Vendredi 2 juin 2006


EDITO


GANADERO OU TRATANTE ?


Avec beaucoup de clairvoyance, notre confrère José Antonio del Moral apostrophait hier dans sa chronique le ganadero de Palha lui reprochant l'absence de véritable critère dans la gestion de sa ganaderia. Voir édito d'André Viard



ACTUALITE

MADRID : IMPORTANTE VUELTA POUR FERRERA

Selon le point de vue que l'on adoptera - celui des toreros ou du ganaderos - le jugement que l'on peut porter sur certains des toros d'Adolfo Martin pourra varier du tout au tout. Sur le premier, tout le monde sera d'accord pour le qualifier de bravito, noblon, soso et faible ; de même pour le second que tout le monde s'accordera à trouver sans classe ni grande race et compliqué ; voire pour le troisième que chacun aura vu brave et noble, en fait le meilleur du lot et de loin, ou sur le dernier, décasté et compliqué à l'unanimité. Il y aura débat en revanche sur les deux autres mais pour des raisons opposées. Le quatrième, brave au cheval, fut protesté immédiatement par la partie intransigeante du public madrilène qui lui reprocha sa noblesse évidente qui accentuait l'impression de manque de force. Ces protestations ne cessèrent plus et furent à l'origine d'une altercation entre Padilla et cette partie du public, le premier reprochant - à juste titre en ce qui me concerne - au second, de ne pas le laisser toréer et de profiter de la classe évidente de son adversaire qui au demeurant ne fléchit qu'une fois en début de faena. Indigne de Madrid pour cette partie du public en raison de sa justesse supposée de forces que le matador avait su préserver en le faisant à peine piquer - d'où l'origine de la bronca continuelle - mais excellent pour les toreros. Dans un registre opposé, le cinquième sera certainement considéré comme un toro important par la même partie du public madrilène qui retiendra sa bravoure face à la cavalerie et l'émotion qu'il fit reigner en piste, sans prendre en compte les difficultés quasi insurmontables qu'il présenta pour le torero tout au long d'une faena hachée mais hautement méritoire au terme de laquelle Ferrera avoua n'avoir jamais autant souffert devant un toro.
Face à cette opposition - public et toreros - Padilla passa une journée tendue. Nul doute que dans une autre arène que Madrid il aurait coupé une ou deux oreilles de chacun de ses adversaires - le meilleur lot dans l'ensemble - mais à Madrid un toro trop avenant est un boulet. "Déguisé" en Paquiro comme à Séville, Padilla a donc subi la mauvaise humeur d'une partie du public mais a tout de même été invité à saluer par deux fois par la majorité silencieuse qui de temps en temps ferait mieux de se faire entendre.
Ferrera
s'est en revanche attiré à juste titre la sympathie et le respect de ce même public, en se montrant autoritaire et ferme face à son compliqué premier (fort mal tué au demeurant) et en se jouant la vie en conscience face au très dur cinquième, lors d'un terccio de banderilles émouvant d'abord dont on retiendra un quiebro de dos au centre enchaîné sur un poder a poder dans un terrain minuscule et un quiebro dans le terrain des barrières qui mit un terme à un face à face angoissant, chacun des deux adversaires essayant de pousser l'autre à la faute, c'est à dire à se découvrir le premier. Grande ovation pour Ferrera au terme de ce grand moment, et grande ovation aussi, transformée légitimement en vuelta, au terme d'un closed-combat intense dans lequel le toro, dur de pattes et de caractère, ne lui permit jamais de se relacher.
Le grand perdant de la journée - car Padilla est désormais au-delà du bien et d mal dans une catégorie où il est unique - est Domingo Lopez Chaves qui a eu une nouvelle fois la malchance de trouver face à lui un excellent toro et de ne pas en tirer parti. Sorti en troisième position,
cet adversaire de qualité offrit à son torero une charge douce mais jamais niaise des deux côtés qui permit à celui-ci d'entendre à diverses reprises les olés du public qui ne demandait qu'à le voir triompher. Malheureusement, trop souvent imprécis et destemplado, le brave - au sens de courageux - Lopez Chaves ne "cuaja" jamais son toro, resta dans l'à-peu-prés et laissa un goût d'inachevé qui l'emporta sur la générosité du public à son égard. L'épée basse et en avant de laquelle il sortit bousculé fit s'envoler tout espoir de récompense. Et face au dernier qui n'offrait rien de bon, il fut une nouvelle fois courageux, pugnace, et piteux à l'épée. Les trois toreros brindèrent leur premier toro au ciel en hommage à la chanteuse ganadera Rocio Jurado décédée le matin et le second à l'Infante installée en barrera et à laquelle Ferrera fit ce compliment très bien venu : "Votre présence ici rend la Fiesta majestueuse". André Viard.

