Dimanche 12 juin 2011

L'Edito

 

EMPHASE, OU EN PHASE ?

Ou trop ou trop peu, l'afición a souvent des difficultés à trouver le juste milieu et par peur de manquer se réfugie dans l'excès. À Nîmes et Vic on a pu le vérifier hier, soir et matin.

Voir édito.

Actualité

VIC MATINALE : OREILLE POUR DAVID MORA ET RAFAELILLO, BONNE CORRIDA DE DOLORES AGUIRRE

Vic Fezensac, 11 juin 2011 avril 2011, première corrida de feria. 4/5 ème d’arène. Ciel nuageux. Une minute de silence est observée en hommage à JJ BAYLACQ. 6 Toros de Dolorés Aguirre, superbement présentés, imposants de trapio et d’armures. De comportement divers sous le fer, 15 rencontres dont une chute (avec mention aux 2, 3 et 5). Donnant pour la plupart du jeu à la muleta. Salut du mayoral à la fin de la tarde.
Julien MILETTO : salut au tiers et silence ; David MORA: vuelta après pétition, oreille ; JOSELILLO oreille et silence.
Julien MILETTO : (Carmin et or). Devant un premier toro difficile à fixer et quelque peu distrait, Julien entame une série des 2 mains contre les planches puis enchaine par des derechazos en gagnant vers le centre. Malgré la charge courte du toro, le français parvient à lier quelques séries intéressantes main droite. Après quelques passes aidées, il doit rompre rapidement devant ce toro peu franc sur la corne gauche. Après une ultime série droitière , il termine d’un pinchazo et d’une entière de côté concluante, il sera invité à saluer au tiers.
Devant le beau 4 ème, Julien a bien du mal à contenir et canaliser ce toro qui se montre vite avisé et sur la réserve avec un port de tête qui reste haut. Il ne parvient pas à construire sa faena qui est très inégale et de peu de portée auprès du public. 1 entière contraire concluante. Silence.
David MORA : (Blanc et or). Très bonne entame au capote par une élégante série de véroniques. Ce toro, pas très bien piqué, conserve une tête haute mais vient bien ensuite dans la muleta. David MORA le cite à mi distance au centre de la piste et débute par des muletazos main droite du meilleur effet. Muleta planchada, il enchaine plusieurs passes templées mais le toro baissera de rythme ; le madrilène ne s’éternisera pas sur le côté gauche et conclura sa faena par un nouvel enchainement droitier de qualité. Une entière concluante. Pétition et vuelta .
Devant le 5ème, imposant, David débute sa faena en gagnant progressivement vers le centre ; il jauge ce toro qui vient bien des 2 côtés avec une certaine alegria. Cites de loin, muleta en avant, il nous gratifie des meilleurs gestes de cette ouverture vicoise, par une élégante alternance dans son toréo. Les changements de main et autres pechos dans le mouvement, dans des séries liées où le toro reste dans la muleta sont appréciées du public. Il coupera 1 pavillon après un pinchazo et un ¾ d’épée concluant.
JOSELILLO : (blanc et or). Face à son premier, lui aussi délicat à fixer dans les 2 premiers tiers, Josellillo débute sa fena par des muletazos jambe fléchie. Il gagne vers le centre et cite le toro de loin. Une série de derechazos intéressante devant un toro qui s’engage ensuite bien des deux côtés donne confiance au madrilène. Volontaire et déterminé, il torée avec sincérité ce toro, mais dans un ensemble qui manque cependant de profondeur et de suavité. Cette détermination sera récompensée d’une oreille après 1 entière et 1 descabello. Encore très motivé à son second, il l’accueille de rodillas au centre par des passes main droite. Il devra rapidement déchanter face à un toro devenu vite avisé auquel il tentera, au cours d’une faena aussi brève que décousue et sans transmission, de tirer des passes qui laisseront de marbre le public. Une entière caida. Silence. Joël Segot. Voir galerie André Viard.

