement et le fit fléchir plusieurs fois. Juan Bautista fut vite confronté à une trajectoire réduite. Il se le fit alors passer très près pour l'exploiter au maximum, mais sans parvenir à lier. Il fit l'effort de tuer a recibir, laissa 1/3 de lame, qui nécessita le recours au descabello. Une oreille. Frédéric Pascal. Voir galerie Roland Costedoat.

VIC TARDE : OREILLE DU PUNDONOR POUR ROBLEÑO

Arène spleines en apparence. Temps chaud et orageux, légère brise. 5 toros de Cebada Gago plus un 6ème bis de La Campana, fins d’armures mais inégaux de trapio, exceptés les 5 et 6 plus imposants. De comportements très variables sous le fer, bravitos à mansotes, au cours de 16 rencontres (5 pour le seul cinquième). Sur la défensive et compliqués pour la plupart à la muleta. Décevants dans l’ensemble.
RAFAELILLO : 1 avis et applaudissements et silence/Fernando ROBLENO: 1 oreille et silence/Luis BOLIVAR : 1 avis et silence et 1 avis et applaudissements.
Au joli castano astifino d’ouverture, piqué avec parcimonie, le murciano enroule quelques jolis muletazos en gagnant vers le centre ; désarmé dès sa deuxième naturelle au centre du ruedo, Rafaelillo alterne le bon et le moins bon face à un toro de demi charge qu’il ne parvient pas à soumettre. Les molinetes à genoux et autres pechos au final resteront de peu d’effet auprès du public. 3 pinchazos, 1 épée contraire. Un avis et quelques applaudissements.
Face au 4ème, un toro de charge réduite, qui s’avère difficile à fixer, Rafaelillo ne trouve pas la solution. Les changements de terrain et les passes distribuées sans le moindre placement face à un toro sournois terniront un une faena aussi brève qu’insipide.
Fernando ROBLENO débute par des droitières vers le centre de l’arène ; la muleta est accrochée par ce toro qui donne de petits derrotes sur chaque série. Le toro vient mieux sur la corne gauche même s’il réduit sa charge, Fernando enchaine une bonne série de passes aidées. La reprise par derechazos confirme que le toro est sur la défensive et avertit par un 2ème extrano corne droite. Pris de manière spectaculaire ensuite lors de l’entrée à matar, l’épée portée avec sincérité lui vaudra l’octroi d’une oreille, contestée par une partie du public.
Fougueux et déterminé, il accompagne son second, le plus imposant du lot, avec décision, à défaut d’élégance, au capote. A la muleta, il se montrera plus emprunté et prudent face à un bicho qui avait semé la zizanie dans les 2 premiers tiers et auprès des subalternes. Seulement quelques derechazos sans le moindre sitio devant ce toro qui se montre réservé et compliqué au fil des passes. Il n’insiste guère et va chercher rapidement la rapière sous quelque sifflets. 1 épée basse de côté. Silence.
Après un élégant quite par saltilleras au 2ème toro, Luis Bolivar brinde au public son premier adversaire. Cité depuis le centre, il entame par un cambio pieds joints et enchaine ensuite par des derechazos et pechos sur un petit périmètre. La suite, à gauche, puis de nouveau à droite, peu inspiré, sans trouver la bonne distance face à un toro à la charge un peu désordonnée , Luis bolivar nous sert une faena qui manque de sincérité, conduite au large, en abusant du pico. Estocade portée sans s’engager, 2 pinchazos, 1 entière. 1 avis et silence. Son 2ème est renvoyé, non sans mal, sous les ires du public, au corral, remplacé par un 6ème bis du fer de La Campana. Entame par derechazos templés vers le centre, il quitte ensuite ses zapatillas et engage sa faena avec détermination. Luis Bolivar alterne avec plus de sincérité cette fois les passes, mais doit s’adapter aussi à un toro qui raccourcit ses charges. Un desplante final inutile conclura une prestation décevante du colombien.
1 pinchazo, un ¾ d’épée et 1 descabello. 1 avis et silence.
Joël Segot. Voir galerie André Viard.

