Samedi 24 mai
2014

L'Edito

 


PERERA PREND LE SCEPTRE


Entré dans le cartel de la corrida d'hier grâce au Juli qui en avait enlevé Abellan en acceptant de toréer en premier, Perera en a profité pour s'affirmer comme le torero réellement important qu'il pourrait être à deux conditions.


Voir édito



   

Actualité
MADRID : TROIS OREILLES ET PUERTA GRANDE POUR PERERA

Miguel Angel Perera est sorti triomphant de la plaza de Las Ventas ayant signé sa meilleure prestation après sa geste des six toros en 2008 durant la Feria d’Automne dans ces mêmes arènes. Mieux servi que ses compagnons de cartel il profita à merveille du bien nommé « Bravucón » sorti en troisième position et dans un tout autre registre, il sut tirer le maximum du 6ème.
La corrida de Victoriano del Río ne pourra pas être primée meilleure corrida de San Isidro comme l’an dernier car seuls deux de ses toros ont « servi » en tout cas pour les faenas qui leur furent données, celles de Miguel Angel Perera et José María Manzanares, encore que celle de l’alicantin fut loin d’être parfaite.
 Il faudra attendre la corrida de la Beneficiencia pour voir «  El Juli » dans ses œuvres car aujourd’hui le  sort(eo) lui avait réservé un premier toro, faible des antérieurs, qui devait être remplacé par un sobrero de Zalduendo, rajado dès que lui fut présentée la muleta, et son second, bronco, donnait des coups de tête à tout-va, pendant et après les passes de muleta, alors que malgré les efforts évidents du madrilène, muleta basse et ferme dans son placement, se révélaient vains pour corriger ces défauts.  Efficace à la mort par le désormais classique « julipié ».
José María Manzanares à son premier nous distillait une faena « light », avec élégance dans les changements de main et remates des passes basses aidées, alors que les passes fondamentales manquaient de profondeur face à un toro noblón. Cette faena était ponctuée par les incongruités sonores d’un secteur du public. L’estocade était précédée d’un pinchazo et en compensation, un autre public, saluait le trasteo de José Maria Manzanares. On ne saura jamais si le 5ème aurait pu recevoir une faena car, bien qu’il s’arrêtait à mi-chemin dès les premiers muletazos, sans douter un seul  instant Manzanares prenait l’épée pour une estocade entière d’effet rapide.
Dès le quite par chicuelinas serrées terminé par deux cordobinas au toro de J-M Manzanares, Miguel Angel Perera, donnait le signal de ce qu’allait être son actuación en deux faenas différentes. La première  à un toro qui se déplaçait avec des démarrages vifs, auquel il servait d’entrée des statuaires les pieds rivés au sol alors que la distance du cite se réduisait,  paraphées d’une passe par le bas et passe de poitrine. Alternant les séries de la droite et de la gauche, Miguel Angel Perera, conduisait le toro dans des passes longues, dominatrices et templées, plus serrées à gauche, dans son style particulier, certes, mais avec entrega, se livrant pour dessiner des passes de belle plasticité sans en exagérer la posture. Une estocade arrière et les deux oreilles sont accordées. La seconde protestée. Le 6ème avait une charge longue et claire et laissait augurer une nouvelle grande ? faena. Après le classique « pendule » (un seul passage) curieusement le toro s’arrêtait et la faena allait se dérouler dans un minimum de terrain, dans un minimum de charge aussi,  du toro  noble mais non « humilié » ce qui n’empêchait pas Miguel Angel Perera, entre les cornes, de le conduire le toro sans accroc et l’attirer littéralement par le seul mouvement de la muleta, soutenant les parones sans broncher. Une grande estocade dans tout le haut, un avis sonnait, et l’oreille était accordée.
Une belle après-midi de Miguel Angel Perera qui nous faisait oublier un style et attitudes si souvent décriées et qui avaient fait pâlir l’étoile montante du torero de Badajoz. ¡Enhorabuena!
Julián López « El Juli » : silence et timides applaudissements. José María Manzanares : division d’opinion  et silence. Miguel Angel Perera : un avis et deux oreilles ; un avis et une oreille. Georges Marcillac.

