Vendredi 10 juin 2011

L'Edito

 

L'OASIS VICOISE

Demain et pour trois jours, la feria vicoise déroulera ses fastes, lesquels en l'occurence sont une ode à la simplicité. Il suffisait pour s'en convaincre d'assister, hier en fin de journée, à la pré-fête offerte par le club taurin à ceux qui vont travailler.

Voir édito.

Actualité

NÎMES : LE JULI A HOMBROS

Corrida de Victoriano del Rio/Cortes maniable mais fade et juste de force, sauf le dernier, bronco et tobiliero et le sobrero de Los Gallos aussi mobile qu'une enclume, lidiè en troisième position après le renvoi au coral de deux exemplaires du fer titulaire qui avaient fléchi une paire de fois. Patrick Oliver, qui prenait l'alternative, salut et silence. El Juli, mieux servi et plus intelligent, continue sa marche triomphale, oreille et oreille alors que le public en demandait deux à chaque fois. Castella, salut et oreille.
Le premier poussa de biais puis engagea les reins correctement après avoir assuré ses appuis. Tête basse et sans la relever entre les passes il mit Patrick Oliver en situation de concrétiser pour son alternative la faena de ses rêves. Le seul problème de ce dernier fut de faire durer son adversaire et de se montrer l'egal des meilleurs le temps des cinquante passes qu'exige le public contemporain. Il y parvint, mais avec cette discrètion qui fait sa signature mais que le même public contemporain ne sait pas valoriser. Il finit même par un exercice de cercanias tout aussi contemporain mais qui ne suffit pas à enflammer les gradins. Entière après pinchazo. Salut. Le dernier se défendit par le bas en engageant les reins face au cheval. A la muleta, en conformité avec ces dispositions, il se retourna court en cherchant les chevilles de son matador. Même en acceptant de se e faire passer très près Oliver ne réussit pas à le rendre exploitable, il ne put que montrer sa bonne volonté. Quasi entière. Silence.
Le second attaqua le peto tête haute puis un peu plus basse au second assaut. Il s'amèliora encore dans la lidia où, tête mi basse et aux allures du galop, il donna de longues charges franches. Sa collaboration au succès de son matador n'etant hypothéquée que par l'étendue de ses moyens physiques. Intelligemment Juli évita de trop le soumettre, se contentant de l'accompagner dans un mouvement parfaitement synchrone. Il lui garda ainsi assez de fraîcheur pour lui imposer la séquence d'enchainements sans rectifier la position qui est la doxa des faenas réussies. Entière efficace après un pinchazo. Oreille, pétition de seconde et sifflets à l'autorité pour ne l'avoir pas accordée. Le quatrième poussa corne gauche en avant puis « romaneo » dans un bon style. Il confirma au troisième tiers où sa seule difficulté résida dans ses moyens physiques. Tout en retenue et muleta à la bonne hauteur, Juli le maintint debout le temps d'une copieuse feana. Simplement plaisante dans sa premiere partie puis remarquable par la suite qui fut un festival de virtuosités et d'enchainements sui generis, changements de mains, 360°, allers retours, muleta enversée, etc... tout le répertoire s'y épuisa. Pinchazo sans lacher, entière et le même senario qu 'au seconde se répéta: oreille, forte pétition de seconde et bronca à l'autorité.
Le troisième fut remplacé deux fois pour indices de faiblesse avant que ne sorte un sobrero de « Los Gallos » coralero et aussi mobile qu'une enclume. Il arriva à la muleta tous freins bloqués et sans offrir aucune option. Castella consentit un effort démesuré pour lui arracher des passes, qui finirent par constituer une longue et méritoire faena. Entière et trois descabellos. Salut. Le cinquième mit la tête en l'air dans le caparaçon et tapa de la corne au second assaut. Il ne persista pas dans cette voie a pied où il fonça loyalement tout en gardant une pointe d'âpreté qui pimenta son combat. D'abord classique , synchrone et dans le bon tempo, Castella assura sa domination, puis usa de sa souplesse de liane pour briller dans le répertoire des enchainements au fil des cornes. Pinchazo. Entière. Oreille.
Arenes bien garnies, à part les amphis soleil, vides. A l'aune de la présidence d'hier El Juli aurait coupé deux oreilles de plus, si ce n'est pas une queue. Cet adultération des poids et des mesures ne contribue en rien à l'édification du public.
Frédéric Pascal. Voir galerie Roland Costedoat.