NÏMES : PORTE DES CONSULS POUR CASTELLA


Le second duel de ganadero a été plus heureux que le premier et s'est soldé par l'égalité à une vuelta chacun entre Fuente Ymbro et La Quinta. Trois toros du premier de grande classe dont un, le second, qui, en corrida concours, aurait assuré le spectacle aux piques avant de se montrer inépuisable à la muleta; et trois toros du second, plus ordinaires, dont un niais et collaborateur qui s'est fait passer pour brave. Curo Diaz, silence aux deux. Castella , deux oreilles et oreille. Talavante, silence et oreille.
Le premier, de Fuente Ymbro poussa, tête basse avec force. A la muleta il vint de loin dans la même attitude, mais avec une pointe de genio qui le rendit incommode. Curro Diaz fournit un effort méritoire pour ne pas rompre sous la pression et parvint à lier de justes derechazos. Au terme d'un faena au rythme un peu fébrile qui s'explique par les séquelles de sa blessure, il a toréé avec une prothèse au tibia, il s'en défit d'une entière. Silence. Le petit quatrième, de La Quinta tenta de désarmer le picador en appui defensif sur les antérieurs avant de toucher le peto. Il arriva à la muleta circonspect, accepta de se laisser tromper sur deux séries puis pris le parti de chercher l'homme. Malgré le handicap de sa prothese, qui le gênait dans ses déplacements, Curo Diaz exposa pour prendre ce qu'il offrait. Mis en danger à plusieurs reprises il abrégea d'une entière et descabello. Silence.
Le second, de Fuente Ymbro, poussa fort, dans un beau style et en partant de loin par deux fois.Il de déçut pas les espoirs de faena laissé entrevoir par cette entrée en matière. Tête ostensiblement basse et sans coup de corne parasite il répéta à la demande dans le muleta. Outre ces qualités, il se distingua par sa constance dans l'effort et sa capacité à durer le temps de la prestation de son matador marqué de bout en bout par un pouvoir sans pitié sur la charge. Dés après les cambios d'ouverture Castella le soumit lourdement sur un changement de main par le bas suivi d'un 360° à gauche, liè à un pecho réducteur qui en auraient fini avec la bravoure de tout un élevage de second choix. A droite et à gauche la faena, une des plus aboutie de Castella ici, fut à coupée dans le même patron. Il finit par du toreo de proximité d'un suavité inusité. Entière. Deux oreilles et vuelta à la dépouille de ce grand toro inépuisable. Le cinquième, de La Quinta, poussa avec violence, dans un bon style reins partiellement engagés. Au troisième tiers, il se laissa tromper, sans vraiment se livrer ni mettre la tête en bas. Il finit par se laisser dominer mais chargea sans zelle ni conviction, fade. Intelligent et appliqué Castella livra une faena originale toute en douceur et en persuasion, là où on le sait rageur et obstiné. Muleta toujours sur les yeux de son adversaire, habile à améliorer son terrain derrière ce rideau,main de fer dans un gant de velours, il mystifia le Santa Coloma qui finit par se rendre. Entière. Une oreille.
Le troisième, de Fuente Ymbro, se cassa le dos par deux fois contre le caparaçon. Il chargea docilement sans agressivité débordante. Ce relatif manque de fond eu raison trop top de sa combativité et il s'arrêta à mi parcours. Muleta toujours idéalement placée et dans un tempo presque lascif, Talavante torea des deux mains jusqu'à épuiser les potentialités de son adversaire, puis sut faire du cadre avec les demis trajectoires finales. Pinchazo qui lui coûta l'oreille et entière. Silence. Le dernier, de La Quinta, pris le cheval de biais, sans style. Il suivit volontiers la muleta mais sans l'entrega et l'étincelle qu'on attend de cet encaste. Tête à mi hauteur, sans se fatiguer, il passa et repassa , assura le spectacle et trompa son monde sur sa vrai nature. Avec cette nonchalance, qui fait sa force, Talavante l'aida dans cette voie. Toujours dans le bon tempo, muleta morte sous le mufle, il en fit son jouet et monta une belle faena, très appréciée du publi,c qui était prêt à lui faire un triomphe, mais l'épée le trahit. Sur un récibir il laissa une épée de gendarme avant de réussir à laisser une entière au seconde essai et la récompense maxima se réduisit a une seule oreille. Abusé par l'innocence de ce toro qui n'avait rien de brave, le public demanda la vuelta posthume que l'autorité accorda.
Arenes pleines après Juan Bautista ce matin, deuxième sortie d'un français par la porte des consuls.
Frédéric Pascal. Voir Galerie Roland Costedoat.

