Jeudi 4 juin 2008

L'Edito

La photo


LE TOREO MODERNE

Au soir d'une Beneficencia gâchée par le manque de race des toros, les réactions à chaud des toreros montrent à quel point le toreo s'est transformé en une discipline extrêmement précise dont chaque paramètre est finement disséqué. Voir édito

sergio aguilar

Actualité

MADRID : MANZANARES SEDUIT MALGRE LA SOSERIA DES TOROS

Depuis deux jours la polémique enflait : faute de voir le lot prévu pour la Beneficencia intégralement approuvé par les autorités, Victoriano del Rio avait envisagé de puiser dans celui prévu pour vendredi pour Morante et Castella. Les apoderados de ceux-ci menacèrent de ne pas venir toréer si le lot qu'ils avaient vu était modifié et finalement quatre toros de Victoriano furent approuvés dont le troisième et le dernier furent les moins décevants, auxquels l'empresa ajouta deux de Domingo Hernandez dont le second, lidié en cinquième, fut le plus noble. Finalement, malgré plusieurs toros dont on percevait les qualités, le lot manqua notablement de présence en piste pour offrir aux figuras les adversaires dont ils ont besoin pour triompher à Las Ventas.
Le premier de Victoriano, haut, monté devant, veleto, feo et arrogant, fut un manso con sentido y poder qui dmandait une muleta experte. Il renversa la cavalerie en force et montra ses mauvaises intentions : pas une passe à gauche et avisé à droite. Juli put avec lui par le bas, parvint à enchaîner des séries autoritaires peu goûtées par le secteur "orthodoxe" de Las Ventas, aguanta quelques coladas, manqua recevoir une voltereta et s'en débarassa en trois temps.
Le second, plus harmonieux d'hechuras, humilia avec classe mais était trop peu de chose pour que Madrid lui fasse cas. Manzanares donna quelques muletazos profonds - notamment à gauche - mais dès qu'il voulut baisser la main à droite le toro chuta ce qui ôta toute importance à sa faena. Avant de se faire chahuter il abrégea d'un pinchazo puis d'une entière liftée.
Le troisième, pourtant correctement présenté, fut protesté d'entrée et le 7 miaula à chacun des capotazos de Perera. Le tercio de varas fut symbolique, ce qui permit au toro qui était noble de supporter un début de faena éprouvant par passes du drapeau enchaînées sur place au fil des barrières. Mais dès la première série à droite, parfaitement mesurée par Perera, le toro montra qu'il en avait assez, obéissant cependant avec noblesse. Le sitio du torero et son temple masquèrent le manque de transmission du toro, et son assurance avec la main gauche d'abord, puis son parti-pris de laisser en permanence la muleta collée au mufle, lui permit de faire durer la faena au-delà de ce que l'on pouvait penser, terminant par un numéro d'encimismo face au toro quasiment arrêté ramené vers les barrières par une poignée de trincheras plus techniques qu'inspirées. Il tua d'un pinchazo et d'une entière.
Le quatrième, de Garcigrande, parvint au troisième tiers avec suffisamment de mobilité pour permettre au Juli de construire une faena technique à défaut d'être vibrante, malgré l'opposition d'un secteur du public qui protesta le toro pour son manque d'entrega - il n'humilia que rarement et sortit des muletaos tête haute - et d'émotion. La faena se termina, dans l'indifférence quasi générale, par un coup d'épée habile et suffisant.
Le cinquième, de Garcigrande également, 517 kilos sur la bascule, embista sans classe ni puissance dans la cape de Manzanares, trébucha à la sortie d'un lance et fut protesté. Dans toute autre arène que Madrid, la qualité de ce colorado aurait permis un triomphe à son matador, mais à Las Ventas le niveau d'exigence n'est pas le même et les génuflexions du toro ternirent l'impression d'ensemble : une série somptueuse à droite, templée et longue, fut suivie par une tentative gauchère avortée en raison du manque d'entrega du toro sur cette corne, et un début de rixe agita les tendidos tandis que Manzanares perdait un peu le fil de sa faena, son esthétique masquant cependant aux yeux de la majorité quelques enganchones et approximations relevées par le secteur minoritaire. Le retour à gauche fut meilleur avec deux naturelles profondes avant que le toro ne se dégonfle tout à fait. Faute de mieux, Manzanares profita du calme relatif des tendidos pour dessiner quelques muletazos précieux vers les barrières, avant de ramener le toro au tercio pour revenir vers les planches par aidées à mi hauteur juste avant d'entendre un avis. L'estocade fut excellente dans son exécution mais un poil de côté et en arrière. Le public l'invita à saluer.
Le dernier, un Victoriano del Rio de 560 kilos armé large mais par devant, fut anodin dans la cape de Perera puis aux piques en raison de sa soseria et de son manque de race, avant de faire preuve de mobilité aux banderilles, ce qui incita Perera à brinder au public. Pendule initial puis passe hautes confirmèrent les possibilités du Garcigrande, comme si celui-ci avait été dressé à ne se livrer qu'à la muleta... Ce qu'il fit au galop dès que Perera lui laissa suffisamment d'espace, tandis que de prés il protesta. Ce qui ne perturba pas Perera, plus à l'aise dans la distance courte. A gauche, le Garcigrande embista avec moins d'entrain, ce qui donna à Perera l'occasion de briller par son aguante. La faena n'en prit pas moins un tour brouillon et le retour à droite dans la distance courte mit en évidence la vacuité du toro. Lors d'une bernardina finale le toro mit son piton droit dans le pli fessier du torero mais eut le bon goût de ne pas le crocheter. Un pinchazo, un avis et une entière portée avec foi. La pétition fut jugée minoritaire par le président et Perera salua au tercio. Les trois toreros brindèrent leur premier toro au Prince Felipe qui présidait depuis le palco royal.
André Viard