TEMPORADA DE BAYONNE

Bayonne a annoncé hier sa temporada, avec comme point fort le doublon de Fandiño, seul matador à être parvenu à sortir a hombros de Las Ventas pour l'instant, et donc triomphateur potentiel de la San Isidro. Les cartels sont les suivants : samedi 26 juillet, toros de Los Espartales pour
Hermoso de Mendoza, Roberto Armendáriz et Lea Vicens. Samedi 9 août toros de Pedrés pour Paco Ureña, Jiménez Fortes et Juan Leal. Dimanche 10 toros de Montalvo pour Iván Fandiño, Daniel Luque et Joselito Adame. Jeudi 14 en nocturne corrida portugaise : toros du Laget pour Miguel Moura, Ginés Cartagena hijo et Manuel Moreno. Samedi 6 septembre, toros de Adolfo Martín pour Fernando Robleño, Manuel Escribano et Alberto Aguilar. Dimanche 7 au matin novillada piquée du Laget. L'après-midi toros de Garcigrande pour Juan Bautista, Sébastien Castella et Iván Fandiño.

SANS CHEVAUX À SAINT-PAUL LE 12 JUILLET

Samedi 12 juillet à 18 heures, 4 erales de Bañuelos pour EL ADOURENO et Ivan GONZALES (E.T. Salamanca). Midi Taurin avec les élèves de l'E.T Adour Aficion et E.T.Salamanca.

TIENTA À TYROSSE

Dans le cadre de ses animations du Printemps, le Club Taurin de Tyrosse organise  le samedi 24 mai à 16h30
une   tienta   commentée avec des becerras de la Ganaderia CASANUEVA,  menée par  Guillaume  BATS  sur les coteaux de Montsoué,  sur la piste des Arènes de  Tyrosse. Tomas DUFFAU , Jérémi BANTI , ainsi que  le jeune  local Baptiste CISSE   seront chargés de mettre en valeur les qualités du bétail. Entrée Gratuite.

FERIA D'ALÉS

Samedi 31 mai, toros de Yonnet pour Paulita, Agustin de Espartinas et Camille Juan. Dimanche 1er juin, à 11heures, 4 erales de Philippe Cuillé, à 17h30 corrida concours : toros de Barcial, Puerto de San Lorenzo, Valdefresno, Adolfo Martin, Juan Manuel Criado et Camino de Santiago pour Rafaelillo, Salvador Vega et Alberto Lamelas. Locations à compter du 16 mai sur www.feria.ville-ales.fr ou au 04 66 56 11 04. Les clubs taurins alésiens, en collaboration avec la Coordination des Clubs Taurins de Nîmes et du Gard, investissent le sable des arènes du Temperas dès le samedi matin pour faire découvrir la tauromachie à travers des ateliers et une tienta de machos le samedi 31 à 10 heures 30.


LES PRINCES DE L'ARÈNE AVEC L'ÉCOLE D'ARLES

L'Ecole Taurine d'Arles organise son Bolsin "Les Princes de l'Arènes", 2ème édition, dans les arènes Francis Espejo, Espace Toros, à Arles, le samedi 24 mai à 17 H - Devant du bétail de la Ganaderia Tierra d'Oc, se produiront Maxime Solera (Ecole Taurine d'Arles), Jorge Isiegas (Ecole Taurine de Madrid), Vicente Jiménez (Ecole Taurine de Valencia), Pierre Mailhan (Ecole Taurine d'Arles), Gabriel Pericás (Ecole Taurine de Zaragoza).