FERIA DU NOVILLO D'HAGETMAU

Dimanche 31 juillet à 10 h 30 : 4 erales d'Alma Serena pour les novilleros Dorian Dejean (école taurine de Béziers) Kike (ex école taurine d'Hagemau) à 18 h : novillos de Fuente Ymbro pour Mathieu Guillon, Victor BARRIO, Alberto López Simón. Lundi 1er août à 18 h : novillos de Miura pour Adrian De Torres, Damian Castaño et Javier Jimenez.

LOCATION POUR AIRE


Les toros de Jalabert qui seront combattus le 19 juin à Aire sur Adour par Juan José Padilla, Juan Bautista et Julien Miletto arriveront le vendredi 17 juin aux corrales des arènes et seront visibles gratuitement le samedi 18 juin de 18h à 20h. La location est ouverte au 0558716890.

LE MOUN SUR LE GRILL


Guillaume François et Thomas Dufau, respectivement président de la commission taurine et bientôt quatrième matador landais de l'histoire, présenteront la prochaine feria de Mont de Marsan lors d'une soirée organisée à Bordeaux le 16 juin à 19 heures 30, au restaurant l'Asador, 6 quaie de la Monnaie. Au cours de la même soirée, Bruno Lasnier et Antonio Arévalo présenteront leur dernier ouvrage, tandis que Zocato et la commission de la Brède présenteront leur corrida.


OPUS 33 : QUEL PATRIMOINE ?

L'opus 33 de Terres Taurines sort en kiosques cette semaine avec en couverture l'étonnant safari quotidien auquel se livre chaque jour dans la sierra norte de Séville un jeune novillero français qui, loin des yeux, a choisi de vivre sa passion au coeur de l'Andalousie. À cheval puis à pieds, Juan Leal part "à la chasse" des vieilles vaches de la ganadería de Santa Ana dont le propriétaire, Jean-Marie Raymond, l'autorise à toréer toutes celles qu'il pourra attraper. Un apprentissage inédit, une expérience irremplaçable, un reportage riche en rebondissements imprévus. Au sommaire aussi de cet opus 33, Dolores Aguirre, après le "pétard" de Séville et avant la revanche espérée de Vic ; veillée d'arme à Los Bolsicos où les toros du Conde de la Corte sont embarqués en direction de Madrid ; tienta avec Sergio Flores puis promenade dans les cercados vallonnés d'Adelaída Ródriguez où une monumentale corrida "madrilène" attend de rencontrer son destin ; plongée dans la ganadería "proustienne" de Carriquiri, qu'Antonio Briones a créée à partir du fer jadis portée par le plus important troupeau de caste navarre ; et, pour la première fois, l'histoire racontée à partir de ses propres mémoires qui ne furent publiées qu'à usage interne de sa famille, d'une véritable légende charra : le fabuleux Lisardo Sánchez.

CARTELS POUR TYROSSE

Les cartels de la prochaine feria de Saint-Vincent de Tyrosse ont été dévoilés hier. Dimanche 24 juillet à 18h, toros de Victorino Martin pour Stéphane Fernández Meca (qui fera son dernier paseo), Rafaelillo et Medhi Savalli. Lundi 25 juillet à 21h30. Corrida Portugaise. Toros de Los Maños pour Jose Manuel Duarte, Joaquim Bastinhas fils et Saray Maria.