UN PEU DE MENAGE SUR LE SITE

Pour les Macusers qui voient apparaître quelques signes cabalistiques en lieu et place de nos textes (nous sommes peut-être parfois confus mais pas à ce point) une légère manip sur Safari permet de rétablir le problème : il faut donc cliquer sur Safari, choisir le menu "Préférences", aller dans "Aspect Encodage par défaut", puis cocher "Unicode (UTF-8)".
.

AVEC CAMILLE JUAN

A l'occasion de son alternative le 4 juillet à Saint-Gilles, la Peña du Torero Camille Juan organise une Fiesta Campera le samedi 13 juin prochain dans les Arènes de Garons. Au programme, à 11h30 Camille mettra à mort un Toro de la ganaderia Taurelle (origine François André), à 12h30 se tiendra un grand repas (entrée, paella, dessert) au Bouvaou de Garons, Chemin de la Courbade, des animations Sevillanas et quelques veaux pour les plus téméraires viendront clôturer cette journée, Tarif : 20€uros. Renseignements et réservations

CARTEL DE SAINT-SEVER

Pour la novillada du 28 juin prochain, les novillos de Fuente Ymbro seront combattus par le colobien Santiago Naranjo, l'espagnol Jose Maria Arenas et le vénézuélien El Califa de Aragua. Cartel international où ne figure aucun novillero français.

LOCATION POUR RIEUMES

La location pour la Féria de Rieumes est ouverte par tel au 05.62.14.66.13 et sur internet : feria-rieumes.com.

INVITES DU "MUNDILLO" A PARIS

Les novilleros biterrois Tomas Cerqueira et Cayetano Ortiz seront les premiers invités du Cercle Taurin "El Mundillo" récemment créé à Paris le mardi 9 juin à 20 heures au restaurant "El Prado" (55 boulevard Voltairedans le XIème, ligne 9 métro Saint Ambroise).

CARTEL DE CAPTIEUX

Le 7 juin prochain, à Captieux, novillos de Fuente Ymbro pour Javier Cortes, Patrick Oliver et Angelino de Arriaga. L'association Rugby y Toros invite les aficionautes à visiter son blog et infore que le numéro de téléphone de la location est le 05.56.65.88.90.

FERIA DE BEZIERS

Les cartels de Béziers sont les suivans : jeudi 13 août à 18 heures toros de Santiago Domecq pour Ponce, Juli et Castella, vendredi 14 à 18 heures toros de Robert Margé pour Juan Bautista et Castella mano a mano, samedi 15 août à 18 heures toros de Valdefresno pour César Jimenez, Mehdi Savalli et Luis Bolivar, dimanche 16 août à 11 heures novillos de Pierre-Marie Meynadier pour Luis Miguel Casares, Tomas Cerqueira et Tomas Dufau, dimanche 16 à 18 heures toros de Miura pour Padilla, Javier Valverde et Julien Lescarret. Vendredi 14 et samedi 15 à 11 heures novilladas sans chevaux, becerros de Christophe Yonnet et Robert Margé pour les élèves des écoles taurines espagnoles et françaises. Location : 0467761345 ou sur www.arenes-de-beziers.com. Abonnements du 2 juin au 19 juin par téléphone ou internet. Ouverture des guichets le 29 juin de 9 heures à 12 heures et de 15 heures à 19 heures.