NÏMES MERCREDI : DEUX OREILLES POUR BOLIVAR


Corrida de Vigen Maria/Santa Ana, fixe et docile mais sans fiereza ni grand fond. Tous ont foncé tête basse, pour certains, chanfrein à l'horizontale, yeux rivés au sol, mais ils se sont vite éteint pour les trois premiers et sont restés fades par manque de puissance pour les derniers. Les plus vifs ont été le second de Bolivar et le second de Aguilar. Aguilar, qui confirmait l'alternative salut et silence. Serrano bléssé n'a pas pu tuer son premier. Bolivar: silence à celui qu'il à tué en substitution de Serrano, oreille, oreille et silence.
Le premier vint de loin à la pique mais s'y endormit, appuyé de biais contre le caparaçon. Il se réveilla quelque peu au troisième tiers pour donner, tête basse et nuque découverte, des charges fades et facilement exploitable, à condition de trouver le geste synchrone. Il ne menaça jamais son matador par une réaction imprévue. Tout au plus sanctionna-t-il les fautes de temple les plus grossières d'un coup de tête en fin de passe. Aguilar lui servit une faena juvénile, sans parvenir à le transcender. Entière. Salut. Son second, tué en quatrième position du fait de la blessure de Serrano, poussa dans un grand style mais sans puissance ni conviction. Tête basse il donna des charges franches, longues à gauche, un peu moins à droite, où il finit par se réserver. Aguilar fit de son mieux pour intéresser le public en jouant de son enthousiasme, mais manqua de rigueur et se fit brouillon. Il tua très mal. Silence.
Le second poussa de biais, tête basse puis resta collé, sans puissance, mais dans une bonne attitude. A pied, il confirma ses bonnes manières, mais aussi un totale absence de zèle dans le combat, Serrano put dessiner de belles passes, sans pouvoir les lier. Alors qu'il insistait à toro arrête, il fut pris dans un cite de près, tourna affreusement sur les cornes et retomba au sol blessé à la jambe. Saignant abondamment il réussit à porter ¾ de lame en bonne place, mais dut être évacué à l'infirmerie avant que le toro tombe. Bolivar en finit d'un coup de descabello. Serrano souffre de deux trajectoires dans les jumeaux avec de graves dégâts musculaires mais sans conséquences vasculaires.
Après avoir assuré ses appuis, le troisième poussa dans un bon style. Dans la lidia, il confirma mettre les reins et se propulser à la poursuite des leurres en appui sur les postérieurs. Bolivar sut profiter avec brio de sa mobilité. Il fut pris, sans mal, sur une légère faute de placement, ce qui ajouta de l'émotion à sa prestation. Entière. Une oreille. Le cinquième s'employa au cheval tête basse et en appui sur les quatre sabots, c'est à dire dans l'attitude de celui qui promet des charges longues et claires pour la suite. Il ne dérogea pas à la règle, garda une belle mobilité et montra même un peu plus de hargne que ses frères. Muleta en avant, mais sur un rythme un peu accéléré, Bolivar réalisa une faena superficielle, en dessous des potentialité du toro. Entière. Une oreille. Le dernier n'accorda qu'une attention distraite au cheval. Il humilia moins que les autres mais suivit volontiers la muleta des deux cotés. Manquant de fond, il s'éteint à mi parcours. Intelligemment Bolivar réussit à le faire durer en lui cédant beaucoup de terrain entre les passes mais cela ne suffit pas à déclencher la passion des gradins. Il tua sans brio. Silence. 2000 personnes environ. Grosse journée pour Bolivar qui a tué quatre toros. Est ce conforme au règlement taurin?
Frédéric Pascal. Voir Galerie Roland Costedoat.