NÏMES MATIN : MANZANAMANIA, QUATRE OREILLES ET UN RABO


Servi par l'aura des triomphes de Manzanares, ce cartel hybride, avec deux rejoneadores et un piéton, a relevé tous les trois défis qui lui correspondaient. Ecomique, d'abord, en rassemblant près de 10 000 aficionados pour une matinale; artistique ensuite, en consacrant Jose Maria junior comme artiste d'exception et torero de l'année et sociologique enfin, en donnant aux masses le spectacle édifiant d'une famille unie et aimante. Chaque spectateur est reparti avec un morceau de bonheur au fond du coeur, car le show fut complet. A la fois fête du toreo et fête de la famille Manzanares, mise en image au gré des brindis, tous plus émouvants les uns que les autres; du cadet à son ainé et à Mendoza, puis à son père et à son frère, mais surtout, le plus lourd de symboles, de Jose-Maria junior à José-Maria père, qui fut suivi d'une impressionnante cascade d'abrazos dans le callejon, les pontifes du mundillo tombant dans les bras les uns des autres, pour verser chacun leur larme de crocodile.
En ouverture Manuel Manzanares reçut l'alternative des mains de Mendoza avec son frère pour témoin. Il hérita d'un exemplaire de Carmen Lorenzo mobile et collaborateur et coupa une oreille. Le dernier collabora moins. Silence
En second Mendoza, moins bien servi avec deux San Mateo, se montra en majesté toujours inégalable et inimité maître absolu du temple quelle que soit sa monture. Aujourd'hui Camacho Silvetti, Manolette, Pirata, Saramango, et Icaro. Une oreille et salut.
La lidia à pied fut de bout en bout gênée par le vent. Le troisième, de Garcigrande, mit les reins avec hargne, alternant des deux cornes, lors de deux brefs assauts, où il n'engagea par les postérieurs. Épargné au cheval, il put donner toute sa mesure à pied, où son combat compta deux épisodes. Tête basse sur toute la longueur de trajectoires répétées, dans un premier temps, puis plus fade ensuite, du fait de son absence de propulsion sur les postérieurs. Servi par sa plastique et ses pechos emphatiques, Manzanares mit à profit le premier épisode pour boulverser le public, puis exploita intelligemment la phase déclinante, transformant une naturelle en tour complet, un accroc en desplante, ou encore poursuivant un pecho droitier sur 360°, pour donner l'impression que la faena allait à mas. Excepté quelques imperfections dues aux aléas du vent sa réussite fut totale. Il paracheva le tout par un volapies d'école qui libéra une forte pétition. Deux oreilles chaleureusement fêtées. Le brutal cinquième mit les reins par à coup sans que la pique calme ses ardeurs. Il afficha un galop véloce qui, combiné au vent, contraria, sur les premières passes, la volonté d'harmonie de Manzanares. Vite ressaisi, ce dernier additionna les passes liées en séries courtes, toutes enchainées à d'immenses pechos, si bien que chaque série parut une seule passe enroulée en spirale autour de l'homme. Chaque séquence, croissant en qu'alité, ménagea un sentiment de crescendo paroxysmique, que la mise à mort vint délier. L'entière portée à la rencontre ne tarda pas à faire effet et le public n'eut pas à violer le Président pour obtenir tous les trophées. La queue, un peu généreuse, ne s'avérant que très minoritairement contestée. Ce soir les toristes n'auront pas fini de se repaitre du mano à mano Miura Victorino, que la famille toreriste fêtera encore sa victoire matinale. Frédéric Pascal. Voir galerie Roland Costedoat.