LOCATION POUR RIEUMES

La location et les réservations pour la feria de Rieumes sont ouvertes au 05.62.14.66.13 et sur internet au www.feria-rieumes.com. Au cartel du dimanche 26 juin : 11h non piquée du Lartet pour Clémentito et Sofianito, 18h novillos de la Laguna pour Mathieu Guillon, Conchi Rios et Diégo Silveti.

23ème ROMERIA DE MAUGUIO

Dimanche 19 juin, toros de Sotillo Guttiérez (origine El Torreón) pour Morenito de Aranda, Javier Cortés et Tomasito. Location ouverte pour réservation par téléphone au 06.09.14.48.95 dès le 23 Mai 2011. Vente des billets aux arènes à partir du 14 Juin  2011. Dans le cadre de la 23ème Romeria del Encuentro, le Cercle Taurin « Toros y Toreros » organise un bolsin le 18 juin. À 10 heures tienta de vaches de la Ganadéria Barcelo, (origine « Jandilla » par Antonio Palla) pour les élèves des écoles taurines Adour Aficion, Béziers, Lorca et Nîmes. Entrée gratuite, organisation d’une grande tombola. À 17 heures 30, novillada sans chevaux, deux becerros de la ganaderia Barcelo pour les deux novilleros sélectionnés le matin.

RIEUMES : LA FERIA DES CHAMPS

Dimanche 26 juin au matin, quatre erales de Bonnet pour les élèves des écoles taurines de Béziers et Alicante. L'après-midi, novillos de La Laguna pour Mathieu Guillon, Conchi Ríos et David Silveti.

FERIA DE CÉRET 2011

Samedi 9 juillet à 11 heures, 4 novillos de IRMÃOS DIAS pour Miguel Angel MORENO et Emilio HUERTAS, sobresaliente Victor Manuel RODADO ; samedi 9 juillet à 18 heures 6 toros de COUTO DE FORNILHOS pour RAFAELILLO Serafín MARÍN et Paco UREÑA ; dimanche 10 juillet à 11 heures 6 novillos de José Joaquín MORENO DE SILVA pour Sergio BLANCO, Adrián DE TORRES et Cayetano ORTIZ ; dimanche 10 juillet à 18 heures, 6 toros de José ESCOLAR GIL pour Fernando ROBLEÑO, Javier CASTAÑO et Alberto AGUILAR.

FERIA DE MONT DE MARSAN

Vendredi 15 juillet, toros de Garcigrande pour El Juli, Daniel Luque et Thomas Dufau qui prendra l'alternative. Samedi 16 au matin, Andy Cartagena et Leonardo Hernández mano a mano, toros de Bohórquez. Samedi après-midi, toros de Nuñez del Cuvillo pour El Cid, Sebastien Castella et Talavante. Dimanche 17: toros de Robert Margé pour El Fundi, Sébastien Castella et Matias Tejela. Lundi matin, novillos de Ponce pour Mathieu Guillon et David Galván. Lundi à 18 heures, toros de Samuel Flores pour Ponce, Juan Bautista et Alberto Aguilar. Mardi 19, toros de La Quinta pour Curro Díaz, El Juli et Thomas Dufau.

FERIA DE NÎMES

Jeudi 2 juin, toros de Valdefresno pour Juan Bautista, Matías Tejela et Leandro. Mercredi 8 toros de Partido de Resina pour Marc Serrano, Luis Bolívar et Alberto Aguilar. Jeudi 9 toros de Victoriano del Río pour Juli, Castella et Patrick Oliver (alternative). Vendredi 10 au matin, novillos de Ponce pour Thomas Dufau, David Galván et Fernando Adrián. Vendredi après-midi, toros de Torrealta pour El Cid, Castella et Perera. Samedi 11 toros de Capea et Garcigrande pour Hermoso de Mendoza, Manzanares et Manuel Manzanares qui prendra l'alternative des mains du premier. L'après-midi toros de Miura et Victorino pour Rafaelillo, Cid et Savalli. Dimanche 12 au matin toros de Juan Pedro Domecq pour Ponce, Conde et Juan Bautista. L'après-midi toros de La Quinta et Fuente Ymbro pour Curro Díaz, Castella et Talavante. Lundi 13 au matin toros de Bohórquez pour Cartagena, Ventura et Leonardo Hernández. L'après-midi, toros de Nuñez del Cuvillo pour Morante, Juli et Luque.