MADRID : "NI EXTRAORDINAIRE, NI DE BIENFAISANCE"

Madrid – Las Ventas – 8 juin 2011 – Corrida de Beneficiencia
La corrida de Bienfaisance de Madrid est de loin la plus importante de la saison pour le cartel annoncé, aussi bien de la ganaderia choisie et des toreros engagés pour la toréer et cette année la déception est à la mesure de l’évènement qui s’est déroulé à guichets fermés.
Les toros de Victoriano del Río en sont les principaux responsables. Les deux seuls qui auraient pu sauver la mise sont ceux que le sorteo avaient destinés à Julián López « El Juli » qui, il faut bien le dire, s’ils étaient tombés entre les mains des autres toreros de la « terna » auraient accentué le désastre. En effet son premier, protesté par le public pour sa faiblesse évidente des membres postérieurs, de charge non coordonnée, fut peu à peu habitué à entrer dans la muleta presque magique de « El Juli » et termina la faena en ayant oublié sa déficience motrice car dans le fond le toro était le plus brave du lot. Constant dans son labeur de torero dominateur, indifférent aux protestations du public peu enclin à juger sa science, « El Juli » signa une faena importante malheureusement gâchée par une estocade atravesada. Son second se déplaçait et avait une charge lente et claire, mais il se dégonfla en cours de faena lorsque lui fut administré des naturelles et ne permit qu’un bon quite par véroniques templées et une série de la droite correcte. Le « julipié » et une demi-estocade en conclusion toujours avec le public en contre.
Juan Mora eut une prestation en demi-teinte à ses deux toros. Il semble que son objectif est de faire la même faena à tous ses toros. Toreo vertical, parones, passes de « la firma » conduisent à réduire la trajectoire des toros qui sans doute auraient un parcours plus long dans la muleta présentée « devant » et courant la main pour allonger la charge. Le toro d’ouverture avait de surcroît une charge courte, la tête en l’air et se retournait vers la poitrine du torero. Donc faena bougée et courte. Juan Mora monta l’épée et porta une estocade contraire recevant un pitonazo au visage ! Au 4ème la faena fut encore plus courte (cf. plus haut) et Juan Mora se décida à allonger ses passes de la droite lorsque le toro se réfugia près de barrières. Une autre estocade contraire et plusieurs descabellos…
Morante de la Puebla nous gratifia d’une série de véroniques d’entrée applaudies par un public prédisposé et d’un quite par chicuelinas à un toro de Juan Mora et ce fut a peu près tout. Son premier fut torée à distance, gêné sans doute par le vent et un toro qui n’entrait pas dans la muleta par faiblesse des membres postérieurs. Il en termina par un « macheteo » et une estocade dans le cou. Bronca. A son second, de demi-charge ajouté à un « cabeceo » dans la muleta, Morante abregea. Manifestement ses deux toros ne correspondaient pas au « duende » de Morante qui restera donc inédit cette année à Madrid.
Juan Mora : silence aux deux. El Juli : division d’opinion ; silence. Morante : sifflets et silence.
Georges Marcillac.

LE MOUN SUR LE GRILL


Guillaume François et Thomas Dufau, respectivement président de la commission taurine et bientôt quatrième matador landais de l'histoire, présenteront la prochaine feria de Mont de Marsan lors d'une soirée organisée à Bordeaux le 16 juin à 19 heures 30, au restaurant l'Asador, 6 quaie de la Monnaie. Au cours de la même soirée, Bruno Lasnier et Antonio Arévalo présenteront leur dernier ouvrage, tandis que Zocato et la commission de la Brède présenteront leur corrida.


OPUS 33 : QUEL PATRIMOINE ?

L'opus 33 de Terres Taurines sort en kiosques cette semaine avec en couverture l'étonnant safari quotidien auquel se livre chaque jour dans la sierra norte de Séville un jeune novillero français qui, loin des yeux, a choisi de vivre sa passion au coeur de l'Andalousie. À cheval puis à pieds, Juan Leal part "à la chasse" des vieilles vaches de la ganadería de Santa Ana dont le propriétaire, Jean-Marie Raymond, l'autorise à toréer toutes celles qu'il pourra attraper. Un apprentissage inédit, une expérience irremplaçable, un reportage riche en rebondissements imprévus. Au sommaire aussi de cet opus 33, Dolores Aguirre, après le "pétard" de Séville et avant la revanche espérée de Vic ; veillée d'arme à Los Bolsicos où les toros du Conde de la Corte sont embarqués en direction de Madrid ; tienta avec Sergio Flores puis promenade dans les cercados vallonnés d'Adelaída Ródriguez où une monumentale corrida "madrilène" attend de rencontrer son destin ; plongée dans la ganadería "proustienne" de Carriquiri, qu'Antonio Briones a créée à partir du fer jadis portée par le plus important troupeau de caste navarre ; et, pour la première fois, l'histoire racontée à partir de ses propres mémoires qui ne furent publiées qu'à usage interne de sa famille, d'une véritable légende charra : le fabuleux Lisardo Sánchez.