feria de dax
DAX EN TOURNEE

Christian Laborde, président de la commission taurine de Dax, présentera les cartels de la feria qui aura lieu du 12 au 17 août et de Toros y Salsa (11 au 13 septembre) le 8 juin à Paris (au J'GO Drouot dans le 9ème), le 11 juin à Bordeaux (restaurant El Asador) et le 15 juin à Toulouse (au J'GO place Victor Hugo). Dans les deux J'GO la présentation sera animée par Zocato. L'ouverture de la location débutera sur internet le 1er juillet. La location se fera au guichet et par téléphone (0588909909) à partir du 15 juillet, du lundi au samedi, de 10 heures à 18 heures 30, Régie Municipale des Fêtes et des Spectacles, l'Atrium, 40100 Dax.


feria de mont de marsan
LOCATIONS POUR LA FERIA DE MONT DE MARSAN

L'ouverture des guichets pour la vente de places de corridas pour la Madeleine 2009 commencera le lundi 25 mai à 8 heures. La vente se fait au local de la Régie des Fêtes, 479 av. Maréchal Foch à Mont de Marsan (tel 0558753908). Heures d'ouverture de la billeterie : lundi 25 de 8 heures à 19 heures sans interruption mais uniquement aux guichets. Mardi 26 de 8 heures à 19 heures sans nterruption mais également par téléphone. A compter du mercredi 27 mai, de 9 heures à 12 heures et de 14 heures à 19 heures.


CARTEL DE TYROSSE

Pour la corrida du 26 juillet prochain, les toros de La Campana seront combattus par Antonio Barrera, Luis Bolivar et Mehdi Savalli. Lundi 27 corrida portugaise en nocture et sans chevaux le dimanche matin.

LE BOLSIN DE LA MULETA

Le samedi 6 juin 2009 aura lieu le 5 ème Bolsin de La Muleta chez Françoise et Hubert Yonnet à l’occasion des 150 ans de la ganaderia (Au mas de la Béluguo , route de Salin de Giraud). 9 h : Petit déjeuner offert par La Muleta. 10 h.30 : Tienta de 4 vaches par les représentants des écoles Taurines de Nimes, Arles, Béziers et Hagetmau. 12 h 30 : Apéritif avec moules et pois chiches « bélugue » 13 h : Repas : (toro basquaise , fromage, dessert , café). 15 h : Combat de 2 becerros par les finalistes. Cette manifestation est ouverte à tous les aficionados. Participation de 25 € pour les membres, 30 € pour les non-membres, gratuité pour les enfants de moins de 12 ans. Participation de 5 € pour ceux qui ne viendront que l’après-midi. Inscription au siège de La Muleta tous les samedis midi ou par courrier à : La Muleta - Rue de la Paix - 13200 ARLES avec un chèque de réservation. Dernier délai d’inscription : samedi 23 mai.

PERIPLE À LA FERIA DE SANJOANINAS

Périples Lointain, spécialiste des voyages en terres taurines, organise du 24 au 28 juin un voyage à la feria de San Joaninas aux Açores. Pour tous renseignements : www.periples-lointains.fr

CARTEL D'EAUZE

Dimanche 5 juillet à  11 heures novillada sans picador avec 4 novillos du Lartet. À18 heures corrida de Garcigrande et Domingo Hernandez pour Antonio Ferrera, - Joselito Adame et Ruben Pinar.