NÎMES : LES TOROS DE PALHA DECOIVENT

"toro" de Palha à Nîmes
Très attendus et pas que pour de bonnes raisons, les toros de Palha ont déçu à tous les niveaux, seul un quart de l'arène s'étant rempli pour vérifier que malgré le challenge qui lui était proposé le ganadero portugais a une fois de plus traité ses clients français par-dessus la jambe. Voir reseña Frédéric Pascal. Voir reportage Isabelle Dupin. Dans un autreregistre, l'ANDA a choisi de manifester son désaccord. Voir communiqué. Par ailleurs, à l'occasion de la novillada-évènement de ce matin, la Cape d'Or qui n'a pas été attribuée le jeudi de l'Ascension sera de nouveau mise en jeu entre Alejandro Talavante, Mehdi Savalli et Oliva Soto.

SEUL CONTRE SIX DU FUNDI POUR LA CONCOURS : ARLES GAGNE AU CHANGE

Les nouveaux cartels présentés par l'empresa d'Arles à la commission taurine ont été accueillis avec enthousiasme, ceux-ci étant jugés largement supérieurs à la première mouture. Dans un communiqué diffusé hier soir, l'empresa d'Arles explique ses choix de la manière suivante :
"Le désistement de Victor Mendes intervenu le 24 mai après la présentation des carteles, nous a conduit à repenser notre programmation. Nous avons décidé, sans toucher bien sûr au grand évènement que promet d'être l'alternative de Mehdi Savalli des mains de César Rincon et Juan Bautista, de bâtir deux nouveaux cartels pour le samedi et le dimanche.
Ainsi, débutant le vendredi par la Corrida Goyesque et l'évènement que constitue l'alternative de Mehdi, la feria se terminera le dimanche par un autre évènement dont la dimension n'échappe à personne : pour la première fois de sa carrière, El Fundi, sacré meilleur lidiador par l'aficion française, combattra en solitaire les six toros de la corrida concours, un geste qu'avant lui n'avaient osé faire que de très rares figuras, comme Luis Miguel Dominguin au Puerto de Santa Maria et José Mari Manzanares à Ronda. "J'en rêvais" a déclaré le Fundi quand la proposition lui en a été faite.
Entre les deux, la corrida de Santos Alcalde, jugée trop dure par certains des toreros, sera combattue par trois triomphateurs de ce début de saison : Juan José Padilla, immense à Séville face aux « Miura », Fernando Cruz qui vient de remporter à Madrid un triomphe important qui lui a ouvert les portes de la plupart des ferias, et Julien Lescarret dont la prestation mercredi à Nîmes a confirmé qu'il est un grand espoir français."
Les cartels complets sont les suivants : vendredi 8 septembre toros d'Andres Ramos pour César Rincon, Juan Bautista et Mehdi Savalli qui prendra l'alternative, samedi 9 au matin novillada sans chevaux, samedi après-midi toros de Santos Alcalde pour Juan José Padilla, Julien Lescarret et fernando Cruz, dimanche 10 au matin novillos de Montealto pour El Santo, Marco leal et Angel Teruel, l'après-midi corrida concours : toros de Caridad Cobaleda, Valdefresno, Tardieu, Gallon, Domingo Hernandz et Jermanos Clemares pour El Fundi unique espada.
ARENES D’ARLES – BP 40042 – 13633 ARLES Cedex Tel. 08 91 70 03 70 – Fax. 04 90 96 64 31 – e-mail : contact@arenes-arles.comwww.arenes-arles.com VENTE DES ABONNEMENTS A PARTIR DU 6 - JUIN OUVERTURE DE LA LOCATION 24 JUILLET

MARIE-PIERRE CALLET VOIT ROUGE

Suite à notre article paru hier en référence à celui de la Provence intitulé "Victor Mendes défend-il seulement son image ?" Marie-Pierre Callet tient à préciser qu'elle n'est pour rien intervenu dans cette sombre manoeuvre, ce dont nous sommes persuadés et qu'une relecture soigneuse de notre article permet de vérifier. Si lapins il y a - et il y a puisque dans son courriel elle nous précise qu'elle travaillera avec des "empresas" - ils ne sont pas originaires des bords du Tage. De Séville peut-être ?

FÊTE DU CERCLE TAURIN BITERROIS

La Fête du Cercle Taurin Biterrois aura lieu le samedi 10 juin aux arènes de Portiragnes ; à 11 H00 : Capea, suivie d'un apéritif servi et offert aux arènes de Portiragnes, avec Julien Milleto qui dirigera les élèves de l’école taurine de Béziers, Gaétan Ortiz et Tomas de Barros que l’on retrouvera aux deux novillades non piquées de la féria de Béziers. 18H00 : Tienta  de vaches braves de Robert Margé par Marc Serrano et Jonathan Veyrunes .20H30 Grande soirée au siège du CTB, avenue Joseph Lazare. Traiteur « Léonce » : 30 € par personne, vin compris. Avec DJ et spectacle sévillan à l’apéritif. Réservation au siège, ouvert tous les soirs pour les retransmissions des corridas de la San Isidro.