CARTELS POUR TYROSSE

Les cartels de la prochaine feria de Saint-Vincent de Tyrosse ont été dévoilés hier. Dimanche 24 juillet à 18h, toros de Victorino Martin pour Stéphane Fernández Meca (qui fera son dernier paseo), Rafaelillo et Medhi Savalli. Lundi 25 juillet à 21h30. Corrida Portugaise. Toros de Los Maños pour Jose Manuel Duarte, Joaquim Bastinhas fils et Saray Maria.

LOCATION POUR RIEUMES

La location et les réservations pour la feria de Rieumes sont ouvertes au 05.62.14.66.13 et sur internet au www.feria-rieumes.com. Au cartel du dimanche 26 juin : 11h non piquée du Lartet pour Clémentito et Sofianito, 18h novillos de la Laguna pour Mathieu Guillon, Conchi Rios et Diégo Silveti.

23ème ROMERIA DE MAUGUIO

Dimanche 19 juin, toros de Sotillo Guttiérez (origine El Torreón) pour Morenito de Aranda, Javier Cortés et Tomasito. Location ouverte pour réservation par téléphone au 06.09.14.48.95 dès le 23 Mai 2011. Vente des billets aux arènes à partir du 14 Juin  2011. Dans le cadre de la 23ème Romeria del Encuentro, le Cercle Taurin « Toros y Toreros » organise un bolsin le 18 juin. À 10 heures tienta de vaches de la Ganadéria Barcelo, (origine « Jandilla » par Antonio Palla) pour les élèves des écoles taurines Adour Aficion, Béziers, Lorca et Nîmes. Entrée gratuite, organisation d’une grande tombola. À 17 heures 30, novillada sans chevaux, deux becerros de la ganaderia Barcelo pour les deux novilleros sélectionnés le matin.

RIEUMES : LA FERIA DES CHAMPS

Dimanche 26 juin au matin, quatre erales de Bonnet pour les élèves des écoles taurines de Béziers et Alicante. L'après-midi, novillos de La Laguna pour Mathieu Guillon, Conchi Ríos et David Silveti.

FERIA DE CÉRET 2011

Samedi 9 juillet à 11 heures, 4 novillos de IRMÃOS DIAS pour Miguel Angel MORENO et Emilio HUERTAS, sobresaliente Victor Manuel RODADO ; samedi 9 juillet à 18 heures 6 toros de COUTO DE FORNILHOS pour RAFAELILLO Serafín MARÍN et Paco UREÑA ; dimanche 10 juillet à 11 heures 6 novillos de José Joaquín MORENO DE SILVA pour Sergio BLANCO, Adrián DE TORRES et Cayetano ORTIZ ; dimanche 10 juillet à 18 heures, 6 toros de José ESCOLAR GIL pour Fernando ROBLEÑO, Javier CASTAÑO et Alberto AGUILAR.

FERIA DE MONT DE MARSAN

Vendredi 15 juillet, toros de Garcigrande pour El Juli, Daniel Luque et Thomas Dufau qui prendra l'alternative. Samedi 16 au matin, Andy Cartagena et Leonardo Hernández mano a mano, toros de Bohórquez. Samedi après-midi, toros de Nuñez del Cuvillo pour El Cid, Sebastien Castella et Talavante. Dimanche 17: toros de Robert Margé pour El Fundi, Sébastien Castella et Matias Tejela. Lundi matin, novillos de Ponce pour Mathieu Guillon et David Galván. Lundi à 18 heures, toros de Samuel Flores pour Ponce, Juan Bautista et Alberto Aguilar. Mardi 19, toros de La Quinta pour Curro Díaz, El Juli et Thomas Dufau.