VIC TARDE : OREILLE POUR JAVIER CASTAÑO

Arènes pleines. Toros de Palha discrètement présentés pour cette arène à l'exception du cinquième, racé un peu monté et astifino, Tous se laissèrent plus ou moins toréer sans classe à l'exception des deux de Padilla qui furent compliqués. Le cinquième, bravucón plus que brave, fit illusion aux piques, grâce à la virtuosité de Tito Sandoval qui mit en scène le tercio lors de trois rencontres vibrantes au cours desquelles le Palha attaqua invariablement le cheval à hauteur des épaules, et se montrant plus violent que brave. Sandoval salua à l'issue du tercio qui se déroula, non pas à son emplacement habituel, mais perpendiculaire aux chiqueros, surtout la troisième rencontre, à laquelle le toro fut en marquant un arrêt à mi chemin, raisons pour lesquelles la vuelta qui lui fut accordée est incontestablement... superflue.
Padilla silence et silences, Javier Castaño vuelta après pétition et oreille, Alberto Aguilar silence et silence.
La ganaderia de Palha a confirmé la phase de banalisation qu'elle traverse avec cinq toros "commerciaux" qui paraissaient issues de l'origine Oliveira, et un, sérieux, le cinquième, probablement Iban. Padilla n'eut aucune option et ne put s'exprimer qu'aux banderilles. Javier Castaño se montra entreprenant et centré dans ses deux faena qu'il construisit de manière classique d'abord, puis en raccourcissant les distances dans deux numéros d'encimismo bien venus et méritoires, surtout le second. Il fut accroché sans mal à la mort du premier. Alberto Aguilar ne put rééditer son triomphe de l'année précédente, ses deux faeans, débutées avec enthousiasme, allant peu à peu a menos et étant mal conclues à l'épée.
André Viard. Voir galerie André Viard.

NÏMES : MAIGRE BILAN DU "SABOT À SABOT" MIURA/VICTORINO


Perturbée par des manifestations de soutien à un élu local, dont l'aficion nimoise a fait son héros, le premier mano a mano torista de la Feria n'a atteint qu'un seul but: remplir les arènes. Artistiquement on sait que ce genre de corrida ne fonctionne que dans le cadre intimiste d'arènes comme Ceret ou Ales. Ailleursle concept semble difficilement valorisable par le grand public. En dépit de l'engagement des trois toreros du jour, et notamment du Cid, qui aurait pu couper deux oreilles, s'il avait bien tué, le bilan de l'expérience s'avère désespérant. « Ni une vuelta » pour les toreros, rien de mieux pour les ganaderos, et une bronca à l'autorité municipale.
Le premier, un Miura, se défendit, cornes au ciel, dans le peto. Il fit de même face aux leurres. Bien qu'usant de toutes ses jambes et des pires recours Rafaelillo se retrouva à la dérive, y compris aux aciers. Bronca. Le quatrième, de Victorino Martin, vint avec force et classe sur le cheval pour trois piques appuyées. A pied il se comporta typiquement en Albaserada: exigent à la juridiction (embroque), généreux dans la charge et vindicatif sur le retour. Rafaelillo aguanta les premières, ne canalisa pas les secondes et fut dépassé par les troisièmes. La générosité de la charge disparut et le toro se transforma en démon. Pinchazo profond. Demi lame et deux descabellos. Division.
Anodin à la pique, le second, de Victorino Martin, baissait la tête, puis la relevait systématiquement à mi suerte. El Cid ne se laissa pas inhiber par cette mauvaise manière. Il laissa le victorino jeter sa gourme vers le haut, tout en gardant sa muleta basse. Il lia ainsi de méritoires séries de derechazos, mais ne put en faire autant du coté gauche. Il perdit l'oreille en tuant sans brio. Silence. Le cinquième, de Miura, vint de loin et poussa de toute la force de ses reins, corne gauche basse dans le peto. A la muleta, tête à mi hauteur, il répondit à tous les défis, sans agressivité déroutante. El Cid, dont c'était le premier Miura s'en souviendra comme d'un adversaire fréquentable. Muleta en avant et geste synchrone, il lui donna la lidia parfaite. Il réalisa une faena copieuse, importante, qui compta de profonds derechazos, tracés sur tout le déroulé de la trajectoire, et des naturelle au millimètre. Après un bon volapies, il perdit tout espoir de trophées au decabello. Salut chaleureux.
Le troisième, de Miura, donna de la tête dans le caparaçon puis poussa par pulsions successives. A pied , il vint au pas sans baisser la tête et sans se livrer. Savalli sut lui envelopper la tête dans le drap pour lui voler les demi passes qu'il avait. Il tua mal. Silence. Le dernier, de Victorino Martin, se laissa piquer sans colère. A la muleta il tourna vite tobillero à droite et intraitable à gauche. Savalli bricola trois séries de derechazos et ne dut son salut à gauche qu'à un pertinent jeu de jambes. Pinchazo. Entière Descabello. Silence. A la sortie les conversations tournaient encore sur le triomphe de Manzanares.
Frédéric Pascal. Voir galerie Roland Costedoat.