MÉJANES : FERIA DU CHEVAL, HOMMAGE AUX CAVALIERS DE L'APOTHÉOSE

samedi 16 Juillet 2011. Toute la journée Penas, Bodegas, Bandas, promenade à cheval, petit train, exposants.
10H Concours équestre les Etoiles de Méjanes (Spectacle Gratuit) ; 15 cavaliers venus de toute la France (en compétition)
11H Acoso y Derribo (Spectacle Gratuit) Garochistas Français et Espagnols La participation exceptionnelle des Toreros Juan Bautista et César Giron.
15H Grand Spectacle Equestre ( Spectacle Gratuit). Plus de 80 chevaux Ibériques et Camarguais .
18H Hommage aux cavaliers de l’apothéose : Exceptionelle Corrida du Réjon d’Or. 6 Toros de Soto de la Fuente pour Pablo Hermoso de Mendoza, Sergio Galan et Diego Ventura, plus 1 Novillo pour la présentation en public de GINES CARTAGENA (Fils)
Location : à partir du 2 Mai aux Arènes d’Arles : 08 91 70 03 70 (0.225€ TTC/ mm) ; à partir du 1er Juillet à Méjanes : 04 90 97 06 16. Par Internet à partir du 2 Mai : www.arenes-arles.com ; www.feriaducheval.f

FERIA DE LA BRÈDE

La Brède fêtera samedi 25 juin à 18h, sa 14ème corrida dans le cadre des Fêtes de la Rosière. Cette année, Uriel MORENO « El ZAPATA », Diego URDIALES et Julien LESCARRET combattront six toros de Doña Adelaïda Rodríguez García (SALAMANCA). En matinée, novillada non piquée (entrée 10 € - organisation Fiesta Garona). Animations par les Bandas toute la journée. Concert « Sangria Gratuite » à 22h. Bureau des arènes 05 56 20 20 30. Tarifs de 22 à 70 €. Nombreuses bodegas et restaurants sur le campo de feria. Présentation du cartel et de la ganaderia sur http://www.labrede-montesquieu.fr/Programme.html.

FERIA D'EAUZE

Dimanche 3 juillet, les arènes d'Eauze proposent une sans chevaux matinale avec quatre erales de Jean-Louis Darré pour deux novilleros à désigner, et six toros de Gallon l'après-midi pour Curro Diaz et Juan Bautista mano a mano.

FERIA DE VIC

Le cartels de la feria de Pentecôte sont les suivants : Samedi 11 juin à 11 heures, toros de Dolores Aguirre pour Julien MILETTO, David MORA et “JOSELILLO”. À 18 heures corrida de Palha pour Juan José PADILLA, Javier  CASTAÑO et Alberto AGUILAR. Dimanche 12 juin à 11 heures corrida concours pour Domingo López Chaves, Julien Lescarret  et Iván  Fandiño. À 18 heures, toros de Escolar Gil pour « RAFAELILLO », Fernando ROBLEÑO  et Luis BOLIVAR. Lundi 13 juin à 17 heures 30 corrida de Alcurrucen pour “EL FUNDI ” , JUAN - BAUTISTA et Sergio  AGUILAR.

CARTELS DE AIRE SUR ADOUR

Les cartels de la temporada aturine sont les suivants : 1er mai, capea gratuite à 11 heures suivie d'une novillada piquée à 17h00. Six novillos de LOS GALOS pour Thomas DUFAU, Alberto LOPEZ SIMON (Zapato de Oro 2010) et Mateo JULIAN qui fera à cette occasion ses débuts en novillada piquée. Pour cette novillada les entrÈes vont de 20 à 45 euros et la location se fera ‡ compter du 25 avril au 0558716890. Le 21 juin becerrada à 11 heures et corrida à 18 heures comptant pour le concours "Toros de France". Toros de Luc et Marc JALABERT pour Juan Jose PADILLA, Juan BAUTISTA et Julien MILETTO. Entrées de 23 à 71 euros avec un passeport à 85 euros incluant la becerrada, un repas, la corrida et un apéritif d'après-corrida. La location se fera à compter du 6 juin au 0558716890. Pierre Charrain.