FERIA DE NÎMES

Jeudi 2 juin, toros de Valdefresno pour Juan Bautista, Matías Tejela et Leandro. Mercredi 8 toros de Partido de Resina pour Marc Serrano, Luis Bolívar et Alberto Aguilar. Jeudi 9 toros de Victoriano del Río pour Juli, Castella et Patrick Oliver (alternative). Vendredi 10 au matin, novillos de Ponce pour Thomas Dufau, David Galván et Fernando Adrián. Vendredi après-midi, toros de Torrealta pour El Cid, Castella et Perera. Samedi 11 toros de Capea et Garcigrande pour Hermoso de Mendoza, Manzanares et Manuel Manzanares qui prendra l'alternative des mains du premier. L'après-midi toros de Miura et Victorino pour Rafaelillo, Cid et Savalli. Dimanche 12 au matin toros de Juan Pedro Domecq pour Ponce, Conde et Juan Bautista. L'après-midi toros de La Quinta et Fuente Ymbro pour Curro Díaz, Castella et Talavante. Lundi 13 au matin toros de Bohórquez pour Cartagena, Ventura et Leonardo Hernández. L'après-midi, toros de Nuñez del Cuvillo pour Morante, Juli et Luque.

MÉJANES : FERIA DU CHEVAL, HOMMAGE AUX CAVALIERS DE L'APOTHÉOSE

samedi 16 Juillet 2011. Toute la journée Penas, Bodegas, Bandas, promenade à cheval, petit train, exposants.
10H Concours équestre les Etoiles de Méjanes (Spectacle Gratuit) ; 15 cavaliers venus de toute la France (en compétition)
11H Acoso y Derribo (Spectacle Gratuit) Garochistas Français et Espagnols La participation exceptionnelle des Toreros Juan Bautista et César Giron.
15H Grand Spectacle Equestre ( Spectacle Gratuit). Plus de 80 chevaux Ibériques et Camarguais .
18H Hommage aux cavaliers de l’apothéose : Exceptionelle Corrida du Réjon d’Or. 6 Toros de Soto de la Fuente pour Pablo Hermoso de Mendoza, Sergio Galan et Diego Ventura, plus 1 Novillo pour la présentation en public de GINES CARTAGENA (Fils)
Location : à partir du 2 Mai aux Arènes d’Arles : 08 91 70 03 70 (0.225€ TTC/ mm) ; à partir du 1er Juillet à Méjanes : 04 90 97 06 16. Par Internet à partir du 2 Mai : www.arenes-arles.com ; www.feriaducheval.f

FERIA DE LA BRÈDE

La Brède fêtera samedi 25 juin à 18h, sa 14ème corrida dans le cadre des Fêtes de la Rosière. Cette année, Uriel MORENO « El ZAPATA », Diego URDIALES et Julien LESCARRET combattront six toros de Doña Adelaïda Rodríguez García (SALAMANCA). En matinée, novillada non piquée (entrée 10 € - organisation Fiesta Garona). Animations par les Bandas toute la journée. Concert « Sangria Gratuite » à 22h. Bureau des arènes 05 56 20 20 30. Tarifs de 22 à 70 €. Nombreuses bodegas et restaurants sur le campo de feria. Présentation du cartel et de la ganaderia sur http://www.labrede-montesquieu.fr/Programme.html.

FERIA D'EAUZE

Dimanche 3 juillet, les arènes d'Eauze proposent une sans chevaux matinale avec quatre erales de Jean-Louis Darré pour deux novilleros à désigner, et six toros de Gallon l'après-midi pour Curro Diaz et Juan Bautista mano a mano.

FERIA DE VIC

Le cartels de la feria de Pentecôte sont les suivants : Samedi 11 juin à 11 heures, toros de Dolores Aguirre pour Julien MILETTO, David MORA et “JOSELILLO”. À 18 heures corrida de Palha pour Juan José PADILLA, Javier  CASTAÑO et Alberto AGUILAR. Dimanche 12 juin à 11 heures corrida concours pour Domingo López Chaves, Julien Lescarret  et Iván  Fandiño. À 18 heures, toros de Escolar Gil pour « RAFAELILLO », Fernando ROBLEÑO  et Luis BOLIVAR. Lundi 13 juin à 17 heures 30 corrida de Alcurrucen pour “EL FUNDI ” , JUAN - BAUTISTA et Sergio  AGUILAR.