FERIA DU NOVILLO D'HAGETMAU

Dimanche 31 juillet à 10 h 30 : 4 erales d'Alma Serena pour les novilleros Dorian Dejean (école taurine de Béziers) Kike (ex école taurine d'Hagemau) à 18 h : novillos de Fuente Ymbro pour Mathieu Guillon, Victor BARRIO, Alberto López Simón. Lundi 1er août à 18 h : novillos de Miura pour Adrian De Torres, Damian Castaño et Javier Jimenez.

LOCATION POUR AIRE


Les toros de Jalabert qui seront combattus le 19 juin à Aire sur Adour par Juan José Padilla, Juan Bautista et Julien Miletto arriveront le vendredi 17 juin aux corrales des arènes et seront visibles gratuitement le samedi 18 juin de 18h à 20h. La location est ouverte au 0558716890.

LE MOUN SUR LE GRILL


Guillaume François et Thomas Dufau, respectivement président de la commission taurine et bientôt quatrième matador landais de l'histoire, présenteront la prochaine feria de Mont de Marsan lors d'une soirée organisée à Bordeaux le 16 juin à 19 heures 30, au restaurant l'Asador, 6 quaie de la Monnaie. Au cours de la même soirée, Bruno Lasnier et Antonio Arévalo présenteront leur dernier ouvrage, tandis que Zocato et la commission de la Brède présenteront leur corrida.


OPUS 33 : QUEL PATRIMOINE ?

L'opus 33 de Terres Taurines sort en kiosques cette semaine avec en couverture l'étonnant safari quotidien auquel se livre chaque jour dans la sierra norte de Séville un jeune novillero français qui, loin des yeux, a choisi de vivre sa passion au coeur de l'Andalousie. À cheval puis à pieds, Juan Leal part "à la chasse" des vieilles vaches de la ganadería de Santa Ana dont le propriétaire, Jean-Marie Raymond, l'autorise à toréer toutes celles qu'il pourra attraper. Un apprentissage inédit, une expérience irremplaçable, un reportage riche en rebondissements imprévus. Au sommaire aussi de cet opus 33, Dolores Aguirre, après le "pétard" de Séville et avant la revanche espérée de Vic ; veillée d'arme à Los Bolsicos où les toros du Conde de la Corte sont embarqués en direction de Madrid ; tienta avec Sergio Flores puis promenade dans les cercados vallonnés d'Adelaída Ródriguez où une monumentale corrida "madrilène" attend de rencontrer son destin ; plongée dans la ganadería "proustienne" de Carriquiri, qu'Antonio Briones a créée à partir du fer jadis portée par le plus important troupeau de caste navarre ; et, pour la première fois, l'histoire racontée à partir de ses propres mémoires qui ne furent publiées qu'à usage interne de sa famille, d'une véritable légende charra : le fabuleux Lisardo Sánchez.

CARTELS POUR TYROSSE

Les cartels de la prochaine feria de Saint-Vincent de Tyrosse ont été dévoilés hier. Dimanche 24 juillet à 18h, toros de Victorino Martin pour Stéphane Fernández Meca (qui fera son dernier paseo), Rafaelillo et Medhi Savalli. Lundi 25 juillet à 21h30. Corrida Portugaise. Toros de Los Maños pour Jose Manuel Duarte, Joaquim Bastinhas fils et Saray Maria.

