LA BELLE HISTOIRE


Lorsque la décision fut prise d'abattre toute la ganaderia qu'avait reçu Olivier Riboulet de son père, bien peu de ses confrères pensèrent qu'avec l'indemnisation qui lui avait été allouée celui-ci aurait le courage de repartir à zéro. Ils se trompaient.

Car certains de ceux qui avaient oeuvré au sein des instances sanitaires afin que la décision d'abattage soit prise, auraient peut-être, dans la même situation, saisi la chance qui s'offrait de débuter une nouvelle existence, loin de ce métier de galérien qu'est celui d'éleveur de toros, quand loin d'être un hobby pour gens fortuné il s'agit d'y consacrer sa vie.

Mais la vie d'Olivier, c'est précisément cet amour des toros que lui a légué son père en même temps que terres et troupeau. Alors, la rage au coeur, impuissant devant la décision administrative qui s'imposait à lui, Olivier mit en oeuvre le plus fou des projets : sauver ce qui pouvait l'être de ses Guardiolas du Scamandre en mettant en place un programme de fécondation in vitro et de transplantation d'embryons en utilisant comme mères porteuses des vaches de race Aubrac...
et investir dans un nouveau troupeau en attendant la renaissance de l'ancien.

Le monde des toros est souvent injuste en raison de sa dureté, mais il sait reconnaître les siens. Aussi, quand Olivier Riboulet alla frapper à la porte de la famille Fraile de Valdefresno, ceux-ci virent en lui l'homme passionné qu'il est.

On a coutume de dire que le mundillo est peuplé de maquignons sans scrupules, capables de vendre père et mère pour une bouchée de pain. Après avoir écouté son histoire, Nicolas Fraile accepta de vendre à Olivier ce qu'il voulait : des reproductrices approuvées et un semental confirmé. Et pour qu'il n'y ait aucun doute sur la qualité de ce qu'il lui proposait, il fit confectionner par ses fils, à partir du troupeau de Valdefresno, quatre lots équivalents. Quatre boulettes furent mises dans une casquette et Olivier retira celle qui portait les numéros des vaches qu'il venait ainsi d'acheter, dont certaines étaient suitées et les autres pleines.

Ces veaux à peine nés ou qui naquirent les semaines suivantes en Provence étaient appelés à porter les espoirs du Scamandre. Voici une semaine l'un d'eux a remporté la novillada concours de Vauvert. Et hier, à Saint-Sever, le lot entier a été ovationné par un public enthousiaste qui a invité le ganadero à une vuelta finale dont on se souviendra longtemps comme l'acte fondateur d'un nouveau départ pour cette ganaderia.

André Viard