CARTELS DE AIRE SUR ADOUR

Les cartels de la temporada aturine sont les suivants : 1er mai, capea gratuite à 11 heures suivie d'une novillada piquée à 17h00. Six novillos de LOS GALOS pour Thomas DUFAU, Alberto LOPEZ SIMON (Zapato de Oro 2010) et Mateo JULIAN qui fera à cette occasion ses débuts en novillada piquée. Pour cette novillada les entrÈes vont de 20 à 45 euros et la location se fera ‡ compter du 25 avril au 0558716890. Le 21 juin becerrada à 11 heures et corrida à 18 heures comptant pour le concours "Toros de France". Toros de Luc et Marc JALABERT pour Juan Jose PADILLA, Juan BAUTISTA et Julien MILETTO. Entrées de 23 à 71 euros avec un passeport à 85 euros incluant la becerrada, un repas, la corrida et un apéritif d'après-corrida. La location se fera à compter du 6 juin au 0558716890. Pierre Charrain.

NOVILLADA DE SOUSTONS

Le cartel de la
novillada de soustons du 7 aout est le suivant : novillos de antonio Bañuelos pour jimenez Fortes, Mathieu Guillon et Damian Castaño.

FERIA DE LA MER À PALAVAS

La feria de la Mer de Palavas propose deux corridas françaises et une sans chevaux. Dimanche 1er mai, toros de Pierre-Marie Meynadier pour Curro Díaz, Juan Bautista et Mehdi Savalli. Dimanche 8 mai, toros de Margé pour El Juli, Juan Bautista et Sébastien Castella. Samedi 7, erales de Gallon pour Fabio Castañeda, Abel Robles et Mojales Balti.

FERIA D'ALÈS

Les cartels de la feria d'Alés sont les suivants : samedi 4 juin toros de Hoyo de la Gitana pour El Fundi, Sergio Aguilar et Julien Miletto. Dimanche 5 à 11 heures, toros de Christophe et Juliette Fano pour Álvaro Montes, Sergio Galán et Roberto Armendáriz. Dimanche 5 à 17 heures, toros de Baltasar Ibán pour Iván Fandiño, Alberto Aguilar et Román Perez.

ISTRES : LES DIX ANS DU PALIO

Dix ans déjà que les pimpantes arènes du Palio se sont installées dans le panorama taurin, grâce à une originale formule de gestion dans laquelle les partenaires jouent un rôle prépondérant grâce à l'efficace travail de Bernard Marsella. Cette année, après étude de marché, l'option torita a été abandonnée et ce sont donc deux cartels de figras et un de rejoneo qui sont proposés : Vendredi 17 juin, toros de Garcigrande pour El Juli, Juan Bautista et le Fandi. Samedi 18 toros de Garcia Jimenez pour Morante, Antonio Barrera et Manzanares. Dimanche 19 toros de San Pelayo pour Sonia Matias, Diego Ventura et Leonardo Hernandez.

TEMPORADA DE BAYONNE

Les cartels de la temporada bayonnaise seront dévoilés le jeudi 28 avril à la maison des associations. Trois grands rendez-vous composent la saison : durant les fêtes, corrida et corrida de rejones le 30 et 31 juillet, feria les 4,5,6 et 7 août, feria de l'Atlantique les 3 et 4 septembre.

TOUTES LES GALERIES

Retrouvez toutes les galeries de Terres Taurines. Voir.

TIERRAS TAURINAS


De nombreux lecteurs souhaitant acquérir la version espagnole de la revue, il est possible de la découvrir et de s'abonner sur le site Tierras Taurinas.

fiesta campera
FIESTA CAMPERA

A 9 kilomètres de Dax en direction de Pau, "Fiesta Campera", sur le territoire de la commune de Mimbaste, propose dans un cadre champêtre des journées à thème autour de la tauromachie. Stages de Tauromachie, Bodega, Repas, Course Landaise, Tienta, Capea... Contact : Vincent Molas : 06-16-55-29-81

CREATION EN LIGNE

Issue des Beaux-Arts de Bordeaux et à l'origine de l'atelier de création indépendant Ultraviolet, Stéphanie Lhéraud (qui a créé l'univers visuel de ww.terrestaurines.com) invite les aficionautes à visiter son travail... et éventuellement à lui en donner. www.uv-creation.fr

TISSONS DES LIENS

Afin de compléter la rubrique "liens" du site, nous invitons les organisateurs, clubs taurins, professionnels ou particuliers à nous communiquer l'adresse de leur site. contact rédaction
 













imprimez cette page