LOCATION POUR RIEUMES

La location et les réservations pour la feria de Rieumes sont ouvertes au 05.62.14.66.13 et sur internet au www.feria-rieumes.com. Au cartel du dimanche 26 juin : 11h non piquée du Lartet pour Clémentito et Sofianito, 18h novillos de la Laguna pour Mathieu Guillon, Conchi Rios et Diégo Silveti.

23ème ROMERIA DE MAUGUIO

Dimanche 19 juin, toros de Sotillo Guttiérez (origine El Torreón) pour Morenito de Aranda, Javier Cortés et Tomasito. Location ouverte pour réservation par téléphone au 06.09.14.48.95 dès le 23 Mai 2011. Vente des billets aux arènes à partir du 14 Juin  2011. Dans le cadre de la 23ème Romeria del Encuentro, le Cercle Taurin « Toros y Toreros » organise un bolsin le 18 juin. À 10 heures tienta de vaches de la Ganadéria Barcelo, (origine « Jandilla » par Antonio Palla) pour les élèves des écoles taurines Adour Aficion, Béziers, Lorca et Nîmes. Entrée gratuite, organisation d’une grande tombola. À 17 heures 30, novillada sans chevaux, deux becerros de la ganaderia Barcelo pour les deux novilleros sélectionnés le matin.

RIEUMES : LA FERIA DES CHAMPS

Dimanche 26 juin au matin, quatre erales de Bonnet pour les élèves des écoles taurines de Béziers et Alicante. L'après-midi, novillos de La Laguna pour Mathieu Guillon, Conchi Ríos et David Silveti.

FERIA DE CÉRET 2011

Samedi 9 juillet à 11 heures, 4 novillos de IRMÃOS DIAS pour Miguel Angel MORENO et Emilio HUERTAS, sobresaliente Victor Manuel RODADO ; samedi 9 juillet à 18 heures 6 toros de COUTO DE FORNILHOS pour RAFAELILLO Serafín MARÍN et Paco UREÑA ; dimanche 10 juillet à 11 heures 6 novillos de José Joaquín MORENO DE SILVA pour Sergio BLANCO, Adrián DE TORRES et Cayetano ORTIZ ; dimanche 10 juillet à 18 heures, 6 toros de José ESCOLAR GIL pour Fernando ROBLEÑO, Javier CASTAÑO et Alberto AGUILAR.

FERIA DE MONT DE MARSAN

Vendredi 15 juillet, toros de Garcigrande pour El Juli, Daniel Luque et Thomas Dufau qui prendra l'alternative. Samedi 16 au matin, Andy Cartagena et Leonardo Hernández mano a mano, toros de Bohórquez. Samedi après-midi, toros de Nuñez del Cuvillo pour El Cid, Sebastien Castella et Talavante. Dimanche 17: toros de Robert Margé pour El Fundi, Sébastien Castella et Matias Tejela. Lundi matin, novillos de Ponce pour Mathieu Guillon et David Galván. Lundi à 18 heures, toros de Samuel Flores pour Ponce, Juan Bautista et Alberto Aguilar. Mardi 19, toros de La Quinta pour Curro Díaz, El Juli et Thomas Dufau.

FERIA DE NÎMES

Jeudi 2 juin, toros de Valdefresno pour Juan Bautista, Matías Tejela et Leandro. Mercredi 8 toros de Partido de Resina pour Marc Serrano, Luis Bolívar et Alberto Aguilar. Jeudi 9 toros de Victoriano del Río pour Juli, Castella et Patrick Oliver (alternative). Vendredi 10 au matin, novillos de Ponce pour Thomas Dufau, David Galván et Fernando Adrián. Vendredi après-midi, toros de Torrealta pour El Cid, Castella et Perera. Samedi 11 toros de Capea et Garcigrande pour Hermoso de Mendoza, Manzanares et Manuel Manzanares qui prendra l'alternative des mains du premier. L'après-midi toros de Miura et Victorino pour Rafaelillo, Cid et Savalli. Dimanche 12 au matin toros de Juan Pedro Domecq pour Ponce, Conde et Juan Bautista. L'après-midi toros de La Quinta et Fuente Ymbro pour Curro Díaz, Castella et Talavante. Lundi 13 au matin toros de Bohórquez pour Cartagena, Ventura et Leonardo Hernández. L'après-midi, toros de Nuñez del Cuvillo pour Morante, Juli et Luque.