FERIA DE DAX

Les cartels de la feria de Dax sont les suivants : Jeudi 14 août à 11h15 erales de Baltasar Iban ; 18hToros de Montalvo pour Enrique Ponce, Miguel Angel Perera et Juan del Alamo ; vendredi 15 août à 11h15 toros de Domingo Hernandez pour Morante de la Puebl,a José Mari Manzanares et Juan Leal ; à 18h Corrida toros de Torrestrella pour Juan José Padilla, Yvan Fandiño et David Galvan ; samedi 16 août à 11h15 erales de Victoriano del Rio ; à 18h toros de Pedraza de Yeltes pour Antonio Ferrera, Diego Urdiales et Javier Castaño. Dimanche 17 août à 11h15 toros de Fermin Bohorquez pour Andy Cartagena, Diego Ventura et Leonardo Hernandez ; à 18h toros de Escolar Gil pour Rafaelillo, Fernando Robleño et Thomas Dufau.
Pour Toro y Salsa. Vendredi 12 septembre à 20h30 novillos de El Parralejo pour Clemente et deux autres novilleros à désigner. Samedi 13 septembre à 11h erales de Algarra ; à 17h30 toros de Victoriano del Rio pour El Juli, Sébastien Castella et un 3ème torero à désigner ; dimanche 14 septembre à 17h30 toros de La Quinta pour El Cid, Yvan Fandiño et Alberto Aguilar.
Pour réservez les places : du 1er juillet au 10 sept sur feria.dax.fr
au guichet ou par téléphone à partir du 15 juillet :
Régie des Fêtes – L'Atrium – 1 cours Foch - 05 58 909 909
Ouvert du lundi au vendredi 9h30 à 17h30 et le samedi de 9h30 à 13h30.

RASSEMBLEMENT DES AFICIONADOS LE 19 AVRIL À ARLES

À l’appel de toutes les composantes du monde taurin français, les aficionados se sont rassemblés samedi 19 avril sur le grand escalier et le parvis des arènes d’Arles, mais aussi dans les rues adjacentes, tant l'affluence fut nombreuse. Estimée entre 6000 et 7000 personnes, la foule des aficionados a montré sa force, sa dignité et sa détermination à se faire respecter. Voir images.

NOVILLOS POUR CASTELNAU RIVIÈRE BASSE


Pour sa sans chevaux du 5 juillet 2014, Castelnau Rivière Basse a retenu des erales de Hubert Yonnet, Olivier Riboulet, Astarac, Malaga, Le Lartet et Alma Serena.


OPUS 50 DE TERRES TAURINES

Il y a plus de 20.000 ans, dans l’abside secrète de l’imposante cathédrale géologique de Villars, un homme de Cro-Magnon peignit la première tauromachie de la préhistoire. Mille ans plus tard, au Roc de Sers, fut gravée la seconde scène d’un triptyque étonnant, dont, 2.000 ans plus tard, la troisième, qui est la plus connue, fut peinte dans le puits de Lascaux. Réalisées à la charnière du Solutréen et du Magdalénien, ces trois œuvres exceptionnelles témoignent, pendant 3000 ans au moins,de l’existence d’un mythe récurrent qui invite à penser que c’est entre Dordogne et Charente que toutes les tauromachies sont nées. Le reportage qui leur est consacré est appeler à faire date : dans la connaissance que nous avons de la mythologie de la Fiesta, il y aura un avant et un après. Dans cet opus aussi, voyage au campo chez Fernando Palha, Aurelio Hernando, El Parralejo et Juan Pedro Domecq. Feuilletez.

FERIA DE NÎMES

Les cartels de la Pentecote Nîmoise ont été dévoilés hier, avec pour principale surprise, au regard de ses triomphes passés, l'absence de Javier Castaño dans la corrida de Miura, ce qui a soulevé une vague de messages indignés sur les réseaux sociaux espagnols. Les cartels sont les suivants. Jeudi 5 juin toros de Alcurrucén pour David Mora, Joselito Adame et Thomas Dufau. Vendredi 6 au matin novillos à désigner pour Álvaro Lorenzo, Clemente et Varea. L'aprés-midi, toros de Victoriano del Río pour El Cid, Miguel Ángel Perera et Daniel Luque. Samedi 7 au matin deux toros de Capea pour Lea Vicens et quatre de Zalduendo pour Juan Bautista. L'aprés-midi, toros de Garcigrande pour El Juli, Sébastien Castella et Román qui prendra l'alterrnative. Dimanche 8 au matin, toros de Juan Pedro Domecq pour Enrique Ponce, Finito de Córdoba et Manzanares. L'aprés-midi toros de Fuente Ymbro pour Juan José Padilla, Iván Fandiño et Juan del Álamo. Lundi 9 au matin, toros de Capea pour Andy Cartagena, Diego Ventura et Leonardo Hernández. L'aprés-midi toros de Miura pour El Juli, Rafaelillo et Manuel Escribano.