CARTELS DE MADRID

Feria de la Comunidad. Jeudi 30 avril. Novillos de Moreno Silva pour Julián Simón, Nuno Casquinha et José Carlos Venegas. Vendredi 1er mai. Novillos de José Vázquez pour Román Pérez, Fernando Tendero et Javier Cortés. Samedi 2 mai. Un toro de Guadalest pour Javier San José et six de Carmen Segovia pour Miguel Abellán, Diego Urdiales et Luis Bolívar. Dimanche 3 mai toros de Adelaida Rodríguez pour López Chaves, Andrés Palacios et José Calvo qui confirmera son alternative.
Feria de San Isidro. Jeudi 7 mai toros de Martelilla pour Eugenio de Mora, Joselillo et Emilio de Justo. Vendredi 8 mai toros de Gerardo Ortega pour Antonio Barrera, Sergio Aguilar et Leandro. Samedi 9 mai toros de Salvador Domecq pour Miguel Abellán, El Capea et David Mora qui confirmera l'alternative. Dimanche 10 toros de Los Recitales pour Curro Díaz, Iván Vicente et Ambel Posada. Lundi 11 novillos de Montealto pour Miguel Tendero, José Manuel Mas et Javier Cortés. Mardi 12 toros de José Luis Pereda pour Antonio Ferrera, Morenito Aranda et Iván Fandiño qui confirmera l'alternative. Mercredi 13 mai toros de Las Ramblas pour Juan Bautista, El Fandi et Luis Bolívar. Jeudi 14 toros de Garcigrande pour Morante, Castella et Alejandro Talavante. Vendredi 15 toros de Cortés pour Antonio Ferrera, Matías Tejela et Luis Bolívar. Samedi 16 toros de Los Espartales pour Hermoso de Mendoza, Andy Cartagena et Sergio Domínguez qui confirmera son alternative. Dimanche 17 toros de José Escolar pour Sánchez Vara, Rafaelillo et Fernando Robleño. Lundi 18 novillos de La Quinta pour Daniel Martín, Miguel Angel Delgado et Mario Aguilar. Mardi 19 toros de Núñez del Cuvillo pour El Juli, El Cid et Miguel Ángel Perera. Mercredi 20 toros de Peñajara pour Miguel Abellán, Serafín Marín et El Payo qui confirmera l'alternative. Jeudi 21 toros de Juan Pedro Domecq pour Morante, Manzanares et Ruben Pinar qui confirmera l'alternative. Vendredi 22 toros de Valdefresno pour Juan Bautista, Perera et Talavante. Samedi 23 toros de Fermín Bohórquez pour Fermin Bohórquez, Hermoso de Mendoza et Álvaro Montes. Dimanche 24 toros de Samuel Flores pour López Chaves, Diego Urdiales et Javier Valverde. Lundi 25 novillos de Guadaira pour Francisco Pajares, Pablo Lechuga et Juan Carlos Rey. Mardi 26 toros de Parladé pour Uceda Leal, El Fandi et Daniel Luque. Mercredi 27 toros de Palha pour Paulita, Serranito et Israel Lancho. Jeudi 28 toros de Cebada Gago pour Luis Miguel Encabo, Fernando Cruz et Salvador Cortés. Vendredi 29 toros d'Adolfo Martín pour Frascuelo, Javier Valverde et Rafaelillo. Samedi 30 toros de Victorino Martín pour El Fundi, El Cid et Diego Urdiales. Dimanche 31 toros de Flores Tassara pour Joao Moura, Leonardo Hernández et Joao Moura hijo.
Feria de l'Anniversaire. Mardi 2 juin toros du Puerto de San Lorenzo pour El Fundi, El Cid et Sebastián Castella. Mercredi 3 juin Corrida de Beneficencia. Toros de Victoriano del Río pour El Juli, Manzanares et Perera. Jeudi 4 toros du Pilar pour Uceda Leal, Alejandro Talavante et Daniel Luque. Vendredi 5 toros de Victoriano del Río pour Esplá, Morante et Sebastián
Castella. Samedi 6 toros de Luis Terrón pour Antonio Domecq, Andy Cartagena et Sergio Galán. Dimanche 7 toros de  Alcurrucén pour Antonio Ferrera, Matías Tejela et Rubén Pinar.

ALEJAN CELEBRE SON PREMIER ANNIVERSAIRE

En effet, voilà 1 an que ALEJAN ouvrait son site en France, c’était le 01 Décembre 2007.
1 année durant laquelle vous avez pu découvrir et apprécier la qualité de nos vêtements 100% Français.
1 année riche en actions pour les jeunes des écoles taurines qu’il faut continuer à soutenir car ils sont l’avenir de notre Culture.
1 année de triomphes pour ALEJAN qui se positionne, grâce à vous, comme la marque des vrais aficionados, fiers de porter nos valeurs, celle des professionnels et de nos matadors qui aiment porter ALEJAN et le font savoir.
Etre Fier de revendiquer notre Passion Rejoignez-nous sur le www.alejan.eu.

CREATION EN LIGNE

Issue des Beaux-Arts de Bordeaux et à l'origine de l'atelier de création indépendant Ultraviolet, Stéphanie Lhéraud (qui a créé l'univers visuel de ww.terrestaurines.com) invite les aficionautes à visiter son travail... et éventuellement à lui en donner. www.uv-creation.fr

TISSONS DES LIENS

Afin de compléter la rubrique "liens" du site, nous invitons les organisateurs, clubs taurins, professionnels ou particuliers à nous communiquer l'adresse de leur site. contact rédaction
 












imprimez cette page