MÉJANES : FERIA DU CHEVAL, HOMMAGE AUX CAVALIERS DE L'APOTHÉOSE

samedi 16 Juillet 2011. Toute la journée Penas, Bodegas, Bandas, promenade à cheval, petit train, exposants.
10H Concours équestre les Etoiles de Méjanes (Spectacle Gratuit) ; 15 cavaliers venus de toute la France (en compétition)
11H Acoso y Derribo (Spectacle Gratuit) Garochistas Français et Espagnols La participation exceptionnelle des Toreros Juan Bautista et César Giron.
15H Grand Spectacle Equestre ( Spectacle Gratuit). Plus de 80 chevaux Ibériques et Camarguais .
18H Hommage aux cavaliers de l’apothéose : Exceptionelle Corrida du Réjon d’Or. 6 Toros de Soto de la Fuente pour Pablo Hermoso de Mendoza, Sergio Galan et Diego Ventura, plus 1 Novillo pour la présentation en public de GINES CARTAGENA (Fils)
Location : à partir du 2 Mai aux Arènes d’Arles : 08 91 70 03 70 (0.225€ TTC/ mm) ; à partir du 1er Juillet à Méjanes : 04 90 97 06 16. Par Internet à partir du 2 Mai : www.arenes-arles.com ; www.feriaducheval.f

FERIA DE LA BRÈDE

La Brède fêtera samedi 25 juin à 18h, sa 14ème corrida dans le cadre des Fêtes de la Rosière. Cette année, Uriel MORENO « El ZAPATA », Diego URDIALES et Julien LESCARRET combattront six toros de Doña Adelaïda Rodríguez García (SALAMANCA). En matinée, novillada non piquée (entrée 10 € - organisation Fiesta Garona). Animations par les Bandas toute la journée. Concert « Sangria Gratuite » à 22h. Bureau des arènes 05 56 20 20 30. Tarifs de 22 à 70 €. Nombreuses bodegas et restaurants sur le campo de feria. Présentation du cartel et de la ganaderia sur http://www.labrede-montesquieu.fr/Programme.html.

FERIA D'EAUZE

Dimanche 3 juillet, les arènes d'Eauze proposent une sans chevaux matinale avec quatre erales de Jean-Louis Darré pour deux novilleros à désigner, et six toros de Gallon l'après-midi pour Curro Diaz et Juan Bautista mano a mano.

FERIA DE VIC

Le cartels de la feria de Pentecôte sont les suivants : Samedi 11 juin à 11 heures, toros de Dolores Aguirre pour Julien MILETTO, David MORA et “JOSELILLO”. À 18 heures corrida de Palha pour Juan José PADILLA, Javier  CASTAÑO et Alberto AGUILAR. Dimanche 12 juin à 11 heures corrida concours pour Domingo López Chaves, Julien Lescarret  et Iván  Fandiño. À 18 heures, toros de Escolar Gil pour « RAFAELILLO », Fernando ROBLEÑO  et Luis BOLIVAR. Lundi 13 juin à 17 heures 30 corrida de Alcurrucen pour “EL FUNDI ” , JUAN - BAUTISTA et Sergio  AGUILAR.

CARTELS DE AIRE SUR ADOUR

Les cartels de la temporada aturine sont les suivants : 1er mai, capea gratuite à 11 heures suivie d'une novillada piquée à 17h00. Six novillos de LOS GALOS pour Thomas DUFAU, Alberto LOPEZ SIMON (Zapato de Oro 2010) et Mateo JULIAN qui fera à cette occasion ses débuts en novillada piquée. Pour cette novillada les entrÈes vont de 20 à 45 euros et la location se fera ‡ compter du 25 avril au 0558716890. Le 21 juin becerrada à 11 heures et corrida à 18 heures comptant pour le concours "Toros de France". Toros de Luc et Marc JALABERT pour Juan Jose PADILLA, Juan BAUTISTA et Julien MILETTO. Entrées de 23 à 71 euros avec un passeport à 85 euros incluant la becerrada, un repas, la corrida et un apéritif d'après-corrida. La location se fera à compter du 6 juin au 0558716890. Pierre Charrain.