NOVILLADA DE SOUSTONS

Le cartel de la
novillada de soustons du 7 aout est le suivant : novillos de antonio Bañuelos pour jimenez Fortes, Mathieu Guillon et Damian Castaño.

FERIA DE LA MER À PALAVAS

La feria de la Mer de Palavas propose deux corridas françaises et une sans chevaux. Dimanche 1er mai, toros de Pierre-Marie Meynadier pour Curro Díaz, Juan Bautista et Mehdi Savalli. Dimanche 8 mai, toros de Margé pour El Juli, Juan Bautista et Sébastien Castella. Samedi 7, erales de Gallon pour Fabio Castañeda, Abel Robles et Mojales Balti.

FERIA D'ALÈS

Les cartels de la feria d'Alés sont les suivants : samedi 4 juin toros de Hoyo de la Gitana pour El Fundi, Sergio Aguilar et Julien Miletto. Dimanche 5 à 11 heures, toros de Christophe et Juliette Fano pour Álvaro Montes, Sergio Galán et Roberto Armendáriz. Dimanche 5 à 17 heures, toros de Baltasar Ibán pour Iván Fandiño, Alberto Aguilar et Román Perez.

ISTRES : LES DIX ANS DU PALIO

Dix ans déjà que les pimpantes arènes du Palio se sont installées dans le panorama taurin, grâce à une originale formule de gestion dans laquelle les partenaires jouent un rôle prépondérant grâce à l'efficace travail de Bernard Marsella. Cette année, après étude de marché, l'option torita a été abandonnée et ce sont donc deux cartels de figras et un de rejoneo qui sont proposés : Vendredi 17 juin, toros de Garcigrande pour El Juli, Juan Bautista et le Fandi. Samedi 18 toros de Garcia Jimenez pour Morante, Antonio Barrera et Manzanares. Dimanche 19 toros de San Pelayo pour Sonia Matias, Diego Ventura et Leonardo Hernandez.

TEMPORADA DE BAYONNE

Les cartels de la temporada bayonnaise seront dévoilés le jeudi 28 avril à la maison des associations. Trois grands rendez-vous composent la saison : durant les fêtes, corrida et corrida de rejones le 30 et 31 juillet, feria les 4,5,6 et 7 août, feria de l'Atlantique les 3 et 4 septembre.

TOUTES LES GALERIES

Retrouvez toutes les galeries de Terres Taurines. Voir.

TIERRAS TAURINAS


De nombreux lecteurs souhaitant acquérir la version espagnole de la revue, il est possible de la découvrir et de s'abonner sur le site Tierras Taurinas.

fiesta campera
FIESTA CAMPERA

A 9 kilomètres de Dax en direction de Pau, "Fiesta Campera", sur le territoire de la commune de Mimbaste, propose dans un cadre champêtre des journées à thème autour de la tauromachie. Stages de Tauromachie, Bodega, Repas, Course Landaise, Tienta, Capea... Contact : Vincent Molas : 06-16-55-29-81

CREATION EN LIGNE

Issue des Beaux-Arts de Bordeaux et à l'origine de l'atelier de création indépendant Ultraviolet, Stéphanie Lhéraud (qui a créé l'univers visuel de ww.terrestaurines.com) invite les aficionautes à visiter son travail... et éventuellement à lui en donner. www.uv-creation.fr

TISSONS DES LIENS

Afin de compléter la rubrique "liens" du site, nous invitons les organisateurs, clubs taurins, professionnels ou particuliers à nous communiquer l'adresse de leur site. contact rédaction
 













imprimez cette page