LA TIENTA DE L'ASTARAC

Comme chaque année, Jean-Louis Darré propose aux aficionados présents à Vic pour la Pentecote d'assister à la tienta qu'il organise le lundi matin. Au programme, à 10 heures trois vaches de l'Astarac et trois du Camino de Santiago pour Diego Urdiales, Julien Lescarret et El Santo. À midi, repas champêtre et gascon. Renseignements au 0562667373.

DE PARTICULIER À PARTICULIER

Feria de Nîmes :
Pour la corrida du dimanche 4 Juin à Nîmes Toril bas A Rang 4 . Prix normal 77 €, cédée 7O €. Contact perrethenri@wanadoo.fr.
Vends 2 abonnements ombre andanada section 8 1er rang pour la féria de Pamplona du 5 au 14 juillet 2006. téléphone : 06 13 67 75 03 ou  : 04 42 23 10 31  le soir."
Feria de Vic : pour cause de finale pro D2, un aficionaute dacquois vend deux tendidos ombre pour Vic dimanche : 2 places le matin ( 50 € ), 4 l' après-midi ( 57 € ). 06.80.68.25.49 "

LES NOCES D'ARGENT DU CHEVAL ET DE LA CAMARGUE

En fêtant son vingt-cinquième anniversaire la Feria du Cheval des Saintes et de Méjanes change de nom, sort des arènes, investit rues et marais pour un donner naissance à un Festival d’émotions multiples. La Feria du Cheval a vécu, vive son Festival. Pour ce baptême il fallait un parrain prestigieux et le nom de Cagancho, star de l’arène qui triompha si souvent aux Saintes monté par Mendoza, s’est imposé. Le Premier Festival du Cheval des Saintes lui rendra donc hommage du 13 au 16 juillet. Jeudi 13 aux Saintes Maries de la Mer à 22 heures : "Songe d'une nuit de Camargue", spectacle son et lumières, route de Cacharel, gratuit. Vendredi 14 aux Saintes : à 18 heures Corrida du Centaure d'Or : 6 toros de Mercedes Pérez Tabernero pour Antonio Ribeiro Telles, Pablo Hermoso de Mendoza et José Luis Cañaveral. Samedi 15 aux Saintes Maries de la Mer : à 22 heures « Cagancho ». Grand spectacle équestre en hommage et en présence du cheval torero de Pablo Hermoso de Mendoza. Dimanche 16 à Méjanes : à 18 heures. Corrida du Rejon d'Or. 6 toros de Charro de Llen pour Rui Fernandes, Andy Cartagena et Alvaro Montes. Réservations à partir du 6 juin au 08 91 70 03 70. A partir du 4 juillet aux Saintes Maries de la Mer : 0490978586 et à Méjanes : 0490971060.

EXPO À NÎMES

Michel Pradel expose ses photos du jeudi 25 mai au lundi 5 juin à la Librairie "L'Eté Dangereux" 5 rue des arènes 30000 Nîmes.

NOUVEAU SITE POUR SERGIO GALAN

Sergio Galán a mis en ligne une nouvelle page totalement rénovée dans laquelle il compte informer règulièrement les aficionautes des péripéties de sa carrière. www.sergiogalan.com.

LE CLUB TAURIN LOU BANDOT EN LIGNE

Le
club taurin "Lou Bandot "de Saint Laurent d'Aigouze invite les aficionautes à découvrir son site sur www.loubandot.com.

IMPRESSIONS DE VOYAGE

Philippe Gourgue, photographe à Terres taurines (notamment), vient d'éditer sous le label Impressions de voyage un coffret contenant 12 cartes postales et un feuillet de présentation. Le produit est vendu 10 €. Pour tout renseignement : Gilles Boillot, Impressions de voyage, 7 rue Jean Lissar 64240 Hasparren. Téléphone : 05 59 29 57 92. imp.voyage@wanadoo.fr .


LA LETTRE DE TERRES TAURINES

En un an à peine, la revue Terres Taurines a trouvé dans le coeur des aficionados une place à part, ce qui nous incite, à travers une lettre réalisée en complément du site, à renforcer le lien qui nous rattache aux aficionautes qui nous visitent chaque jour, lesquels recevront en cadeau lors de chaque envoi une photo originale. Pour s'inscrire.

CREATION EN LIGNE

Issue des Beaux-Arts de Bordeaux et à l'origine de l'atelier de création indépendant Ultraviolet, Stéphanie Lhéraud (qui a créé l'univers visuel de ww.terrestaurines.com) invite les aficionautes à visiter son travail... et éventuellement à lui en donner. www.uv-creation.com

TISSONS DES LIENS

Afin de compléter la rubrique "liens" du site, nous invitons les organisateurs, clubs taurins, professionnels ou particuliers à nous communiquer l'adresse de leur site. contact rédaction
 














imprimez cette page