NOVILLADA DE SOUSTONS

Le cartel de la
novillada de soustons du 7 aout est le suivant : novillos de antonio Bañuelos pour jimenez Fortes, Mathieu Guillon et Damian Castaño.

FERIA DE LA MER À PALAVAS

La feria de la Mer de Palavas propose deux corridas françaises et une sans chevaux. Dimanche 1er mai, toros de Pierre-Marie Meynadier pour Curro Díaz, Juan Bautista et Mehdi Savalli. Dimanche 8 mai, toros de Margé pour El Juli, Juan Bautista et Sébastien Castella. Samedi 7, erales de Gallon pour Fabio Castañeda, Abel Robles et Mojales Balti.

FERIA D'ALÈS

Les cartels de la feria d'Alés sont les suivants : samedi 4 juin toros de Hoyo de la Gitana pour El Fundi, Sergio Aguilar et Julien Miletto. Dimanche 5 à 11 heures, toros de Christophe et Juliette Fano pour Álvaro Montes, Sergio Galán et Roberto Armendáriz. Dimanche 5 à 17 heures, toros de Baltasar Ibán pour Iván Fandiño, Alberto Aguilar et Román Perez.

ISTRES : LES DIX ANS DU PALIO

Dix ans déjà que les pimpantes arènes du Palio se sont installées dans le panorama taurin, grâce à une originale formule de gestion dans laquelle les partenaires jouent un rôle prépondérant grâce à l'efficace travail de Bernard Marsella. Cette année, après étude de marché, l'option torita a été abandonnée et ce sont donc deux cartels de figras et un de rejoneo qui sont proposés : Vendredi 17 juin, toros de Garcigrande pour El Juli, Juan Bautista et le Fandi. Samedi 18 toros de Garcia Jimenez pour Morante, Antonio Barrera et Manzanares. Dimanche 19 toros de San Pelayo pour Sonia Matias, Diego Ventura et Leonardo Hernandez.

TEMPORADA DE BAYONNE

Les cartels de la temporada bayonnaise seront dévoilés le jeudi 28 avril à la maison des associations. Trois grands rendez-vous composent la saison : durant les fêtes, corrida et corrida de rejones le 30 et 31 juillet, feria les 4,5,6 et 7 août, feria de l'Atlantique les 3 et 4 septembre.

TOUTES LES GALERIES

Retrouvez toutes les galeries de Terres Taurines. Voir.

TIERRAS TAURINAS


De nombreux lecteurs souhaitant acquérir la version espagnole de la revue, il est possible de la découvrir et de s'abonner sur le site Tierras Taurinas.

fiesta campera
FIESTA CAMPERA

A 9 kilomètres de Dax en direction de Pau, "Fiesta Campera", sur le territoire de la commune de Mimbaste, propose dans un cadre champêtre des journées à thème autour de la tauromachie. Stages de Tauromachie, Bodega, Repas, Course Landaise, Tienta, Capea... Contact : Vincent Molas : 06-16-55-29-81

CREATION EN LIGNE

Issue des Beaux-Arts de Bordeaux et à l'origine de l'atelier de création indépendant Ultraviolet, Stéphanie Lhéraud (qui a créé l'univers visuel de ww.terrestaurines.com) invite les aficionautes à visiter son travail... et éventuellement à lui en donner. www.uv-creation.fr

TISSONS DES LIENS

Afin de compléter la rubrique "liens" du site, nous invitons les organisateurs, clubs taurins, professionnels ou particuliers à nous communiquer l'adresse de leur site. contact rédaction
 













imprimez cette page