NOVILLADA DE CAPTIEUX

Dimanche 1er juin, novillllos de El Tajo y La Reina pour Fernando Rey, Clemente et Andrés Roca Rey.

FERIA D'ALÉS

Samedi 31 mai, toros de Hubert Yonnet pour Paulita, Agustín de Espartinas et Camille Juan. Dimanche 1er juin, corrida concours : toros de Barcial, Puerto de San Lorenzo, Valdefresno, Adolfo Martín, Juan Manuel Criado et Camino de Santiago pour Rafaelillo, Alberto Lamelas et Salvador Vega.

CARTEL D'EAUZE

La comission taurine extra municipale d'Eauze a choisi pour le dimanche 6 juillet à 18h00 : 7 toros d'Antonio Bañuelos pour Juan Bautista, Joselito Adame, Michelito Lagravère (qui fera sa présentation de matador dans le Sud Ouest) et Gines Cartagena. Le matin à 11h00 novillada sans chevaux : 4 erales de Jean-Louis Darré (cartel à définir).


LA QUINTA À ROQUEFORT

Pour la novillada du 15 aôut à Roquefort a été retenu un lot de La Quinta. En matinée, novillada sans chevaux avec la participation des élevages de Malabat, Astarac, Alma Serena et Casanueva.

FERIA DE VIC

Samedi 7 juin toros d’Adolfo Martin pour Antonio Ferrera et Manuel Escribano, mano a mano. Dimanche 8 au matin, toros de Cebada Gago pour Luis Vilches, Alberto Aguilar et Jésus Perez Mota. Dimanche 8 après-midi, toros de Pagès-Mailhan pour Morenito de Aranda, Joselito Adame et Thomas Dufau. Lundi 9 toros de Dolorés Aguirre pour Fernando Robleño, Javier Castaño et Alberto Lamelas.

CÉRET DE TOROS

Samedi 12 juillet, toros de Adolfo Martín pour Diego Urdiales, Fernando Robleño et Camille Juan. Dimanche 13 au matin, novillos de Vale Do Sorraia pour Vicente Soler et deux autres novilleros. Dimanche 13 après-midi. Toros de Felipe Bartolomé pour Carlos Escolar "Frascuelo", David Mora et Esaú Fernández. Lundi 14. Trois toros de Victorino Martín et trois de José Escolar pour Fernando Robleño, Paulita et Alberto Aguilar. .

TEMPORADA D'AIRE SUR ADOUR

Dimanche 15 juin, toros de Baltasar Iban pour Paulita, Manuel Escribano et Medhi Savalli. Le matin, novillada sans chevaux avec des erales de Casanueva.


TERRES TAURINES SUR TWITTER

Depuis quelques mois Terres Taurines est sur twitter dans sa version espagnole. Rejoignez-le pour recevoir, en français, des infos parfois exclusives et impressions à chaud en direct des ruedos et du campo. @Tierras Taurinas.


DE LA DIFFICULTÉ D'ÉCRIRE UNE CHRONIQUE TAURINE...

Afin qu'une chronique de corrida puisse être lue par toute personne, aficionada ou non, il faudrait utiliser un vocabulaire des plus courants, de tout les jours, et trouver le moyen de faire que l'amalgame des mots, provoque chez le lecteur, une émotion et un plaisir. Poètes et écrivains y feraient merveille.  Mais la tauromachie est aussi une technique et ne pas s'y référer occulterait ce que l'Aficionado averti considère comme essentiel. Lire chronique de René Philippe Arneodau.


GALERIES

Retrouvez toutes les galeries de Terres Taurines. Voir.

TIERRAS TAURINAS


De nombreux lecteurs souhaitant acquérir la version espagnole de la revue, il est possible de la découvrir et de s'abonner sur le site Tierras Taurinas.


CREATION EN LIGNE

Issue des Beaux-Arts de Bordeaux et à l'origine de l'atelier de création indépendant Ultraviolet, Stéphanie Lhéraud (qui a créé l'univers visuel de ww.terrestaurines.com) invite les aficionautes à visiter son travail... et éventuellement à lui en donner. www.uv-creation.fr

 



















imprimez cette page